Socialisez

FacebookTwitterRSS

Plainte d’une filiale d’Areva

Auteur/Source: · Date: 13 Fév 2010
Catégorie(s): Société

La Comuf, filiale au Gabon du groupe nucléaire français Areva, a annoncé une plainte contre X “à la suite du déversement de produits chimiques” sur son site de Mounana, dans un communiqué diffusé aujourd’hui par la presse gabonaise.

La Compagnie des mines d’uranium de Franceville (Comuf), détenue à 68,4% par Areva, “porte plainte contre X à la suite du déversement de produits chimiques sur sa propriété de Mounana”, à 90 km au nord de Franceville, déclare-t-elle, sans préciser la date de la plainte et la juridiction saisie.

Elle met toutefois en cause son sous-traitant, la société gabonaise de forage Geofor qui, dit-elle, “semble avoir déversé de manière illicite des produits chimiques dans l’une des verses (lieu de stockage des minerais, NDLR) utilisées par la Comuf pour son activité de Mounana”.

“Dès connaissance des faits, la Comuf s’est constituée partie civile”, afin de “voir toute la lumière sur les responsabilités engagées”. Elle met “ses représentants (…) à la disposition des enquêteurs pour leur permettre de reconstituer les faits”.

La plainte de la Comuf est la deuxième action judiciaire annoncée dans l’affaire des déchets supposés toxiques de Mounana.
 


