Socialisez

FacebookTwitterRSS

Afrique centrale : L’inéluctable fusion des bourses de Libreville et Douala

Auteur/Source: · Date: 17 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique

Murmurée dans les coulisses du marché financier sous régional depuis quelques mois, la fusion entre les places boursières de Libreville et de Douala semble aujourd’hui inéluctable pour faire décoller la culture boursière en Afrique centrale. Avec l’accord de principe donné par le dernier sommet des chefs d’Etats à Bangui, la Commission de surveillance des marchés financiers d’Afrique centrale (COSUMAF) chargée de l’opération devrait faire ses propositions d’ici 12 mois.

L’Afrique centrale a peut-être mis la charrue avant les bœufs pour tracter son marché financier sur la scène internationale. Souffrant d’une inculture boursière patente, ce petit marché financier avait laissé perplexe en érigeant deux places boursières.

La Douala Stock Exchange (DSX) de la capitale économique camerounaise qui s’implantait lentement depuis 2006 a vu s’ériger en grande pompe la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) à Libreville, qui n’a valu son démarrage effectif qu’à l’emprunt obligataire lancé de 100 milliards de francs CFA lancé par l’Etat gabonais.

Mais les opérateurs économiques cibles de la sous région connaissent encore mal la culture boursière, ses enjeux et ses possibilités pour la croissance économique. Ce qui a valu aux deux places boursières des débuts difficiles, et même un balbutiement patent depuis leur lancement.

Après les comptes rendus de l’Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC) qui mettait en exergue ce paradoxe, les bruits ont commencé à parcourir les coulisses des places boursières et du pouvoir dans la sous région : la fusion des deux bourses semble aujourd’hui le passage obligé pour sortir le marché financier de son marasme.

Il aura fallu attendre le dernier sommet de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC) en janvier dernier à Bangui, pour que les chefs d’Etats donnent leur accord de principe à ce projet, et chargent la Commission de surveillance des marchés financiers d’Afrique centrale (COSUMAF) de réaliser cette fusion.

«J’ai fait un bilan à la conférence des chefs d’Etats, un bilan (…) toujours en deçà des attentes des acteurs du marché. Donc maintenant que nous abordons une deuxième décennie et que les chefs d’Etats ont conforté leur intention de renforcer l’intégration, il était normal que l’on puisse revoir l’organisation de ce marché qui a deux bourses et qui n’a pas donné les résultats escomptés», a expliqué le président de la COSUMAF, Alexandre Gandou.

«Au niveau de l’UEMOA, il y a 37 entreprises à la cote, et une dizaine de lignes obligataires. C’est déjà un marché plus actif que le notre. C’est pour cela qu’en s’inspirant de l’expérience de l’Afrique de l’Ouest et des autres bourses en Afrique, il est vraiment grand temps qu’en Afrique centrale, nous allions vers un marché plus grand et donc procéder au rapprochement des deux places boursières», a-t-il poursuivi.

«On ne va pas faire perdurer le statu quo, avoir deux régulateurs, avoir des textes différents, ce qui complique la lisibilité de ce marché. Les schémas existent, il y a les schémas d’Euronext qui peut nourrir la discussion, c’est-à-dire avoir deux places boursières qui communiquent, qui ont des règles identiques, mais l’étape finale devrait être la fusion», a-t-il conclu.


