Socialisez

FacebookTwitterRSS

« Il n’y a pas de nuages entre le Gabon et la France, le président Sarkozy vient pour démontrer que la France ne lâche pas le Gabon », ministre des Mines

Auteur/Source: · Date: 9 Fév 2010
Catégorie(s): Diplomatie,Economie,Françafrique,Monde,Politique

A la faveur de la réunion sectorielle de restitution du Séminaire gouvernemental au niveau du personnel du ministère des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures, le premier responsable de ce département, Julien Nkoghé Békalé, a bien voulu se prêter aux questions de GABONEWS en déclarant qu’ « il n’y a pas de nuages entre le Gabon et la France, le président Sarkozy vient pour encourager les nouvelles autorités gabonaises ».

GABONEWS : Monsieur le ministre, quels sentiments vous animent-ils au sortir de la réunion de restitution du Séminaire gouvernemental que vous venez de dérouler en faveur du personnel de votre département ?

JULIEN NKOGHE BEKALE : D’abord un sentiment de satisfaction vu que les agents du ministère des Mines ont bien accueillit l’initiative, ensuite l’animateur qui a été choisi (Ndlr : Monsieur Silla Mactar) a bien restitué le concept de l’Emergence. Et rien qu’au regard des discussions que j’ai eues avec les uns et les autres, je constate que maintenant les agents du ministère ont compris vers quoi on leur demande d’aller.

GABONEWS : Dans les recommandations issues de la rencontre, vos agents réclament le renforcement de leurs capacités via la formation et les moyens financiers, matériels et logistiques nécessaires à la mise en route efficace et efficiente de l’Emergence au niveau de votre ministère. Qu’en dites-vous ?

JULIEN NKOGHE BEKALE : Les moyens, il n’y en aura jamais assez. C’est d’abord un problème de volonté. Vous savez, lorsque vous voulez construire une maison, c’est d’abord un problème de volonté. Vous avez affirmé la volonté de construire la maison, ensuite vous cherchez les moyens. Il ne faut pas mettre les moyens avant la volonté.

GABONEWS : Un conflit, reposant sur une accusation de pollution, oppose actuellement la municipalité de Mounana et la Compagnie des Mines d’Uranium de Franceville (COMUF). Qu’en est-il exactement, en tant que ministre de tutelle ?

JULIEN NKOGHE BEKALE : En réalité il n’y a pas de conflit entre la mairie de Mounana et COMUF, il y a plutôt une certaine incompréhension. Vous savez que « AREVA » a exploité pendant un peu plus de trente ans une mine d’uranium dans la localité de Mounana, avec des normes internationales et des codes de l’environnement bien stricts. Aujourd’hui, « AREVA » est astreint à un plan de réhabilitation du site de Mounana, et c’est ce qu’elle est en train de faire.

En principe ça se poursuit et il n’y a pas de problèmes particuliers, quelques incompréhensions seulement. C’est vraiment une incompréhension entre la commune de Mounana et le CIRMF. Mais, nous pensons que toutes les zones d’ombre vont être rapidement identifiées et levées, afin de réconcilier les deux parties qui, au demeurant n’ont aucun intérêt à être opposées.

GABONEWS : La Société Gabonaise de Raffinerie (SOGARA) est actuellement décriée pour la limitation de ses capacités à satisfaire la demande. Quelles sont les mesures de redressement envisagées par votre ministère ?

JULIEN NKOGHE BEKALE : La première chose qu’il faut savoir c’est que l’Etat est désormais engagé dans le processus de l’Emergence. Il est clair que l’Etat doit se désengager de l’activité raffinage. Mais le Gabon étant un pays producteur de pétrole, il ne peut pas se passer d’une raffinerie sur son sol. Donc nous sommes en train de rechercher des partenaires pour la construction d’une raffinerie de grande capacité d’environs 5 millions de tonnes, qui va non seulement couvrir les besoins nationaux, mais également les besoins de la sous-région. Et là, le gouvernement vient de faire un gros effort pour soutenir, pendant trois ans, la restructuration de la SOGARA.

Là, nous avons une ambition assez solide, parce que depuis près de cinquante ans, on ne connaît pas la production minière, notamment aurifère et diamantifère du Gabon en termes de tonnage. Avec la nouvelle politique de l’émergence, nous voulons inverser la tendance. Il faudrait que l’on sache un jour combien de tonnes d’or nous produisons, combien de tonnes de diamants nous produisons, c’est ça notre objectif.

GABONEWS : On marmotte que l’arrivée prochaine au Gabon du président français, Nicolas Sarkozy, s’inscrirait dans la trajectoire de trouver des compromis à un certain nombre de nuages entre les deux pays, notamment dans les secteurs minier et pétrolier. Que répondez-vous à ces insinuations ?

