Socialisez

FacebookTwitterRSS

Au Gabon, le président Bongo fait la chasse aux fainéants

Auteur/Source: · Date: 13 Jan 2010
Catégorie(s): Société

Par FANNY PIGEAUD Correspondante à Libreville

Tire-au-flanc s’abstenir : au Gabon d’Ali Bongo, investi président en octobre à l’issue d’un scrutin contesté, tout le monde est prié de se mettre au travail. Et en particulier les 50 000 fonctionnaires de ce petit pays pétrolier d’1,5 million d’habitants, jusqu’ici pas vraiment connus pour leur assiduité et leur productivité. Le gouvernement vient d’instaurer pour eux la «journée continue» : ils doivent désormais être à leur poste de 7 h 30 jusqu’à 15 h 30, avec un arrêt de trente minutes pour déjeuner. Finie la longue pause de midi, qui courait officiellement de 12 heures à 14 h 30 et vidait complètement le centre de Libreville, la capitale.

Plus grand bouleversement encore, les autorités vont vérifier que les nouveaux horaires sont bien respectés. Ali Bongo enfonce le clou. Un vaste audit a été lancé en novembre pour débusquer les faux fonctionnaires et ceux qui perçoivent des salaires ou des primes non méritées. «Des contrôles seront opérés pour s’assurer que les agents de l’administration sont effectivement à leur poste à 7 h 30 et qu’ils le quittent bien à 15 h 30», a prévenu le ministre du Travail, Maxime Ngozo Issondou. Depuis l’entrée en vigueur, le 4 janvier, de cette nouvelle organisation, l’ampleur des embouteillages dans Libreville a diminué dans la journée, observe un chauffeur de taxi. «Les gens ne vont plus au travail à n’importe quelle heure comme avant. Ils sont maintenant tous en poste à 8 heures du matin», assure-t-il. Pour ceux qui n’auraient pas compris, des spots vantant la ponctualité et l’assiduité au travail sont régulièrement diffusés depuis plusieurs semaines par la télévision publique.

