Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : L’ex-DG du CGC porte plainte contre L’Union

Auteur/Source: · Date: 13 Jan 2010
Catégorie(s): Médias,Société

L’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, a assigné en justice le journaliste de L’Union Jonas Moulenda et le directeur de la publication de ce quotidien, Albert Yangari, pour l’article paru dans son édition du 28 novembre dernier sur l’assassinat du nouveau DG du CGC, René Ziza.

Suite à l’article paru en page 7 de la livraison des 28 et 29 novembre 2009 du quotidien L’Union concernant l’assassinat du nouveau DG du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), René Ziza, le journaliste Jonas Moulenda et le directeur de publication du journal, Albert Yangari, ont été assignés en justice par l’ancien DG du CGC, Alfred Nguia Banda.

L’audience aura lieu le 22 février 2010 à 8H00 au tribunal de première instance de Libreville pour entendre messieurs Moulenda et Yangari sur les faits de diffamation qui leur sont reprochés.

En effet, dans la citation directe en correctionnelle parvenue à Jonas Moulenda, l’ancien DG du CGC s’insurge contre les paragraphes 13 et 14 de l’article, dans lesquels le journaliste écrit : «Pourquoi René Ziza a-t-il été envoyé ad patres ? La question taraude les esprits. Pourtant, on ne s’embarrasse pas de supputations au siège du CGC. Dès l’annonce du drame, des langues se sont vite déliées pour rappeler que le nouveau patron faisait l’objet de menace de mort depuis sa prise de fonction. Selon certaines indiscrétions, le technocrate rompu à la tâche à commandité un audit, lequel aurait déjà mis en exergue des malversations financières de l’ordre d’1 milliards 600 millions de francs. Son assassinat aurait-il été commandité par des gestionnaires gênés aux entournures ?».

Dans l’acte d’accusation, il est reproché à Jonas Moulenda de viser dans ces paragraphes l’ancien directeur du CGC, Alferd Nguia Banda, diffamant ainsi ce dernier.

Monsieur Nguia Banda reproche notamment au journaliste l’utilisation des termes «nouveau patron» et «depuis sa prise de fonction», qui opposerait directement ce dernier à «l’ancien patron» et donnerait un caractère prémédité aux faits.

Dans le paragraphe 14 «l’auteur de l’article incriminé (…) établit un lien cette fois entre l’audit, les gestionnaires de l’ancienne direction générale assurée par Alfred Nguia Banda et l’assassinat de son successeur», précise encore la citation directe.

Invoquant les articles 125 du Code de la Communication et 283 du Code pénal réprimant les actes de diffamation dans les médias, les avocats de l’ancien DG du CGC affirment que «l’imputation dont a fait l’objet monsieur Nguia Banda, même sous forme dubitative et même si son nom n’est pas expressément désigné dans l’article incriminé, en ce qu’elle porte atteinte à son honneur et à sa considération, est une diffamation».

Le plaignant devrait exiger des dommages intérêts au quotidien L’Union, ainsi que la publication du jugement dans les journaux locaux aux frais de L’Union.

«Je marque ici mon étonnement parce que l’article ne cite personne nommément. Nous relatons les faits sur la base de l’enquête et des propos recueillis auprès des personnes qui ont vécu les derniers moments avec monsieur Ziza. A aucun moment nous n’avons cité le nom d’Alfred Nguia Banda donc nous sommes surpris ce matin de recevoir cette citation directe. De toutes façons, la justice est là pour éclaircir la situation», a déclaré Jonas Moulenda à la réception de cette plainte.
 


