Socialisez

FacebookTwitterRSS

Il y a 20 ans, la libération de Nelson Rolihlahla Mandela tournait une page de l’histoire de l’Afrique du Sud

Auteur/Source: · Date: 11 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique

Il y a 20 ans, jour pour jour, Nelson Rolihlahla Mandela, chef de fil du Congrès National Africain (ANC), opposant farouche au régime ségrégationniste de l’apartheid, qui devait devenir, plus tard, le premier président noir d’Afrique du Sud, « bâtisseur » de la nation arc-en-ciel, faisait ses premiers pas d’homme libre à l’extérieur de la prison Victor Verster de Paarl, après trois décennies de détention, et une vie entière consacrée à lutte pacifique pour la libération de son pays.

EN HOMME LIBRE

Dimanche 11 février 1990: Nelson Mandela est libre, et en compagnie de son épouse, Winnie, il effectue la marche qui l’éloignera à jamais des geôles qui l’ont détenu pendant 27 ans. Une foule immense de sympathisants et de reporters l’attend devant la grille de la prison. On se bouscule pour l’apercevoir et l’aduler. La sécurité de l’ANC, parti récemment légalisé, a du mal à contenir la liesse populaire qui le précède au Cap. Une parade y est prévue.

Sur place, des milliers de personnes encerclent sa voiture, en dépit de l’escorte policière. Des personnalités de la lutte pour les droits civiques ont fait le déplacement. Le pasteur Jesse Jackson, l’un des compagnons de Martin Luther King, est présent tout comme Monseigneur Desmond Tutu, autre figure emblématique, future Nobel de la paix sud africain.

Pourtant, bien avant ce 11 février 1990, le régime de l’apartheid, alors dirigé par le président Pieter Willem Botha avait proposé à « six reprises » à Nelson Mandela, les conditions de sa libération. Mais le régime au pouvoir se heurtait au refus systématique du leader noir, intransigeant dans ses négociations.

Flashback. Nous sommes aux derniers moments des années 1985, et le régime a du mal à légitimer son pouvoir, caractérisé par la répression, et la ségrégation envers les « non blancs ».

La communauté internationale, de plus en plus, voit d’un mauvais œil les agissements des autorités locales. Dans les townships, ces quartiers sous intégrés réservés la population noire, l’Etat peine à contenir les manifestations de protestation, souvent sanglante pour les civils.

Le régime s’enlise face à une contestation populaire de plus en plus vive, et est contraint de négocier avec la figure la plus charismatique de l’ANC.

« FER DE LANCE DE LA NATION »

A cette période, Nelson Mandela est en détention depuis 15 ans. Le 11 juillet 1963, en effet, il était sur le banc des accusés, avec sept de ses compagnons de lutte, au procès de Rivonia. Il s’agissait de Walter Sisulu, Govan Mbéki (père du futur président sud-africain Thabo Mbeki), Raymond Mhlaba, Elias Mtsouledi, Andrew Mlangeni, Ahmed Kathrada, Denis Goldberg et Lionel Bernsteinles.

Ce sont tous les principaux instigateurs d’Umkhonto We Sizwet », le «fer de lance de la Nation », la branche militaire de l’ANC, qui depuis plusieurs années, organise des sabotages militaro-industriel généralisés. Mandela, pour sa part, de retour d’une tournée (politique) africaine, était déjà inculpé pour sortie illégale du territoire.

En 1964, Nelson Mandela, l’un des deux premiers avocats noirs (avec Oliver Tambo) à être inscrit au barreau d’Afrique du Sud, assure lui-même sa défense. Mais le verdict tombe: prison à perpétuité pour tous, sauf Lionel Bernstein, acquitté.

Mandela est incarcéré à la prison de Robben Island, au large du Cap de bonne espérance, où il passera au total 18 années.

Les conditions de détention y sont rudimentaires, notamment pour les détenus noirs. Mandela et ses compagnons continuent de cultiver l’idéologie qui sera celle de l’ANC durant la prochaine décennie. En secret, il rédige ses mémoires.

L’HEURE DU DIALOGUE

En avril 1982, le leader de l’ANC est transféré dans le quartier de haute sécurité de la prison de Pollsmoor, à une vingtaine de kilomètres du Cap. Cinq ans plus tard, il rencontrera pour la première fois Pieter Willem Botha.

En mai 1988, le chef des Services secrets du régime, Niel Barnard, approche Mandela pour connaître ses propositions sur la solution de sortie de crise qu’il envisage avec le Parti communiste sud-africain.

En juillet 1989, Mandela rencontre secrètement le président Botha. L’on rapporte qu’avec son interlocuteur, le natif du village du village de Qunu (Est de la province du Cap) parle des Afrikaners et de la guerre anglo-Boer (1901), à la grande surprise du Chef d’Etat.

