Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Ali Bongo dans le sillon du discours du 1er décembre 2007

Auteur/Source: · Date: 5 Fév 2010
Catégorie(s): Politique

Porté à la tête du pays le 16 octobre 2009, Ali Bongo a marqué les esprits par des réformes «osées» lors de son tout premier Conseil des ministres, notamment par le remplacement de la quasi-totalité des cadres de l’administration publique et parapublique du pays. Si beaucoup y ont vu la «rupture» tant attendue, le nouveau chef de l’Etat inscrit lui son action dans la droite ligne de la politique de redressement née du discours du 1er décembre 2007 de son père et prédécesseur à la tête du pays.

Le Conseil des ministres du 19 octobre 2009 restera à jamais gravé dans les mémoires des Gabonais, car jamais l’administration gabonaise n’aura connu pareil coup de karcher dans ses rangs. Ali Bongo avait en effet décidé de remplacer la quasi totalité des cadres de l’administration publique et parapublique du pays.

Pour plusieurs Gabonais, la rupture était née. Ali Bongo n’a pourtant de cesse de rappeler que l’anniversaire de cette rupture n’est pas le 16 octobre dernier, où il prenait les rennes du pouvoir, mais bien le 1er décembre 2007, date à laquelle son défunt père prononçait le fameux discours sur les cendres duquel il battit son projet de société.

«J’ai déjà indiqué que le terme de rupture était un terme qui était inapproprié dans la mesure où les décisions que j’ai eu à prendre étaient des choses auxquelles le président Bongo pensait déjà. Je vous rappelle son discours célébrant ces 40 ans de pouvoir. Dans ce discours il avait dressé un inventaire de tout ce qui allait et tout ce qui n’allait pas, il a donc fait lui ce devoir d’inventaire. Donc moi je l’applique parce que lui, il n’en a eu ni le temps, ni la santé», martèle le nouveau chef de l’Etat.

«Dans ce sens, ce n’est pas une rupture, c’est quelque chose qui était programmé. Nous nous sommes d’abord engagés vers une meilleure gouvernance et donc c’était réduire les dépenses. Là nous sommes en train d’adopter un budget qui va faire en sorte que nous aurons un outil pour aussi remettre le pays au travail, car nous voulons absolument consacrer tous nos efforts à améliorer le sort des Gabonais», a-t-il poursuivi.

Et depuis, le communiqué final du Conseil des ministres est presque devenu le «programme» le plus suivi par les Gabonais, tant le «nettoyage» de l’administration se poursuit. Lors du Conseil des ministres des 4 février dernier, plusieurs cadres notamment à la Primature de la République, ont encore été démis de leurs fonctions.

Personne ne s’attendait à de tels renversements lors de l’investiture d’Ali Bongo le 16 octobre 2009, pas même ses plus fervents militants dont plusieurs ont été évincés des arcanes du pouvoir. Mais aujourd’hui, une question taraude les esprits : jusqu’où ira Ali Bongo ? Certainement, la portée de l’«inventaire» réalisé par l’ancien président répondra partiellement à cette question.
 


