Socialisez

FacebookTwitterRSS

Journée nationale de Lutte contre la corruption : Les Librevillois s’expriment

Auteur/Source: · Date: 19 Jan 2010
Catégorie(s): Société

Quelques jours après l’annonce par le gouvernement, réuni en Conseil des ministres, le 14 janvier dernier, d’un projet de décret portant institution d’une Journée Nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, les Librevillois, à la faveur d’un micro-trottoir réalisé ce mardi par GABONEWS, ont exprimé leur opinion sur la question.

« INITIATIVE POSITIVE »

Exprimant son adhésion à l’initiative, Pamphile, jeune fonctionnaire confie : « Tout le monde n’a pas les mêmes moyens. Certains arrivent avec des portefeuilles garnis de façon malhonnête, et tout est tellement facile pour eux. Par contre, d’autres plus honnêtes, n’ont pas grand chose. Il faut que cela cesse, et la mise en place d’une journée du genre est plus que salutaire ».

« C’est une initiative positive, et je pense qu’elle est à même de changer les mentalités et les comportements de certaines personnes », a indiqué pour sa part Cédric, non sans enthousiasme. « Nous sommes malheureusement habitués à une certaine manière de faire qui n’est pas toujours très catholique », a-t-il poursuivi.

Dans son sillage, Léonce, sans emploi, a dit, lui a aussi, la pertinence d’une telle journée visant à lutter contre la corruption. « C’est une bonne chose d’avoir lancé ce processus. Cela va quand même diminuer les élans malhonnêtes. Parce qu’au vu de nos habitudes, il était nécessaire d’agir ».

NECESSITE D’AGIR EN AMONT

Toutefois, faisant montre de réserve, George, banquier de profession, s’est interrogé : « Cela n’est pas une mauvaise chose. Mais est-ce que cette journée va réellement changer la donne ? Toute la question réside là. Il devrait y avoir des mesures d’accompagnement qui vont véritablement dans le sens de la sensibilisation de la population ».

En effet, si une majorité des Librevillois estiment convenable d’initier une journée consacrée à la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, nombre d’entre eux ont également considéré que des actions devraient également être menées en amont pour endiguer ce phénomène.

Ainsi, Pamphile de déclarer : « Je crois qu’il devrait y avoir des mesures qui puissent soutenir cette initiative. Il faut plusieurs journées de la sorte pour que la corruption cesse réellement. Un seul jour par an, ce n’est pas suffisant ».

Abondant dans le même sens, Cédric s’est lui aussi interrogé sur la pertinence d’une journée annuelle et ponctuelle. « On ne peut pas s’arrêter à une seule journée, il faut qu’il y ait une sensibilisation de fond à l’adresse de la population gabonaise. Cela prendra beaucoup de temps pour que tout le monde adopte une attitude plus juste ».

« CONSCIENTISER LA POPULATION ET LES POUVOIRS PUBLICS »

Pour Georges, il revient aux autorités de sous-tendre une telle initiative par de vastes actions de communication. « Il faut que les gouvernants arrivent à éduquer les populations. La corruption n’est pas dans les quartiers. Elle se trouve dans les ministères et les administrations, il faut le signaler », a-t-il indiqué.

S’il a exprimé son adhésion à la chose, Guy Roger, jeune actif, a également remis en question le bien-fondé d’une unique journée de sensibilisation. « Pour moi, citoyen gabonais, je trouve que ça part d’une bonne idée, mais pourvu que ça aille jusqu’au bout. Comme le Gabon, je pense, est l’un des pays où la corruption est très élevée, pourvu que ça aille de l’avant. Mais une seule journée ça n’en vaut pas vraiment la peine ».

Le 14 janvier, le gouvernement réuni en Conseil des ministres, sous la présidence du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, annonçait un projet de décret qui « porte institution d’une Journée Nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite ».

La célébration de cette journée, fixée au 9 décembre de chaque année, vise notamment : « à sensibiliser, conscientiser, prévenir et susciter chez l’agent public et le citoyen, des comportements tendant à rejeter la corruption et l’enrichissement illicite et à cultiver les valeurs d’éthique et d’intégrité » et « à impliquer les pouvoirs publics, la société civile et les populations, dans la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite »..


