Socialisez

FacebookTwitterRSS

Neuf jours après, l’aide afflue à Haïti, les sauveteurs refluent

Auteur/Source: · Date: 21 Jan 2010
Catégorie(s): Monde

Les secouristes accourus à Haïti après le séisme meurtrier du 12 janvier commencent à plier bagage, tandis que l’aide humanitaire internationale afflue, bien qu’encore insuffisante par rapport aux besoins criants des survivants.

La puissante secousse qui a frappé Port-au-Prince il y a neuf jours a fait entre 100.000 et 200.000 morts, des dizaines de milliers de blessés et plus d’un million de sans-abri dans le pays le plus pauvre de l’hémisphère Nord, plus que jamais dépendant de l’aide étrangère.

“Sommes nous satisfaits du travail que nous accomplissons? Assurément non. Mais on fait des progrès. Songez à ce qu’on a trouvé quand tout le monde s’est rué à Haïti. Plus de routes, que des décombres et des corps. Pas de communications, seulement la mort et le désespoir”, confie Jon Andrus, directeur adjoint de l’Organisation panaméricaine de la Santé.

La forte réplique ressentie mercredi à Haïti a poussé les habitants à s’éloigner des immeubles et murs épargnés par la secousse du 12 janvier, mais elle ne semble pas avoir causé de nouveaux dégâts majeurs. Fortement endommagé lors du séisme, le port de la capitale a pu partiellement rouvrir jeudi.

Des opérations limitées de déchargement d’aide y ont débuté, a fait savoir un porte-parole des forces américaines, dont le déploiement massif a permis de réduire les violences et pillages et d’assurer la sécurité des distributions d’eau potable et de vivres aux Haïtiens livrés à eux mêmes dans les rues dévastées.

Des milliers d’entre eux ont suivi le conseil de leur gouvernement de se rendre dans l’arrière-pays pour y trouver des abris plus sûrs.

Le ministre de l’Intérieur, Paul Antoine Bien-Aimé, a annoncé que 100.000 réfugiés seraient vite relogés dans des camps de toile près de Croix-des-Bouquets, une ville du Nord où les casques bleus brésiliens ont déjà entrepris des travaux de terrassement. A terme, a promis Bien-Aimé jeudi, de nouveaux villages seront bâtis autour de la capitale pour héberger 400.000 sans-abri, mais il n’a évoqué aucune échéance.

Robert Zoellick, président de la Banque mondiale, a engagé les pays donateurs à participer à la reconstruction du pays, une fois l’attention médiatique retombée.

COULOIR HUMANITAIRE

Conscient que l’arrivée massive de troupes américaines pouvait dégager une impression d’occupation et d’hégémonisme, le président Barack Obama a souligné que les Etats-Unis prenaient “bien soin” d’oeuvrer en coopération avec les autorités locales et les Nations unies.

Celles-ci se sont félicitées que la République dominicaine voisine ait mis en place un couloir humanitaire pour acheminer de l’aide de Saint-Domingue à Port-au-Prince et qu’elle ait mis 150 militaires à la disposition du contingent de casques bleus péruviens pour le sécuriser.

Pour leur part, de leurs navires ancrés au large, les “marines” américains ont mené une opération amphibie pour débarquer bulldozers, pelleteuses et camions sur la place de Neply, un village situé à l’ouest de Port-au-Prince, où il ont installé des abris et commencé à distribuer des rations alimentaires.

Une autre unité, le 24e corps expéditionnaire des marines, a été détourné d’une mission d’entraînement imminente en Europe et en Méditerranée pour rejoindre Haïti, où se trouvent déjà 12.000 militaires américains, à terre ou dans les eaux haïtiennes, qu’a rejointes aussi le navire-hôpital ultra-moderne USNS Comfort.

De leur côté, les Nations unies s’apprêtent à déployer dans l’île 2.000 militaires et 1.500 policiers supplémentaires, qui viennent s’ajouter aux 9.000 casques bleus qui étaient à pied d’oeuvre avant le séisme dans le cadre de la Mission de l’Onu pour la stabilisation en Haïti (Minustah).

A l’aéroport de Jacmel, dont le centre historique n’a pas été épargné par le séisme, des forces sri-lankaises, canadiennes et américaines ont débarqué de l’aide humanitaire. Sur cette côte sud du pays, le représentant local du Programme alimentaire mondial (Pam) a fait état de 30.000 sans-abri.

