Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Libreville retient son souffle pour laisser passer les chars

Auteur/Source: · Date: 13 Fév 2010
Catégorie(s): Société

La circulation a été complètement paralysée sur le boulevard du bord de mer et ses alentours les 11 et 12 février dans le cadre des manifestations des Journées de la Défense nationale, occasionnant le gel forcé des activités économiques dans le centre ville de la capitale du pays. L’absence de communication et de dispositions spéciales pour pallier cette situation a suscité de vives réactions au sein de la population, et l’opposition en a profité pour dénoncer «l’amateurisme» patent du nouveau pouvoir.
De nombreux habitants de Libreville ont été contraints de regagner leurs domiciles dans les matinées des 11 et 12 février derniers, immobilisés dans les embouteillages « monstres » causés par la fermeture du boulevard du bord de mer et du boulevard triomphal dans le cadre des manifestations des Journées de la Défense nationale.

Brièvement annoncée dans le journal télévisé de la veille, l’information concernant la fermeture de ces deux axes de circulation majeurs de la capitale gabonaise n’avait visiblement pas touché tous les concernés, dont une bonne part s’est retrouvée coincée pendant plusieurs heures dans les embouteillages qui se sont répercutés sur toutes les routes secondaires reliés à ces grands axes.

Impossible de faire 1000m en 1heure. Les réactions n’ont pas tardé pour fustiger les lacunes d’organisation et les dommages collatéraux de ce « blocus » du centre ville.

«Mon enfant est malade est je ne peux pas me rendre chez son médecin», se désole une jeune mère bloquée dans un taxi depuis plusieurs heures sous un soleil de plomb. Et même si elle avait pu se rendre au cabinet de son médecin en centre ville, elle n’y aurait probablement trouvé personne, la plupart n’ayant pu se rendre sur leur lieu de travail dans la matinée.

«Depuis deux jours la circulation est rendue impossible à Libreville. L’activité économique de la capitale a été complètement paralysée hier et c’est encore le cas aujourd’hui», dénonçait dans la soirée du 12 février le nouveau parti de l’opposition, l’Union nationale.

«Les employés du secteur privé tout comme les agents de l’État éprouvent toutes les peines du monde à se rendre à leurs lieux de travail. La plupart des élèves des établissements scolaires de la capitale n’ont pu se rendre à l’école ou y sont arrivés avec un retard de plusieurs heures. Les commerces, notamment ceux du centre-ville, sont privés de leur clientèle et tournent quasiment à vide», énumère dans un communiqué le président de la nouvelle formation politique, Zacharie Myboto.

«Aucun communiqué du Gouvernement n’a prévenu les citoyens de cette situation ou justifié a postériori cet état de fait. Ceux qui ont pu accéder au centre-ville hier ont été surpris de constater que les forces de sécurité et de défense s’exerçaient à une parade militaire», affirme-t-il, dénonçant un «blocage irresponsable de l’activité économique et sociale du pays pour la tenue d’une manifestation dont le caractère non constitutionnel laisse toute latitude au Gouvernement pour adapter la date et le lieu de celle-ci».

«Au cours des années précédentes, cette manifestation se déroulait le week-end. La Journée de la Défense Nationale, qui entend réconcilier le citoyen et la Nation avec ses forces de sécurité et de défense, ne peut et ne doit être une gêne pour la vie du pays», poursuit le communiqué.

«Le blocage pendant 48h de l’activité économique et sociale de la capitale pour organiser une parade militaire (…) laisse le peuple Gabonais sans voix», conclu le communiqué de l’Union nationale.
 