SUR LE MÊME SUJET
Qu’il soit question du séminaire sur le rôle du journalisme d’investigation dans la lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite organisé du 6 au 8 décembre dernier à Libreville ou de la célébration de la 2ème Journée Nationale de lutte contre le même phénomène, célébrée le vendredi 9 décembre dernier, ces deux événements ont été mis à profit par la Commission Nationale de Lutte contre la Corruption et l’Enrichissement illicite (CNLCEI) pour faire prendre conscience aux médias et à la société qu’ils sont une partie de la réponse à apporter à cette gangrène, a indiqué le président de la CNLCEI, ...
Lire l'article
Ancien fonctionnaire de l’ONU devenu consultant de cette institution internationale, Albert Yama Nkounga est arrivé à Libreville le 28 septembre. Il doit travailler, deux jours durant, avec les autorités gabonaises de Commission nationale de lutte contre l’enrichissement Illicite (CNCLEI), à la mise en place d’un réseau des institutions nationales anticorruption (INAC) pour lequel il sollicite l’appui du Gabon. En vue d’examiner avec la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement Illicite (CNCLEI) les progrès enregistrés dans ce domaine et recueillir les recommandations de la partie gabonaise à propos de la création d’un réseau des Institutions Anticorruption de l’Afrique centrale, un consultant de ...
Lire l'article
Le Conseil National de la Lutte Contre l’Enrichissement Illicite (CNLCEI) et les Forces de Police Nationales ont convenu d’œuvrer ensemble dans le renforcement de la bonne gouvernance en luttant contre la corruption et les crimes économiques. La convention a été paraphée hier entre le Président de la CNLCEI, Vincent Lebondo Le-Mali et le Commandant en Chef des Forces de Police Nationale, le Général Antoine Embinga. Cette convention est un soutien de taille pour la CNLCEI dans ses missions premières de lutte contre l’enrichissement illicite. La présence de la Police auprès de la CNLCEI vise à renforcer davantage l’efficacité en termes d’investigations, ...
Lire l'article
La Commission de lutte contre l’enrichissement illicite accueille deux nouveaux membres
Deux nouveaux membres de la Commission nationale de Lutte contre la Corruption et l’enrichissement illicite ont prêté serment ce vendredi au tribunal de première instance de Libreville, en présence du président de la Cour de Cassation et des membres du gouvernement. Au cours de cette cérémonie, les deux impétrants ont solennellement juré de « servir l’Etat avec fidélité », de mener avec « probité » leurs nouvelles fonctions, d’observer le « respect de la confidentialité et la déclaration de fortune », avant de promettre de se « conformer aux lois et règlements en vigueur », ayant trait ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a décidé d’instaurer une journée nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, à l’issue du conseil des ministres de jeudi, à Libreville. Cette journée qui sera célébrée chaque 9 décembre, vise entre autres, à sensibiliser, conscientiser, prévenir et susciter chez l’agent public et le citoyen, des comportements tendant à rejeter la corruption et l’enrichissement illicite et à cultiver les valeurs d’éthique et d’intégrité. L’instauration de cette action, a également pour objectif, de vulgariser et de sensibiliser sur les axes stratégiques de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite. Elle a aussi pour but d’impliquer les ...
Lire l'article
Le contenu du programme de la journée du 1er Décembre , en faveur de la lutte contre le VIH/SIDA à Libreville, a été dévoilé ce samedi à la direction générale de la prévention du sida. L’esplanade du Sénat abritera la première partie des manifestations, avec les allocutions du représentant du Ministre de la lutte contre le sida et du Gouverneur de la province de l’Estuaire. Dans le même temps les ONG et la société civile se déploieront dans les 6 arrondissements de Libreville. En deuxième partie, l’après midi, les comités multisectoriels animeront des activités sur le thème du dépistage. Car « ...
Lire l'article
Une nouvelle commission de lutte contre l'enrichissement illicite a été mise en place samedi au Gabon, a constaté la PANA. La nouvelle commission, qui comprend dix membres et est dirigée par un magistrat, Vincent Lebondo Lemali, a pour mission de donner un nouvel élan à la lutte contre l'enrichissement illicite. "Le peuple attend de vous que cessent les nombreuses atteintes à l’ordre public au nombre desquelles l’enrichissement illicite", a dit le procureur général, Pierrette Ndjouassa, en installant la commission. La commission devra rechercher des mécanismes pour lutter contre la corruption qui altère dans toutes ses formes le climat social", a-t-elle ajouté.
Lire l'article
Lancée au mois d’avril dernier à Libreville, la caravane de la lutte contre la corruption a récemment fait escale dans le chef lieu du Moyen Ogooué, Lambaréné, où les responsables du ministère de tutelle ont poursuivi la sensibilisation des populations et des pouvoirs publics locaux sur la portée de cette démarche dans la vie sociale et politique. La campagne se traduit sur le terrain par une tournée effectuée auprès des agents de l’Etat dans les différentes représentations administratives de la ville et la campagne d’affichage pour la sensibilisation des populations. La caravane de rééducation des consciences et ...
Lire l'article
Nommée le 24 juin dernier, par décret présidentiel, les nouveaux membres de la Commission Nationale de lutte contre l’Enrichissement illicite (CNLCEI), se sont retrouvés mercredi au siège de l’institution pour une première prise de contact autour du président de cette institution, Vincent Lebondo le Mali, afin d'établir les grandes lignes de l'action qu'ils doivent mener dans ce vaste programme de lutte contre la corruption au Gabon mis en place par les autorités gouvernementales. C’est dans un climat de sérénité, empreint de détermination, d’espoir de réussite et de joie que les dix nouveaux membres de la Commission nationale de lutte contre l’Enrichissement ...
Lire l'article
Le ministère du contrôle d’Etat, des Inspections, de la Lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite, a par l’intermédiaire du quotidien pro-gouvernemental « l’Union », lancé une grande campagne de sensibilisation de lutte contre la corruption devant durée 9 mois, marquant de ce fait la volonté des plus hautes autorités du pays à combattre le phénomène de la corruption dont le Gabon occupait déjà en 2007 la 84ème position au classement mondial d’après les résultats d’une études menée auprès de 184 nations par l’organisation Transparency international. Et, c’est donc par des mots forts tels que : « Je dis non à ...
Lire l'article
Gabon : La presse exhortée à ne pas baisser les bras dans la lutte contre la corruption
Gabon : Arrivée à Libreville d’un expert onusien de la lutte contre la corruption
Bonne gouvernance / La CNLCEI soutenu par les FNP dans la lutte contre la corruption
La Commission de lutte contre l’enrichissement illicite accueille deux nouveaux membres
Ali Bongo Ondimba instaure une journée nationale de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite
Gabon: Lutte contre le VIH/SIDA: Célébration de la journée nationale au Gabon
La lutte contre l’enrichissement illicite réactivée au Gabon
Gabon : La caravane de lutte contre corruption fait escale à Lambaréné
Gabon: Lutte contre l’Enrichissement Illicite: première réunion pour la nouvelle Commission nationale
Gabon: Lutte contre l’enrichissement: le gouvernement gabonais opte pour la sensibilisation

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 19 Jan 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*