Socialisez

FacebookTwitterRSS

Au Gabon, Nicolas Sarkozy apporte un soutien appuyé à Ali Bongo

Auteur/Source: · Date: 24 Fév 2010
Catégorie(s): Coopération,Françafrique,Politique

Nicolas Sarkozy a apporté un soutien appuyé au président gabonais Ali Bongo, vainqueur controversé du scrutin organisé l’été dernier après la mort de son père, Omar Bongo.
La France et le Gabon ont confirmé le caractère privilégié de leurs relations tout en affichant leur volonté de les voir évoluer dorénavant dans une plus grande transparence lors d’une visite du président français dans ce pays d’Afrique centrale qui est le plus fidèle allié de Paris sur le continent noir.
“Ce jour-là, grâce au peuple gabonais, le Gabon a confirmé son ancrage à la démocratie et franchi une étape essentielle de sa vie politique “, a-t-il dit en assurant qu’Ali Bongo n’avait pas été le candidat de la France.
“Lorsqu’on voit ce qui se passe, ou plutôt ce qui ne se passe pas dans d’autres pays, on peut dire que le Gabon n’a pas à rougir de la dignité de son peuple au moment où il a fallu assurer la succession du président Bongo “, a-t-il ajouté dans une allusion à la situation d’un pays comme la Côte d’Ivoire, en attente d’une élection présidentielle depuis cinq ans.
Symboliquement, le président français avait entamé sa visite de 24 heures à Franceville, dans l’est du Gabon, par un dépôt de gerbe au mausolée d’Omar Bongo, mort en juin dernier après 41 ans passés à la tête du pays.
Ce dernier était un des derniers symboles de la “Françafrique”, une relation étroite entre la France et ses anciennes colonies d’Afrique noire reposant sur des réseaux d’influence parfois mis au service de gouvernements contestés et corrompus.
“Vous et moi ignorons le contenu réel de ce qui est communément et confusément appelé Françafrique mais nous assumons courageusement cet héritage historique riche d’aspects aussi bien positifs que négatifs “, a dit Ali Bongo à l’adresse de Nicolas Sarkozy.
“Heureusement, vous et moi considérons que la politique des tutorats, des réseaux et des leçons est aujourd’hui révolue “, a-t-il ajouté.
INFLEXIONS SALUTAIRES
Le président gabonais a estimé que le temps était venu d’apporter aux relations franco-gabonaises “des inflexions nécessaires et salutaires”.
Symbole de ces évolutions, les deux pays ont signé mercredi un nouvel accord de défense, au moment où Paris vient de décider de conserver à Libreville sa seule base militaire en Afrique de l’Ouest après la fermeture annoncée de celle de Dakar.
A l’inverse des traités historiques liant la France à ses anciennes colonies africaines, ce nouvel accord ne prévoit plus d’intervention automatique de Paris en cas de menace extérieure comme intérieure.
Son texte sera en outre publié une fois qu’il aura été ratifié par les parlements des deux pays. “Il n’y a pas à accepter le secret en la matière, pas de clause secrète (…) la transparence doit permettre d’en finir avec les clichés, les fantasmes et les procès d’intention”, a indiqué Nicolas Sarkozy.
Cet accord de défense est complété par un “plan d’action pour la mise en oeuvre d’un partenariat stratégique” couvrant tous les aspects des relations bilatérales.
La France s’y engage notamment à aider le Gabon à rendre son économie moins dépendante de la rente pétrolière qui, si la tendance actuelle se poursuit, devrait avoir disparu à l’horizon 2020.
Un des défis du pays est de parvenir à transformer sur place une partie de ses ressources naturelles, bois et minerais notamment. Le président gabonais a décidé de le relever en interdisant abruptement l’exportation du bois brut, au grand dam de groupes français qui avaient négocié auparavant avec Libreville un étalement de cette mesure dans le temps.
“Je vous demande d’être attentifs à ce que les périodes de transition ne soient pas trop brutales, pour encourager d’autres investisseurs à venir”, lui a dit Nicolas Sarkozy, tout en reconnaissant comme légitime son combat pour développer l’industrie locale.
Le président français a enfin souligné que, s’il y avait des raisons objectives à vouloir refonder la relation franco-gabonaise, celle-ci ne saurait être exclusive. “Il n’existe plus de pré-carré et je ne le regrette pas”.


