Socialisez

FacebookTwitterRSS

Un atelier d’évaluation du projet de cartographie participative dans le bassin du Congo se tient à Libreville du 1er au 6 février

Auteur/Source: · Date: 1 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique

Ouverture depuis ce lundi à Libreville d’un atelier d’évaluation à mi-parcours de planification et de formation des techniciens du système d’information géographique (SIG) du projet de cartographie participative dans le bassin du Congo qui tient ses travaux du 1er au 6 du mois courant dans la capitale gabonaise, a constaté GABONEWS.

Initié par l’Organisation non gouvernementale (Ong) Brainforest, l’atelier dont les travaux ont été ouverts par le ministre des Eaux et Forêts, de l’environnement et développement durable, Martin Mabala, durera près d’une semaine.
L’objectif étant la promotion des droits des communautés forestières afin d’avoir un meilleur accès de contrôle et de la gestion des forêts en matière de processus législatif, politique et stratégique dans trois pays du bassin du Congo qui sont la République du Congo, la République centrafricaine et le Gabon.

Mieux, il permettra aux communautés forestières, agents de pouvoirs publics et organisations de la société civile de ces trois pays, d’avoir la capacité et les ressources de cartographier avec des précisions l’occupation et l’utilisation des forêts et de se servir des données obtenues pour éclairer les décisions et plans ayant trait aux forêts et aux communautés forestières.

La cartographie participative pilotée par Brainforest et ses partenaires permettra aux parties impliquées d’évaluer les progrès accomplis, discuter de l’évaluation du partenariat et de l’organisation du projet et de leurs approches de travail visant à aider les populations forestières à faire valoir leurs droits, développer et programmer dans le temps les activités de la seconde année du projet, identifier les risques et opportunités potentiels associés à la mise en œuvre dudit projet et mettre en place une stratégie de communication du projet (développement d’un site web) notamment.

« La cartographie participative que nous avons initiée au Gabon il y a un an se veut un outil de plaidoyer et, surtout de résolution de conflits entre les populations locales et l’administration», a éclairé Marc Ona, le Secrétaire c exécutif de l’Ong Brainforest.

Le ministre des Eaux et Forêts, Martin Mabala, procédant à l’ouverture de l’atelier, a apprécié à sa juste valeur la démarche contribuant au renforcement des capacités techniques des agents de l’administration publique en matière de cartographie participative via l’utilisation des nouvelles technologies.

L’atelier qui enregistre la présence de la Coordinatrice des programmes de la Fondation Brainforest, regroupe 22 participants venus des pays cités supra.

Créée en 1989, l’ONG Brainforest a pour objectif d’assister les populations locales et les peuples autochtones des forêts tropicales du monde dans la préservation de leur environnement et dans l’exercice de leurs droits.