Ce changement de régime rendra non seulement les fonctionnaires plus efficaces mais devrait aussi leur donner du temps pour «s’adonner à d’autres activités telles que l’agriculture, le commerce, la formation, le perfectionnement professionnel», a expliqué Maxime Ngozo Issondou. Des emplois seront créés, notamment dans la restauration. Moins d’argent et de temps seront dépensés pour le transport. Du coup, les émissions de gaz à effet de serre seront réduites, selon les calculs du ministre. Peu de Gabonais avaient pris au sérieux Ali Bongo lorsqu’il avait lancé, le jour de son investiture : «L’heure a désormais sonné de se remettre au travail.» Est-ce la fin de la gestion laxiste du pays, caractéristique des quarante et un ans de présidence d’Omar Bongo, le père d’Ali ? Certains pensent qu’un holà va être mis à la paresse légendaire des Gabonais, qui consomment plus qu’ils ne produisent.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le gouvernement de la République, réuni en conseil des ministres hier, a décidé de rendre un vibrant hommage au président Omar Bongo Ondimba, mardi 8 juin prochain, date anniversaire de son décès à Barcelone en Espagne. A cet effet, des manifestations officielles seront organisées à Franceville où il est prévu une cérémonie de dépôt de gerbes de fleurs par des délégations officielles. Alors qu’à Libreville, un culte œcuménique sera organisé à la Cité de la Démocratie. Parallèlement des messes et prières d’actions de grâce seront célébrées dans les chefs de lieux de provinces, de département et de districts. Par ailleurs, ...
Lire l'article
Après Kigali, Libreville vient de décider une interdiction totale des sachets pour préserver l’environnement. Àpartir du 1er juillet, le gouvernement gabonais n’admettra plus de sacs plastique « non recyclables » sur son territoire­. Annoncée le 4 mars par le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, la mesure d’interdiction concerne aussi bien les résidents que les voyageurs étrangers. Les sachets plastique s’amoncellent dans les décharges, souillent les plages, s’infiltrent dans les canalisations, obstruent les égouts, et restent des années dans la nature. Fabriqués à base de polyéthylène d’origine pétrochimique, les sacs plastique polluent les sols et les nappes ­phréatiques pendant des périodes pouvant ...
Lire l'article
Le Président de la République, Ali Bongo Ondimba, a reçu ce mardi au palais de la présidence, le leader du Rassemblement Pour le Gabon (RPG, opposition) Paul Mba Abessole, en présence du Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi, dans la logique annoncée par le Chef de l’Etat, au sortir de l’élection présidentielle du 30 août 2009, c'est-à-dire de garder la main tendue en direction de tous. L’économie de la rencontre entre les deux hommes a été faite par Faustin Boukoubi qui a indiqué que « le Président Mba Abessole, en bon compatriote, s’est montré disponible, ...
Lire l'article
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Un rapport du Congrès américain a mis en lumière des opérations financières douteuses qui auraient été menées aux Etats-Unis en 2006 par l'ancien président gabonais Omar Bongo, aujourd'hui décédé, et par des membres de sa famille, dont son fils Ali, qui lui a succédé. Le document de 330 pages publié ce jeudi 05 février 2010 indique que l'ancien président et son fils, alors ministre de la Défense, ont déboursé 18 millions de dollars pour s'offrir les services d'un lobbyiste américain Jeffrey Birrell. Leur but: acquérir six véhicules blindés et six avions militaires C-130. Par ailleurs, Omar Bongo aurait "fournit de grandes ...
Lire l'article
PORT-GENTIL, (AGP) - Le candidat indépendant Eyeghe Ndong promet de faire la chasse aux hiboux au pouvoir ; ceux là même qui lui ont coupé l’herbe aux pieds. Une fois au pouvoir, son courage lui permettra de faire la vraie chasse aux sorciers, (hiboux) qui’’ n’ont pas d’assises chez eux et sont incapables de se présenter à l’élection présidentielle, ont voulu induire en erreur le fils du défunt, au lieu de se présenter eux-mêmes’’. ‘’Ce courage, nous devons l’avoir tous afin de pourvoir à l’amélioration des conditions de vie de tous. Car je sais que les projets sociaux sont pour la plupart ...
Lire l'article
Eprouvé par le décès de son épouse mi-mars, le président gabonais Omar Bongo Ondimba, 74 ans dont 41 au pouvoir, a décidé de marquer une pause dans ses activités de chef d'Etat pour faire son deuil et se reposer, une situation inédite et non prévue par les textes du pays. "C'est la première fois que ça arrive au Gabon" depuis l'indépendance en 1960, a déclaré à l'AFP le socio-ethnologue gabonais Bernardin Minko Mvé. Dans un communiqué diffusé mercredi soir, la présidence gabonaise a annoncé que M. Bongo Ondimba, doyen des chefs d'Etat africains, avait décidé le même jour "la suspension momentanée de ...
Lire l'article
Le président de la commission Environnement, économie et développement, Farel Maïssa, a indiqué que l'exploitation de la forêt gabonaise se fait par zone, au cours de la session de restitution qui s'est tenue samedi dernier à Koulamoutou, rapporte ce vendredi un correspondant de l'AGP. ''La première zone couvre près de 5.000.000 d'hectares. Elle se situe dans la province de l'Estuaire et est réservée aux exploitants nationaux. La deuxième zone couvre 10.000.000 d'hectares et comprend une partie du bassin de la Ngounié, de la Nyanga et du Moyen-Ogooué jusqu'à l'Ogooué-Ivindo'', a défini M. Maïssa. Selon lui, cette zone regroupe l'essentiel des grandes exploitations ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de la Défense, Ali Bongo Ondimba, a récemment été reçu à Paris par le chef de l’Etat français, Nicolas Sarkozy, et le chargé des Affaires africaines, Bruno Joubert, pour faire le point sur la coopération militaire entre les deux pays. Cette séance de travail a notamment permis de faire le point sur le renforcement de la coopération française pour la formation des effectifs gabonais, à travers les différents centres et écoles à vocation sous-régionale mis en place dans le cadre de cette coopération. Le suivi de la coopération militaire entre la France et le Gabon était ...
Lire l'article
Le ministre des Mines en charge du Pétrole, Casimir Oyé Mba, a récemment reçu au siège de son département à Libreville le président du groupe PERENCO, Jean Michel Jacoulot, pour faire le point sur les activités de la filiale gabonaise du groupe. Cette séance de travail a permis au ministre de tutelle de dresser un bilan des activités du groupe pétrolier au Gabon et de prendre connaissance des projets d’investissements prévus pour l’exercice à venir de PERENCO Gabon. Les perspectives de développement de la compagnie gabonaise PERENCO Gabon étaient au centre de la séance de travail tenue récemment entre le ...
Lire l'article
Hommage de la nation au président Bongo mardi
Chasse aux sacs 
plastique
Paul Mba Abessole, président du RPG (opposition) chez le Président de la République Ali Bongo Ondimba
Bongo Doit Partir
L’ancien président gabonais Omar Bongo a fait des affaires douteuses aux Etats-Unis
Ogooué-Maritime : Faire la chasse aux sorcières [Eyeghe Ndong]
Gabon: le président Bongo fait une “pause”, entre deuil et repos
Gabon: L’exploitation de la forêt gabonaise se fait par zone (le président de la commission)
Gabon : Ali Bongo fait le point sur la coopération militaire avec le président français
Gabon : Le président du groupe PERENCO fait le point avec Oyé Mba


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Jan 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*