Socialisez

FacebookTwitterRSS

ERAMET dans le rouge en 2009

Auteur/Source: · Date: 18 Fév 2010
Catégorie(s): Economie,Monde

Eramet a réalisé en 2009 une perte nette annuelle de 265 millions d’euros après un bénéfice net de 694 millions d’euros en 2008. La perte opérationnelle courante se monte à 163 millions d’euros après le retour à un résultat opérationnel courant positif de 60 millions d’euros au second semestre. Le chiffre d’affaires du groupe minier a reculé de 38% à 2,689 milliards d’euros. Mais il s’est amélioré en fin d’année avec une hausse de 19% au quatrième trimestre par rapport au troisième trimestre à 760 millions d’euros.
Les économies de 172 millions d’euros réalisées sur l’exercice ont nettement dépassé l’objectif initial fixé par le groupe de 100 millions d’euros.
Par ailleurs, le besoi n en fonds de roulement a été fortement réduit à fin 2009, grâce à une gestion très rigoureuse et notamment à la réduction des stocks et à l’adaptation des productions à la demande des marchés. La génération de trésorerie par les activités opérationnelles a ainsi été positive de 112 millions d’euros malgré la crise et le paiement d’impôts sur les sociétés au titre de 2008.
A fin 2009, la trésorerie nette du groupe a été préservée au niveau élevé de 946 millions d’euros, contre 1,133 milliard fin 2008 et 926 millions fin juin 2009. Celle-ci constitue un atout très important pour faire face à la crise tout en poursuivant le développement du groupe, a déclaré Eramet.
Fort de l’amélioration les conditions de marché du nickel et du manganèse observée au second semestre et d’une situation financière solide, Eramet maintient sa stratégie de développement à moyen et long terme, basée notamment sur la croissance des pays émergents.
A la Bourse de Paris, Eramet perd vers 11h 0,74% à 228,20 euros.

AOF – EN SAVOIR PLUS

Les points forts de la valeur
– Le groupe occupe des positions fortes sur le plan mondial dans ses trois activités : les alliages et aciers spéciaux à hautes performances, le manganèse et le nickel.
– La production d’acier, et par r icochet l’activité d’Eramet, bénéficient d’une tendance porteuse à long terme : 50% de la production mondiale d’acier est aujourd’hui chinoise et 50% de la consommation mondiale vient du secteur de la construction, du fait de l’urbanisation croissante des pays émergents.
– Le groupe dispose d’une marge de manoeuvre financière pour procéder à d’éventuelles acquisitions.

Les points faibles de la valeur
– En tant que premier employeur de Nouvelle-Calédonie, Eramet est très impliqué dans le climat social du territoire.
– Le groupe est confronté à la dégradation de la rentabilité de sa branche nickel sous l’effet de l’évolution du coût de l’énergie, des taux de change, de l’évolution du gisement et surtout d’une dégradation de la productivité de l’entreprise.
– Les trois activités du groupe sont cycliques, ce qui peut entraîner une certaine volatilité des résultats. La sidérurgie constitue 70% de la clientèle du groupe.

Comment suivre la valeur
– A suivre particulièrement : l’évolution des cours du nickel, qui entre dans la composition de l’acier inoxydable, et du manganèse.
– On s’intéressera également à la situation politique du Gabon, où Eramet est présent pour le manganèse, et celle de Nouvelle-Calédonie pour le nickel.
– La société souhaite mettre en place un plan d’économie avec pour objectif d’abaisser le coût de production complet de 1 dollar la livre de nickel.
– Areva (25% du capital) s’attelle à la vente de sa participation. Mais le groupe ne peut céder ses titres sans l’accord de la famille Duval (36%). Le gouvernement a reconnu l’inté rêt stratégique d’Eramet et la nécessité que la participation d’Areva demeure dans des mains publiques. Le nom du FSI est régulièrement évoqué.

LE SECTEUR DE LA VALEUR

Produits de base – Métaux
Les perspectives sont plutôt bonnes pour les entreprises minières puisque les experts considèrent que la demande globale devrait s’accélérer vers le milieu de 2010. Néanmoins les acteurs sont confrontés à un enjeu de taille : réduire leur endettement. Selon Ernst & Young, à fin 2008, la dette nette totale d’un panel regroupant les 60 principales entreprises du secteur, atteignait 182 milliards de dollars. Après avoir seulement augmenté de plus de 5% entre 1980 et 2003, l’endettement net de ces entreprises a bondi de 25% par an entre 2003 et 2008. Les acteurs cherchent donc à redresseur leur bilan en limitant le recours au crédit et en privilégiant les émissions d’actions. Rio Tinto a décidé de lancer une augmentation de capital de 15,2 milliards de dollars. Les intervenants peuvent compter également sur l’activisme du fonds souverain chinois China Investment Corp. (CIC), qui cherche à saisir des opportunités dans le secteur des mines. Des opérations de croissance externe sont reportées. Xstrata abandonne, pour le moment, son projet de fusion avec Anglo American et se concentre sur sa croissance organique.

