Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Sarkozy lèvera-t-il l’équivoque avec l’opposition

Auteur/Source: · Date: 20 Fév 2010
Catégorie(s): Politique

Le président français, Nicolas Sarkozy, est attendu à Libreville le 24 février pour sa première visite officielle depuis l’accession d’Ali Bongo au pouvoir afin d’aborder notamment les questions de coopération entre les deux pays. Mais la visite du président français pourrait ne pas se cantonner au Palais présidentiel puisque le secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN), André Mba Obame, a sollicité une rencontre le 19 février.
Pour sa première visite officielle à Libreville depuis l’investiture d’Ali Bongo à la tête du pays, le président français, Nicolas Sarkozy est attendu le 24 février prochain au Palais du bord de mer.

Si le chronogramme détaillé de sa visite n’a pas été révélé, son séjour sur le sol gabonais pourrait s’échapper des tapis rouges du protocole d’Etat pour rencontrer des membres de l’opposition.

Le 19 février dernier, le secrétaire exécutif de l’Union nationale (UN), André Mba Obame, a en effet souhaité que le président Sarkozy puisse rencontrer les principales forces de l’opposition.

«Personne n’attend le président Sarkozy avec des flèches, mais nous l’attendons et souhaitons sa venue pour éclaircir beaucoup de zones d’ombre, pour lever des équivoques et des malentendus», a déclaré André Mba Obame.

«Il faut commencer par respecter le Gabon, en venant à Libreville et en rencontrant tous les responsables politiques gabonais avec un agenda arrêté. Ne soyons pas dupes, même en se fondant sur les résultats proclamés par le ministère de l’Intérieur, le pouvoir est minoritaire. En plus d’être illégitime, il est minoritaire, c’est pour cela qu’il faut rencontrer et discuter avec toute la classe politique, y compris les responsables de l’Union nationale et de l’opposition», a-t-il ajouté.

André Mba Obame, ancien ministre de l’Intérieur et candidat malheureux arrivé 3e l’élection présidentielle du 30 août 2009, ainsi que plusieurs acteurs de l’opposition, accusent en effet la France d’avoir soutenu la victoire d’Ali Bongo, ce que Paris a toujours démenti.

«A tort ou à raison, les Gabonais pensent que la France a joué un rôle trouble dans ce qui se passe au Gabon depuis la disparition du président Bongo. La France a déjà dit qu’elle voulait lever les malentendus. Si on vient pour lever les malentendus, on avertit les intéressés», a poursuivi le secrétaire exécutif de l’UN.

«Si vous faites partie du problème, vous faites partie de la solution. La France, qu’elle le veuille ou non, fait partie de la crise politique au Gabon. A son corps défendant peut-être. Elle doit faire partie de la solution», a-t-il conclu, citant l’ancien président américain Bill Clinton.

Selon certaines sources, les membres de l’opposition attendent d’être contactés par l’ambassade de France pour fixer un rendez-vous.

La visite de Nicolas Sarkozy interviendra par ailleurs sur fond de crise entre la Compagnie des mines d’uranium de Franceville (COMUF), filiale du groupe français AREVA, et la mairie de la commune de Mounana. Les élus de cette localité accusent la COMUF d’avoir déversé dans un de ses anciens sites des déchets toxiques qui proviendraient du Centre international de recherches médicales de Franceville (CIRMF).
 


