Socialisez

FacebookTwitterRSS

Sénégal: La France s’apprête à fermer ses bases militaires

Auteur/Source: · Date: 20 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique

Les bases militaires françaises devraient quitter Dakar à la suite d’un accord qui doit être signé le 4 avril, mais devrait conserver une présence au avec un “pôle de coopération militaire”. Cet accord pourrait signifier pérennisation de celle de Libreville.

La France s’apprête à fermer ses bases militaires au Sénégal mais entend y conserver un “pôle de coopération militaire à vocation régionale”, a-t-on appris vendredi soir auprès du ministère de la Défense.

1 200 soldats français concernés

“Le concept de base a vécu et on va vers autre chose, la mise en place d’un pôle de coopération régionale”, a-t-on déclaré dans l’entourage du ministre de la Défense Hervé Morin.

Le porte-parole de la présidence sénégalaise avait affirmé un peu plus tôt que “les bases militaires françaises vont quitter Dakar en vertu d’un accord qui sera signé avant le 4 avril par les deux parties”.

Quelque 1.200 militaires français sont actuellement “pré-positionnés” à Dakar.

“Les détails de la mise en oeuvre doivent encore faire l’objet de discussions avec la partie sénégalaise”, a précisé le ministère de la Défense interrogé sur le nombre de militaires français qui pourraient être maintenus au Sénégal.

“L’idée est que l’on conclue les accords assez rapidement”, ajoute-t-on de même source sans préciser de date. Des “emprises territoriales” seront restituées au Sénégal, précise-t-on.

Maintient de celle de Libreville ?

Publié au printemps 2008, le Livre blanc sur la Défense annonçait “à terme, une présence (française) sur la façade atlantique du continent africain (et) une sur sa façade orientale”, laissant entendre que l’une des bases riveraines de l’Atlantique, Libreville ou Dakar, serait sacrifiée.

“Nous allons rénover nos accords en Afrique et rééquilibrer nos bases militaires”, avait prévenu le président Nicolas Sarkozy lors de la présentation de ce document.