SUR LE MÊME SUJET
Quatre ONG, un collectif d'habitants et un député ont déposé plainte à Libreville contre le groupe français Eramet et sa filiale au Gabon Comilog, réclamant plus de 700 millions d'euros pour pollution présumée sur une exploitation de manganèse, a déclaré leur avocate vendredi. "Nous avons déposé six requêtes et attendons maintenant que le tribunal nous convoque. Il y a eu une pollution massive du site (de Moanda, dans le sud-est du Gabon) pendant 49 ans et cette pollution a engendré des violations massives des droits fondamentaux", a déclaré à l'AFP Me Paulette Oyane Ondo. Les six plaignants sont un collectif de 350 ...
Lire l'article
Comilog, filiale au Gabon du groupe français Eramet, a rejeté mardi les accusations d'un député gabonais projetant une plainte collective contre elle et épinglant les conséquences pour des habitants et l'environnement de son exploitation du manganèse à Moanda (sud-est). Dans une déclaration le 15 janvier, le député de Moanda et opposant Jean-Valentin Léyama, "réclame des dommages et intérêts à Comilog estimant que les procédés industriels utilisés au cours des 50 ans d'exploitation minière auraient été source de +dégâts à l'environnement et à la santé+" dans la zone, affirme Comilog (Compagnie minière de l'Ogoouée) dans un communiqué diffusé par les deux quotidiens ...
Lire l'article
Le groupe nucléaire français AREVA a fait don d'une halte garderie à Mounana, localité de la province du Haut-Ogooué, dans le sud-est du Gabon, où la Compagnie des mines d'uranium de Franceville (COMUF), une de ses filiales, a exploité l'uranium pendant près de quatre décennies, a appris l'AGP. La ministre gabonaise de la Santé, Alphonsine Mbié N'na, était attendue vendredi à Franceville, le chef-lieu de la province. Elle doit réceptionner le lendemain la halte-garderie, une structure destinée à accueillir des enfants issus de jeunes filles mères à la situation économique précaire et en provenance de familles démunies. La halte garderie est une ...
Lire l'article
Près d’un mois après les accusations du premier maire adjoint de Mounana concernant le déversement de déchets toxiques, Me Patrice Monthé avocat au barreau du Cameroun et conseil de la société Geofor International a, à la faveur d’une conférence de presse, tenu à apporter des éclaircissements sur cette affaire, en présence de Yvon Solano, directeur de projet et Jean Claude Adriaca, le directeur Afrique des opérations. ‘‘Nous avons souhaité donner quelques indications aux médias gabonais et internationaux au regard de la situation qui prévaut à Mounana. Récemment, les autorités municipales de Mounana ont mis en cause la société Geofor pour ...
Lire l'article
La société Geofor a démenti le 21 février les accusations de «pollution délibérée et illicite» du site de Mounana portée sur elle par la Compagnie des mines de Franceville (COMUF), dont elle est sous traitante. Ce contre pied expose la filiale gabonaise d’AREVA dans l’affaire des «déchets toxiques» de Mounana, pour laquelle une plainte contre X a été déposé par la mairie de la commune. La balle est de nouveau dans le camp de la Compagnie des mines de Franceville (COMUF) dans l’affaire des «déchets toxiques» pour laquelle court une plainte contre X de la mairie de Mounana, dans ...
Lire l'article
La Compagnie des mines d’uranium de Franceville (COMUF), a annoncé qu’elle porterait plainte contre X suite au déversement de produits chimiques dans un des ses anciens sites. Cette action intervient quelques jours après les accusations de la mairie de Mounana, dans le Haut Ogooué (Sud-est), pour qui la COMUF et le Centre international de recherche médicale de Franceville (CIRMF) seraient à l’origine de ces déversements. Nouvelle évolution dans l’affaire des déchets toxiques de la commune de Mounana ! La Compagnie des mines d’uranium de Franceville (COMUF), vient d’annoncer qu’elle porterait plainte contre X dans les tous prochains jours. L’extracteur ...
Lire l'article
Une ONG gabonaise a réclamé jeudi une commission d'enquête sur l'affaire de l'éventuel enfouissement de déchets toxiques à Mounana (sud-est du Gabon), ancien site d'uranium exploité par un sous-traitant de la Comuf, filiale du groupe français Areva. "Nous avons alerté le Premier ministre et nous réclamons une commission d'enquête sur le sujet", a déclaré le président de l'ONG Croissance saine environnement, Nicaise Moulombi. Les élus de Mounana disent avoir découvert le 31 décembre 2009 et fait constater début janvier par des huissiers la présence de produits toxiques déversés par l'entreprise Geofor dans une "une verse (décharge) de la Comuf", la Compagnie des ...
Lire l'article
Les élus de Mounana (opposition) accusent un des sous-traitants de la Comuf (filiale du groupe Areva) d'avoir enfoui des déchets toxiques sur le site d'une ancienne mine d'uranium. Le gouvernement gabonais (actionnaire de la Comuf) a démenti ces accusations tout en annonçant "une mission d'experts scientifiques" sur le site. Les élus de Mounana (sud-est du Gabon), ancien site d'uranium exploité par la Comuf, filiale du Français Areva, accusent un de ses sous-traitants d'avoir enfoui des déchets toxiques sur le site ce que démentent mardi les autorités et acteurs impliqués. "Il y a des têtes de mort" "Nous avons constaté que l'entreprise Geofor, ...
Lire l'article
Les directeurs de la COMUF, M. Philippe Drouot et de GEOFOR, M. Mark-John Andrey, ont vivement réagi aux accusations portées par le maire adjoint de cette localité, M. Rodrigue Bokoko, faisant état du déversement de ces produits dans une verse ( décharge) de la COMUF sise à Mounana, Une affaire de déversement de déchets dits toxiques agite les relations entre le Conseil municipal de Mounana et les sociétés COMUF et GEOFOR, après que le premier maire adjoint a porté des accusations sur la responsabilité de ces structures dans celle-ci. La montée de tension fait effectivement suite aux déclarations, voire accusations du ...
Lire l'article
Les élus de Mounana (sud-est du Gabon), ancien site d'uranium exploité par la Comuf, filiale du Français Areva, accusent un de ses sous-traitants d'avoir enfoui des déchets toxiques sur le site ce que démentent mardi les autorités et acteurs impliqués. "Nous avons constaté que l'entreprise Geofor, qui est un sous-traitant de la Comuf, s'est débarrassé de produits toxiques (...) dans une verse (décharge) de la Comuf", la Compagnie des mines d'uranium de Franceville, a affirmé mardi à l'AFP le premier adjoint au maire de Mounana, Rodrigue Bokoko. "Comment savons-nous que ces produits sont toxiques? C'est simple: c'est écrit dessus et il y ...
Lire l'article
Gabon/pollution: plainte déposée contre le groupe français Eramet et sa filiale
Projet de plainte collective contre Eramet: sa filiale au Gabon se défend
AREVA fait don d’une halte garderie à la localité de Mounana
Gabon: L’avocat de la Geofor dénonce une tentative de cabale
Gabon : Geofor casse l’alibi de la COMUF dans l’affaire des «déchets toxiques»
Gabon : La COMUF contre-attaque dans l’affaire des déchets toxiques
Gabon : une ONG veut une enquête sur de supposés déchets toxiques
Des élus locaux accusent une filiale d’Areva d’enfouissement de déchets toxiques
Gabon: La Comuf et Geofor dénoncent une machination
Gabon: polémique autour de l’éventuel enfouissement de déchets toxiques


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Fév 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*