Socialisez

FacebookTwitterRSS

Manifestations et troubles en Côte d’Ivoire

Auteur/Source: · Date: 20 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique

De nouvelles violences ont été rapportées samedi 20 février dans plusieurs villes de Côte d’Ivoire. L’annonce de la composition du nouveau gouvernement a encore une fois été reportée. Guillaume Soro se donne jusqu’à lundi 22 février pour annoncer son équipe mais l’opposition continue de fixer ses conditions pour revenir au gouvernement notamment le rétablissement immédiat de la CEI. La Commission électorale indépendante, chargée d’organiser le scrutin présidentiel, a été dissoute le 12 février par le chef de l’Etat Laurent Gabgbo. Cette décision a été accueillie par de nombreuses manifestations à travers le pays. Vendredi, 5 personnes ont été tuées lors d’affrontements avec les forces de l’ordre à Gagnoa. Samedi des rassemblements ont été signalés dans plusieurs villes.

Selon plusieurs sources concordantes et dignes de foi, la demeure d’Issa Malick Coulibaly directeur national de campagne du candidat Laurent Gbagbo et directeur adjoint du cabinet du chef de l’Etat, a été incendiée par des émeutiers à Korogho.

Dans cette même ville du nord, le siège du Front populaire ivoirien, le parti créé par Laurent Gbagbo, a lui aussi, été réduit en cendres, ainsi qu’un véhicule au domicile de Lassina Gon Coulibaly, influent dignitaire du nord et qui est proche du camp présidentiel.

A Bouaké, dans le centre-sud, une foule en colère a saccagé la préfecture et a mis le feu au bâtiment principal, comme à six véhicules. La mairie a été la cible de pilleurs et des bus ont été endommagés.

A Gagnoa, ville natale de Laurent Gbagbo, qui a été marquée par la sanglante manifestation, ayant fait cinq morts, vendredi 19 février, des jeunes ont tenté de marcher de nouveau dans le centre-ville. Ils en ont été empêchés par les forces de l’ordre.

A Issia dans le centre-ouest, la ville du ministre d’Etat Paul-Antoine Bohoun Bouabré, la police a dispersé une manifestation qui tentait de se former. Des manifestations ont été signalées aussi à Lakota, Adzopé et Sikensi dans le sud du pays.

On nous indique également une journée ville morte, organisée par l’opposition à Sassandra sur la côte ouest, près de la frontière libérienne.
 


