Socialisez

FacebookTwitterRSS

Françafrique: Sarkozy joue les VRP au Gabon

Auteur/Source: · Date: 23 Fév 2010
Catégorie(s): Françafrique

Depuis son élection, Nicolas Sarkozy s’est déjà rendu deux fois au Gabon. Mercredi, le président effectuera sa troisième visite dans le pays. Une rencontre présentée comme amicale qui masque, pour la France, de hautes ambitions stratégiques et militaires dans le pays. C’est au Gabon que la France conservera son unique base militaire sur la façade atlantique du continent africain.
Encore une visite chez Bongo. Sarkozy n’envisage pas un voyage en Afrique sans un petit détour par le Gabon. Depuis son élection, c’est déjà la troisième fois que le président français se rend à Libreville.
Comme le rappelle La Lettre du Continent, la France n’a pourtant « que peu d’intérêts au Gabon. Le pays n’est que son 74ème partenaire commercial (900 millions € d’échanges en 2008) et ne se situe qu’au 9ème rang des investissements français en Afrique subsaharienne ».

Peu de relations commerciales, mais des intérêts tout de même -Total Gabon est le premier opérateur pétrolier du pays, Areva y prospecte de l’uranium, Bolloré s’intéresse aux activités portuaires etc. – et voués à devenir de plus en plus stratégiques. Le président français arrivera mercredi à Franceville où il doit se rendre sur la tombe du président Omar Bongo pour y déposer une gerbe.

Sur place, on se prépare déjà à la visite de Nicolas Sarkozy et des affiches « Amitié franco-gabonaise » à l’effigie des présidents gabonais (Ali Bongo) et français ont été apposées aujourd’hui à Libreville. « Sur la route du bord de mer, des ouvriers travaillaient à repeindre en blanc des murs et des palissades défraîchies » a constaté un journaliste de l’AFP.

La Françafrique a de beaux joours devant ellePourquoi tant de sollicitude ? La réponse est tombée la semaine dernière. Paris a décidé –un peu poussé vers la sortie par le président Wade…- de fermer sa base militaire de Dakar et retirer ses unités militaires du Sénégal. La France ne conservera ainsi qu’une seule base permanente sur la façade atlantique du continent africain. Au Gabon justement. L’annonce officielle devrait en être faite mercredi à Libreville par le président Français. En rendant visite à Ali Bongo, Nicolas Sarkozy affirme ainsi l’intérêt stratégique que revêt le Gabon pour la France.

Mais une présence militaire, cela se négocie. Ainsi, d’après La lettre du Continent, l’Elysée « a concocté un plan d’actions pour un partenariat stratégique régulier » : politique, diplomatique « spécialement en 2010-2011, le Gabon étant membre du conseil de sécurité de l’ONU »; de défense avec « appui aux forces armées gabonaises dans un cadre régional » ; « formation de la police et de la gendarmerie dans la perspective de la Coupe d’Afrique des Nations 2012 » ; « bonne gouvernance avec la réforme de l’administration » ; des annulations de dettes « reconverties pour la préservation de la forêt » ; des aides au développement comme s’il en pleuvait dans les domaines des infrastructures (routes,ports, aéroports, TIC, eau et électricité). Et à terme un « Conseil des Investisseurs français au Gabon ».

De nouveaux accords de coopérations politiques, économiques, diplomatiques et militaires. Autant de réseaux parallèles, à coup sûr. Les temps ont changé, certes. Tout ça fleure quand même bon l’Afrique à Papa. Sarkozy avait promis la rupture avec les pratiques d’antan. La Françafrique a encore de beaux jours devant elle.

3A Télésud, la Voix de la Françafrique ?

