Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Sarkozy vient peaufiner les nouveaux accords militaires

Auteur/Source: · Date: 23 Fév 2010
Catégorie(s): Coopération,Françafrique

Le président français Nicolas Sarkozy est attendu le 24 février prochain à Libreville pour sa troisième visite officielle dans ce pays, au cours de laquelle il devra notamment boucler le dossier de la coopération militaire franco gabonaise. Alors que Libreville s’apprête à devenir le dernier pied de l’armée française sur la façade atlantique du continent, il reste au président français à négocier les nouvelles conditions de ces accords de défense censés rompre avec les liens néocoloniaux de ceux établis après les indépendances.

Les présidents français et gabonais s’apprêtent à dessiner l’avenir de la coopération militaire entre les deux pays, et partant les contours de la «nouvelle» stratégie militaire française en Afrique. Sur la table de travail du président Sarkozy, attendu le 24 février prochain à Libreville, la révision des accords de défense devrait figurer en bonne place.

Nicolas Sarkozy devrait en effet ratifier demain le nouvel accord de défense franco-gabonais, qui doit nettoyer les termes «néocoloniaux» qui entachent celui qui avait été signé au lendemain de l’indépendance en 1960.

Le Gabon devrait ainsi devenir le troisième pays africain, après le Cameroun et le Togo, à réviser ses accords militaires avec la France. Conformément à son «petit livre blanc», le président français a décidé que chaque nouvel accord devrait être ratifié par le Parlement et que ses termes rendus publics.

«On avait des accords qui donnaient à la France des privilèges très importants, qui avaient une conception très large de la défense, qui accordaient notamment à la France un monopole dans l’approvisionnement des forces armées nationales et qui lui donnaient un droit de préemption sur l’exploitation des ressources dites stratégiques. (…) En contrepartie, la France garantissaient la défense de ces Etats», explique l’Elysée.

Or, les nouveaux accords prévoient de mettre l’accent «sur la coopération entre les armées, sur la formation des armées nationales et aussi sur l’utilisation des dispositifs français au service des organisations régionales», ajoute la présidence française.

Mais l’enjeu principal de ce dossier reste qu’au sortir de cette révision, Libreville demeurera la dernière base militaire française sur la face atlantique du continent, Sarkozy venant d’annoncer la fermeture de la base de Dakar, où elle ne conservera qu’une «plate-forme régionale de coopération».

Le contingent français au Gabon est actuellement d’environ 1000 hommes et l’évolution de ses effectifs devrait également être au menu des travaux.

Et pour peser dans la balance, l’Elysée «a concocté un plan d’actions pour un partenariat stratégique régulier», apprend-on à Paris, avec un volet diplomatique, «spécialement en 2010-2011, le Gabon étant membre du conseil de sécurité de l’ONU» ; un volet défense comprenant l’«appui aux forces armées gabonaises dans un cadre régional (…), [et] la formation de la police et de la gendarmerie dans la perspective de la Coupe d’Afrique des Nations 2012» ; mais aussi un renforcement de la «bonne gouvernance avec la réforme de l’administration», des annulations de dettes «reconverties pour la préservation de la forêt», ou encore des aides au développement dans les domaines prioritaires des infrastructures.

Si cela ne suffisait pas à assouplir les négociations à Libreville, Paris aurait même prévu la mise en place à terme d’un «Conseil des Investisseurs français au Gabon». Le Gabon est 9e au classement des investissements français en Afrique subsaharienne. Quel est la pertinence d’un tel organe dans le contexte précis de ce voyage ?


