Socialisez

FacebookTwitterRSS

Niger: le président Tandja serait «aux mains des mutins»

Auteur/Source: · Date: 18 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique

Le président nigérien Mamadou Tandja, visé par une tentative de coup d’Etat jeudi à Niamey, serait «entre les mains des mutins», a déclaré à l’AFP une source diplomatique française.

«Ça s’est passé à l’issue d’un conseil des ministres, il semblerait que le président Tandja soit à l’heure actuelle entre les mains des mutins et que les membres du gouvernement soient eux-même retenus», a indiqué cette source en fin d’après-midi. «Il y a actuellement une réunion des chefs militaires» à Niamey, a-t-elle ajouté.

De son côté, une source diplomatique africaine à Niamey a déclaré à l’AFP que «plusieurs hautes personnalités nigériennes ne sont plus libres de leurs mouvements. Elles ont été arrêtées».

«Tandja ferait partie du lot. Les insurgés ont nettement pris le dessus», a-t-elle encore dit. Selon la source diplomatique française, qui avance que la garde présidentielle a pris part à cette tentative de coup d’État, les dissensions au sein de l’armée étaient connues.
«Le Président nigérien et son cabinet sont retenus par des soldats après des combats dans la capitale», avait affirmé plus tôt la BBC, citant une source gouvernementale. Signe que la plus grande incertitude règne à Niamey, un membre de l’entourage de Tandja, cité par l’agence Reuters, aurait au contraire assuré que «pour le moment, tout va bien» pour le président nigérien.

Les tirs ont débuté avant 13h

Contactée par Libération.fr à 15h25, une Française habitant à Niamey, membre du bureau de l’Association démocratique des Français à l’étranger, a expliqué que les tirs avaient «commencé peu avant 13 heures».

«Cela venait du palais présidentiel. On est situé juste à côté, à deux maisons, et on a pu entendre des tirs de mitrailleuses et d’armes lourdes. C’était d’abord très soutenu, puis ça s’est calmé, et ça reprend de manière sporadique.» «Les rues sont désertes, les gens restent chez eux. On voit des soldats cachés derrière les meurtrières du Palais, qui surveillent les accès», disait-elle.

D’après Radio France International, au moment du coup d’État «se tenait à la présidence un conseil extraordinaire des ministres. Des ministres qui sont donc tous coincés dans le palais». Des témoins ont aussi indiqué à l’AFP que trois ou quatre soldats ont été tués par un tir de missile. Les corps des soldats ont été extraits d’un blindé dont le toit a été détruit et qui était encore stationné jeudi après-midi devant un hôpital de Niamey.

Mitrailleuse 12.7
A l’ambassade de France de Niamey, on explique avoir «entendu des tirs de mortier, de mitrailleuse 12.7» mais ne «pas être en mesure de dire si le coup d’Etat a abouti». «On a donné la consigne aux Français de se calfeutrer chez eux», précise l’ambassade. Environ 1.500 Français vivent au Niger, et quelque 500 Européens à Niamey. A 17h, un responsable de la sécurité à l’ambassade indiquait que «pour l’instant, il n’y a aucun problème avec les ressortissants français».

Beaucoup de Français installés au Niger travaillent pour le groupe nucléaire français Areva, implanté au Niger pour l’exploitation des mines d’uranium, dont le Niger est actuellement le 3e producteur mondial. Début janvier, Areva avait signé avec le gouvernement du Niger une convention lui attribuant le permis d’exploitation du gisement d’Imouraren, «la mine d’uranium la plus importante de toute l’Afrique et la deuxième du monde», selon le numéro un mondial du nucléaire civil.

Au pouvoir depuis 1999, le président nigérien Mamadou Tandja a adopté en août une réforme constitutionnelle – très critiquée par la communauté internationale et l’opposition nigérienne – lui permettant de se maintenir en poste au-delà de son deuxième mandat de cinq ans, censé se terminer en décembre.

La nouvelle Constitution lui assure encore au moins trois ans à la tête du pays. Un dialogue internigérien, qui se déroule sous l’égide d’un médiateur ouest-africain, a été temporairement suspendu jeudi dernier.

