Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : la CIM perd des parts de marché dans le ciment

Auteur/Source: · Date: 17 Fév 2010
Catégorie(s): Economie

Les Ciments du Gabon (CIM Gabon) n’a pu écouler que 53% de sa production en janvier.

Selon son directeur général, David Jamieson, sur une production de 28 000 tonnes de ciment, la société n’a pu vendre que 13 000 tonnes.

« Cette chute des ventes est le prolongement des contre-performances enregistrées en 2009 », a ajouté Jamieson, qui attribue cette situation à la concurrence du ciment importé de Chine et du Cameroun.

La part de marché de la CIM est passée de 70% à fin 2009 à 60% en janvier 2010.

L’année dernière, la CIM n’a pu produire que 240 000 tonnes, sur des besoins estimés à 400 000 tonnes.

Un investissement de 80 à 100 millions de FCFA sera consenti pour l’exploitation d’une nouvelle carrière, en vue de l’augmentation de la production.


SUR LE MÊME SUJET
Depuis quelques mois, le prix du sac de ciment a sensiblement baissé à Makokou, à la grande satisfaction des consommateurs, a constaté l’AGP surplace. Interrogé, un grossiste revendeur de ce matériau de construction a indiqué que cette baisse ne découle pas d’une mesure gouvernementale mais elle dépend du volume des stocks disponibles à Libreville. « S’il y a beaucoup de ciment là bas, nous aussi nous baissons les prix ici. S’il n y en a pas assez, alors nous revenons à l’ancien prix », a-t-il expliqué. De 7.500 FCFA, le sac est désormais vendu, selon les grossistes, à 6.500, 6.300, jusqu’à 6.200 ...
Lire l'article
Près de 5 000 paysans africains seraient aujourd’hui en mesure de tirer profit de la popularité croissante des aliments biologiques dans les pays industrialisés. Grâce à un programme du Fonds des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), ces agriculteurs africains peuvent maintenant répondre aux certifications en vigueur sur ce nouveau marché. Financé par l’Allemagne à hauteur de 2,4 millions de dollars, le programme du FAO aide des agriculteurs africains à répondre à la certification nécessaire de leurs produits et aux autres exigences en matière d’exportation afin qu’ils puissent écouler leurs production sur le marché occidental des produits biologiques. ...
Lire l'article
La société Les Ciments du Gabon (CIM Gabon), longtemps détentrice du monopole de la vente du ciment, s'est retrouvée avec un écoulement de sa production d'à peine 53 pour cent, a annoncé, jeudi, son administrateur directeur général, David Jamieson. Sur une production de 28.000 tonnes de ciment en janvier, la cimenterie n'a pu écouler que 13.000 tonnes, soit moins de la moitié. Ainsi, 15.000 tonnes de ciment sont invendues, représentant un peu plus de 53 pour cent de sa production. "Cette chute des ventes est le prolongement des contre-performances enregistrées en 2009", a expliqué M. Jamieson. Selon lui, l'importation du ciment fabriqué ...
Lire l'article
Le ministre des mines, du pétrole et des hydrocarbures a reçu mardi dernier en audience à son cabinet de travail, le Directeur général de la société cimentière CIMGABON, David Jamieson pour discuter de la situation qui prévaut actuellement au sein de cette société qui est en proie à certaines difficultés, notamment la concurrence suscité par des importateurs de ce matériel. En effet, cette société de droit privé dénommée ‘’Ciments du Gabon’’ et privatisée en 2000, a détenu le monopole de la production et de la vente du ciment et du clinker sur le marché national depuis 1981. Suite à la baisse ...
Lire l'article
Le ministre des Mines, Julien Nkoghe Bekalé, a reçu le 2 février le directeur général de CIMGABON, David Jamieson, pour faire le point sur la santé de la société qui souffre depuis quelques années de la concurrence extérieure sur le marché local. Malgré des invendus record ce début d’année, la société cimentière envisage d’ouvrir de nouvelles carrières pour augmenter sa production et récupérer ses parts de marché. Malgré de grosses pertes enregistrées en 2009 et un début 2010 peu reluisant, la société cimentière CimGabon envisage d’investir pour augmenter sa production et récupérer ses parts de marché. A ...
