Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: le directeur et un journaliste de L’Union convoqués en justice

Auteur/Source: · Date: 14 Jan 2010
Catégorie(s): Médias

Le directeur et un journaliste du quotidien gabonais semi-officiel L’Union ont indiqué jeudi à l’AFP avoir été convoqués en justice sur plainte d’un homme qui s’est senti diffamé dans un article sur l’assassinat, en novembre, du patron du Conseil gabonais des chargeurs (CGC).

Selon Albert Yangari, directeur de la publication et de la rédaction de L’Union, et Jonas Moulenda, journaliste et auteur de l’article, tous deux sont visés par “une citation directe à comparaître pour le 22 février”, reçue par voie d’huissier, émanant d’Alfred Nguia Banda, ex-directeur général du CGC, établissement en charge de tout le trafic maritime gabonais.

La citation directe est une plainte directement portée devant une juridiction de jugement et n’équivaut pas à une inculpation, a précisé un avocat joint par l’AFP.

Le document transmis aux deux journalistes les accuse de diffamation.

“Nous sommes tous les deux convoqués” au tribunal de première instance de Libreville, “moi en tant que directeur de publication, et Jonas Moulenda parce qu’il a signé l’article” incriminé, a indiqué M. Yangari.

Ce texte sur l’assassinat de René Ziza, directeur général du CGC, a été publié par L’Union le week-end des 28 et 29 novembre.

M. Moulenda s’est dit “étonné” d’être accusé de diffamation par “quelqu’un qui n’est pas du tout cité” dans son article.

René Ziza est décédé le 25 novembre au soir, après avoir été agressé à l’arme blanche à Libreville.

Dans son article, Jonas Moulenda a fait état de “menaces de mort depuis (la) prise de fonction” de M. Ziza, un des nouveaux hommes nommés par le président Ali Bongo Ondimba, investi mi-octobre et entré en guerre contre les privilèges indus et la corruption.

“Selon certaines indiscrétions, le technocrate rompu à la tâche (M. Ziza, NDLR) a commandité un audit, lequel aurait déjà mis en exergue des malversations financières de l’ordre de 1,6 milliard de francs (CFA, près de 2,44 millions d’euros). Son assassinat aurait-il donc été commandité par des gestionnaires gênés aux entournures?”, a-t-il notamment écrit.