SUR LE MÊME SUJET
Afrique Centrale : Les défis du nouveau directeur de la BVMAC
Le nouvel homme fort de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) s’appelle Pascal Houangni. En effet le gabonais a été nommé nouveau directeur général de la Bourse sous-régionale, et aura pour mission d’une part de dynamiser un marché languissant et d’autre part d’œuvrer au renforcement des relations entre la place de Libreville et celle de Douala. M. Houangni qui prônait déjà depuis des années que « seule une sous-région soudée pourrait mieux coopérer avec des marchés financiers extérieurs et bénéficier des innovations technologiques », continuerait sûrement dans cette logique d’unification. La question de la fusion des Bourses de ...
Lire l'article
Tous les hauts responsables de l'Organisation des nations unies (ONU) opérant en Afrique centrale se retrouvent à Libreville du 10 au 11 octobre pour une concertation sur la paix en Afrique centrale, a annoncé dimanche un bureau onusien dans un communiqué. La rencontre de Libreville regroupera notamment les représentants spéciaux du secrétaire général de l'ONU, les directeurs régionaux et les résidents coordonnateurs du système des Nations Unies en Afrique centrale ainsi que le département des affaires politiques de l`ONU, précise le communiqué du Bureau Régional des Nations Unies pour l'Afrique centrale (UNOCA), à l' origine de cette initiative. L'enjeu de la ...
Lire l'article
A l’initiative de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC), un atelier de deux jours (du 18 au 20 avril) axé sur le Programme de Développement des Infrastructures en Afrique Centrale (PIDA), se tient depuis ce lundi dans la capitale gabonaise. L’atelier qui regroupe des experts venus des pays membres de la CEEAC est géré par le secrétariat général du département de l’intégration physique, économique et monétaire de ladite institution. C’est le secrétaire général adjoint de la CEEAC, Roger Tchoungui qui a ouvert les travaux en lieu et place de son supérieur, le général Louis Sylvain Goma empêché. Durant ...
Lire l'article
La Banque de Développement des États de l’Afrique Centrale(BDEAC) a lancé lundi à Libreville (à la suite de Brazzaville, Douala et Malabo) un emprunt obligataire par appel public à l’épargne d’un montant total de 100 milliards de Francs CFA. La souscription qui porte la dénomination « BDEAC (5,5% Net 2010-2017 » est ouverte à toute personne physique et morale des pays membres de la Communauté Économique de l’Afrique Centrale(CEMAC) ainsi que des investisseurs régionaux et internationaux. La durée de l’emprunt a été fixée à 7 ans avec un taux d’intérêt de 5,5% et ...
Lire l'article
L'entreprise privée gabonaise Petro Gabon, spécialisée dans la distribution des produits pétroliers, a effectué mardi à Libreville, son entrée officielle à la cote de la Bourse des valeurs mobilières de l'Afrique centrale (BVMAC), a appris mercredi l'AGP de source proche du marché financier régional. Le Premier ministre gabonais Paul Biyoghé Mba et plusieurs opérateurs économiques étaient présents lors du lancement de l'opération, qui débutera réellement mardi prochain, et consistera à l'acquisition et à la cession de 700.000 titres correspondant aux 7 milliards de FCFA de l'emprunt obligataire, levé en août dernier sur le marché primaire par Petro Gabon, pour ...
Lire l'article
Débuté le 17 mars dernier, la ‘‘Semaine du Marché Financier de l’Afrique Centrale (SEMFAC), s’est achevée à Libreville, ce lundi, avec la fin du deuxième module de la formation consacrée aux journalistes sur les marchés financiers, a constaté GABONEWS. Comme au premier module, le second a été une réussite totale (100% de réussite). De 10 à 17,5 sur 20, aucune sous-moyenne n’a été enregistrée sur la dizaine de journalistes invitée à tester leurs connaissances économiques et financières à la culture de bourse lors de cette semaine consacrant par ailleurs la ‘‘Journées du Marché Financier de l’Afrique Centrale (JMFAC). ...
Lire l'article
Le Président de la Commission de Surveillance du Marché Financier de l’Afrique Centrale (COSUMAF), Alexandre Gandou, a ouvert ce mercredi à Libreville les activités de la ‘‘ semaine du marché financier de l’Afrique centrale (SEMFAC)’’ par une conférence de presse organisée au siège de l’institution, a constaté GABONEWS. Une fois par an, en effet, l’organisation initie des ‘‘Journées du Marché Financier de l’Afrique Centrale (JMFAC) et une semaine du Marché Financier de l’Afrique Centrale (SEMFAC). Cette opportunité donne au Président de la COSUMAF, l’occasion de décliner les missions de l’Institution qu’il dirige et d’annoncer les grandes lignes du programme financier de l’année ...
Lire l'article
Les ministres et hauts fonctionnaires civils et militaires des États membres de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale sont réunis depuis le 4 mai dernier à Libreville pour la 28e session du Comité consultatif permanent des Nations Unies sur les questions de sécurité en Afrique centrale. Cette réunion doit permettre d'évaluer la situation sécuritaire de la sous-région et le contrôle des armements, notamment à travers l'Initiative de Sao Tomé pour le renforcement de la législtation sur les armes légères. La capitale gabonaise accueille depuis le 4 mai dernier la 28e session du comité consultatif permanent des Nations Unies sur ...
Lire l'article
La 28ème réunion ministérielle du Comité permanent des Nations Unies sur les questions de paix et de sécurité en Afrique centrale s’ouvre lundi prochain dans la capitale gabonaise, sous le thème « la bonne gouvernance du secteur de la sécurité en Afrique centrale », a appris ce samedi GABONEWS d’un communiqué parvenu à la Rédaction. Selon le communiqué, la réunion qui va durer cinq jours débattra du cadre continental, africain, de la gouvernance du secteur de la sécurité à l’exemple du Burundi qui connaît une situation d’après conflit, mais également, les experts aborderont le cas d’un pays qui n’est pas en ...
Lire l'article
Le comité ministériel de l’Union monétaire d’Afrique centrale (UMAC) qui s’est récemment tenu à Bata, en Guinée équatoriale, a vivement recommandé le rapprochement des deux places boursières de la sous-région, la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) et de la Douala stock exchange (DSX). Face à la faiblesse du marché financier d’Afrique centrale, l’UMAC a expliqué que la dualité entre ces deux places boursières constituait un frein au développement des cotations en bourse des entreprises de la sous-région. Alors que le lancement en 2008 des activités de la Bourse des valeurs mobilières d’Afrique centrale (BVMAC) a créé une ...
Lire l'article
Afrique Centrale : Les défis du nouveau directeur de la BVMAC
Gabon : l’ONU organise à Libreville une concertation sur la paix en Afrique centrale
Le Programme de Développement des Infrastructures en Afrique Centrale (PIDA) au centre d’un atelier de la CEEAC à Libreville
L’emprunt obligataire de la BDEAC lancé à Libreville après Brazzaville, Douala et Malabo
Pétro Gabon désormais coté à la Bourse régionale de l’Afrique centrale
La formation des journalistes boucle les activités de la Semaine du Marché Financier de l’Afrique Centrale (SEMFAC) à Libreville
La semaine du marché financier d’Afrique centrale (SEMFAC) s’ouvre à Libreville par une conférence de presse
Gabon : Libreville planche sur la sécurité en Afrique centrale
Gabon: La 28ème réunion sur la paix et la sécurité en Afrique centrale s’ouvre lundi à Libreville
Afrique centrale : La BVMAC et la bourse de Douala appelées à l’union

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 17 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*