SUR LE MÊME SUJET
Dans le cadre des opportunités liées à la Loi sur la croissance des possibilités économiques en Afrique (AGOA), un atelier sur les échanges commerciaux a démarré ce 10 juin à Libreville pour relancer les exportations africaines vers les USA. Organisé par le ministère gabonais de l’Economie, l’ambassade des Etats-Unis au Gabon et le Centre Ouest-africain pour le commerce, en partenariat avec le Chambre de Commerce du Gabon, un atelier sur le commerce international s’est ouvert ce 10 juin à Libreville. S’inscrivant dans le cadre la Loi sur la croissance des possibilités économiques en Afrique (AGOA), cette rencontre vise à planifier une ...
Lire l'article
Le mot d’ordre de grève lancé par la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) le 3 octobre dernier a été entendu par les enseignants qui n’étaient pas au rendez-vous pour la rentrée scolaire du 5 octobre. Le gouvernement et les syndicats enseignants continuent de tenir ferme leurs positions, couvrant une nouvelle fois de nuages sombres l’avenir des élèves gabonais. «Nous avons décidé d’entrer en grève générale, la décision du ministre n’engage pas les membres de la CONASYSED», a lancé Jean Calvin Tomo le 5 octobre au siège de la Convention nationale des syndicats du secteur éducation (CONASYSED) où les ...
Lire l'article
Après le décès, le 14 mars, de son épouse "Edith Lucie", le président Omar Bongo, en repos depuis le 6 mai en Espagne, n’est plus entouré que par ses très proches parents. Deux de ses enfants - l’aînée Pascaline Bongo, directrice du cabinet présidentiel, et Ali Bongo, ministre de la défense - gèrent désormais l’agenda du chef de l'Etat, filtrent les visiteurs et conservent les bulletins de santé paternels. En permanence au palais, Fidèle Andjoua, le frère aîné du président, et André Oyini, son neveu et ex-patron de la Garde présidentielle, assistés du "cousin" Thomas Souah (patron de la société ...
Lire l'article
Après le décès, le 14 mars, de son épouse "Edith Lucie", le président Omar Bongo, en repos depuis le 6 mai en Espagne, n’est plus entouré que par ses très proches parents. Deux de ses enfants - l’aînée Pascaline Bongo, directrice du cabinet présidentiel, et Ali Bongo, ministre de la défense - gèrent désormais l’agenda du chef de l'Etat, filtrent les visiteurs et conservent les bulletins de santé paternels. En permanence au palais, Fidèle Andjoua, le frère aîné du président, et André Oyini, son neveu et ex-patron de la Garde présidentielle, assistés du "cousin" Thomas Souah (patron de la société ...
Lire l'article
La Direction Générale de la documentation et de l’immigration du Gabon, a annoncé que les détenteurs de l’ancien passeport disposent de trois mois pour passer au « biométrique ». Ce délai ne concerne que les détenteurs d’un passeport présents sur le territoire national et expirera en avril prochain, selon le communiqué. Pour les gabonais de l’étranger, des équipes mobiles se rendront dans les différents pays à partir du 15 Mars, en vue de régulariser leur situation, indique le communiqué. Le communiqué conclut que les anciens passeports restent cependant valables jusqu’en décembre 2009. Le passeport biométrique a été mis en circulation le 19 ...
Lire l'article
La mairie de la commune de Libreville, a profité du passage des agents municipaux lors du défilé marquant la célébration du 48e anniversaire de l'indépendance du Gabon pour sensibiliser les populations contre l'insalubrité, rapporte un journaliste de l'AGP. Le public pouvait lire sur des banderoles présentées à cet effet des slogans allant dans le sens de la responsabilisation des populations face l'insalubrité des quartiers et autres artères de la ville. "Avec la mairie de Libreville combattons l'insalubrité" ou "tous ensemble posons des actes pour notre ville", pouvait-on lire sur les banderoles comme pour demander aux populations d'être de mèche avec les autorités ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat a reçu en audience le directeur pour l’Afrique de l’ouest et du centre du groupe Colas, Didier Calbry, le 12 août dernier au palais présidentiel de Libreville pour examiner les nouvelles solutions infrastructurelles proposées par la société pour fluidifier le trafic routier de la capitale gabonaise. La société spécialisée dans les grands travaux publics a notamment présenté au président Bongo Ondimba les aménagements susceptibles de pallier les insuffisances du réseau routier urbain de la capitale. Libreville cherche des solutions aux problèmes de circulation qui constitue aujourd’hui un frein au développement cohérent de la ville. Spécialisée dans ...
Lire l'article
Les différentes artères de la capitale gabonaise sont depuis quelques jours prises d’assaut par les agents de l’Association gabonaise de lutte contre l’insalubrité (Agli), en vue d’une meilleure présentation de la ville le 17 août prochain, date de la célébration de l’accession du pays à la souveraineté internationale. Du boulevard du bord de mer, au centre ville en passant par Glass, le constat est le même, les différents trottoirs sont peints en blanc, et les grands carrefour en rouge blancs afin de donner un nouvel éclat à la ville. Pour Alice, une citoyenne, « c’est seulement en période de fête que la ...
Lire l'article
L'Union du Peuple gabonais (UPP, parti de l'opposition) célébrera lundi prochain dans la capitale gabonaise, les manifestations marquant son dix neuvième anniversaire. Plusieurs manifestations sont programmées à cette occasion parmi lesquelles un discours du leader de cette formation, Pierre Mamboundou Mamboundou. On rappelle que l'Union du Peuple gabonais a été crée le 14 juillet 1989.
Lire l'article
Le Centre international des civilisations Bantu (CICIBA), soufflera célébrera le 25ième anniversaire de son existence, le 8 janvier prochain à Libreville, a appris GABONEWS auprès de la Commission nationale d’organisation. A cet effet, le comité d’organisation de cette fête, annonce la présence de certains représentants des pays membres du CICIBA, à Libreville, ville qui abrite le siège cette institution regroupant onze Etats Africains dont l'Angola, le Cameroun, la Centrafrique, les Comores, le Congo-Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale, le Rwanda, Sao Tomé et Principe, la République démocratique du Congo et la Zambie. On rappelle que le CICIBA, a été créé ...
Lire l'article
Gabon : AGOA se cherche un nouveau souffle à Libreville
Gabon : «On doit passer aux actes. On dit, on fait» pour la CONASYSED
Gabon: Le Palais du bord de mer retient son souffle
Le Palais du bord de mer retient son souffle
Gabon: Passeport gabonais : trois mois pour passer au “biométrique”
Gabon an 48 : La mairie de Libreville profite du défilé pour sensibiliser la population
Gabon : Les solutions de Colas pour le trafic routier de Libreville
Gabon: Libreville fait sa toilette pour la fête de l’Indépendance le 17 août prochain
Gabon: L’UPG souffle ses dix neuf bougies lundi prochain à Libreville
Gabon: Le CICIBA souffle sur sa 25ème bougie le 8 janvier prochain à Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Fév 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*