122 SURVIVANTS EXTRAITS

Des secouristes spécialisés dans la fouille des décombres venus de Floride ont quitté mercredi Haïti et des équipes belge, luxembourgeoise et britannique les auraient imités, traduisant l’amenuisement des espoirs de retrouver des survivants.

Mais des secouristes brésiliens, américains et chiliens travaillent encore avec des chiens renifleurs dans les décombres de l’hôtel Montana, où dix morts ont été extraits et 20 personnes sont portées disparues.

“Nous cherchons des gens, morts ou vivants”, a précisé un officier chilien, le commandant Rodrigo Vasquez.

Selon la Maison blanche, les équipes internationales ont réussi à extraire au total 122 survivants des ruines de la capitale haïtienne, mais de nombreux autres ont été secourus dans les heures et les jours qui ont suivi le séisme par les habitants de Port-au-Prince eux-mêmes.

La ville continue à manquer de presque tout et les services essentiels fonctionnent à grand peine. Le réseau télégraphique est en panne, mais deux opérateurs de téléphonie mobile assurent des liaisons sporadiques.

Le réseau d’alimentation en eau ne fonctionne que très partiellement, mais des camions-citerne distribuent de l’eau potable dans des points de regroupement, où les réfugiés forment de longues files d’attente.

Les hôpitaux sont débordés et les médecins manquent d’anesthésiques. Médecins sans frontières dit avoir accumulé un retard de 10 à 12 jours dans le traitement de ses patients, dont beaucoup souffrent d’infections et commencent à y succomber.
 