Copyright 2010 Agence Option Finance (AOF) –


SUR LE MÊME SUJET
Gabon: le groupe Eramet envisage d’exploiter un nouveau gisement polymétaux
Le groupe minier français Eramet qui produit au Gabon 3,5 millions de tonnes de manganèse par an veut lancer l’exploitation d’un nouveau gisement contenant plusieurs métaux précieux. Une délégation d’Eramet s’est rendue la semaine dernière au ministère gabonais des Mines pour matérialiser son intention d’exploiter le gisement polymétallique de Mabounié, situé à 300 km de Libreville.
Lire l'article
Eramet annonce qu'à compter de ce lundi, Marcel Abeke, jusqu'à présent directeur général de Comilog, filiale détenue à hauteur de 63,7% par Eramet, est nommé directeur exécutif auprès de la direction générale du groupe, chargé de son développement en Afrique. A ce titre, il a notamment pour mission de conseiller la direction générale et les directions de branche, en liaison étroite avec la direction du développement, sur les actions à mener et les moyens à mettre en place pour accompagner la politique de croissance d'Eramet en Afrique. Marcel Abeke demeure membre de l'IMC (International Management Committee). A cette même date, Jean ...
Lire l'article
Le Gabon va verser à Eramet près de 150 millions d'euros pour acquérir 3,54% supplémentaires de la filiale de manganèse du groupe, Comilog, première étape d'une montée de l'Etat au capital de cette société, a annoncé Eramet mercredi dans un communiqué.
Lire l'article
Nous avions annoncé le 23 septembre que Libreville avait fait son entrée au capital d’Eramet. Une des parties à la négociation indique que les discussions se poursuivent et l’accord pourrait être signé d’ici quelques jours. Le Gabon négocie toujours son entrée au capital du groupe français Eramet. Selon des sources proches du dossier les pourparlers se poursuivent et une signature devrait intervenir dans les prochaines semaines. Après la sollicitation adressée en mai dernier par Ali Bongo à ERAMET pour l’acquisition par l’Etat gabonais de 10 à 15% du capital du groupe, ainsi que la montée de 25 à 33% des parts ...
Lire l'article
Le président directeur général d’ERAMET, Patrick Buffet, serait actuellement en séjour au Gabon où il doit prendre part au Conseil d’administration de la filiale gabonaise du groupe, la COMILOG, et s’entretenir avec les autorités gabonaises sur la souscription par l’Etat gabonais à l’acquisition de 10 à 15% des parts du géant minier français. Ali Bongo parviendra-t-il à conclure avec le patron d’ERAMET l’entrée de l’Etat gabonais au capital du géant minier français ? Après la sollicitation adressée en mai dernier par Ali Bongo à ERAMET pour l’acquisition par l’Etat gabonais de 10 à 15% du capital du ...
Lire l'article
L'État gabonais entend monter au capital de la société minière française Eramet. L’État gabonais s’efforce d’accroître son contrôle sur l’exploitation de ses ressources minières. Outre la création prochaine d’une compagnie pétrolière nationale, la Gabon Oil Company (GOC), il a, début mai, informé le groupe minier français Eramet de sa double intention d’acquérir entre 10 % et 15 % de son capital et de porter sa participation de 25 % à 33 % dans celui de sa filiale gabonaise, la Comilog. Le groupe s’étant déclaré « très ouvert » à cette proposition, les négociations s’ouvriront autour du 15 juin, à Paris. La ...
Lire l'article
Eramet est très ouvert à une entrée du Gabon dans son capital et discutera de cette possibilité en juin lors d'une rencontre avec son président Ali Bongo Ondimba, a déclaré à Reuters le PDG Patrick Buffet. Le dirigeant du groupe minier, qui s'exprimait jeudi en marge de l'assemblée générale annuelle, a également indiqué qu'il n'avait pas été approché en vue de constituer un grand "pôle minier" français aux côtés du spécialiste du nucléaire Areva. Une source avait déclaré à Reuters le 6 mai que la direction d'Eramet avait été contactée par Libreville en vue de l'obtention d'une future participation de l'ordre de ...
Lire l'article
Eramet va débourser environ 200 millions d'euros et recruter un millier de personnes au Gabon pour construire une usine de manganèse, ont annoncé vendredi le groupe minier français et le gouvernement gabonais. Le président Ali Ben Bongo, dont la victoire à la présidentielle d'août dernier a été contestée, a fait de la diversification de l'économie du pays, aujourd'hui dominée par le pétrole, une priorité face au début d'épuisement des réserves. Le manganèse et le bois sont les autres principales ressources naturelles du Gabon. L'usine de Moanda, située à environ 400 kilomètres de la capitale, Libreville, produira 20.000 tonnes de manganèse par an et ...
Lire l'article
Le groupe français va développer sa production d'alliages de manganèse dans un contexte difficile. La première pierre du futur complexe métallurgique de Moanda au Gabon a été posée par le président du pays Omar Bongo Ondimba, en présence de Patrick Buffet, Président-directeur général d'Eramet. Le complexe comprend une usine de silicomanganèse d'une capacité annuelle de 65 000 tonnes et une usine de manganèse métal de 20 000 tonnes par an, auxquelles sont adjointes les infrastructures nécessaires. La construction du complexe est  concomitante au renforcement du réseau électrique public, avec la construction par le gouvernement gabonais de la centrale hydroélectrique du « ...
Lire l'article
Le groupe ERAMET annonce un objectif de production de 3,5 de tonnes de minerai et d'agglomérés de manganèse au Gabon et bénéficie d'une augmentation des cours de manganèse depuis la fin du premier trimestre 2008 avant de prévoir un résultat opérationnel courant en hausse sur le semestre 2008, appris GABONEWS.
Lire l'article
Gabon: le groupe Eramet envisage d’exploiter un nouveau gisement polymétaux
Eramet annonce deux nominations
Eramet: le Gabon va payer près de 150 M EUR pour 3,54% de la Comilog
Gabon : Les négociations se poursuivent entre Libreville et Eramet
Gabon : ERAMET tend l’oreille à Ali Bongo
Gabon: Un gros chèque pour Eramet
Eramet très ouvert à une entrée du Gabon dans son capital
Eramet va investir 200 millions d’euros dans une usine au Gabon
Eramet développe son manganèse au Gabon
Gabon: Le groupe ERAMET annonce un objectif de production de 3,5 millions de tonnes de minerai et d’agglomérés de manganèse au Gabon

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Fév 2010
Catégorie(s): Economie,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*