Lire l'article
La direction de la société gabonaise de fabrication de ciment Cim-Gabon a récemment alerté les pouvoirs publics sur la perte de 40% de ses parts du marché local qui menace l’existence de l’entreprise et des 300 emplois qu’elle génère. Cette situation serait due à l’ouverture du marché locale aux producteurs internationaux qu’avait autorisé le gouvernement gabonais pour satisfaire la forte demande survenue en 2006, alors que Cim-Gabon accusait des défaillances techniques temporaires. La société gabonaise de fabrication de ciment, Cim-Gabon, est aujourd’hui frappée de plein fouet par la libéralisation du marché local en 2006 suite à une défaillance technique temporaire qui ...
Lire l'article
La direction de la société gabonaise de fabrication de ciment Cim-Gabon a récemment alerté les pouvoirs publics sur la perte de 40% de ses parts du marché local qui menace l’existence de l’entreprise et des 300 emplois qu’elle génère. Cette situation serait due à l’ouverture du marché locale aux producteurs internationaux qu’avait autorisé le gouvernement gabonais pour satisfaire la forte demande survenue en 2006, alors que Cim-Gabon accusait des défaillances techniques temporaires. La société gabonaise de fabrication de ciment, Cim-Gabon, est aujourd’hui frappée de plein fouet par la libéralisation du marché local en 2006 suite à une défaillance technique temporaire ...
Lire l'article
La société gabonaise de fabrication de ciment ''Cim-Gabon'' a perdu 40% de son marché local, a indiqué lundi à Libreville, son Directeur de développement stratégique, Arthur Meka Me Ndong, soulignant que cette situation, à terme, menace l'existence de cette entreprise jadis publique, mais privatisée depuis les années quatre-vingt dix. Dans un entretien accordé à l'AGP, M. Meka Me Ndong a relevé que la perte de ce marché est due à l'incapacité momentanée de ''Cim- gabon ''de couvrir la demande locale en 2006.Une défaillance technique temporaire qui avait conduit le gouvernement gabonais à ouvrir le marché à d'autres opérateurs économiques, du fait ...
Lire l'article
Le Gabon pourrait produire 250.000 tonnes de clinker (la matière première du ciment) en 2009, selon le quotidien L’Union de vendredi qui cite les responsables de l’unique producteur de ciment dans le pays, Cim-Gabon, filiale du norvégien Scancen. En 2007, l’entreprise n’avait pu livrer que 220. 000 tonnes pour une demande estimée à 360.000 tonnes dans le pays. Privatisée depuis 2000, CIM-Gabon peine à satisfaire la demande locale au point où le Gabon s’est vu obligé d’importer du ciment de l’étranger en Entre 2005 et 2007. L’entreprise dont la capacité de production est de 1000 tonnes jour a été créée en 1978.
Lire l'article
Le gouvernement gabonais a, dans un communiqué officiel en fin de semaine, lancé un appel aux Gabonais pour qu'ils s'investissent dans l'importation du ciment afin d'enrayer la pénurie actuelle et baisser les prix de ce produit. Le gouvernement "encourage les opérateurs économiques et notamment locaux à se lancer dans l'activité d'importation de ciment", indique un communiqué du Conseil des ministres. Au-delà de l'importation du ciment, le gouvernement a indiqué être à la recherche d'investisseurs désirant s'implanter au Gabon. Depuis plusieurs années, le Gabon connaît des pénuries récurrentes de ciment. Ces pénuries s'accompagnent d'une forte hausse du prix de ce produit ...
Lire l'article
Le prix du sac de ciment revu à la baisse à Makokou
Economie : L’Afrique grignote des parts du marché du «bio»
Le Gabon peine à écouler sa production de ciment
Economie : CIMGABON table sur une production de 500.000 tonnes dans trois ans
Gabon : CIMGABON joue la politique du rhinocéros
Gabon : Cim-Gabon pleure 40% de ses parts de marché
Gabon : Cim-Gabon pleure 40% de ses parts de marché
Cim-Gabon perd 40% de son marché domestique (Arthur Meka Me Ndong)
Le Gabon pourrait produire 250. 000 tonnes de clinker en 2009
Le gouvernement gabonais cherche des importateurs de ciment

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 17 Fév 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*