Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: Greenpeace qualifie Sarkozy de “VRP” de l’exploitation des forêts

Auteur/Source: · Date: 24 Fév 2010
Catégorie(s): Environnement

L’organisation écologiste Greenpeace estime qu’en allant visiter une usine du groupe forestier français Rougier, mercredi au Gabon, le président Nicolas Sarkozy se comporte en représentant de commerce “de l’exploitation des forêts tropicales”.
“Nicolas Sarkozy en VRP de l’exploitation des forêts tropicales (…) Les groupes forestiers espèrent sans doute que le président français obtiendra l’assouplissement” de l’interdiction de l’exportation de grumes estime Greenpeace dans un communiqué diffusé mercredi.
Le Gabon a interdit en novembre l’exportation de grumes (bois brut) alors que jusqu’alors loi donnait jusqu’à 2012 aux industriels pour transformer 75% des grumes.
“Cette visite trahit la vision qu’a Nicolas Sarkozy des forêts tropicales et la manière dont il entend les protéger, affichant le soutien unilatéral de la France aux industriels du bois”, estime l’association.
“Dans les mois précédant le sommet de Copenhague (sur le réchauffement climatique en décembre), le président français s’est affiché en ardent protecteur des forêts tropicales. Pourtant, la France continue de promouvoir la destruction des forêts en soutenant financièrement les industriels du bois dans le bassin du Congo ou en contribuant à l’extension des plantations d’huiles de palmes en Indonésie, en subventionnant le développement des agrocarburants”, estime Greenpeace.
“Le modèle des concessions forestières que soutient la France ne profite ni à la biodiversité exceptionnelle de cette région, ni aux populations locales, ni au climat”, selon le communiqué.
“Le bassin du Congo est le deuxième massif de forêts tropicales après l’Amazonie. Sur 150 millions d’hectares de forêts denses, 39 millions sont sous concessions forestières. Pourtant, les rentrées fiscales des cinq pays concernés ne s’élevaient qu’à 119 millions d’euros, soit environ 3 euros par hectares en 2007. Pour chaque mètre cube de bois, qui vaut plusieurs centaines d’euros, quelle somme revient au développement rural local?”, s’interroge encore l’ONG.
 