La lettre du Continent rapporte une anecdote croustillante dans le domaine des médias africains. Ainsi, on y apprend, que « La chaîne panafricaine 3A Télésud s’apprête à subir un nouveau lifting financier et, sans doute, un nouveau casting d’actionnaires ». Rien que de très normal jusqu’ici pour une télévision créée en 1998, qui n’est jamais véritablement parvenue à stabiliser son actionnariat. Entre autres détails on apprend que dans ce nouveau pacte d’actionnaires, se trouvent l’avocate Danièle Palazzo, une proche du pouvoir gabonais qui s’avère être la nièce de…Roland Dumas, lui-même ami de longue date de feu Omar Bongo. Devraient également faire leur apparition l’ancien patron du PSG, et ex-directeur des sports de TF1 Charles Villeneuve, et Michel Roussin, ancien conseiller, directeur de cabinet de Jacques Chirac, et ancien « Mr Afrique » du Groupe Bolloré. A la mort Omar Bongo, il avait expliqué que ce dernier était « le sage de l’Afrique ». Pas moins.  


SUR LE MÊME SUJET
Françafrique : Sarkozy aurait aussi bénéficié des mallettes de Bongo
Omar Bongo, l'ex-président gabonais décédé en 2009, aurait «contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy». C'est ce qu'a affirmé un proche de l'ancien chef d'Etat africain aux journalistes Xavier Harel et Thomas Hofnung. Leur «enquête sur les milliards volés de la Françafrique» est publiée dans un ouvrage à paraître jeudi intitulé «Le scandale des biens mal acquis». L'accusation émane de Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, avant de rejoindre l'opposition à Ali Bongo, qui succède à son père en août de la même ...
Lire l'article
Il avait promis "une relation nouvelle" entre la France et l'Afrique. Une promesse en partie tenue, mais pas vraiment sur le registre attendu... Promis, juré, craché ! La Françafrique, c’est fini. Finis, les "réseaux d'un autre temps", les "émissaires officieux", les "complaisances" et les "secrets". A bas le "mythe" qui prête à la France "la faculté de redresser les situations, de rechercher des intérêts économiques que nous n'avons pas et d'être capables d'assurer la stabilité ou de créer l'instabilité dans un pays." Désormais, avec l’Afrique, "il nous faut construire une relation nouvelle, assainie, décomplexée, équilibrée, débarrassée des scories du passé." Cette profession ...
Lire l'article
Libreville Envoyé spécial. Rien ne manquait, mercredi 24 février, à l'accueil réservé par le président Ali Bongo à Nicolas Sarkozy. Ni les bordures de trottoir repeintes de frais, ni les portraits des deux chefs d'Etat barrés du mot "amitié", ni les distributions de tee-shirts et de drapeaux aux femmes disposées sur le parcours. Ni, surtout, aux murs de la salle où furent prononcés les discours, les photos sépia géantes représentant les présidents Bongo, père et fils, aux côtés de tous leurs homologues de la Ve République. Nulle part ailleurs en Afrique un président français n'aurait pu se sentir à ce point ...
Lire l'article
Par Catherine Gouëset. Candidat à la présidence de la République, Nicolas Sarkozy promettait de rompre avec les archaïsmes de ses prédécesseurs dans les relations qu'entretient la France avec l'ancien pré carré africain. Sa troisième visite au Gabon depuis son élection montre que la rupture est toute relative. Rappel des étapes de la politique africaine du chef de l'Etat. AVANT A l'occasion de discours prononcé lors de voyages à Bamako (Mali) et à Cotonou (Bénin) en mai 2006, Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur prêche pour un "nouvel état d'esprit dans les relations entre l'Afrique et la France". Il faut "chasser les vieux démons ...
Lire l'article
Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi au Gabon pour apporter son soutien au nouveau chef de l'Etat du pays, Ali Bongo Ondimba, et réaffirmer sa volonté d'en finir avec les relations troubles de la "Françafrique". C'est la deuxième visite de M. Sarkozy au Gabon, après celle qu'il avait faite en juillet 2007 au père de l'actuel chef de l'Etat, Omar Bongo, allié historique de la France qui a tenu le pays d'une main de fer pendant plus de 40 ans, jusqu'à sa mort en juin 2009 à l'âge de 73 ans. Le président français a été l'un des premiers ...