SUR LE MÊME SUJET
Suite à la condamnation à 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende de Jonas Moulenda, Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ont réclament la relaxe du journaliste de l’Union. Le tribunal de Libreville va-t-il donner une suite favorable à l’appel conjoint de Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ? Les deux organismes demandent en effet une relaxe en appel, suite la condamnation de du journaliste de l’Union, Jonas Moulenda. Ce dernier a été condamné le 7 juin à 3 mois de prison ...
Lire l'article
Le journaliste de l’Union, Jonas Moulenda a été condamné pour « diffamation » le 7 juin dernier par le tribunal de Libreville à une peine de 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende dans l’affaire qui l’oppose à l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, sur l’article traitant de l’assassinat de René Ziza, a-t-on appris ce vendredi. Selon notre source cette décision laisse la défense perplexe d’autant plus que le parquet avait requis la relaxe de Jonas Moulenda et de son directeur de la publication, Albert Yangari, en raison de la ...
Lire l'article
L’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, a déposé une nouvelle plainte, la troisième, contre le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, dans le litige qui les oppose au sujet de l’article sur l’assassinat de René Ziza quelques jours après sa nomination à la tête du CGC. L’affaire «Nguia Banda contre Moulenda» n’a pas fini de faire des remous. Après deux coups d’arrêt au parquet de Libreville pour vices de procédure, l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, a déposé le 24 mars une nouvelle plainte à l’encontre du journaliste de L’Union, ...
Lire l'article
La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a demandé que la sécurité d'un journaliste du quotidien gabonais L'Union, menacé de mort à cause d'un article sur un assassinat, soit assurée, dans un communiqué obtenu jeudi par l'AFP à Libreville. La FIJ "condamne les menaces de mort" et demande que "toutes les dispositions (soient) prises pour assurer la sécurité" de Jonas Moulenda, dans le communiqué de son bureau Afrique, situé à Dakar. M. Moulenda a reçu des menaces dans un courrier déposé à son journal le 28 février et le lendemain par des SMS sur son téléphone portable. Ces menaces faisaient clairement référence à ...
Lire l'article
Le journaliste Jonas Moulenda, une nouvelle fois menacé de mort
Le journaliste du quotidien l’Union, Jonas Moulenda, fait de nouveau l’objet de menaces de mort perpétrées par un « corbeau », rapporte ce mardi nos confères de sa rédaction, L’Union. Selon une lettre parvenue dimanche à la rédaction de l’Union par un « individu non identifié », il est question de faire subir à M. Moulenda le sort du « journaliste burkinabè Norbert Zongo - assassiné le 13 décembre 1998 -  parce qu’il « se serait attaqué  à un puissant ». Le document indiquerait que « la justice gabonaise est pourrie, la police judiciaire et la direction générale de la recherche (DGR) corrompues ». Pour le corbeau, «  il ne ...
Lire l'article
un journaliste du quotidien gabonais L'Union a affirmé lundi à l'AFP avoir reçu plusieurs menaces de mort, liés à un article qu'il a écrit sur l'assassinat du directeur du Conseil gabonais des chargeurs. Jonas Moulenda, qui a porté plainte contre X lundi, a reçu ces menaces dans un courrier déposé à son journal, ainsi que par des SMS sur son téléphone portable. "Sache que tu es désormais un homme mort. Tu as osé t'attaquer à un puissant, attends-toi donc à le payer de ta vie", a notamment écrit un "corbeau" dans la lettre anonyme. "Ziza n'aura reçu qu'un coup de couteau mais ...
Lire l'article
La procédure contre le quotidien L'Union, accusé de diffamation dans un article sur l'assassinat du directeur du Conseil gabonais des chargeurs (CGC) devrait être déclarée nulle, estiment les deux parties lundi alors que la justice a mis sa décision en délibéré au 22 mars. Les deux parties, les avocats du directeur du journal, Albert Yangari, et du journaliste Jonas Moulenda d'un côté, ainsi que de l'autre le plaignant Alfred Nguia-Banda, ancien patron de la CGC, ont souligné que l'huissier avait omis de citer à l'audience le procureur de la République, rendant "nulle la procédure". M. Nguia-Banda, aujourd'hui secrétaire général du Fonds ...
Lire l'article
Des individus non encore identifiés seraient actuellement à la recherche du journaliste Jonas Moulenda du quotidien national l’union pour lui faire « payer » l’audace d’avoir publié un bilan autre que celui de trois morts établi par le gouvernement après la violente répression militaire qui s’est abattue sur Port-Gentil, pour venir à bout des violentes émeutes qui se sont déroulées dans la capitale économique gabonaise du 3 au 6 septembre, a appris APA. Auteur d’une série de reportages intitulés « Je reviens de Port-Gentil », Jonas Moulenda, a fait l’objet d’une deuxième perquisition illégale de son domicile par des inconnus dans ...
Lire l'article
Le journaliste gabonais Jonas Moulenda, du quotidien national L'Union, a affirmé mercredi à l'AFP être recherché et recevoir des menaces de mort en lien avec des articles qu'il a écrits notamment sur les violences post-électorales à Port-Gentil (ouest). Le 26 septembre, trois personnes en civil et qui ne se sont pas identifiées "se sont présentées à mon domicile", a raconté M. Moulenda, lors d'un entretien avec l'AFP par téléphone depuis un lieu qu'il n'a pas dévoilé. "Je n'y étais pas, j'étais réfugié quelque part" en raison de menaces devenues "inquiétantes", a poursuivi M. Moulenda, qui réside habituellement à Ozangué (est de ...
Lire l'article
Le domicile de Jonas Moulenda a été perquisitionné durant le week-end par des hommes qui n’ont nullement décliné leur identité. Il est reproché à ce journaliste du quotidien "L’union" d’avoir réalisé des reportages sur les émeutes post-électorales de Port-Gentil qui met à mal le bilan officiel de trois morts. Le domicile du journaliste du quotidien "L’union", Jonas Moulenda, a été l’objet d’une perquisition le 26 septembre dernier. Trois personnes en civil ont débarqué chez lui et ont demandé à le rencontrer. Sans se présenter, ni brandir un ordre de mission, ils ont entamé la fouille de la maison devant le neveu ...
Lire l'article
Gabon : RSF demande la «relaxe» pour Jonas Moulenda
Le journaliste de l’Union Jonas Moulenda condamné à 500.000 francs CFA d’amende et 3 mois de prison
Gabon : Nguia Banda relance sa plainte contre Moulenda
Gabon: la FIJ appelle à assurer la sécurité d’un journaliste menacé de mort
Le journaliste Jonas Moulenda, une nouvelle fois menacé de mort
Gabon: menaces de mort contre un journaliste ayant écrit sur un assassinat
Gabon/procès contre L’Union: la validité de la procédure en cause
Un journaliste gabonais menacé de mort
Gabon: un journaliste de L’Union se dit recherché et menacé de mort
Gabon : Le domicile du journaliste Jonas Moulenda perquisitionné

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 14 Jan 2010
Catégorie(s): Médias
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*