SUR LE MÊME SUJET
Les forêts du Bassin du Congo jouent un rôle primordial dans la régulation climatique, selon un haut responsable de l’Institut de recherche en écologie tropicale (IRET), basé à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo, dans le nord -est du Gabon. ‘’A l’échelle planétaire, nos forêts jouent un rôle primordial dans la régulation climatique’’, a affirmé, mardi à Libreville, le directeur de l’IRET, Alfred Ngomanda, à l’ouverture du 4ème séminaire-atelier ACP-Forenet/Afrique centrale sur la ‘’conservation et la gestion durable des forêts tropicales’’. ‘’La gestion durable des écosystèmes du Bassin du Congo impose désormais aux scientifiques africains d’acquérir une ...
Lire l'article
Le ministère gabonais des eaux et forêts a été doté de quatre nouvelles directions générales pour tenir compte des nouvelles orientations de ce département ministériel, a annoncé le communiqué final du conseil des ministres réuni jeudi à Libreville par le président Ali Bongo Ondimba. Chacune des directions générales va gérer un pan du vaste secteur de l’environnement pour la protection duquel le Gabon a décidé de s’impliquer de manière résolue, conscient que les ressources biologiques renouvelables de la planète représentent une opportunité unique pour le développement économique et social. La Direction générale des forêts (DGF) va gérer le couvert ...
Lire l'article
Le ministre des Eaux et forêts Martin Mabala, dont le ministère gère le dossier sensible de l'interdiction d'exportation de grumes brutes du Gabon, a été déchargé de ses portefeuilles de l'Environnement et du Développement durable, a annoncé vendredi la présidence. "A partir de ce jour, le gouvernement est réaménagé comme suit: ministre de l'Habitat, de l'Urbanisme, du Logement, de l'Environnement et du Développement durable, M. (Ruffin) Pacôme Ondzounga. Le reste sans changement", a affirmé vendredi lors du journal télévisé le secrétaire général de la présidence gabonaise François Engongah Owono. L'Environnement et le Développement durable font partie des portefeuilles-clé du gouvernement dans le ...
Lire l'article
Le député de Corrèze François Hollande a jugé lundi que la victoire de la gauche au second tour des élections régionales était "une triple sanction à l'égard de Nicolas Sarkozy". "Il y a une triple sanction à l'égard de Nicolas Sarkozy. Il faut qu'il l'entende. Il y a une sanction à travers le vote en faveur de la gauche. Il y a une sanction dans l'abstention où son électorat s'est sans doute réfugié. Et, hélas, une sanction à travers la poussée de l'extrême droite", a-t-il affirmé sur France Info. L'ancien Premier secrétaire du Parti socialiste appelle le gouvernement à changer de politique. ...
Lire l'article
Gabon - Mercredi 24 février, Nicolas Sarkozy s'est rendu au Gabon où il a visité une usine du groupe forestier français Rougier. Pour l'association écologiste Greenpeace, en effectuant cette visite, le président a agi comme un représentant de commerce "de l'exploitation des forêts tropicales". "Cette visite trahit la vision qu’a Nicolas Sarkozy des forêts tropicales et la manière dont il entend les protéger, affichant le soutien unilatéral de la France aux industriels du bois. Le président français semble encore considérer les forêts comme une simple matière première" a déploré Grégoire Lejonc, chargé de campagne forêts pour Greenpeace France. En novembre dernier, le ...
Lire l'article
L’arrivée au Gabon du président français, Nicolas Sarkozy, n’a pas fait l’unanimité au sein de la population. Partis de l’opposition, société civile et diaspora ont vivement dénoncé cette visite dans des réquisitoires qui peinent à cacher les plaies béantes laissées par la dernière élection présidentielle et la prétendue implication de la France dans celle-ci. «M. le Président (…) vous n’êtes pas le bienvenu», écrit sèchement Marc Ona, leader de la société civile gabonaise, dans sa lettre ouverte dénonçant la visite du président français Nicolas Sarkozy. Même son de cloche du côté du Mouvement pour le redressement national (MORENA), ...
Lire l'article
L’arrivée au Gabon du président français, Nicolas Sarkozy, n’a pas fait l’unanimité au sein de la population. Partis de l’opposition, société civile et diaspora ont vivement dénoncé cette visite dans des réquisitoires qui peinent à cacher les plaies béantes laissées par la dernière élection présidentielle et la prétendue implication de la France dans celle-ci. «M. le Président (…) vous n’êtes pas le bienvenu», écrit sèchement Marc Ona, leader de la société civile gabonaise, dans sa lettre ouverte dénonçant la visite du président français Nicolas Sarkozy. Même son de cloche du côté du Mouvement pour le redressement national (MORENA), dinosaure de ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de la Défense nationale, Ali Bongo Ondimba, a récemment, au nom du Gabon, pleinement soutenu à Londres, le projet du Prince Charles consistant à pérenniser les forêts tropicales humides (Prince's Rainforests Project) à travers la conservation et la gestion durable, rapporte jeudi le quotidien l'Union. Ali Bongo Ondimba a, à l'instar de l'ensemble des participants, exprimé son soutien à l'initiative du prince de Galles et sa reconnaissance pour les efforts qu'il déploie pour préserver l'intégrité de la planète terre à travers ce projet. Par ailleurs, il a transmis le message d'engagement du président Omar Bongo Ondimba pour la ...
Lire l'article
"L'armée française n'est pas là pour soutenir des régimes" en Afrique, a affirmé mercredi le président français Nicolas Sarkozy, qui s'est en revanche engagé à soutenir "les régimes démocratiques". Nicolas Sarkozy, qui s'exprimait à l'occasion de la 16e conférence des ambassadeurs, a renouvelé son engagement à réviser de manière systématique les accords de défense qui lient la France et les Etats africains. "J'ajoute que tous ces accords, je souhaite qu'ils soient publiés", a-t-il dit. "Nous voulons soutenir les régimes démocratiques", a cependant ajouté le chef de l'Etat français, citant en exemple l'action française en Mauritanie.
Lire l'article
"Arnaques au Congo", le dernier rapport de l'association internationale Greenpeace, dénonce l’évasion fiscale des compagnies forestières européennes au Congo. Selon les militants écologistes, le groupe Danzer aurait élaboré un système sophistiqué pour échapper à la fiscalité locale, une fraude qui aurait déjà engendré des pertes de près de 8 millions d’euros, soit plus de 5,2 milliards de francs CFA. Greenpeace International a levé le voile sur les fraudes fiscales orchestrées par les compagnies forestières européennes implantées au Congo. L'association a publié le 30 juillet un nouveau rapport d’investigation, "Arnaques au Congo", qui rend compte d'un système d'évasion fiscale visant à ...
Lire l'article
Les forêts du Bassin du Congo jouent un rôle primordial dans la régulation climatique
Quatre nouvelles directions générales au ministère des eaux et forêts
Gabon: le ministre des Eaux et Forêts déchargé de l’Environnement
France: Régionales: “une triple sanction à l’égard de Nicolas Sarkozy”, selon François Hollande
Greenpeace décrit Nicolas Sarkozy comme un “VRP de l’exploitation des forêts”
Gabon : Levée de boucliers contre la visite de Sarkozy
Gabon : Levée de boucliers contre la visite de Sarkozy
Le Gabon soutient l’initiative du Prince Charles sur la conservation des forêts
La France “n’est pas là pour soutenir des régimes” en Afrique, plaide Nicolas Sarkozy
RDC : Greenpeace dévoile une grosse fraude fiscale des compagnies forestières européennes


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Fév 2010
Catégorie(s): Environnement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*