JULIEN NKOGHE BEKALE : La visite du président Sarkozy s’inscrit dans le cadre du raffermissement des relations séculaires entre le Gabon et la France. Il n’y a pas de nuages entre le Gabon et la France. Je pense que le président Sarkozy vient une fois de plus démontrer que la France ne lâche pas le Gabon, dans son ambitieux projet de conduire le Gabon vers un pays Emergent. C’est surtout ce qu’il faut regarder dans la visite du président Sarkozy.

GABONEWS : Au regard de l’immensité du chantier qui est le vôtre sous l’ère de l’émergence ambitionnée par Ali Bongo Ondimba, quelles sont vos priorités imminentes ?

JULIEN NKOGHE BEKALE : Dans l’immédiat, nos priorités sont simples. Nous avons à améliorer l’environnement des affaires, notamment dans les secteurs des industries pétrolière et minière, pour attirer le plus grand nombre d’investisseurs.


SUR LE MÊME SUJET
Le président français, Nicolas Sarkozy, dans une lettre adressé ce samedi à son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba, a apprécié le « partenariat rénové » entre le Gabon et la France, « les positions courageuses » que le pays adopte, ainsi que les priorités de l’agenda international que soutient le président gabonais « avec une constance et une détermination qui forcent le respect ». Cette lettre qui est parvenu à la Rédaction de l’Agence de presse GABONEWS s’inscrit dans le cadre de la célébration du cinquante et unième anniversaire de l’indépendance du Gabon, le 17 août prochain. GABONEWS propose ...
Lire l'article
Libye: Kadhafi lâché par Moscou, le conflit entre dans une nouvelle phase
Le conflit en Libye a connu vendredi un développement politique majeur, avec la décision de la Russie de lâcher Mouammar Kadhafi, et pourrait entrer dans "une nouvelle phase" militaire avec le déploiement d'hélicoptères d'attaque britanniques au côté des français. Sur le terrain, le régime libyen ne semblait pourtant prêt à aucune concession. L'Otan l'a accusé d'avoir posé "un champ de mines" autour de Misrata, une ville que Kadhafi cherche à reprendre. Ahmed Omar Bani, porte-parole militaire de la rébellion à Benghazi (est), a affirmé que les forces de Kadhafi avaient posé les mines juste avant de partir "quand elles ont senti qu'elles ...
Lire l'article
Manifestation du 17 août 2010: Lettre à Nicolas Sarkozy, Président de France : “Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne doit pas être tolérée au Gabon”
Ci-dessous, veuillez trouver la lettre remise aux autorités diplomatiques de l'ambassade de France aux Etats-Unis au cours de la manifestation symbolique d'enterrement de la Françafrique qui s'est tenue devant l'ambassade de France à Washington le 17 août 2010. C'est en effet à l’occasion du 50e anniversaire de l’indépendance du Gabon que des Gabonais, amis du Gabon et autres africains victimes des méfaits avilissants du colonialisme français en Afrique ont organisé cette manifestation ayant pour objectif réel et symbolique de prier pour les martyrs africains et enterrer définitivement, au cours d’une cérémonie funéraire en bonne et due forme, la Françafrique. Les Manifestants ont ...
Lire l'article
Lors d'un déjeuner controversé à l'Élysée réunissant 12 dirigeants d'ex-colonies africaines de la France, Sarkozy a annoncé l'alignement des pensions de tous les anciens combattants résidant à l'étranger. Quelle que soit leur nationalité. Par FRANCE 24 avec dépêches (texte) Comme une "réunion de famille". Ce mardi, Nicolas Sarkozy a reçu à sa table les dirigeants de 12 des 14 anciennes colonies africaines de la France qui célèbrent cette année le 50e anniversaire de leur indépendance*. Mercredi 14 juillet, leurs soldats défileront sur les Champs-Élysées pour célébrer, dixit le chef de l’État français, "le lien du sang […] né de la ...
Lire l'article
Indépendance: Sarkozy rend un hommage contesté aux liens entre la France et l'Afrique
Nicolas Sarkozy a célébré mardi à Paris, devant les dirigeants de treize pays d'Afrique francophone, la "force des liens" qui unissent la France et ses anciennes colonies africaines, lors d'un hommage contesté organisé à l'occasion du Cinquantenaire de leur indépendance. S'exprimant lors d'un déjeuner à l'Elysée, le chef de l'Etat français a d'emblée justifié l'invitation faite à ses pairs et sa décision de faire défiler leurs troupes sur les Champs-Elysées pour la traditionnelle parade du 14 juillet, qui ont suscité de multiples critiques. "C'est bien mal me connaître que de penser que je puisse être inspiré par un quelconque sentiment de nostalgie ...