SUR LE MÊME SUJET
Les affrontements se poursuivent dans l'ouest de la Côte d'Ivoire, où quatre autres personnes ont été tuées durant ces sept derniers jours, a déclaré jeudi un porte-parole de la Mission des Nations unies dans le pays. Hamadoun Touré a précisé que deux incidents avaient respectivement coûté la vie à deux personnes. Les violences opposent des membres de la communauté ethnique des Bété, de l'ancien président Laurent Gbagbo, aux Baoulé, qui ont soutenu l'adversaire de l'ex-chef d'Etat, l'actuel président Alassane Ouattara, à l'occasion du scrutin de novembre 2010. La Côte d'Ivoire a plongé dans un cycle de violences pendant plusieurs mois après le refus ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire: deux pro-Gbagbo inculpés de “crimes économiques”
ABIDJAN — Deux proches de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo ont été inculpés pour des "crimes économiques" commis durant la crise post-électorale, portant à 39 le nombre de figures du camp Gbagbo détenues dans le nord du pays, a annoncé samedi le parquet d'Abidjan. "Deux nouvelles personnes ont été inculpées cette semaine et placées en détention préventive dans les Maisons d'arrêt et de correction de Bouna (nord-est) et de Katiola (centre-nord)", indique dans un communiqué la porte-parole du parquet, Habiba Coulibaly. L'identité des inculpés n'a pas été révélée. Douze personnes qui étaient en résidence surveillée dans ces deux villes depuis avril ont été inculpées ...
Lire l'article
Des "enquêtes préliminaires" ont été ouvertes contre le président ivoirien déchu Laurent Gbagbo et ses proches, a annoncé mardi le gouvernement du nouveau chef d'Etat Alassane Ouattara sur la télévision ivoirienne TCI. "Concernant les personnes capturées depuis le 11 avril (...), l'ancien chef d'Etat, son épouse et une soixantaine de personnes de son clan ont été assignées en résidence surveillée à Abidjan et dans d'autres villes", a déclaré le porte-parole Patrick Achi dans son compte-rendu du conseil des ministres. "Des procédures d'enquêtes préliminaires sont en cours pour les crimes et délits commis par Laurent Gbagbo et son clan", a-t-il ajouté. Laurent Gbagbo, son ...
Lire l'article
L'implication de plus en plus forte de la force française Licorne en Côte d'Ivoire suscite des critiques en France. Sur RFI, le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, a exprimé de sérieuses réserves. A Paris, a eu lieu une importante manifestation de partisans du président sortant Laurent Gbagbo. Invité ce dimanche 10 avril 2011 de l'émission Internationales, le porte-parole du Parti socialiste, Benoît Hamon, a estimé que « ce n'est pas un service à rendre à la Côte d'Ivoire et à M. Ouattara que ce soient les forces militaires françaises qui obtiennent la reddition de M. Gbagbo et que ce soit ...
Lire l'article
Les trois chefs d'Etat ouest-africains envoyés à Abidjan pour demander à Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir, ont entamé mardi leur entretien avec lui peu avant 14H00 au palais présidentiel. Les présidents béninois Boni Yayi, sierra-léonais Ernest Koroma et capverdien Pedro Pires, sont arrivés dans des voitures séparées qui se suivaient au palais présidentiel du Plateau, quartier administratif d'Abidjan. Laurent Gbagbo les attendait à la sortie de leurs véhicules et a donné l'accolade à chacun d'eux, avant de les faire entrer dans un salon de la présidence. Les trois émissaires venaient de rencontrer Choï Young-jin, patron de l'Opération des Nations unies en Côte ...
Lire l'article
La demande par Laurent Gbagbo du départ de la mission onusienne et de la force française Licorne est "ridicule" car Laurent Gbagbo "n'est plus président", a affirmé ce soir Guillaume Soro, premier ministre d'Alassane Ouattara, l'autre président proclamé de Côte d'Ivoire. "Cette décision ne peut pas être (appliquée) puisque M. Gbagbo n'est plus président", a déclaré Guillaume Soro. "Nous trouvons tout à fait ridicule et ubuesque cette démarche d'un président vaincu". "Tout le monde sait que M. Gbagbo n'a aucune qualité pour prétendre demander le départ de la force Licorne et de la force onusienne", l'Onuci, a-t-il insisté. Guillaume Soro a souhaité ...
Lire l'article
Un nouveau gouvernement a été nommé, mardi 23 février, en Côte d'Ivoire après plusieurs jours de manifestations à travers le pays pour protester contre la dissolution par le président Laurent Gbagbo du précédent gouvernement et de la commission électorale. Le nouveau gouvernement du premier ministre ivoirien, Guillaume Soro, comptera vingt-huit membres, onze postes de cette équipe restant à pourvoir. Neuf des onze postes non pourvus étaient occupés par l'opposition dans la précédente équipe Soro, formée en 2007 après la signature de l'accord de paix de Ouagadougou. Guillaume Soro a affirmé que les onze postes seront attribués à l'opposition d'ici jeudi. La médiation ...
Lire l'article
Le Premier ministre Guillaume Soro a annoncé mardi soir à Abidjan la formation d'un nouveau gouvernement avec le concours de l'opposition, près de deux semaines après la dissolution du précédent cabinet par le président Gbagbo, à l'origine de manifestations meurtrières dans le pays. Le nouveau gouvernement comptera 28 membres. Onze postes restent à pourvoir, mais toutes les parties prenantes sont convenues de leur attribution, a précisé M. Soro. Les ministres doivent être nommés avant la première réunion de la nouvelle équipe gouvernementale, jeudi. L'annonce de sa formation intervient après deux jours de pourparlers de crise, avec la médiation du président burkinabé Blaise ...
Lire l'article
Des milliers de personnes ont manifesté samedi à Bouaké, dans le centre de la Côte d'Ivoire, et certaines ont mis le feu à des voitures et pillé des magasins ainsi qu'un bâtiment administratif. Les manifestations sont devenues quasi quotidiennes en Côte d'Ivoire depuis que le président Laurent Gbagbo a dissous le gouvernement et la commission électorale, il y a une semaine, à la suite d'un désaccord sur l'enregistrement de certains électeurs. Les manifestants de Bouaké scandaient: "Nous ne voulons pas Gbagbo" tandis qu'un petit groupe pénétrait dans les bureaux du gouverneur et y volait du matériel, a rapporté un correspondant de Reuters. ...
Lire l'article
Voici le communiqué intégral ayant sanctionné la visite du président gabonais, Ali Bongo Ondimba en Côte d’Ivoire. A l'invitation de Son Excellence Monsieur Laurent GBAGBO, Président de la République de Côte d'Ivoire, Son Excellence Monsieur Ali BONGO ONDIMBA, Président de la République Gabonaise, a effectué une visite d'amitié et de travail en Côte d'Ivoire les 12 et 13 janvier 2010 à la tête d'une importante délégation. Pendant cette visite, les deux Chefs d'Etat ont eu des entretiens en tête à tête qui se sont déroulés dans une ambiance fraternelle et dans un climat de parfaite compréhension. Ces entretiens ont porté ...
Lire l'article
Quatre morts lors d’affrontements dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, selon l’ONU
Côte d’Ivoire: deux pro-Gbagbo inculpés de “crimes économiques”
Côte d’Ivoire: “enquêtes préliminaires” contre Laurent Gbagbo et ses proches
Côte d’Ivoire: critique du PS contre l’intervention militaire française et manifestations pro-Gbagbo à Paris
Côte d’Ivoire: début des entretiens entre Gbagbo et les émissaires africains
Côte d’Ivoire: Gbagbo “ridicule” (Soro)
Un nouveau gouvernement a été formé en Côte d’Ivoire
Côte d’Ivoire: formation d’un nouveau gouvernement
Manifestations et scènes de pillage en Côte d’Ivoire
Gabon-Côte d’Ivoire : Communiqué final ayant sanctionné la visite d’Ali Bongo Ondimba en Côte d’Ivoire


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*