Socialisez

FacebookTwitterRSS

Politique : Sylvia Bongo Ondimba très active dans la capitale éthiopienne Lin-Joël NDEMBET envoyé spécial AGP à Addis-Abeba

Auteur/Source: · Date: 5 Fév 2010
Catégorie(s): Politique

l’épouse du président gabonais, SYLVIA Bongo Ondimba a été très active au cours de la visite qu’elle a effectuée aux côtés du chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba à Addis-Abeba, où s’est tenu le Sommet de l’Union Africaine.

L’épouse du président gabonais a pris une part active au Sommet de l’Opdas qui a débouché sur la nécessité de relancer les activités de leur organisation, d’élargir le champ d’action à la lutte contre le trafic humain, la mortalité infantile, l’excision…

En marge de ces importantes assises, la première Dame du Gabon a pris une part active au sommet de l’Organisation des Premières Dames d’Afrique contre le Sida (OPDAS).

Cette rencontre présidée par l’épouse du Premier ministre éthiopien, Azeb Mefin, a débouché sur l’urgente nécessité de relancer les activités de cette organisation. L’Opdas, il faut le rappeler, a tenu son premier sommet à Johannesburg en marge du sommet mondial sur le développement durable.

Ce, quelques mois après sa création à l’issue d’une conférence tenue du 17 au 17 juillet 2002 à Genève en Suisse, en présence de 19 épouses de chefs d’Etats africains.
Son principal objectif est de lutter contre la pandémie du sida auprès des couches fragiles que constituent les femmes et les enfants. Son action sur le continent, en général, en dans les différents pays singulièrement, a permis de baisser la propagation de cette pandémie dans nombre d’Etat.

Dans notre pays, on se souvient particulièrement, en appui à la politique gouvernementale en matière de lutte contre le sida, de l’action dynamique menée par la défunte Première Dame, Edith Lucie Bongo Ondimba, dans la croisade nationale de lutte contre le sida.

Celle-ci a été concrétisée lors des diverses caravanes ayant sillonné le pays pendant plusieurs années par l’engagement et la prise de conscience par les populations des ravages causées par ce fléau dans de nombreuses familles. Ce, en apportant une assistance aux personnes vivant avec le VIH/ SIDA, en mobilisant les ressources nécessaires pour l’intensification de la sensibilisation et la prévention contre cette pandémie.

Les résultats enregistrés en matière de soutien aux couches les plus vulnérables que sont les jeunes et les femmes ont été fort appréciables. On a relevé une prise de conscience, même si beaucoup reste encore à faire. Le Gabon, dont la volonté de lutter contre cette pandémie a été clairement affichée par les autorités gabonaises, s’est sérieusement consacré à cette question.

L’engagement réaffirmé par Mme Sylvia Bongo Ondimba et ses sœurs africaines correspond bien à celui du président Ali Bongo Ondimba et du gouvernement gabonais, résolus à infléchir durablement la progression du Sida au Gabon.
C’est, entre autres, la raison pour laquelle, concernant l’action de l’Opdas dans notre pays, qu’une réactivation des actions a été souhaitée, à l’instar de ce qui doit être fait dans d’autres pays du continent. La détermination ainsi que la rigueur de l’épouse du chef de l’Etat gabonais, sont des facteurs déterminants pour la relance effective des activités de l’organisation des premières Dames.

L’Afrique étant confrontée à divers autres fléaux comme la pauvreté, les épouses des dirigeants africains se sont accordées, à juste titre d’ailleurs, sur la nécessité d’élargir le champ d’actions de leur organisation. C’est dans cette optique qu’elles ont décidé d’intégrer la lutte contre le trafic humain, dont on sait qu’il constitue une préoccupation au sein de la communauté internationale.

La lutte contre la mortalité maternelle et l’excision qui frappent des communautés féminines entières de différents pays, et d’autres maux, constituent des freins réels au développement. Face à ces fléaux, les premières dames d’Afrique sont résolues à appuyer les efforts des gouvernements de leurs pays respectifs en posant des actions, développant des synergies destinées à réduire les effets de ces nombreux fléaux.

Sylvia Bongo Ondimba, dont l’époux est à la tête du pays depuis un peu plus de cent jours, a eu, naguère, à poser des actes humanitaires en direction des populations gabonaises. Sans tambours ni tam-tam, elle n’a cessé durant les voyages qu’elle a entrepris avec le président Ali Bongo Ondimba, de se consacrer aux causes de personnes en détresse.

Dernièrement encore, en marge du Sommet de la FAO, à Rome, elle avait pris part aux côtés d’autres épouses de chefs d’Etat des pays non alignés, sous la présidence de Mme Moubarak, à un sommet sur la sécurité alimentaire.