Lire l'article
Deux des plus célèbres membres de la société civile gabonaise, Marc Ona, lauréat du Prix Goldman 2009, ainsi que Grégory Mintsa, estiment dans une lettre ouverte hier à la veille de l’arrivée au Gabon du président français que Nicolas Sarkozy n’est pas "le bienvenu". "M. le Président (...) votre ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner, votre secrétaire aux colonies Alain Joyandet et votre ami Robert Bourgi sont désormais indésirables au Gabon et vous n’êtes pas le bienvenu" écrivent les deux membres de la société civile dans une lettre remise à l’AFP par Marc Ona. Marc Ona Essangui, principal porte-parole de la société ...
Lire l'article
Le président français Nicolas Sarkozy est attendu le 24 février prochain à Libreville pour sa troisième visite officielle dans ce pays, au cours de laquelle il devra notamment boucler le dossier de la coopération militaire franco gabonaise. Alors que Libreville s’apprête à devenir le dernier pied de l’armée française sur la façade atlantique du continent, il reste au président français à négocier les nouvelles conditions de ces accords de défense censés rompre avec les liens néocoloniaux de ceux établis après les indépendances. Les présidents français et gabonais s’apprêtent à dessiner l’avenir de la coopération militaire entre les ...
Lire l'article
Les interrogations relatives aux véritables raisons de la visite du Président français Nicolas Sarkozy au Gabon et à la supposée « peur viscérale » que susciterait le dernier né des partis politiques, « l’Union Nationale », les décalages et autres lenteurs qui nuisent à « L’Emergence » du côté de la Primature, les compteurs de la SEEG qui marqueraient des taxes frauduleuses augmentées d’escroquerie et les casseroles que « traîne » le maire de Libreville, sont entre autres les sujets-phares épluchés par les journaux locaux au courant de la semaine écoulée. Tranches à déguster : AXE DE COOPERATION LIBREVILLE-PARIS Coopération ...
Lire l'article
Le ministre gabonais des Mines, du Pétrole et des hydrocarbures, Julien Nkoghé Bekalé s’est entretenu mardi avec l’ambassadeur de la Russie au Gabon, Vladimir Tarabrine, sur l’éventualité que la société russe Gazprom vienne investir dans la production du Gaz au Gabon. M.Nkoghé Bekalé a évoqué la coopération liant le Gabon et la Fédération de Russie dans le domaine du pétrole, de l’exploitation minière et de l’exploration du gaz naturel. Dans cette optique, l’ambassadeur Vladimir Tarabrine a déclaré que la Russie a une bonne perspective pour la coopération bilatérale entre Libreville et Moscou ‘’le géant gazier Gazprom est intéressé par l’exploitation du gaz ...
Lire l'article
Sur cette page, vous pouvez accéder aux articles contenant les tous derniers commentaires laissés par les visiteurs sur ce site. Les articles sont classés du plus récent article commenté (en haut) au plus vieux (en bas). Notre site dispose aussi de divers types de forums interactifs: Nos forums “Palabres” vous permettent de vous exprimer en toute liberté et de “palabrer” avec d’autres compatriotes sur des sujets d’intérêt national, régional, international ou multinational. Vous avez quatre choix de discussions: - Forum "Palabres" par email: Ce forum "liste de discussion" permet les débats directement par email. Les membres répondent aux messages des autres membres ...
Lire l'article
Nicolas Sarkozy salue le « partenariat rénové » entre le Gabon et la France et félicite Ali Bongo Ondimba pour ses « positions courageuses »
Libye: Kadhafi lâché par Moscou, le conflit entre dans une nouvelle phase
Manifestation du 17 août 2010: Lettre à Nicolas Sarkozy, Président de France : “Si la dictature ne peut être tolérée en France, elle ne doit
Sarkozy rend un hommage controversé aux liens entre la France et l’Afrique
Indépendance: Sarkozy rend un hommage contesté aux liens entre la France et l’Afrique
GABON : Le président Sarkozy n’est pas “le bienvenu” pour la société civile
Gabon : Sarkozy vient peaufiner les nouveaux accords militaires
Revue de la Presse : « Que vient faire Sarkozy au Gabon ? – AMO met en garde le président Sarkozy
Le ministre des mines discute du gaz et de l’hydrocarbure avec ses hôtes
Commentaires

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Fév 2010
Catégorie(s): Diplomatie,Economie,Françafrique,Monde,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*