Dans un discours au Cap (Afrique du Sud), en février 2008, Nicolas Sarkozy avait fixé le cadre général: renégociation des accords de défense signés par la France avec ses ex-colonies, transparence, prise en charge par l’Afrique de sa sécurité collective et européanisation des relations avec le continent en matière de sécurité.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le ministre de la Défense doit présenter cet après-midi les évolutions du dispositif militaire français en Afrique aux députés de la commission des affaires étrangères. Au terme des évolutions en cours, liées à la rénégociation des accords de défense, on devrait compter moins de 5000 militaires sur le continent, contre 30.000 au moment des indépendances, dont on fête cette année le cinquantenaire. Concernant les forces de présence, trois pays sont concernés : Djibouti, Gabon et Sénégal. Au Sénégal, les forces françaises, en très forte diminution (de 1200 à 300) pourraient voir leur statut évoluer, avec la disparition programmée du 23ème ...
Lire l'article
L’armée française a officiellement restitué les terres qu’elle occupait à Dakar aux autorités sénégalaises, a constaté mercredi, un journaliste d’AfriSCOOP. Ambiance morose mercredi sur la place d’armes du camp Bel Air de la capitale sénégalaise. Une cérémonie « symbolique » de restitution prochaine de terres est organisée entre les armées française et sénégalaise. Remplacement du drapeau tricolore par celui de l’ancienne colonie. Exécution des hymnes nationaux sous les honneurs du vice-amiral français Philippe Combes et de son homologue sénégalais Abdoulaye Fall. Aucun discours. Et, à juste titre. Avec cette cérémonie, la France met insidieusement fin à la présence de quelques 1.200 hommes ...
Lire l'article
La France annonce la fermeture de sa base militaire au Sénégal et le retrait de 900 de ses 1.200 militaires stationnés dans le pays. "En accord avec le Sénégal, la France propose de conserver en effet à Dakar un simple 'pôle opérationnel de coopération à vocation régionale', fort d'environ trois cents militaires", indique l'état-major des forces françaises du Cap-Vert (FFCV) dans un communiqué publié par l'ambassade de France . La France conservera ses deux autres bases africaines, au Gabon et à Djibouti, ajoute le communiqué. "Une cérémonie de restitution symbolique des emprises occupées par les forces françaises au Sénégal, aura lieu au Camp ...
Lire l'article
La France annonce la fermeture de sa base militaire au Sénégal et le retrait de 900 de ses 1.200 militaires stationnés dans le pays. "En accord avec le Sénégal, la France propose de conserver en effet à Dakar un simple 'pôle opérationnel de coopération à vocation régionale', fort d'environ trois cents militaires", indique l'état-major des forces françaises du Cap-Vert (FFCV) dans un communiqué publié par l'ambassade de France . La France conservera ses deux autres bases africaines, au Gabon et à Djibouti, ajoute le communiqué. "Une cérémonie de restitution symbolique des emprises occupées par les forces françaises au Sénégal, aura lieu au Camp ...
Lire l'article
Quand ils ont appris que la France fermerait ses bases militaires à Dakar, certains Sénégalais ont dit: "il était temps", 50 ans après l'indépendance du pays. Mais l'anxiété a aussitôt gagné des milliers de familles dont les revenus dépendent de la présence des militaires français. "S'ils partent, comment ferons-nous pour vivre?" La question tourmente Coumba Ndiaye, mère de famille d'une cinquantaine d'années, depuis que Dakar a annoncé le 19 février que les bases françaises fermeraient, "en vertu d'un accord qui sera signé avant le 4 avril". La France n'a prévu de garder que 300 soldats au Sénégal, soit 900 de moins ...
Lire l'article
Paris revoit à la baisse son dispositif militaire en Afrique. Mais signe de nouveaux accords avec plusieurs pays. Le général Bruno Clément-Bollée est l'un des militaires français qui connaissent le mieux le continent africain. Il y a effectué une partie de sa carrière et il commandait la force Licorne, en Côte d'Ivoire, avant de prendre ses fonctions à Bordeaux à la tête de la Région terre sud-ouest en 2008. Au début des années 2000, il a, entre autres, été en charge des questions de sécurité en Afrique au sein de l'état-major particulier du président de la République Jacques Chirac. « Sud ...
Lire l'article
La France s’apprête à fermer sa base militaire au Sénégal, base qui constituait une de ses trois installations permanentes en Afrique avec 1.200 militaires français (terre, air, mer). « Les bases militaires françaises vont quitter Dakar pour être remplacées par une «plate-forme régionale de coopération» aux effectifs très réduits en vertu d’un accord qui sera signé avant le 4 avril (date de l’indépendance du Sénégal) par les deux parties» a déclaré le porte-parole du président sénégalais Abdoulaye Wade. Paris va se défaire de sa base militaire de Dakar, cette annonce surprise de la part des autorités sénégalaises ...
Lire l'article
Le ministre français de la Défense Hervé Morin a annoncé mercredi que la France allait maintenir ses deux bases militaires permanentes de Libreville et Dakar, sur la façade atlantique de l'Afrique. "L'idée est que nous maintenions Libreville et Dakar", a déclaré M. Morin devant la presse, indiquant que "dans l'état actuel des choses, nos forces restent au Gabon". Selon le Livre blanc sur la Défense, signé du président Nicolas Sarkozy et publié au printemps 2008, la France devait réduire les implantations permanentes françaises en Afrique à "deux pôles (...), un pour chaque façade, atlantique et orientale". Un choix devait ainsi être opéré entre ...
Lire l'article
La France fermera des bases militaires en Afrique, dans le cadre de la redéfinition de sa stratégie de défense et de sécurité nationale, a rapporté samedi le quotidien français Le Figaro. Un nouveau livre blanc sur la défense et la sécurité nationale vient d'être remis aux parlementaires directement concernés par les questions de défense, selon le journal. Le document, rédigé par une commission spéciale créée par le président français Nicolas Sarkozy, doit être adopté définitivement lors du Conseil des ministres en juin prochain. Tout en adpatant sa défense au nouveau contexte international, la France doit tenir compte de l'impératif de ...
Lire l'article
France – Afrique: Wade: « La fermeture des bases françaises peut être un facteur de déstabilisation »
Le retrait des troupes françaises des pays africains non compris le Sénégal peut être ’’un facteur de déstabilisation’’, a déclaré jeudi le chef de l’Etat, Me Abdoulaye Wade, qui s’est dit cependant favorable à la révision des accords de défense entre la France et des pays du continent. Le retrait de la France ’’de tous les pays d’Afrique, je ne parle pas du Sénégal, je pense que c’est un facteur de déstabilisation’’, a notamment dit le chef de l’Etat dans un entretien à Radio France internationale (RFI). ’’Il y a des gouvernements en Afrique qui ont besoin d’avoir des accords visibles ...
Lire l'article
Secret Défense: Il y aura bientôt moins de 5000 militaires français en Afrique
La France quitte « symboliquement » le Sénégal
La France va retirer l’essentiel de ses troupes du Sénégal
La France va retirer l’essentiel de ses troupes du Sénégal
Sénégal: départ annoncé de 900 militaires français, rude coup pour l’économie
La France va fermer sa base de Dakar
Afrique : La nouvelle stratégie de défense française s’organise
La France maintient ses bases militaires permanentes à Libreville et Dakar
La France fermera des bases militaires en Afrique
France – Afrique: Wade: « La fermeture des bases françaises peut être un facteur de déstabilisation »


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 20 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*