SUR LE MÊME SUJET
Pascaline Bongo, fille d’Omar Bongo, a démenti mercredi toute contribution financière du défunt président Gabonais à la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy. « Je tiens à démentir formellement les propos sans fondement ni connexion avec la réalité » a fait savoir celle qui pendant un temps a occupé le poste de directrice de cabinet du président gabonais Omar Bongo. Des propos qui interviennent en réaction aux accusations de Mike Jocktane, ancien conseiller du président gabonais passé à l’opposition, qui affirme qu’Omar Bongo aurait contribué au financement de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2007. La fille d’Omar Bongo a ...
Lire l'article
Omar Bongo a-t-il financé la campagne de Nicolas Sarkozy ?
Un proche du président défunt gabonais affirme dans un livre à paraître jeudi que de l'argent aurait été versé au candidat français. Un proche d'Omar Bongo affirme que le défunt président gabonais a "contribué au financement de la campagne présidentielle de 2007 de Nicolas Sarkozy", dans un ouvrage sur le scandale des biens mal acquis des chefs d'État africains en France, à paraître jeudi. Interrogée mardi par l'AFP, la présidence française se refuse à tout commentaire. L'accusation émane de Mike Jocktane, conseiller personnel d'Omar Bongo depuis 2005 promu directeur adjoint de son cabinet en janvier 2009, avant de rejoindre l'opposition à ...
Lire l'article
Le président français Nicolas Sarkozy recevra lundi son homologue gabonais Ali Bongo, qui a succédé à son père Omar Bongo en août 2009 à l'issue d'un scrutin contesté, a annoncé vendredi l'Elysée. "L'entretien portera sur les relations bilatérales entre nos deux pays ainsi que sur les questions régionales", écrit la présidence française dans un communiqué. Nicolas Sarkozy s'était rendu il y a un an au Gabon pour relancer la coopération entre Paris et Libreville et apporter son soutien au nouvel homme fort du pays. La France, ancienne puissance coloniale, a toujours été très proche de la famille Bongo. Omar Bongo a lontemps été considéré ...
Lire l'article
A l’ occasion de la célébration du 52ème anniversaire du président de la République, Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, parmi les lettres qui lui sont adressées ce mardi, figure celle du président français, Nicolas Sarkozy dans laquelle il confirme le soutien de son pays au Gabon, ainsi qu’à la mise en œuvre de la politique conduite par le numéro un Gabonais en faveur du développement du pays. « Monsieur le Président, Cher Ali, Je suis heureux, à l’occasion de votre anniversaire, de vous transmettre les vœux très chaleureux que je forme pour vous-même et pour le succès de votre action ...
Lire l'article
Libreville Envoyé spécial. Rien ne manquait, mercredi 24 février, à l'accueil réservé par le président Ali Bongo à Nicolas Sarkozy. Ni les bordures de trottoir repeintes de frais, ni les portraits des deux chefs d'Etat barrés du mot "amitié", ni les distributions de tee-shirts et de drapeaux aux femmes disposées sur le parcours. Ni, surtout, aux murs de la salle où furent prononcés les discours, les photos sépia géantes représentant les présidents Bongo, père et fils, aux côtés de tous leurs homologues de la Ve République. Nulle part ailleurs en Afrique un président français n'aurait pu se sentir à ce point ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat français, en visite officielle de 48 h au Gabon, a dit haut et fort soutenir le projet de société de son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba, un projet de société qui ambitionne de faire du Gabon un pays émergent, est basé sur le triptyque : ‘’Un Gabon industriel, un Gabon vert et un Gabon des services’’. Les espoirs que la visite officielle du président Nicolas Sarkozy au Gabon avaient suscité bien des espoirs à tous les niveaux, dans le sens notamment du renforcement des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays, vu que la France ...
Lire l'article
Le Rassemblement pour le Gabon (RPG) que dirige Paul Mba Abessole tient, en fin d’après-midi, à son siège, à Libreville, un Conseil exécutif extraordinaire après s’être déclaré « surpris, comme l’ensemble des Gabonais, par le soutien apporté », en l’absence de son chef « à la Déclaration de politique générale du premier ministre, Paul Biyoghé Mba, par le groupe des députés RPG à l’Assemblée nationale, annonce un communiqué rendu public par cette formation samedi dernier. Nul doute que, lors de ce Conseil, le président du RPG et tous les responsables de ce parti réaffirment leur condamnation de « ce manquement grave ...
Lire l'article
Paul Bunduku Latha, ancien cadre de l’Union Gabonaise pour la Démocratie et le Développement (UGDD, opposition), dans une déclaration samedi à Libreville, soutient le candidat du PDG pour la prochaine élection présidentielle. « Dans les moments critiques, lorsque les circonstances l’exigent, notre peuple a toujours réussi à dépasser les clivages pour ne regarder que les grands enjeux de ses intérêts fondamentaux », a déclaré Paul Bunduku Latha. Selon lui, « Durant cette période, notre pays, sous l’impulsion du regretté président Omar Bongo Ondimba, a su sans heurts, s’adapter aux diverses évolutions politiques contemporaines », « dès lors, a-t-il poursuivi, j’ai en mémoire ...
Lire l'article
Le Président-fondateur de l’association « Bongo Doit Rester (BDR)», opposée du mouvement « Bongo doit partir », Alex Eckembe Ntsiantou, à l’occasion du point de presse qu’il a animé ce matin au siège de l’Association sis à Sotéga, a déclaré que sa structure décide d’apporter son soutien au candidat Ali Bongo Ondimba (50 ans, porte-étendard du PDG), à l’occasion de la joute électorale du 30 août prochain. En faisant cette déclaration, Alex Eckembe Ntsiantou justifie sa prise de position par le fait que le profil d’Ali Bongo Ondimba répondrait aux aspirations profondes des Gabonaises et Gabonais ...
Lire l'article
Gabon : d’après sa fille, Omar Bongo n’a pas financé la campagne de Nicolas Sarkozy
Omar Bongo a-t-il financé la campagne de Nicolas Sarkozy ?
Nicolas Sarkozy reçoit Ali Bongo lundi à l’Elysée
Politique / « la France se tient à vos côtés et vous apportera son soutien », Nicolas Sarkozy à Ali Bongo à l’occasion de l’anniversaire
Au Gabon, Nicolas Sarkozy et Ali Bongo s’engagent à enterrer la “Françafrique”
Gabon: Nicolas Sarkozy exprime son soutien ferme à Ali Bongo Ondimba
Bongo Doit Partir
Gabon: Conseil exécutif extraordinaire du RPG après le soutien apporté par son groupe parlementaire au gouvernement
Gabon: Paul Bunduku Latha apporte son soutien au candidat du PDG à la présidentielle du 30 août prochain
Gabon: L’Association « Bongo Doit Rester » apporte son soutien au candidat Ali Bongo Ondimba

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Fév 2010
Catégorie(s): Coopération,Françafrique,Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*