Par SYLVAIN MOUILLARD  


SUR LE MÊME SUJET
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
Il s'agit des violences les plus graves à Bani Walid depuis la "libération" en octobre 2011 de la Libye après huit mois d'un conflit meurtrier. La ville n'était tombée que quelques jours avant la mort dans la ville de Syrte de l'ancien dirigeant, capturé par les révolutionnaires ou thowars. Des partisans lourdement armés du régime libyen déchu de Mouammar Kadhafi ont pris lundi le contrôle de la ville symbolique de Bani Walid, tuant cinq ex-rebelles, au moment où les nouvelles autorités font face à la crise politique la plus grave depuis leur prise du pouvoir. Des fidèles au défunt colonel Kadhafi, armés ...
Lire l'article
CAN 2012 : le Gabon a la pression face au Niger
Par David Kalfa Les équipes du Gabon et du Niger s’affrontent ce lundi 23 janvier 2012 à Libreville, en phase de poules de la Coupe d’Afrique des nations disputée au Gabon et en Guinée équatoriale. Le Gabon veut imiter l’autre pays organisateur de la CAN 2012, la Guinée équatoriale, qui a battu la Libye 1-0 en match d’ouverture. La Coupe d’Afrique des nations 2012 va enfin commencer au Gabon. Alors que les quatre premiers matches ont été disputés en Guinée équatoriale, l’autre pays coorganisateur va enfin goûter aux joies de la compétition. L’équipe du Gabon va lancer les débats face à celle du ...
Lire l'article
Des convois armés libyens sont arrivés à Niamey, où se serait enfui notamment Saadi, l'un des fils de l'ex-Guide. Kadhafi, lui, est toujours introuvable. Et si c'était lui ? L'arrivée au Niger d'un imposant convoi militarisé en provenance de Libye a attisé mardi, pendant une partie de la journée, les spéculations sur un possible départ de Mouammar Kadhafi vers un pays subsaharien. Après avoir franchi la frontière nigéro-libyenne à Djoufra, la mystérieuse caravane composée de plusieurs dizaines de pick-up a été aperçue à Arlit, la capitale de l'uranium, puis à Agadez. «Nous pouvons vous confirmer qu'environ 200 voitures ont traversé de ...
Lire l'article
Dans un communiqué de la présidence de la République gabonaise parvenu à la Rédaction de GABONEWS, le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a fermement condamné la tentative de coup d’Etat et d’assassinat visant le président démocratiquement élu du Niger, Mahamadou Issoufou. GABONEWS livre en intégralité le communiqué de la présidence de la République. « Une tentative de coup d’Etat s’est perpétrée le 26 juillet 2011 au Niger, visant à renverser les institutions démocratiques, et notamment le Président de la République, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Mahamadou ISSOUFOU Le Président de la République Gabonaise, Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Ali ...
Lire l'article
Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba s’est rendu ce jeudi à Niamey, la capitale nigérienne pour assister l’investirure du président élu du Niger, Mahamadou Issoufou, après l’étape de Porto Novo au Bénin où il a pris part mercredi, aux côté d’autres chefs d’Etat, à la prestation de serment de l’ancien-nouveau président Thomas Boni Yayi. M. Mahamadou Issoufou, 59 ans, a été élu avec 58,04% des voix contre 41,96% à son adversaire Seini Oumarou, au deuxième tour de l'élection présidentielle au Niger, le 12 mars dernier. Il est le premier président de la VIIe République qui marque la fin de ...
Lire l'article
Le secrétaire général de l'organisation Internationale de la Francophonie (OIF), Abdou Diouf, suite au putsh survenu le 18 février dernier à Niamey au Niger, convoquera, le 1er mars prochain à Paris (France) les représentants personnels des Etats et gouvernements membres de l'Organisation dans le cadre d'une session extraordinaire du Conseil Permanent de la Francophonie, a-t-on appris ce vendredi par communiqué parvenu à la rédaction de GABONEWS.
Lire l'article
Coup d'Etat confirmé au Niger. Un groupe de soldats mutins a annoncé jeudi soir avoir renversé le président Mamadou Tanjda, suspendu la Constitution et dissout les institutions républicaines. Le pays est désormais dirigé par une junte baptisée Conseil suprême pour la restauration de la démocratie. Quelques heures après l'attaque en plein jour du palais présidentiel, les militaires ont pris la parole à la télévision nigérienne, confirmant avoir pris le pouvoir dans la journée. "Le Conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD), dont je suis le porte-parole, a décidé de suspendre la Constitution de la VIe République et de dissoudre toutes ...
Lire l'article
Cher(e) « Critique SUBJECTIVE »,, ho ! pardon! Critique Objective (soi-disant). Je pense, et il n’y a aucun doute dessus, que vous n’avez pas véritablement compris le fond de l’intervention de Mr Ndjimba José ; ce qui n’est pas étonnant du reste, vous êtes assurément étranger(e) vous-même. Sans vouloir revenir sur ce qui a été clairement exprimé par NJ, je vous renvoie à une relecture plus intelligente de son post, si tant est que vous en ayez la capacité. La question de la déviance ou de la dégradation des mœurs dénoncée n’est pas propre au Gabon. Nul ne prétend non plus qu’elle n’engage ...
Lire l'article
Alors que le président Nicolas Sarkozy a félicité Ali Bongo pour sa victoire, l'opposition gabonaise conteste le nombre officiel de morts survenues durant les manifestations et réclame un recomptage des voix de la présidentielle. opposition est remontée au créneau lundi, affirmant que le nombre de morts au Gabon était "bien plus important" que le bilan officiel et exigeant un recomptage des voix de la présidentielle, tandis que le président français Nicolas Sarkozy a félicité Ali Bongo. "Le nombre de morts occasionné par la répression de l'armée est bien plus élevé que ne veut bien le dire le pouvoir", a affirmé lundi ...
Lire l'article
Les militaires auteurs d'une tentative de coup d'Etat en Guinée se sont engagés mercredi à tenir des élections en décembre 2010. "Le Conseil national pour la démocratie et le développement s'engage à organiser des élections crédibles et transparentes pour la fin décembre 2010", annoncent les putschistes dans un communiqué diffusée par la radio nationale qu'ils contrôlent. Une partie de l'armée s'est soulevée mardi en Guinée au lendemain de la mort de Lansana Conté, qui a dirigé d'une main de fer ce pays d'Afrique de l'Ouest pendant près d'un quart de siècle. Les mutins, sous la direction d'un obscur capitaine, sont intervenus à ...
Lire l'article
Libye: Bani Walid aux mains de pro-Kadhafi, 5 morts dans l’assaut
CAN 2012 : le Gabon a la pression face au Niger
Les proches de Kadhafi trouvent refuge au Niger
Coopération /Tentative de coup d’Etat au Niger : le président Ali Bongo « condamne fermement ce moyen d’accession au pouvoir »
Politique: Ali Bongo Ondimba à Niamey au Niger après Porto Novo au Bénin
Le Secrétaire général de l’OIF convoque une session extraordinaire du Conseil permanent sur le Niger
Les militaires prennent le pouvoir au Niger
Le Gabon aux mains des étrangers par Ali7
Gabon : Au même titre que Kadhafi, Nicolas SARKOZY félicite un pouvoir qui a déjà les mains trempées de sang.
Les mutins promettent des élections en Guinée en décembre 2010


