Socialisez

FacebookTwitterRSS

Bois: dérogations à l’interdiction d’exporter des grumes du Gabon

Auteur/Source: · Date: 29 Jan 2010
Catégorie(s): Economie

Le Gabon a adopté des dérogations à son interdiction d’exporter le bois en grumes décidée en novembre, “pour faire face à l’impossibilité du marché intérieur à absorber” les arbres abattus avant le 1er janvier, a annoncé vendredi la présidence gabonaise.
Le président Ali Bongo a demandé au gouvernement l’autorisation de sortie “pour les bois présents dans les ports et parcs” de la Société d’exploitation des parcs à bois du Gabon (SEPBG), a affirmé lors d’un point de presse le porte-parole de la présidence, Guy-Bertrand Mapangou.
Ces bois doivent toutefois disposer de permis d’embarquement (“bons à embarquer”) délivrés par les douanes.
Selon M. Mapangou, M. Bongo veut également “organiser exceptionnellement les conditions d’évacuation” des grumes déjà stockées dans les parcs pour les “bénéficiaires dans un délai de trois mois”.
Ces dérogations ont été décidées “pour faire face à l’impossibilité du marché intérieur à absorber les volumes de grumes présents au 31 décembre 2009 sur les différents parcs à bois répartis sur l’ensemble du territoire national”, a expliqué le porte-parole.
L’interdiction d’exporter du Gabon du bois en grumes a été adoptée lors d’un Conseil des ministres le 5 novembre pour favoriser, selon lui, la transformation locale des essences forestières notamment pour juguler le chômage et exporter des produits finis et semi-finis à forte valeur ajoutée.
Des syndicats du secteur forestier avaient jugé que cette politique demanderait du temps et des mesures d’accompagnement.
En dehors de la Fonction publique, le bois est le principal employeur au Gabon, avec environ 10.000 emplois directs et deux fois plus d’emplois indirects selon différentes estimations.
Officiellement, la quasi-totalité de la production forestière est exportée sous forme de grumes. Une faible proportion (7 %) est transformée localement.
D’après la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), dans laquelle l’Etat est majoritaire, la forêt (80% du territoire) rassemble “plus de 60 essences commercialisables sur les 400 espèces répertoriées”, la plus prisée étant l’Okoumé.
 