Mais les deux hommes s’opposent quant à l’idée d’un droit de veto pour la minorité blanche au sein des futures institutions. Peu de temps après cette rencontre, Botha est victime d’une attaque cérébrale. Frederik de Klerk lui succède en août 1989.

La nuit du 13 décembre 1989, une voiture de police s’engouffre dans le parking souterrain de la résidence présidentielle, au Cap. Mandela est en compagnie du chef des services secrets. Mains libres, il devise avec de Klerk. Progressivement, les deux futurs prix Nobel de la paix parviendront à un accord.

« AMANDLA ! »

Le 2 février 1990, près de cinq mois après son investiture, le président Frederik de Klerk prononce devant le parlement du Cap un discours historique sur l’état de la Nation. « Les négociations ne peuvent plus attendre. (…) Je lève aujourd’hui l’interdiction pesant sur le Congrès national africain (ANC) et j’annonce la libération sans conditions de tous les prisonniers politiques, y compris Nelson Mandela ».

11 février 1990. Chaleur harassante. La place de l’hôtel ville du Cap est noire de monde. Forêt de micro et de caméras. Le monde a les yeux rivés sur ce grand moment d’histoire.

Nelson Rolihlahla Mandela, dit «Madiba», apparaît au balcon de la municipalité. Aminci, vieilli. Il sent le vent s’insinuer dans les sillons de ses rides et parcourir ses cheveux blancs.

Solennellement, il lève le poing. « Amandla !», crie-t-il, avant que d’un seul homme la foule rétorque « Ngawethu !» (Le pouvoir est à nous).

Une page de l’histoire sud africaine venait alors de se tourner.