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Niger: le président Tandja serait «aux mains des mutins»

  1. wanshitong

    19 Fév 2010 a 06:17

    Niger, une lecon de la VRAIE “Politique”: Vite Fait, Bien Fait !

    L’example du Niger – “Vite Fait, Bien Fait” – nous DEMONTRE encore une fois et de maniere EBLOUISSANTE que SEULE la maniere FORTE peut sortir le Gabon du MARASME dans lequel il se trouve depuis 42 ans. Je n’ai RIEN de personalmente contre ces Hommes et Femmes qui se lancent – chacun d’entre eux pour des raisons differentes – dans l’ACTIVITE POLITIQUE, m-a-i-s – et je le repete ici pour la ENIEME FOIS – ce n’est PAS de cette MANIERE que le Gabon pourra faire tabula rasa (making a clean sweep) sur le “Bongoisme” et instaurer la DEMOCRATIE dans notre pays ! Und wir brauchen, kein Einstein zu sein, um dies zu verstehen! (Et nous n’avons PAS besoin d’etre Einstein pour comprendre ce fait !).

    Y eso es la razon para que (c’et la raison pourquoi) nous DEVONS mettre la PRESSION sur ces Hommes et Femmes dits “politiques” “VERBIAGEURS” et Beaux Parleurs qui se veulent de continuer a nous RACONTER que la POLITIQUE est le moyen le meilleur par faire “ECROULER” le Bongoisme dans notre pays: c’est FAUX ! Et ce, TOUT le monde le sait !

    Au Gabon – comme dans TOUS les autres pays du monde, du Passe, du Present et du Futur – TOUTE DICTATURE et TOUT DICTATEUR ont ete chasses par la FORCE et la MANERA FUERTE (maniere forte) ! Le VERBIAGE POLITIQUE et ses DISCOURS est une SIMPLE PERTE de TEMPS et d’ENERGIE et nous DEVIE du CHEMIN REEL qui peut REELEMENT nous DELIBERER en quelques secondes SEULEMENT du “Bongoisme”, comme au Niger: “Vite Fait, Bien Fait” !

    “Quand la balle siffle, il n’y a pas de choisir” et cette BALLE, nous ne voulons PLUS L’ATTENDRE, nous la voulons MAINTENANT ! Chers POURRITOCARDS Gabonais, epargnez nous de vos loooooongs DISCOURS S-T-E-R-I-L-E-S et METTEZ-VOUS au TRAVAIL, en prenant l’example du NIGER et tous ces autres que nous apprend l’HISTOIRE de l’HUMANITE: AUCUNE DICTATURE dans AUCUN pays de la PLANETE n’a ete CHASSEE du POUVOIR par la Tchatche et le BlaBlaBla !

    Da zhaohu,

    Wànshìtong

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*