Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon-Europe-Environnement-Le protocole de KyotoQue deviendront les forêts des pays développés dans l’accord post-Kyoto ?

Auteur/Source: · Date: 16 Jan 2010
Catégorie(s): Environnement,Monde

La France associée à quelques pays africains dont le Gabon, le Congo et de grands pays forestiers se sont opposés lors du Sommet européen du 10 décembre 2009, au sujet de la prise en compte des forêts des pays développés dans le futur accord. Le protocole de Kyoto établit deux comptabilités des émissions de CO2, une mesure des émissions liées aux énergies fossiles et les règles LULUCF (utilisation des terres, changements d’affectation des terres et foresterie) pour le CO2 absorbé ou émis via la gestion des terres. Les défenseurs de l’inclusion de LULUCF dans le protocole jugent qu’il est cohérent de tenir compte du carbone ainsi stocké pour atteindre les objectifs de réduction, alors que pour les détracteurs, sans règles strictes, la gestion des sols est une échappatoire à la réduction des émissions liées aux énergies fossiles.

Actuellement, le calcul LULUCF, dit brut/net, prend en compte les forêts durant la première période d’engagement (de 2008 à 2012) et les exclut du calcul de l’année de référence (1990).

Ainsi un pays ayant un puits carbone LULUCF de -20 MtCO2 en 1990 et de -15 MtCO2 en 2008 pourra valider une baisse de 15 MtCO2 pour 2008 par rapport à 1990. Cependant, pour éviter que des pays n’atteignent sans effort leur objectif, des plafonds limitent le volume de CO2 déductible via LULUCF.

Bonne gestion forestière ?
Pour la deuxième période d’engagement, la France propose une comptabilité nette/nette qui compare les émissions et absorptions en tenant compte de la situation constatée en 1990. Dans l’exemple précédent le pays prendrait en compte l’évolution réelle, soit une hausse des émissions de 5 MtCO2 au titre des forêts et non pas une baisse de 15 MtCO2.

Cependant, de grands pays forestiers tels que la Suède, la Finlande et l’Autriche s’estiment lésés car leur puits carbone forestier stagne ou régresse depuis 1990. Ils veulent donc que l’on se base sur des scénarii de référence à ne pas dépasser.

Dans l’exemple ci-dessus si le pays s’est engagé sur un scénario de -13 MtCO2, il pourra faire valoir une baisse de 2 MtCO2 soit l’écart entre la réalité et le scénario. Pour Brice Lalonde, l’ambassadeur climat français, il s’agit là d’une ’’comptabilité complaisante, voire frauduleuse’’.

Lors de la négociation du protocole de Kyoto, les règles comptables et les plafonds furent établis avec les accords de Marrakech en 2001. Les Etats ayant pris des engagements de réduction avant que soient établies les règles de calcul, LULUCF a été une variable d’ajustement facilitant l’atteinte de l’objectif de certains pays.

Ainsi, alors que la déduction au titre de LULUCF de l’UE est plafonnée à 0,7% des émissions de 1990, la Japon a obtenu un plafond de 3,9%, la Russie de 4% et le Canada de 7,3%.

La querelle européenne place au premier plan les enjeux politiques cachés derrière les aspects techniques de la négociation. En réalité, l’opposition est liée au débat relatif au passage de l’objectif de réduction de 20 à 30% inclus dans le paquet Energie Climat.

En effet, l’objectif de 20% est pris hors LULUCF, alors que l’objectif de 30% intègre LULUCF. Indirectement le paquet Energie Climat prévoit ainsi de faire porter une part de l’effort supplémentaire aux secteurs agricole et forestier, faisant des règles de calcul LULUCF un enjeu stratégique. Avant de valider un tel relèvement les Etats membres cherchent donc à obtenir des règles qui leur soient favorables.
 