SUR LE MÊME SUJET
Hollande creuse légèrement l’écart avec Sarkozy
La progression de François Bayrou est stoppée, Marine Le Pen plafonne, et Mélenchon gagne deux points dans le dernier baromètre OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro et LCI. Très légère hausse pour François Hollande (27,5% d'intentions de vote, plus 0.5). Petite baisse pour Nicolas Sarkozy (24%, moins 1), stabilité pour Marine Le Pen (17%) et Eva Joly (3%), essoufflement pour François Bayrou après un entrée en campagne tonitruante (14 %, moins un) et embellie pour Jean-Luc Melenchon et son discours radical (8 %, plus 2). Tels sont les principaux enseignements du baromètre OpinionWay-Fiducial pour Le Figaro et LCI, réalisé du 23 au 25 ...
Lire l'article
Suite au branle-bas né dans la classe politique gabonaise après la récente rencontre, à Paris (France), du président de l’Union du peuple gabonais (UPG, opposition), parti de l’Alliance pour le changement et la Restauration (ACR, opposition) et le président de la République Ali Bongo Ondimba, chef de file du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), l’ACR est monté au créneau ce jeudi pour « faire sa mise au point » et taire la guerre des communiqués qui en a découlé, a constaté GABONEWS. GABONEWS livre, in extenso, le communiqué rendu public ce jeudi, en après-midi, à Libreville, par le Secrétaire ...
Lire l'article
Plus de réseaux, plus de pré carré… de la rupture, rien que de la rupture, nous a rejoué Sarkozy pour son troisième voyage en trois ans au Gabon. Décorum 100% françafricain, recueillement sur la tombe de feu Bongo-père et blanc-seing donné au fiston, présence remarquée de Robert Bourgi, réaffirmation de la présence militaire française, visite aux industriels français du bois (qui ont finalement pu exporter leur bois coupé avant 2010, première entorse à la promesse d’Ali Bongo de le faire transformer intégralement sur place)… Rarement le discours aura été aussi grossièrement en décalage avec la réalité. En solo ou en ...
Lire l'article
Gabon - Mercredi 24 février, Nicolas Sarkozy s'est rendu au Gabon où il a visité une usine du groupe forestier français Rougier. Pour l'association écologiste Greenpeace, en effectuant cette visite, le président a agi comme un représentant de commerce "de l'exploitation des forêts tropicales". "Cette visite trahit la vision qu’a Nicolas Sarkozy des forêts tropicales et la manière dont il entend les protéger, affichant le soutien unilatéral de la France aux industriels du bois. Le président français semble encore considérer les forêts comme une simple matière première" a déploré Grégoire Lejonc, chargé de campagne forêts pour Greenpeace France. En novembre dernier, le ...
Lire l'article
Le président de l’Union Nationale (UN, opposition), Zacharie Myboto, au sortir de la rencontre qui a réuni mercredi, dans un hôtel de Libreville, le Chef de l’Etat Français, Nicolas Sarkozy, et les formations politiques de l’opposition, a déclaré à GABONEWS que « la pratique démocratique » au Gabon a figuré en bonne place dans leurs échanges. « Cela a été des échanges très fructueux et nous en sortons absolument ravis. Nous nous sommes parlés très franchement, et cela a été une très bonne rencontre», a déclaré M. Myboto en compagnie notamment de Jean Eyeghé Ndong, ancien premier ministre, autre membre ...
Lire l'article
Le Gabon se prépare pour la visite de Nicolas Sarkozy et des affiches "Amitié franco-gabonaise" à l'effigie des présidents gabonais Ali Bongo et français ont été apposées aujourd'hui à Libreville, a constaté un journaliste de l'AFP. Sur la route du bord de mer, des ouvriers travaillaient à repeindre en blanc des murs et des palissades défraîchies. Le président français doit arriver mercredi à Franceville (sud-est) où il doit se se rendre notamment sur la tombe du président Omar Bongo - décédé en juin - avant de rejoindre Libreville dans la journée. Le président Sarkozy doit se rendre le lendemain à Kigali, ...
Lire l'article
André Mba Obame, un des principaux opposants gabonais, a affirmé vendredi que "personne n'attendait le président Sarkozy avec des flèches", mais lui a "conseillé" de "rencontrer tous les responsables politiques gabonais" pendant sa visite au Gabon le 24 février. "Personne n'attend le président Sarkozy avec des flèches, mais nous l'attendons et souhaitons sa venue pour éclaircir beaucoup de zones d'ombre, pour lever des équivoques et des malentendus (...)", a affirmé André Mba Obame, ex-ministre de l'Intérieur, aujourd'hui secrétaire exécutif de l'Union nationale, un parti d'opposition né en février du rassemblement de plusieurs importantes personnalités gabonaises et de trois partis. "Si j'ai un ...
Lire l'article
Pour la première fois, les principaux adversaires du chef de l’État essaient sérieusement de s’entendre pour constituer une véritable alternance. Côté présidence, on observe... Tirant les leçons de leur défaite à la dernière présidentielle, des candidats malheureux ont annoncé la création d’un « grand parti » de l’opposition avant fin janvier. La nouvelle formation sera animée notamment par ceux qui étaient, il y a quelques mois encore, des piliers du régime Bongo Ondimba. Née à la mi-novembre, l’idée a d’abord fait sourire ceux qui savent que, au Gabon, l’unité de l’opposition n’a jamais été évoquée qu’au conditionnel. Pourtant, huit personnalités, dont les ...
Lire l'article
L'ex-ministre de l'Intérieur gabonais André Mba Obame, candidat malheureux à l'élection présidentielle, a estimé lundi que le président français Nicolas Sarkozy s'était "empressé" de reconnaître la victoire d'Ali Bongo, contestée par l'opposition. "Lors des élections en Iran, le président Sarkozy a condamné et parlé de coup d'état électoral. Il a refusé de reconnaître les résultats. Au Gabon, il se passe la même chose et il s'empresse de reconnaître (...) avant même le recours au contentieux", a affirmé à l'AFP M. Mba Obame, arrivé deuxième du scrutin et qui revendique la victoire. "Pourquoi deux poids deux mesures alors? L'Iran, il condamne et il ...
Lire l'article
L'ex-ministre de l'Intérieur gabonais André Mba Obame, candidat malheureux à l'élection présidentielle, a estimé que le président français Nicolas Sarkozy s'était "empressé" de reconnaître la victoire d'Ali Bongo, contestée par l'opposition. "Lors des élections en Iran, le président Sarkozy a condamné et parlé de coup d'état électoral. Il a refusé de reconnaître les résultats. Au Gabon, il se passe la même chose et il s'empresse de reconnaître (...) avant même le recours au contentieux", a affirmé M. Mba Obame, arrivé deuxième du scrutin et qui revendique la victoire. L'opposition a jusqu'à samedi pour déposer un recours devant la Cour Constitutionnelle pour espérer ...
Lire l'article
Hollande creuse légèrement l’écart avec Sarkozy
Politique – Opposition / Après la guerre des communiqués, l’ACR fait sa mise au point et « déclare clos l’incident avec la CPPA»
Sarkozy au Gabon: discours en décalage avec la réalité
Greenpeace décrit Nicolas Sarkozy comme un “VRP de l’exploitation des forêts”
« Nous avons parlé – avec Nicolas Sarkozy- des problèmes (…) qui concernent la pratique démocratique», Zacharie Myboto
Le Gabon prépare la visite de Sarkozy
Gabon: l’opposition gabonaise aimerait rencontrer le président Sarkozy
Quand opposition veut rimer avec union
Gabon: Sarkozy s’est “empressé” de reconnaître Ali Bongo selon un candidat
Gabon: “empressement” de Sarkozy ?


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Fév 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*