GN/YKM/MS/MO/10


SUR LE MÊME SUJET
Une présentation de référentiel géographique numérique d’infrastructures routières du Gabon a eu lieu le jeudi 22 décembre 2011, à Libreville. A-t-on appris de source officielle. Supervisée par la Direction Générale de l’Entretien routier, cette nouvelle nomenclature de la route est un projet piloté par le PERFED dont le but est de mettre en lumière des nouvelles données géographiques stables et faibles, selon une source. Ce projet est selon les experts, né d’un constat : manque de gestion et de connaissances du patrimoine. En particulier au niveau de la cartographie, les données existantes datent des années 1970. « Il y a aujourd’hui des projets ...
Lire l'article
L' Organisation Non Gouvernementale (ONG) Brainforest a organisé ce samedi à Libreville, un atelier national de restitution des résultats du projet de cartographie participative dans le bassin du Congo, composante du Gabon, en présence de ses partenaires, et des représentants de différentes administrations du pays. Présidé par le Secrétaire Exécutif de Brainforest, Marc Ona Essangui, cette séance de travail i a permis d’affirmer que « les cartes produites tout au long de la durée de ce projet qui s’achève aujourd’hui sont, non seulement des outils révolutionnaires, mais également des armes contre l’occupation anarchique des terres par les opérateurs économiques au détriment ...
Lire l'article
L’inspecteur générale des services au ministère gabonais de l’Education nationale, Gertrude Boundono, a procédé vendredi à Libreville, en lieu et place du ministre Séraphin Moundounga, empêché, à l’ouverture officielle du séminaire atelier sur le remplissage du questionnaire statistique, en présence des chefs d’établissements du pré-primaire, primaire, secondaire et du Supérieur. Selon l’inspecteur générale des services, ces travaux visent le renforcement des capacités des acteurs du système éducatif appelés à fournir les données Statistiques à travers le remplissage des questionnaires. Pour le Directeur générale de la Statistique, de la planification et de la prospective au ministère de l’Education nationale, M. Bibang Ngomo, ces ...
Lire l'article
Les forêts du Bassin du Congo jouent un rôle primordial dans la régulation climatique, selon un haut responsable de l’Institut de recherche en écologie tropicale (IRET), basé à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo, dans le nord -est du Gabon. ‘’A l’échelle planétaire, nos forêts jouent un rôle primordial dans la régulation climatique’’, a affirmé, mardi à Libreville, le directeur de l’IRET, Alfred Ngomanda, à l’ouverture du 4ème séminaire-atelier ACP-Forenet/Afrique centrale sur la ‘’conservation et la gestion durable des forêts tropicales’’. ‘’La gestion durable des écosystèmes du Bassin du Congo impose désormais aux scientifiques africains d’acquérir une ...
Lire l'article
Les pays d’Afrique centrale sont à la recherche d’un cadre légal et institutionnel susceptible d'optimiser les retombées des produits forestiers non ligneux dans le renforcement de la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté dans la sous-région. Plus de 100 millions de personnes vivent des produits forestiers non ligneux dans les pays du bassin du Congo, second massif forestier de la planète, après l’Amazonie. Les spécialistes estiment sous-estimées l’importance et la contribution, à la sécurité alimentaire, des PFNL qui procurent aux populations des aliments, des plantes médicinales, de l’énergie, des équipements de pêche et des matériaux de ...
Lire l'article
La production d'une cartographie situant les zones de fréquentation et d'habitation des populations rurales est au centre d'un séminaire de sensibilisation à grande échelle pour la protection de l'environnement dans les zones de conservation des ressources, ouvert jeudi dernier dans la commune de Fougamou, chef-lieu du département de Tsamba-Magotsi, dans la province de la Ngounié (sud). La réunion de douze jours (23 septembre au 4 octobre) a été organisée à l'intention des populations rurales par l'Agence nationale des Parcs nationaux (ANPN), les ONG Brainforest et Wildlife conservation society (WCS), afin de permettre aux populations vivant et menant leurs activités dans des ...
Lire l'article
Assurer le suivi des forêts, étudier leur évolution sont des enjeux stratégiques dans la lutte contre les changements climatiques. La déforestation est à l'origine de 18 % environ des émissions mondiales de CO2. Dans ce contexte, l'accord qui lie, depuis le 1er juillet, les instituts de recherche pour le développement français (IRD), de recherche spatiale brésilien (INPE) et l'Agence gabonaise d'études et d'observation spatiale (Ageos) est inédit. "Exemplaire, assure Michel Laurent, président de l'IRD, car nous nous associons avec des puissances émergentes pour échanger nos connaissances issues de technologies de pointe." Cet accord tripartite permettra de surveiller les forêts tropicales du bassin ...
Lire l'article
La Banque africaine de développement (BAD) a octroyé le 30 avril dernier un don de 23,6 milliards de F.CFA à la Communauté économique des Etats d’Afrique centrale (CEEAC) pour la conservation des écosystèmes des forêts du bassin du Congo. Ces fonds doivent permettre de renforcer la gestion durable de ce bassin forestier, le deuxième plus grand de la planète, qui joue un rôle de premier plan dans la lutte contre le changement climatique. Face à l'importance de la préservation des forêts du Bassin du Congo au regard des impératifs du réchauffement climatique, la Banque africaine de développement (BAD) a ...
Lire l'article
Le Ministre gabonais de l’Economie forestière, des Eaux et de la Pêche , Emile Doumba, a ouvert ce lundi à Libreville les travaux d’un atelier régional de l’Organisation international des bois tropicaux (OIBT) portant sur la formation en formulation de projets en vue de l'adoption d’un troisième manuel devant servir de politiques d’orientation aux pays membres d’Afrique francophone de l’Ouest et du Centre. Selon les organisateurs, l’atelier rassemble du 27 au 1er mai prochains sept pays africains ayant l’usage du français en commun. Il s’agit du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Congo, de la République Centrafricaine (RCA), de la ...
Lire l'article
La présidente et directrice générale du Fonds pour l'environnement mondial (FEM), Monique Barbut a annoncé mardi à Libreville que son institution projette de débloquer une enveloppe de 40 millions de dollars pour appuyer un programme de gestion des écosystèmes forestiers dans les pays membres du Bassin du Congo. Mme Barbut a fait cette annonce à la veille de l'ouverture mercredi à Libreville des travaux d'une rencontre des ministres des Forêts des pays membres du Bassin du Congo. La réunion qui se tiendra dans la capitale gabonaise prendra fin vendredi. Selon Mme Barbut, arrivée mardi soir à Libreville, l'enveloppe du FEM ...
Lire l'article
Gabon : Une nouvelle cartographie numérique pour l’entretien routier
Environnement / Les résultats du projet de cartographie participative dans le basin du Congo présenté à Libreville
Un atelier de remplissage du questionnaire statistique se tient du 22 au 24 juillet à Libreville
Les forêts du Bassin du Congo jouent un rôle primordial dans la régulation climatique
Un cadre légal et institutionnel pour la gestion des produits forestiers non ligneux dans le bassin du Congo
Elaboration d’une cartographie sur les populations rurales jouxtant le parc de la Waka
Le Brésil et la France vont aider les pays du bassin du Congo à surveiller leurs forêts
CEEAC : 23,6 milliards de F.CFA de la BAD pour les forêts du Bassin du Congo
Gabon: Ouverture à Libreville d’un atelier régional de l’OIBT sur la formation en formulation de projets
40 millions de dollars pour préserver les forêts du Bassin du Congo

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*