Sylva Bongo Ondimba, dont c’était la première sortie officielle en tant qu’épouse de chef d’Etat, s’est fortement fait remarquer par l’apport qui fut le sien lors des débats ainsi que sa sensibilité face aux souffrances des plus démunies et populations affectées.

Forte de cette dynamique, elle avait associé sa voix au cri d’alarme lancé à Rome, au siège de l’Organisation du système des Nations Unies, en direction des dirigeants de la planète afin qu’ils agissent sans plus tarder et prennent des mesures concrètes pour faire de la sécurité alimentaire une priorité nationale.

Lors de cette rencontre, les Premières Dames avaient souhaité un engagement résolu pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement.

En sus de cette action commune, Sylvia Bongo Ondimba s’est aussi personnellement rendue à la fondation Villa Maraini dans la capitale italienne, qui s’occupe des personnes droguées. Elle marquait là encore sa préoccupation en s’imprégnant de la politique de drogue humanitaire visant à sauver des vies et à alléger les souffrances des populations.

Par ailleurs, son engagement humanitaire l’avait également conduite à rencontrer les responsables de la Croix-rouge italienne, notamment Mme Patricia Ravailola, dans le but bien précis d’envisager l’établissement d’un partenariat entre les deux organismes humanitaires.
C’est dire toute la volonté qu’elle entend imprimer, de son côté, au niveau du Gabon.

Aussi bien à Rome qu’à Addis-Abeba, ces déplacements permettent à la première Dame non seulement de s’imprégner des actions menées par les pays hôtes, mais aussi de s’enrichir de leurs expériences. La visite d’un orphelinat Kidane Meherie fondée en 1993 située au centre de la capitale éthiopienne, œuvre des missionnaires, s’inscrit dans cette action.

Il en est de même de la découverte du Musée national.
Il faut reconnaître qu’après la visite que Mme Sylvia Bongo Ondimba avait effectuée quelques jours plus tôt au Musée de Libreville, où elle avait pu évaluer l’effort considérable qu’il doit être fait afin d’œuvrer au développement de cette structure, mémoire de l’art et de la culture gabonaise. Sa présence au Musée d’Ethiopie a été riche de découverte, d’enseignement, notamment sur l’histoire de cette grande civilisation.