SUR LE MÊME SUJET
L'Etat gabonais a porté plainte lundi pour "outrage à la République" contre Mike Jocktane, ancien conseiller du défunt président Omar Bongo passé à l'opposition, qui affirme que ce dernier a contribué au financement de la campagne du candidat Sarkozy en 2007. "Nous avons porté plainte pour outrage à la République", a déclaré à l'AFP Me Francis Nkea, affirmant représenter la présidence gabonaise et le Trésor public gabonais. L'avocat a précisé que la plainte visait uniquement M. Jocktane, ancien ministre de l'Intérieur d'Omar Bongo, mais qu'il "envisage une plainte contre l'éditeur (La découverte) et les auteurs du livre" +Le scandale des biens mal ...
Lire l'article
Suite à la condamnation à 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende de Jonas Moulenda, Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ont réclament la relaxe du journaliste de l’Union. Le tribunal de Libreville va-t-il donner une suite favorable à l’appel conjoint de Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ? Les deux organismes demandent en effet une relaxe en appel, suite la condamnation de du journaliste de l’Union, Jonas Moulenda. Ce dernier a été condamné le 7 juin à 3 mois de prison ...
Lire l'article
Le journaliste de l’Union, Jonas Moulenda a été condamné pour « diffamation » le 7 juin dernier par le tribunal de Libreville à une peine de 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende dans l’affaire qui l’oppose à l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, sur l’article traitant de l’assassinat de René Ziza, a-t-on appris ce vendredi. Selon notre source cette décision laisse la défense perplexe d’autant plus que le parquet avait requis la relaxe de Jonas Moulenda et de son directeur de la publication, Albert Yangari, en raison de la ...
Lire l'article
Le tribunal de Libreville a condamné le 7 juin le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, à une peine de 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende dans l’affaire qui l’oppose à l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, sur l’article traitant de l’assassinat de René Ziza. Le verdict est tombé le 7 juin pour le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, condamné par le tribunal de Libreville à 3 mois de prison avec sursis et une amende de 500 000 francs CFA pour «diffamation» à l’encontre de l’ancien ...
Lire l'article
L’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, a déposé une nouvelle plainte, la troisième, contre le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, dans le litige qui les oppose au sujet de l’article sur l’assassinat de René Ziza quelques jours après sa nomination à la tête du CGC. L’affaire «Nguia Banda contre Moulenda» n’a pas fini de faire des remous. Après deux coups d’arrêt au parquet de Libreville pour vices de procédure, l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, a déposé le 24 mars une nouvelle plainte à l’encontre du journaliste de L’Union, ...
Lire l'article
un journaliste du quotidien gabonais L'Union a affirmé lundi à l'AFP avoir reçu plusieurs menaces de mort, liés à un article qu'il a écrit sur l'assassinat du directeur du Conseil gabonais des chargeurs. Jonas Moulenda, qui a porté plainte contre X lundi, a reçu ces menaces dans un courrier déposé à son journal, ainsi que par des SMS sur son téléphone portable. "Sache que tu es désormais un homme mort. Tu as osé t'attaquer à un puissant, attends-toi donc à le payer de ta vie", a notamment écrit un "corbeau" dans la lettre anonyme. "Ziza n'aura reçu qu'un coup de couteau mais ...
Lire l'article
Accusé de diffamation dans un article sur l'assassinat de René Ziza, directeur du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), le journaliste du quotidien "L’union", Jonas Moulenda, n’a pas été entendu. Du fait d’un «petit» manquements, la procédure de ses adversaires a été déclarée «nulle de plein droit». La justice a mis sa décision en délibéré au 22 mars alors que le plaignant annonce qu’il reviendra à la charge. On attendait, ce 22 février, une terrible joute en plaidoyers entre les avocats du journal "L’union" et ceux de l'ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, qui a assigné ...
Lire l'article
La procédure contre le quotidien L'Union, accusé de diffamation dans un article sur l'assassinat du directeur du Conseil gabonais des chargeurs (CGC) devrait être déclarée nulle, estiment les deux parties lundi alors que la justice a mis sa décision en délibéré au 22 mars. Les deux parties, les avocats du directeur du journal, Albert Yangari, et du journaliste Jonas Moulenda d'un côté, ainsi que de l'autre le plaignant Alfred Nguia-Banda, ancien patron de la CGC, ont souligné que l'huissier avait omis de citer à l'audience le procureur de la République, rendant "nulle la procédure". M. Nguia-Banda, aujourd'hui secrétaire général du Fonds ...
Lire l'article
L'ONG Transparence International France (TI) a annoncé jeudi avoir déposé une plainte visant cinq chefs d'Etat africains, dont le Gabonais Omar Bongo, qu'elle accuse de posséder en France des biens immobiliers financés par de l'argent public détourné. Une première plainte à ce sujet avait déjà été déposée en mars 2007 par trois associations françaises, entraînant l'ouverture d'une enquête préliminaire sur le patrimoine de ces chefs d'Etat. Mais elle avait été classée sans suite en novembre par le parquet de Paris. La plainte de Transparence International, déposée mercredi, pour "recel de détournements d'argent public" vise "les conditions dans lesquelles un très important patrimoine ...
Lire l'article
Le Gri-Gri International N° 86 du 6 mars a été retiré des kiosques sans qu’aucune raison ait été avancée. Curieusement, ce numéro du quinzomadaire satirique panafricain se vendait bien et pour cause, il titrait à la Une : « Rois nègres, décomplexez-vous ! ». En octobre 2007, déjà, le Gri-Gri international avait été interdit des kiosques. Le bimensuel satirique panafricain Gri-Gri international, dont l’un des numéros avait été édité à Libreville, à cette époque, avait dû être interdit par le Conseil national de la communication (CNC), organe de régulation des médias gabonais. « le fait qu’il soit imprimé à Libreville, et ...
Lire l'article
Gabon – L’Etat gabonais porte plainte contre Mike Jocktane
Gabon : RSF demande la «relaxe» pour Jonas Moulenda
Le journaliste de l’Union Jonas Moulenda condamné à 500.000 francs CFA d’amende et 3 mois de prison
Gabon : 3 mois de prison et 500 000 FCFA d’amende pour Jonas Moulenda
Gabon : Nguia Banda relance sa plainte contre Moulenda
Gabon: menaces de mort contre un journaliste ayant écrit sur un assassinat
Gabon : Le procès contre Jonas Moulenda n’a pas eu lieu
Gabon/procès contre L’Union: la validité de la procédure en cause
Corruption: une ONG porte plainte contre cinq chefs d’Etat africains
Le numéro 86 du Gri-Gri International retiré des kiosques ‘ / Le Gri-Gri porte plainte contre X


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Jan 2010
Catégorie(s): Médias,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*