SUR LE MÊME SUJET
Le Chef de l’Etat gabonais Ali Bongo Ondimba s’est rendu vendredi à l’Université Omar Bongo (UOB) et au lycée d’Application Nelson Mandela de Libreville afin de se rendre compte de l’avancement des chantiers engagés dans le processus de réhabilitation et de construction d’un certain nombre d’infrastructures au sein de ces espaces universitaire et scolaire, creuset du savoir. Cette inspection, la troisième étape après Franceville dans le province du Haut Ogooué, les infrastructures de la Coupe d’Afrique des nations (CAN 2012) au Gabon, a également permis au chef de l’Etat de s’assurer que le programme mis en place pour améliorer les conditions ...
Lire l'article
Noël Nelson Messone, l’Ambassadeur Représentant permanent du Gabon auprès des Nations Unies, à New York, dans une note parvenue à GABONEWS répond au Journal ‘’ Le Nganga ‘’, numéro 237, à propos d’un article du 29 juillet 2011, intitulé: «Trois milliards pour loger Noel Nelson MESSONE». Texte intégral: « Je demande à répondre, et un rectificatif, suite à la publication dans l’édition de votre journal (le Nganga) du 29 juillet 2011, numéro 237, d’un article intitulé: «Trois milliards pour loger Noel Nelson MESSONE». Ce titre est tendancieux et sème la confusion dans les esprits. L’information est simplement erronée. Votre article affirme, de manière ...
Lire l'article
Au cours de sa visite au Lycée d’application Nelson Mandela, mercredi dernier, le Président de la République, Ali Bongo Odimba, a réaffirmé son engagement à œuvrer pour la « formation des hommes », tout en mettant en relief la « responsabilité de l’éducation ». En compagnie de la première Dame, Sylvia Bongo Ondimba, du premier ministre Paul Biyoghé Mba, et du ministre de l’Education nationale, Séraphin Moundounga, il s’est agi pour le chef de l’Etat de « saluer », à travers le Lycée qui porte le nom d’illustre fils d’Afrique ‘’ Nelson Mandela’’, l’ensemble des élèves gabonais ...
Lire l'article
Nelson Mandela, le premier président noir sud-africain, fêtait samedi ses 91 ans, entouré de proches et de fidèles chez lui à Johannesburg, tandis que des milliers d'inconnus lui rendaient hommage et que des concerts en son honneur étaient organisés dans son pays et à New York. M. Mandela, symbole de la réconciliation dans un pays marqué par des années de ségrégation entre Noirs et Blancs, a réuni dans sa maison du quartier de Houghton (dans le nord de Johannesburg) des amis et des fidèles de la lutte anti-apartheid, dont son compagnon de lutte devenu président, Jacob Zuma. De santé fragile, les déplacements ...
Lire l'article
L’opérateur de téléphonie mobile Zain annonce qu’il sponsorisera la première édition de la ‘Journée Mandela’ qui se tiendra au Radio City Music Hall à New York (Etats-Unis), le 18 Juillet prochain2009, indique un communiqué de cette entreprise leader de la téléphonie mobile en Afrique et Moyen-Orient parvenu mardi à l’AGP. Cette journée qui coïncide avec le 91eme anniversaire de Nelson Mandela a pour but de lever des fonds pour ses différentes fondations. Un concert auquel plusieurs artistes de renom vont participer sera organisé par 46664, une campagne nommée après le matricule de prisonnier de Mandela sur Robben Island et porte-drapeau ...
Lire l'article
Le dernier meeting du Congrès national africain (ANC) avant les élections du 22 avril s’est déroulé le 19 avril dernier devant 120 000 personnes réunies à Johannesburg, en présence notamment de Nelson Mandela, figure emblématique de ce parti politique et père de la nation arc-en-ciel. Le candidat à la présidence qui vient d’obtenir la remise à zéro de son compteur judiciaire, et qui n’a pratiquement personne en face est déjà à la présidence. Le chef du parti au pouvoir en Afrique du Sud, Jacob Zuma, a prononcé le 19 avril dernier son dernier discours avant les élections présidentielles du 22 ...
Lire l'article
Le Nobel de la Paix Nelson Mandela a salué l'arrivée d'un "messager de l'espoir" à la Maison blanche, en assurant partager "l'exaltation et l'enthousiasme" de l'ensemble des Africains après l'investiture de Barack Obama à la présidence des Etats-Unis.Nelson Mandela, qui fut de 1994 à 1999 le premier chef d'Etat noir d'Afrique du Sud, a félicité mardi soir dans un courrier le premier président noir des Etats-Unis, qualifiant sa prestation de serment de moment "historique". "Votre élection à la magistrature suprême a inspiré les gens comme peu d'autres événements récemment", a indiqué le héros de la lutte anti-apartheid. "Vous avez apporté un nouveau ...
Lire l'article
L'Ambassadeur d'Afrique du Sud au Gabon, Jomo Khasu, a offert à 20 élèves lauréats d'un concours de poésie organisé par le Lycée Nelson Mandela, une visite touristique, tous frais payés, du 24 au 29 septembre prochains à la fondation Nelson Mandela en Afrique du sud. Cette visite de cinq jours entre dans le cadre des manifestations de la célébration du 90ème anniversaire de Nelson Mandela, ancien président sud-africain (1994-1998). Pour sélectionner les élèves devant effectuer le pèlerinage de la nation arc-en-ciel, le diplomate sud-africain à Libreville a organisé en début d'année une complétion de dissertation et de poésie. Seuls les élèves du ...
Lire l'article
"Aujourd'hui, les Etats-Unis ont enfin franchi une nouvelle étape pour effacer cette grande honte qui déshonore ce grand leader", a déclaré, samedi 28 juin, le sénateur John Kerry. Il était en effet temps de retirer l'ancien président sud-africain Nelson Mandela et son parti, le Congrès national africain (ANC) au pouvoir, de la liste noire américaine du terrorisme. C'est désormais presque chose faite. Après la Chambre des représentants en mai, le Sénat a adopté, samedi, une loi en ce sens qui va être transmise à la Maison Blanche. Elle devrait être signée par le président George W. Bush avant les 90 ...
Lire l'article
L'ex-président sud-africain Nelson Mandela a dénoncé mercredi la "tragique défaillance de la direction" du Zimbabwe, à l'occasion d'une visite à Londres. M. Mandela dont c'étaient apparemment les premiers commentaires publics sur l'évolution de la situation au Zimbabwe a fait une brève allusion, au cours d'un dîner pour son 90e anniversaire, à ce pays d'Afrique australe dans un discours évocant une série de problèmes auxquels le monde doit faire face. "A notre époque, nous avons parlé haut et fort de la situation en Palestine et en Israël, et le conflit continue sans relâche. Nous avons mis en garde contre l'invasion de l'Irak ...
Lire l'article
Ali Bongo Ondimba a visité l’UOB et le lycée d’Application Nelson Mandela
Le droit de réponse de Noël Nelson Messone au Journal ‘’ Le Nganga ‘’ à propos des « Trois milliards pour loger Noël Nelson Messone
Au lycée d’application Nelson Mandela, le président Ali Bongo Ondimba prône la « responsabilité de l’éducation »
Le monde célèbre les 91 ans de Nelson Mandela, “héros de l’humanité”
Gabon : Zain va sponsoriser la ”Journée Mandela”
Afrique du Sud : Zuma au seuil de la présidence
Mandela salue l’arrivée d’un “messager de l’espoir” à la Maison blanche
Gabon: 20 élèves gabonais en visite touristique en Afrique du Sud du 24 au 29 septembre prochains
Nelson Mandela et l’ANC vont être retirés de la liste noire américaine du terrorisme
Mandela dénonce la “tragique défaillance de la direction” du Zimbabwe

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*