Durant ce séjour, l’épouse du président de la république a échangé avec d’autres homologues. C’est le cas notamment de l’épouse du président zambien avec laquelle il a été question d’explorer les termes de la coopération, des actions sociales et humanitaires qu’elles entendent mener de concert dans le cadre des deux pays, et de l’organisation au sein de laquelle elles comptent agir ensemble.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba a quitté la capitale gabonaise, Libreville, dans la nuit de vendredi à samedi, à destination d’Addis-Abeba (Ethiopie) où il séjourne depuis ce samedi et où il doit participer à la 16ème session ordinaire de l’Union africaine (UA) placée sous le thème: « Des valeurs partagées, pour renforcer l’unité et l’intégration en Afrique ». Ce sommet de l'Union africaine (UA) donne ainsi l’occasion aux chefs d’Etats du continent de discuter de ces valeurs partagées en Afrique et de proposer des réponses concrètes aux situations de crise et de conflits politiques vécues dans un certain ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba participe samedi à Addis-Abeba (Ethiopie) à la 16ème session ordinaire de l’Union africaine (UA) sur le thème : ‘’.Des valeurs partagées, pour renforcer l’unité et l’intégration en Afrique’’. Selon une source proche de la délégation gabonaise dans la capitale éthiopienne, Ali Bongo Ondimba a pris part ce samedi à l’ouverture du sommet du comité des chefs d’Etat et de gouvernement. Jeudi dernier lors de la réunion préparatoire des ministres des affaires étrangères, le président de la Commission de l’UA, Jean Ping a donné le ton de ce qui devrait constituer la drame de la rencontre ...
Lire l'article
En marge du Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement sur les Objectifs du Millénaire pour la Développement qui a eu lieu du 22 au 24 septembre 2010 à New York, la Première Dame de la République du Gabon, Madame Sylvia Bongo Ondimba, s’est entretenue avec des responsables d’ organismes onusiens qui mènent des actions en faveur de la femme et l’enfant. Ces rencontres ont permis aux différentes parties de réaffirmer leurs engagements à collaborer dans le domaine de la santé, notamment à travers le programme global de la Première Dame baptisé « Tous unis ...
Lire l'article
L’épouse du chef de l’Etat a rencontré les populations de Ntoum, Ekouk, Affockbidji, Metoghé, Bouboué, Lastourville, Matsatsa et Franceville, au cours d’un périple effectué par voie terrestre pendant trois jours, elle en a profité pour offrir plusieurs dons en soutien aux populations qu’elle a rencontré. Mme Sylvia Bongo Ondimba, épouse du président de la République, a mis fin, jeudi dernier par Franceville, à la première étape de la Caravane « Le Gabon profond », qui a démarré par voie terrestre mardi dernier au départ de Libreville. Lors de l’étape de la capitale altogovéenne où elle est arrivée mercredi soir, après avoir parcouru ...
Lire l'article
Le 25ème sommet France-Afrique s’ouvre lundi à Nice dans le sud de la France, en présence de plusieurs chefs d’Etat et de gouvernement africains et du président français, Nicolas Sarkozy, hôte du sommet, a constaté surplace l'envoyé spécial de l’AGP. La ville de Nice, dont le maire est Christian Estrosi, par ailleurs, ministre chargé de l’Industrie dans le gouvernement français, abrite le 25ème Sommet Afrique- France qui s’achève mardi. 52 Etats africains, dont le Gabon, sont conviés à ce rendez-vous qui verra, ce lundi après-midi à la cérémonie d’ouverture à l’Acropolis, la participation de plusieurs chefs d'Etat et de gouvernement, des ...
Lire l'article
Le président gabonais Ali Bongo Ondimba a été au cœur d’importantes rencontres bilatérales, en marge du 14ème Sommet de l’Union africaine (UA) qui s’est achevé mardi dernier à Addis Abeba, capitale de l’Ethiopie, rapporte jeudi l'envoyé spécial de l'AGP au siège de l'UA. Les entretiens que le président gabonais a eus avec plusieurs chefs d’Etat, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki Moon, le secrétaire d’Etat adjoint américain pour les Affaires africaines, Johnnie Caster, les ministres des Affaires étrangères d’Iran, Manochev Mottuki, et du Portugal, Luis Amado, ont confirmé la place majeure qu’occupe le Gabon sur la scène diplomatique régionale. Durant son ...
Lire l'article
L’épouse du chef de l’Etat gabonais, Sylvia Bongo Ondimba, prend part ce lundi au sommet des Premières dames d’Afrique, en marge du 14éme sommet de l’Union africaine sur les TIC à Addis-Abeba (Ethiopie). Pour cette première sortie officielle, Mme Sylvia Bongo Ondimba rencontrera les autres Premières dames présentes à ce sommet pour éventuellement discuter des questions liées aux maux qui minent le continent africain.
Lire l'article
Sommet de l’UA, Ali Bongo Ondimba à Addis-Abeba
Le président gabonais séjourne depuis samedi à Addis-Abeba (Ethiopie) où il participe au sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine (UA). Le sommet consacré aux nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) sous le thème :’’Technologie de l’information et de la communication : défis et perspective pour le développement s’est ouvert ce dimanche dans la capitale éthiopienne, siège de l’institution panafricaine. Un thème qui scié avec la vision du président Ali Bongo Ondimba qui fait du développement des TIC, une priorité de son action. Le 3 décembre dernier, l’Etat gabonais a paraphé un protocole d’accord avec le groupe ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) - Une passation de service entre le directeur entrant de l'Agence gabonaise de presse (AGP), Lin Joël Ndembet, et le sortant François Essono Obiang, s'est déroulée ce mardi matin à Libreville, dans une ambiance empreinte de fraternité et de convivialité. Les deux directeurs se sont échangés symboliquement les documents relatifs au fonctionnement de l'Agence, puis se sont donnés chaleureusement la main. Vendredi dernier, le directeur entrant a été installé dans ses nouvelles fonctions par le ministre de la Communication Laure Olga Gondjout, qui tenait personnellement à sacrifier à ce rituel, annonçant au passage son engagement à remettre en selle cet ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba séjourne depuis ce samedi à Addis-Abeba pour la 16ème session ordinaire de l’UA
Ali Bongo Ondimba à Addis-Abeba pour la 16ème session ordinaire de l’UA
Gabon : Sylvia Bongo Ondimba renforce ses relations avec les partenaires onusiens dans le domaine de la santé maternelle et infantile
Sylvia Bongo Ondimba en symbiose avec l’hinterland
Ouverture à Nice du 25ème sommet France-Afrique (Par Lin-Joël NDEMBET)
Bongo Doit Partir
Coopération : Ali Bongo Ondimba au cœur d’importantes rencontres bilatérales (Lin-Joël NDEMBET)
Politique : Sylvia Bongo Ondimba prend part à son premier sommet des premières dames d’Afrique
Sommet de l’UA, Ali Bongo Ondimba à Addis-Abeba
Médias : Lin Joël Ndembet remplace François Essono Obiang à la tête de l’AGP


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Fév 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*