SUR LE MÊME SUJET
Un témoin dit qu’Omar Bongo a financé Sarkozy en 2007
Dans un livre, un proche de l'ancien président du Gabon affirme que les supposées remises d'argent en espèces racontées par Robert Bourgi, et censées avoir concerné uniquement Jean-Marie Le Pen et le camp de Jacques Chirac, se sont prolongées sous Nicolas Sarkozy. Mais le témoin n'apporte aucune preuve. Mike Jocktane est passé aujourd'hui dans l'opposition à Ali Bongo qui a succédé à son père après la mort de ce dernier en 2009, au terme de 41 ans de pouvoir. Ce pasteur explique que les supposées remises d'argent en espèces en 1988 et de 1995 à 2005, racontées dans les médias en ...
Lire l'article
“Biens mal acquis” : Bongo, Sarkozy, les mallettes et la présidentielle de 2007
Certains y verront un effet boomerang après les accusations de Robert Bourgi contre Jacques Chirac et Dominique de Villepin. C'est au tour d'un proche conseiller de feu Omar Bongo, Mike Jocktane, d'accuser Nicolas Sarkozy d'avoir bénéficié des mallettes et des fonds occultes de la Françafrique. Le tout à paraître dans un livre dont la sortie est prévue jeudi 24 novembre : "Le scandale des biens mal acquis". Scandale après scandale, le crépuscule de la Françafrique semble interminable. À peine l’enquête préliminaire du parquet de Paris sur les accusations de Robert Bourgi est-elle classée qu’une autre affaire médiatico-politique éclabousse les hommes politiques ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, dans son discours à la Nation, le 16 août dernier à l’occasion de la célébration de la fête nationale, a invité les habitants du Gabon (Gabonais de souche et d’adoption) à maintenir le pays dans un état de salubrité pour un meilleur vivre ensemble, à 5 mois des échéances relatives à l'organisation de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) 2012. « Je souhaite que cette CAN soit celle de tous les Gabonais, et que tous, nous puissions dire avec enthousiasme et fierté: ‘’J'accueille la CAN, j'accueille l'Afrique et le monde’’ », a déclaré ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, dans une allocution télévisée sur la première chaîne de télévision nationale (RTG1), a rendu un vibrant hommage à son prédécesseur, Omar Bongo Onimba, décédé le 8 juin 2009, à Barcelone en Espagne, tout en revenant sur les étapes qui ont marqué l’histoire du pays après cette disparition. (Nous y reviendrons)
Lire l'article
Plus de réseaux, plus de pré carré… de la rupture, rien que de la rupture, nous a rejoué Sarkozy pour son troisième voyage en trois ans au Gabon. Décorum 100% françafricain, recueillement sur la tombe de feu Bongo-père et blanc-seing donné au fiston, présence remarquée de Robert Bourgi, réaffirmation de la présence militaire française, visite aux industriels français du bois (qui ont finalement pu exporter leur bois coupé avant 2010, première entorse à la promesse d’Ali Bongo de le faire transformer intégralement sur place)… Rarement le discours aura été aussi grossièrement en décalage avec la réalité. En solo ou en ...
Lire l'article
Un colloque sur le thème «Savanes africaines en développement : innover pour durer» tiendra ses travaux du 20 au 24 avril prochain à Garoua, au Cameroun, à l’initiative du Pôle régional de recherche appliquée au développement des systèmes agricoles d'Afrique centrale (PRASAC). Ces assises doivent notamment permettre de tirer le bilan des recherches menées dans la sous-région pour adapter les innovations de la recherche en développement agricole aux impératifs climatiques actuels, ainsi qu’à ceux de la biodiversité et du développement durable. Le Pôle régional de recherche appliquée au développement des systèmes agricoles d'Afrique centrale (PRASAC) et ses partenaires, notamment le ...
Lire l'article
La Compagnie des bois du Gabon (CBG) a récemment organisé à Libreville une réunion avec ses membres et principaux partenaires pour faire le point avec les experts internationaux sur le processus de certification de la société. La responsable de la filière bois pour l’Afrique du bureau Veritas, Caroline Duhesme, a balisé le déroulement du prochain audit qui sera effectué à la fin du mois de mars pour évaluer la mise en œuvre des recommandations issues des précédents contrôles entamés en 2006. Les membres et responsables de la Compagnie des bois du Gabon (CBG) étaient récemment réunis à Libreville pour baliser ...
Lire l'article
(BDP-Gabon Nouveau, 17 août 2007) - C'est, enfin, Monsieur, une vaine arnaque que d'essayer de vous dégager de votre responsabilité en accusant d'incompétence votre entourage. Ne savez-vous pas la maxime, Monsieur Bongo ? A chef incompétent, entourage incompétent. Votre entourage est incompétent parce que vous l'êtes. Votre entourage est corrompu parce que vous êtes vous-même corrompu et corrupteur. Votre entourage vole parce que vous êtes, vous-même, détourneur en chef. Votre entourage, Monsieur, est exactement ce que vous êtes, et ensemble, vous constituez un groupe de malfrats qui n'a ni sens de la moralité publique ni conscience de cette moralité. Vous ...
Lire l'article
Gabonaises, gabonais, chers compatriotes. Le Gabon a aujourd'hui 44 ans. Je vous souhaite donc à tous de joyeuses fêtes pour le 44e anniversaire de l'indépendance de notre cher pays. Le Gabon, notre pays, mérite notre amour. Aimer le Gabon, c'est s'investir totalement dans son renouveau, dans son développement et dans son bien-être. Aimer le Gabon, c'est non seulement se préoccuper du sort de sa mère, de son père, de son frère, mais aussi du sort de tous ses compatriotes, quelque soit leur origine ethnique. L'occasion du 17 août devrait ainsi être pour toute la nation une occasion de réjouissances, où les Gabonais unis dans ...
Lire l'article
Un témoin dit qu’Omar Bongo a financé Sarkozy en 2007
“Biens mal acquis” : Bongo, Sarkozy, les mallettes et la présidentielle de 2007
La salubrité du pays n’a pas été oubliée dans le discours à la Nation d’Ali Bongo Ondimba
Ali Bongo, dans son discours à la nation, célèbre Omar Bongo et revient sur les étapes de l’histoire du pays après le 8 juin 2009
Sarkozy au Gabon: discours en décalage avec la réalité
Bongo Doit Partir
Afrique centrale : Le PRASAC creuse le sillon de l’«agriculture durable»
Gabon : La CBG dans le sillon de la certification FSC
Discours à la nation du Dr. Daniel Mengara à l’occasion du 17 août 2007: “J’appelle dès aujourd’hui les Gabonais à un sursaut patriotique pour mettre
Discours de voeux du Dr. Mengara à la nation gabonaise à l’occasion du 44e anniversaire de l’indépendance du Gabon: “Les élections présidentielles de décembre 2005


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Fév 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*