SUR LE MÊME SUJET
Une usine de transformation du bois de la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), jusque-là spécialisée dans la commercialisation des grumes, est en cours de construction dans la zone portuaire d’Owendo, dans la banlieue sud de Libreville, a constaté l’AGP. Lundi dernier, le président Ali Bongo Ondimba s’est rendu sur le site pour se rendre compte de l’état d’avancement du chantier, exécuté en collaboration avec la société italienne Cremona, spécialisée dans la fabrication des outils de transformation du bois. L’usine de transformation du bois de la SNBG entre dans le cadre de l’industrialisation de la filière bois ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a annoncé, dans un communiqué rendu public jeudi à Libreville à l’issue du conseil des ministres, réuni par le président par Ali Bongo Ondimba, qu'il allait s’approprier tout bois abandonné dans la nature. ’’A l’issue du délai de six mois prévu à l’article 134 du Code Forestier, le bois abandonné devient propriété de l’Etat", souligne le communiqué, ajoutant qu’un tronc d’arbre abattu, ébranché, étêté, tronçonné ou scié issu d’une exploitation forestière, et les bois délaissés dans les parcs à bois et chantiers fonctionnels sont considéres comme du bois abandonné. Cette mesure a pour but de préserver ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, a confirmé l'interdiction d'exporter le bois en grumes, tout en promettant des mesures d'accompagnement lors d'un forum sur la gestion forestière à Libreville. "Nous devons engager immédiatement l'industrialisation de la filière du bois", et l'interdiction d'exporter le bois en grumes (arbre abattu, mais resté brut avec son écorce, ndlr), décidée en novembre, en "est le moyen", a affirmé à l'AFP le Premier ministre en quittant le forum lundi 15 février à Libreville.. "Il y a aura des mesures d'accompagnement sur le plan législatif, fiscal, douanier, économique. Il faudra aider les opérateurs économiques de la ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, a confirmé l'interdiction d'exporter le bois en grumes, tout en promettant des mesures d'accompagnement lors d'un forum sur la gestion forestière lundi à Libreville. "Nous devons engager immédiatement l'industrialisation de la filière du bois", et l'interdiction d'exporter le bois en grumes, décidée en novembre, en "est le moyen", a affirmé à l'AFP le Premier ministre en quittant le forum. "Il y a aura des mesures d'accompagnement sur le plan législatif, fiscal, douanier, économique. Il faudra aider les opérateurs économiques de la filière", a-t-il ajouté. Dans son discours aux participants, M. Biyoghé Mba a reconnu que la ...
Lire l'article
La mesure sur l’interdiction d’exportation des grumes a été confirmée ce 15 février par le Premier ministre, Paul Biyoghe Mba, lors d’un forum sur la gestion forestière qu’il a animé à Libreville. Paul Biyoghe Mba a toutefois indiqué que des mesures d’accompagnement seront prises pour soulager les opérateurs de ce secteur qui est le premier employeur privé du pays. Le gouvernement ne reviendra pas sur sa parole. Paul Biyoghe Mba annoncé ce 15 février lors d’un forum sur la gestion forestière, que la mesure relative à l’exportation des grumes de bois sera bel et bien maintenue. «Nous devons ...
Lire l'article
Un délai de trois mois a finalement été accordé aux exploitants forestiers gabonais pour évacuer les stocks de grumes qui faisaient déjà l’objet d’une commande par un importateur étranger. Ce sursis doit permettre aux opérateurs économiques du secteur bois d’atténuer la brutalité de l’interdiction de l’exportation des grumes entrée en vigueur le 1er janvier dernier. Le gouvernement gabonais a du concéder aux exploitants forestiers un délai de trois mois supplémentaires pour pouvoir honorer les commandes de grumes dont les taxes et redevances douanières avaient déjà été payées. Réunis le 1er février dernier autour du ministre de tutelle, ...
Lire l'article
Le ministre des Eaux et Forêts, de l’Environnement et du Développement Durable, Martin Mabala, a accordé ce lundi, aux exploitants forestiers un délai de trois mois pour évacuer les stocks de grumes entassés dans les parcs à bois et ports du Gabon, a constaté GABONEWS. Le gouvernement a pris à titre exceptionnel, les mesures dérogatoires autorisant la sortie des bois présents dans les parcs et ports disposant de bons à embarquer délivrés par les services douaniers. Concernant les stocks actuels de grumes accumulés dans les parcs, le long du chemin de fer et dans les chantiers forestiers, la Société ...
Lire l'article
Le président Ali Bongo Ondimba a réaffirmé le jeudi dernier la volonté du gouvernement « de poursuivre son développement en compatibilité avec les efforts engagés en matière de protection de l’environnement et de la préservation des forêts ». Dès 2010, le bois en grumes sera interdit à l’exportation. « Je reste convaincu que c’est en maîtrisant la chaîne de valeur du bois que nous pourrons en tirer le maximum de profits et nous positionner comme un pays phare sur les marchés internationaux », avait déclaré le chef de l’Etat lors de son premier discours à la nation à l’occasion de la ...
Lire l'article
Dans le cadre de la politique de promotion de la transformation locale de grumes, le gouvernement a décidé le 5 novembre dernier d'interdire à compter de 2010 l'exportation du bois en grumes. Cette décision doit permettre au opérateurs économiques gabonais du secteur d'exporter des produits finis et semi-finis à forte valeur ajoutée pour rentabiliser davantage ce secteur majeur de l'économie gabonaise. Après s'être principalement occupé de la réforme de l'administration lors des deux premiers Conseil des ministres, le gouvernement gabonais vient, dans sa troisième session du 5 novembre dernier, de s'attaquer au volet économique du projet de société du nouveau chef ...
Lire l'article
La direction générale de l’Economie prévoit pour 2008 une baisse de la production nationale des grumes, a appris la PANA mercredi, de source bien informée. Du fait de l’application stricte de la politique des quotas, les exportations de grumes connaîtraient un tassement de volume autour de 1,7 million de m3, dont 1,4 million de m3 pour les quotas autorisés et 300 000 m3 pour les forestiers non assujettis au principe de quotas. Au port d’Owendo réservé au bois, non loin de la capitale gabonaise, il est possible de constater que la crise mine la filière gabonaise du bois, car l’espace réservé ...
Lire l'article
La SNBG construit une usine de transformation du bois dans une banlieue de Libreville
L’Etat gabonais décide de s’approprier le bois abandonné dans la nature
Gabon: Vers l’industrialisation de la filière bois ?
Le Gabon confirme l’interdiction d’export de bois en grumes, avec des compensations
Gabon : Pas de fléchissement sur l’interdiction d’exportation des grumes de bois
Gabon : Trois mois de sursis pour évacuer les grumes
Le gouvernement somme les exploitants forestiers d’évacuer les stocks de grumes présents dans les ports et parcs à bois du Gabon
Le Gabon réaffirme son interdiction d’exporter le bois en grumes
Gabon : L’ultimatum fixé à 2010 pour la transformation locale des grumes
La production gabonaise de bois en pleine crise


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 29 Jan 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Bois: dérogations à l’interdiction d’exporter des grumes du Gabon

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*