Lire l'article
Depuis son élection, Nicolas Sarkozy s'est déjà rendu deux fois au Gabon. Mercredi, le président effectuera sa troisième visite dans le pays. Une rencontre présentée comme amicale qui masque, pour la France, de hautes ambitions stratégiques et militaires dans le pays. C'est au Gabon que la France conservera son unique base militaire sur la façade atlantique du continent africain. Encore une visite chez Bongo. Sarkozy n’envisage pas un voyage en Afrique sans un petit détour par le Gabon. Depuis son élection, c’est déjà la troisième fois que le président français se rend à Libreville. Comme le rappelle La Lettre du ...
Lire l'article
Des promesses de rupture aussi ambitieuses qu’illusoires...Pendant la campagne présidentielle 2007, Nicolas Sarkozy n’a pas ménagé ses critiques à l’égard du bilan africain de Jacques Chirac. À plusieurs reprises, il a publiquement dénoncé le « clientélisme », les « émissaires officieux », les « secrets », le « paternalisme », les « détournements de l’aide au développement », le « domaine réservé de l’Elysée » en matière de politique africaine [1]. Le leader UMP promettait alors une nouvelle politique démocratique et humaniste, soucieuse d’un capitalisme éthique et moralisé. Ces principes étaient inscrits noir sur blanc dans le programme présidentiel : « ...
Lire l'article
Le président français Nicolas Sarkozy se rendra au Gabon le 24 février prochain, a indiqué l'Elysée aujourd'hui , pour une visite qui sera un adoubement après le coup d'Etat électoral de Monsieur Ali Bongo Ondimba lors du scrutin du 30 septembre dernier. e président français Nicolas Sarkozy se rendra au Gabon le 24 février prochain, a indiqué l'Elysée aujourd'hui , pour une visite officielle, après le coup d'Etat électoral de Monsieur Ali Bongo Ondimba lors du scrutin du 30 septembre dernier. Ce coup d'Etat qui avait mis le Gabon à feu et à sang, sans que, ni la France, ni l'Union Eurpéenne, ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo, arrivé hier dans la capitale française, prendra part ce 16 décembre à un mini sommet des chefs d'Etats des pays du Bassin du Congo organisé par le président français, Nicolas Sarkozy, pour définir une position commune au Sommet de Copenhague sur le changement climatique qui s'ouvre demain. En chemin pour Copenhague, le chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo, prend part ce 16 décembre à Paris à une réunion des chefs d’Etat des pays du Bassin du Congo organisée par le président français, Nicolas Sarkozy, pour harmoniser leurs positions avant le Sommet de demain qui doit aboutir ...
Lire l'article
Propos recueillis par Marianne ENAULT, leJDD.f - Lors de son discours prononcé devant le Parlement congolais à Kinshasa jeudi, Nicolas Sarkozy a proposé "une nouvelle donne" aux Africains. Déjà, au Cap en février 2008, il avait dit vouloir "changer le modèle des relations entre la France et l'Afrique". Qu'en est-il réellement? LeJDD.fr a posé la question à Jean "Denard"*, co-fondateur de la Cellule Françafrique. Nicolas Sarkozy a encore une fois proposé "une nouvelle donne" aux Africains. Depuis le discours du Cap, celle-ci s'est-elle concrétisée? Certaines choses évoluent, comme par exemple la renégociation des accords de défense, même si les conditions de la ...
Lire l'article
Françafrique : Sarkozy aurait aussi bénéficié des mallettes de Bongo
La Françafrique version Sarkozy
Au Gabon, Nicolas Sarkozy et Ali Bongo s’engagent à enterrer la “Françafrique”
Promesses et realpolitik: La Françafrique de Nicolas Sarkozy, changement… et continuité
Sarkozy au Gabon pour tourner la page de la “Françafrique”
Françafrique: Sarkozy joue les VRP au Gabon
Nicolas Sarkozy et la Françafrique
Françafrique: Sarkozy ira à Libreville narguer le peuple gabonais…
Sarkozy joue le diapason de l’Afrique centrale avant Copenhague
Sarkozy, “la Françafrique décomplexée”


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Fév 2010
Catégorie(s): Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*