SUR LE MÊME SUJET
Roland Désiré Aba’a, Conseil de la République gabonaise siégeant au Conseil économique et social (CES), a été admis lundi autour de 23 heures 45 minutes à l’hôpital Jeanne Ebori de Libreville pour recevoir des soins intensifs, après douze (12) jours de grève de la faim pour réclamer « la liberté du Gabon vis- à vis de la France », ainsi que le démantèlement des bases militaires françaises installées dans le pays. La nouvelle de son admission dans cette structure hospitalière a été rendue publique par le Secrétaire général du ministère de la Santé, des Affaires sociales, de la Solidarité et de ...
Lire l'article
L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a levé lundi son mouvement de grève, après avoir obtenu du gouvernement l’examen en urgence de la situation des travailleurs expatriés évoluant dans le secteur pétrolier, principale revendication du syndicat. Les mouvements de grève déclenchés par l’ONEP depuis 2004 visent à dénoncer l’embauche dans le secteur pétrolier des travailleurs expatriés (européens surtout), qui occupent 83% des postes de responsabilité dans les 36 entreprises pétrolières opérant au Gabon, au détriment de la main d’œuvre nationale. En outre, 1271 expatriés sur les 1893 employés du secteur pétrolier (soit 67 % des travailleurs étrangers) exercent ...
Lire l'article
En Haïti, l’arrivée de la saison des pluies fait craindre de nouveaux désastres
Port-au-Prince Envoyé spécial Dans deux mois, les pluies tropicales, annonciatrices de la saison des cyclones, s'abattront sur Haïti. L'urgence de la communauté internationale venue à son chevet est claire : donner avant mai un abri au 1,2 million de personnes que le séisme du 12 janvier a jetées dans la rue. Ce défi sera-t-il relevé ? "Je l'espère mais je n'en suis pas sûr", admet Edmond Mulet qui supervise la coordination de l'aide. Ce diplomate guatémaltèque dirige depuis le 15 janvier la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah). A des médias brésiliens et au Monde, il a confié ...
Lire l'article
L'ONU va lancer à un programme consistant à remettre à ses frais les Haïtiens au travail pour reconstruire leur pays dévasté par un séisme le 12 janvier. Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a reçu jeudi l'appui de l'ex-président américain Bill Clinton, son émissaire spécial pour Haïti, pour ce dispositif. "J'ai demandé au président Clinton s'il pouvait oeuvrer en faveur de ce programme appelé +argent contre travail+ (cash-for-work)," a dit M. Ban lors d'une conférence de presse commune. "Je suis heureux qu'il se soit engagé à travailler avec l'ONU là-dessus". Ce programme, doté jusqu'ici de cinq millions de dollars provenant du ...
Lire l'article
Une semaine après le séisme qui a ravagé Haïti, l'aide commençait progressivement à s'organiser mardi 19 janvier. Des troupes héliportées américaines ont notamment pris position à des endroits stratégiques de Port-au-Prince pour sécuriser les opérations humanitaires destinées à répondre à une population aux abois. Les Américains aux commandes. Les Américains ont renforcé leur présence en Haïti, mardi 19 janvier, comme ils l'avaient annoncé lundi (lire le point de vue de Barack Obama : Dans les moments tragiques, les Etats-Unis réagissent et apportent leur aide). Des troupes héliportées américaines ont pris position à des endroits stratégiques de la capitale pour sécuriser les ...
Lire l'article
Suite au drame humanitaire en Haïti après le séisme qui a ravagé la petite île des Caraïbes, le gouvernement gabonais a annoncé le 14 janvier l'octroi une aide d'urgence d'un million de dollars, soit environ 467 millions de francs CFA. Trois jours après le drame, le Gabon reste le seul pays d'Afrique subsaharienne à avoir répondu à l'appel à la solidarité internationale pour venir en aide aux populations haïtiennes affligées. Après le drame humanitaire du séisme qui a ravagé la petite île d'Haïti, dans les Caraïbes, le gouvernement gabonais a manifester son soutien le 14 janvier dernier aux populations ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a décidé jeudi d’octroyer un million de dollars américain à la République d’Haïti frappée par un séisme particulièrement meutrier, selon le communiqué final du conseil des ministres présidé jeudi par le président, Ali Bongo Ondimba. ‘’Particulièrement touché par l’effroyable séisme de magnitude 7 sur l’échelle de Richter qui a ravagé l’Etat de Haïti et lourdement endeuillé le peuple haïtien et la communauté onusienne, le conseil des ministres, au nom du peuple gabonais, exprime sa profonde compassion au peuple frère si dramatiquement affecté’’, précise le document. Anis poursuit, le communiqué, le président, Ali Bongo Ondimba a instruit le gouvernement de ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – Les Gabonais, craignant des troubles post-électoraux, attendaient mardi la proclamation officielle des résultats issus du scrutin présidentiel de dimanche, alors que les rues de Libreville, d’ordinaires grouillantes, étaient presque vides, ont constaté des journalistes de l’AGP. Echoppes, magasins et marchés étaient quasiment fermés tandis que les supermarchés étaient bondés des habitants qui achetaient des provisions, estimant qu’ils n’auront pas de temps de faire des courses mercredi, date prévue par la Commission électorale nationale autonome et permanente (Cénap) pour la publication de ces résultats. A la gare routière du Pk8, à la sortie de Libreville, de nombreux bus et minibus ...
Lire l'article
Les employés de la Société industrielle frigorifique du Gabon (SIFRIGAB) ont levé ce mercredi matin la grève qu’ils ont engagée, il y a une semaine et demie. Les grévistes ont libéré le portail; une façon d'exprimer leur satisfaction après les négociations qui ont eu lieu avec la tutelle. Elles ont abouti, selon eux, au versement des rappels et de tous les arriérés de salaires aux employés. De même, une réduction de 10% sur les achats de poissons sera accordée aux personnels ainsi qu’ils bénéficieront de quelques bus de transport. Selon Pierre Mvé, le représentant des agents, « la reprise des activités a ...
Lire l'article
Coupée depuis le 16 mai dernier sans explication aucune par la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG), l’eau potable qui est une denrée indispensable au fonctionnement d’une structure sanitaire, mieux à la vie de l’être humain, est enfin de retour depuis trois jours à l’hôpital Paul Igamba de Port – Gentil à la grande satisfaction des patients et du personnel soignant. Cette situation désagréable qui a paralysée le bon fonctionnement de l’établissement sanitaire a fait en sorte que « certains services fonctionnent au ralenti », s’est indigné le premier responsable de cette structure sanitaire appartenant à la Caisse nationale de ...
Lire l'article
Roland Désiré Aba’a admis à l’hôpital après 12 jours de grève de la faim
L’ONEP lève son mouvement de grève après quatre jours de paralysie du secteur pétrolier
En Haïti, l’arrivée de la saison des pluies fait craindre de nouveaux désastres
L’ONU lance un programme +argent contre travail+ pour reconstruire Haïti
A Haïti, la distribution des vivres et des soins s’organise
Gabon : 467 millions de FCFA pour Haïti
1 millions de dollars du Gabon pour aider Haïti frappé par un séisme
Politique/Présidentielle : Les Gabonais attendent toujours les résultats, deux jours après le scrutin
Gabon: La SIFRIGAB reprend du service après quelques jours de grève
Gabon: l’hôpital Paul Igamba de Port – Gentil de nouveau ravitaillé en eau potable après plusieurs jours de carence


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 21 Jan 2010
Catégorie(s): Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*