SUR LE MÊME SUJET
Immigration : ces accords qui entravent Sarkozy et Guéant
Guéant et Sarkozy veulent « réduire » l’immigration légale notamment de travail. Sauf que, sous l’impulsion de Nicolas Sarkozy, ministre puis chef de l’Etat, plusieurs accords bilatéraux ont été signés facilitant la venue de travailleurs immigrés. Un retournement. En affirmant vouloir « réduire » l’immigration légale même professionnelle, Claude Guéant a remis en cause toute une doctrine sarkoziste sur les migrations. En effet, celui qui fut ministre de l’Intérieur puis chef de l’Etat, avec Guéant à ses côtés, comme directeur de cabinet, secrétaire général de l’Elysée et enfin ministre de l’Intérieur a toujours prôné « l’immigration choisie ». Une logique ...
Lire l'article
Le ministre de la Défense doit présenter cet après-midi les évolutions du dispositif militaire français en Afrique aux députés de la commission des affaires étrangères. Au terme des évolutions en cours, liées à la rénégociation des accords de défense, on devrait compter moins de 5000 militaires sur le continent, contre 30.000 au moment des indépendances, dont on fête cette année le cinquantenaire. Concernant les forces de présence, trois pays sont concernés : Djibouti, Gabon et Sénégal. Au Sénégal, les forces françaises, en très forte diminution (de 1200 à 300) pourraient voir leur statut évoluer, avec la disparition programmée du 23ème ...
Lire l'article
En visite officielle au Maroc depuis le 15 mars, le chef de l’Etat gabonais a signé le 16 mars à Tanger avec le roi marocain cinq nouveaux accords de coopération recouvrant les domaines de la formation professionnelle, de l'énergie et des ressources hydrauliques, des mines et des hydrocarbures, de l'environnement et du tourisme. La coopération maroco-gabonaise vient de se doter de cinq nouveaux accords signés le 16 mars à Tanger par le président Ali Bongo et le roi Mohammed VI, au lendemain de l’arrivée du chef de l’Etat gabonais dans le royaume chérifien. Ces nouveaux accords portent ...
Lire l'article
Le Conseil des ministres réuni, ce jeudi, au Palais présidentiel, autour du chef de l’Etat, a rendu public le contenu « détaillé » des deux « importants instruments juridiques » paraphés, la veille, par les présidents Ali Bongo Ondimba et Nicolas Sarkozy, lors de la visite du numéro un français que les deux hommes ont placé sous le «signe de la refondation de la relation privilégiée entre la France et le Gabon », rapporte le communiqué officiel. Au cours d’une cérémonie organisée, mercredi, à la Cité de la Démocratie, les dirigeants gabonais, Ali Bongo Ondimba, et français, Nicolas Sarkozy, ont ...
Lire l'article
En signant avec le Gabon, mercredi 24 février, un nouvel accord de défense, la France avance dans la redéfinition de sa coopération militaire avec l'Afrique, telle que l'avait définie Nicolas Sarkozy, en février 2008, au Cap, en Afrique du Sud. Deux accords ont déjà été renouvelés : avec le Togo (le 12 mars 2009) et le Cameroun (le 21 mai). Les discussions ont été finalisées le 19 février 2010 avec le Sénégal. Restent les Comores, la République centrafricaine, Djibouti et la Côte d'Ivoire. Le président français a promis mercredi "une totale transparence" : "Comme tous les accords conclus par la France ...
Lire l'article
Erigés en exemple de transparence et d’émancipation, les accords de défense révisés signés hier à Libreville entre la France et le Gabon pourraient finalement encore révéler de vastes zones d’ombre. Cette cure de jouvence ne concernerait pas en effet les accords militaires «techniques», qui eux ne devraient pas sortir des coulisses du pouvoir, ni des carcans postcoloniaux de 1960. Que cachent les lucarnes restées opaques des accords de défense liant la France et le Gabon, dont une partie vient de faire l’objet d’une révision afin de les rendre plus transparents et moins paternalistes ? Promettant «une totale transparence», ...
Lire l'article
Les interrogations relatives aux véritables raisons de la visite du Président français Nicolas Sarkozy au Gabon et à la supposée « peur viscérale » que susciterait le dernier né des partis politiques, « l’Union Nationale », les décalages et autres lenteurs qui nuisent à « L’Emergence » du côté de la Primature, les compteurs de la SEEG qui marqueraient des taxes frauduleuses augmentées d’escroquerie et les casseroles que « traîne » le maire de Libreville, sont entre autres les sujets-phares épluchés par les journaux locaux au courant de la semaine écoulée. Tranches à déguster : AXE DE COOPERATION LIBREVILLE-PARIS Coopération ...
Lire l'article
Les bases militaires françaises devraient quitter Dakar à la suite d'un accord qui doit être signé le 4 avril, mais devrait conserver une présence au avec un "pôle de coopération militaire". Cet accord pourrait signifier pérennisation de celle de Libreville. La France s'apprête à fermer ses bases militaires au Sénégal mais entend y conserver un "pôle de coopération militaire à vocation régionale", a-t-on appris vendredi soir auprès du ministère de la Défense. 1 200 soldats français concernés "Le concept de base a vécu et on va vers autre chose, la mise en place d'un pôle de coopération régionale", a-t-on déclaré dans l'entourage ...
Lire l'article
Le Parti démocratique gabonais demande le réexamen en profondeur des accords de coopération du Gabon avec la France. Le PDG dénonce une vaste campagne de déstabilisation menée dans l'hexagone contre le Gabon. Fin février, la presse hexagonale faisait état de la saisie des comptes bancaires en France d’Omar Bongo. « Acharnement médiatique et judiciaire », s’exclame le parti au pouvoir. Les deux pays sont liés par différents accords tant économiques que militaires. En matière financière et économique, la France et le Gabon sont liés par un accord de coopération signé en avril 1983, avec reconduction tacite. Le ...
Lire l'article
"L'armée française n'est pas là pour soutenir des régimes" en Afrique, a affirmé mercredi le président français Nicolas Sarkozy, qui s'est en revanche engagé à soutenir "les régimes démocratiques". Nicolas Sarkozy, qui s'exprimait à l'occasion de la 16e conférence des ambassadeurs, a renouvelé son engagement à réviser de manière systématique les accords de défense qui lient la France et les Etats africains. "J'ajoute que tous ces accords, je souhaite qu'ils soient publiés", a-t-il dit. "Nous voulons soutenir les régimes démocratiques", a cependant ajouté le chef de l'Etat français, citant en exemple l'action française en Mauritanie.
Lire l'article
Immigration : ces accords qui entravent Sarkozy et Guéant
Secret Défense: Il y aura bientôt moins de 5000 militaires français en Afrique
Gabon : 5 nouveaux accords avec le Maroc
Le contenu des accords signés par les présidents Bongo et Sarkozy détaillé par le gouvernement gabonais
Gabon: Paris promet la transparence des accords de défense
Gabon : Des accords de défense pas si transparents
Revue de la Presse : « Que vient faire Sarkozy au Gabon ? – AMO met en garde le président Sarkozy
Sénégal: La France s’apprête à fermer ses bases militaires
Retour sur les accords de coopération
La France “n’est pas là pour soutenir des régimes” en Afrique, plaide Nicolas Sarkozy

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 23 Fév 2010
Catégorie(s): Coopération,Françafrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*