SUR LE MÊME SUJET
Mis à l’écart en Europe, les footballeurs gabonais reviennent au pays
Depuis le début du mois d'octobre les observateurs attentifs de la planète football ont pu constater un phénomène rare. Six joueurs gabonais, dont Daniel Cousin, l'ancien attaquant du Mans et de Lens, ont quitté l'Europe pour tenter de rebondir dans leur pays d'origine. En difficulté, ils ont fait ce choix après plusieurs années dans différents championnats européens. A 34 ans et après des expériences mitigées aux Glasgow Rangers puis à Hull City, en Angleterre, ainsi qu'au sein du club grec de Larissa, Daniel Cousin s'est donc engagé pour une durée de trois mois pour un club de la capitale gabonaise, Libreville, ...
Lire l'article
La tenue mercredi dernier à Libreville de la deuxième réunion du Conseil National Climat sous la présidence d' Ali Bongo Ondimba, chef de l'Etat, a été marquée, entre autres, par la présence d'une délégation américaine constituée d'un éventail d'experts et du chef de la mission diplomatique française Jean François Demazieres à l'effet de magnifier la vision partagée du Gabon, des Etats-Unis ainsi que de la France dans la lutte contre les changements climatiques dont les impacts et les conséquences d'ici 2100 menaceront les écosystèmes sur les différents continents. La première puissance industrielle de la planète, elle-même ...
Lire l'article
Assurer le suivi des forêts, étudier leur évolution sont des enjeux stratégiques dans la lutte contre les changements climatiques. La déforestation est à l'origine de 18 % environ des émissions mondiales de CO2. Dans ce contexte, l'accord qui lie, depuis le 1er juillet, les instituts de recherche pour le développement français (IRD), de recherche spatiale brésilien (INPE) et l'Agence gabonaise d'études et d'observation spatiale (Ageos) est inédit. "Exemplaire, assure Michel Laurent, président de l'IRD, car nous nous associons avec des puissances émergentes pour échanger nos connaissances issues de technologies de pointe." Cet accord tripartite permettra de surveiller les forêts tropicales du bassin ...
Lire l'article
France Télécom a annoncé, mardi 8 juin, avoir signé un accord avec dix-neuf partenaires du secteur des télécommunications en vue de construire un câble sous-marin entre l'Europe et l'Afrique qui permettra à une vingtaine de pays d'Afrique de l'Ouest d'avoir accès à l'Internet à haut débit. "En signant cet accord, France Télécom-Orange renforce sa présence sur le continent africain et contribue à réduire la fracture numérique dans cette région du monde", selon un communiqué de l'opérateur français. Ce nouveau câble en fibre optique, long de 17 000 km, reliera la France à l'Afrique du Sud, et sera mis en service au ...
Lire l'article
Avec les trois dernières concessions forestières récemment certifiées Forest Stewardship Council (FSC) au Cameroun et au Gabon, le secteur forestier privé de la région marque son engagement à faire progresser la certification forestière dans le Bassin du Congo, avec aujourd'hui près de 3 millions d'hectares certifiés FSC en Afrique occidentale. Cette certification reconnue par les ONG environnementales atteste d’efforts probants des sociétés d’exploitation pour l’optimisation et la préservation des ressources, la protection de la biodiversité et le développement socio économique des populations des populations locales. La préservation et la gestion durable des forêts du Bassin du Congo se renforce ...
Lire l'article
Le Centre national de recherches scientifiques et technologiques (CENAREST) de Libreville, vient d’abriter pendant trois jours l'atelier de lancement de l'initiative du Crédit carbone pour l'agriculture, la sylviculture, la conservation et l'action contre la déforestation (CASCADE). Cet atelier pédagogique vise la sensibilisation des opérateurs des domaines forestiers, agricoles et énergétiques aux enjeux liés au protocole de Kyoto et au montage des projets à composante carbone. L’impact des secteurs forestiers, agricoles et énergétiques face aux enjeux environnementaux du protocole de Kyoto était au centre d’un atelier de trois jours organisé au Centre nationale de recherches scientifiques et technologiques (CENAREST), dans le ...
Lire l'article
Le gouvernement a convoqué le 27 octobre une nouvelle réunion avec les syndicats des enseignants suite à l’appel lancé la veille par le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, à reprendre les cours pour entamer des négociations sur les problèmes de fond, conformément au protocole de dialogue social en vigueur. Les enseignants ont toutefois maintenu leurs positions de maintenir le mouvement de grève jusqu’à l’ouverture des négociations de fond sur les revendications des agents du secteur de l’éducation. Au regard de l’urgence de dénouer la crise, cette réunion apparaît rétrograde et repousse une fois de plus la profonde remise en question ...
Lire l'article
A l'occasion du 4ème congrès mondial de la nature, la France annonce un accord cadre avec l’UICN. Ce nouvel accord d’un montant d’environ 7 millions d’Euros destinés au développement des «capacités techniques des pays du Sud pour la gestion durable de leur biodiversité.» sera prochainement signé par l’Agence Française de Développement (AFD). Dans le cadre du 4ème congrès mondial de la nature, la France a annoncé un nouvel accord cadre avec l'Union mondiale pour la nature (UICN). La secrétaire d'Etat français à l'écologie, Nathalie Kosciusko-Morizet, s’est rendue à Barcelone en Espagne, ce 06 octobre 2008, pour ce 4ème congrès mondial ...
Lire l'article
Dans la deuxième plus vaste étendue de forêts ombrophiles du monde située en Afrique centrale, les pygmées recourent aux technologies modernes pour sauver des arbres sacrés, grâce aux fonds du concours du Marché du développement de la Banque mondiale. Ce concours est organisé à l’échelle planétaire et fournit aux entrepreneurs sociaux des ressources financières leur permettant d’utiliser le pouvoir des idées pour promouvoir le développement durable. Grâce à des appareils portatifs du système mondial de localisation (GPS), les pygmées Mbendjele de la République du Congo aident une société forestière à éviter d’abattre des arbres auxquels les communautés forestières attachent une ...
Lire l'article
Jean Eyegue Ndong Le chef du gouvernement gabonais, Jean Eyeghé Ndong, a souligné mercredi lors du séminaire consacré au Programme d’appui du fonds pour l’Environnement mondial à la gestion des Ecosystèmes Forestière du Bassin du Congo, en présence du corps diplomatique accrédité au Gabon, des organisations de coopération internationale et les experts de l’environnement, « le rôle éminemment positif de nos forêts dans la régulation et l’équilibre du climat mondial ». La succession des conférences sur les écosystèmes forestières du bassin du Congo a pu traduire l’intérêt croissant des partenaires au développement aux problématiques de conservation et de gestion durable de ...
Lire l'article
Mis à l’écart en Europe, les footballeurs gabonais reviennent au pays
Environnement / Vision partagée du Gabon, du Brésil, des Etats-Unis et de la France dans la lutte contre les changements climatiques (ANGLE)
Le Brésil et la France vont aider les pays du bassin du Congo à surveiller leurs forêts
Internet : accord pour la construction d’un câble sous-marin Europe-Afrique
Environnement : 3 millions d’hectares de forêts certifiés FSC en Afrique occidentale
Gabon : Le CENAREST sensibilise sur les enjeux du protocole de Kyoto
Gabon : La grève des enseignants s’enlise dans le protocole
Environnement : La France débloque 7 millions d’Euros pour les pays du Sud
Environnement : Les pygmées se servent de la technologie des satellites pour protéger les forêts congolaises
Gabon: Environnement/ Jean Eyeghé Ndong souligne le rôle éminemment positif des forêts gabonaises dans la régulation climatique mondiale


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 16 Jan 2010
Catégorie(s): Environnement,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*