Socialisez

FacebookTwitterRSS

Sarkozy au Gabon pour soutenir le fils Bongo, détour au Mali pour voir l’ex-otage français

Auteur/Source: · Date: 24 Fév 2010
Catégorie(s): Diplomatie

Le président français Nicolas Sarkozy est venu mercredi apporter son soutien au “nouveau” Gabon du fils d’Omar Bongo, élu il y a moins de six mois à l’issue d’un scrutin contesté, avec l’ambition d’en faire la vitrine d’un nouveau partenariat entre la France et l’Afrique.
Nicolas Sarkozy a d’autre part annoncé qu’il se rendrait dans la soirée à Bamako pour rencontrer l’ex-otage français Pierre Camatte, relâché mardi au Mali par un groupe d’Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), et remercier le président malien Amadi Toumani Touré.
M. Sarkozy se rendra ensuite jeudi à Kigali pour sceller la réconciliation entre la France et le Rwanda, après trois ans de brouille autour du génocide de 1994.
Deux ans et demi après un premier séjour à Libreville, M. Sarkozy a entamé la troisième visite de son mandat dans ce petit pays pétrolier d’Afrique centrale, symbole des errements de la “Françafrique”, par une étape à Franceville, le fief de la famille Bongo.
Arrivé en début de matinée, il a été accueilli “à l’ancienne” par le président Ali Bongo, qui a déployé les grands moyens en mobilisant à l’aéroport, une “claque” musicale et chamarrée de plusieurs centaines de personnes. “Opération France-Afrique, au beau fixe. Amitié franco-gabonaise, au beau fixe”, chantait notamment un groupe de musiciens.
Même si la journée a été placée sous le signe de la rénovation, les deux dirigeants l’ont débutée en se recueillant au mausolée Omar Bongo, décédé en juin après plus de quarante ans d’un règne sans partage sur son pays.
“La signification première de mon déplacement, c’est l’affirmation d’une fidélité. Je veux montrer que la France entend rester fidèle”, a justifié Nicolas Sarkozy dans un entretien au quotidien gabonais L’Union.
Après un entretien en tête-à-tête, les deux présidents ont visité le Centre international de recherche médicale de Franceville, érigé pour l’occasion en symbole de l’avenir de la coopération entre leurs deux pays. Car, il l’a souligné dans L’Union, Nicolas Sarkozy tient avant tout à “faire évoluer” la relation de la France avec le Gabon.
Même répétée sur tous les tons depuis 2007, sa volonté de mettre en place un partenariat “débarrassé des soupçons du passé” avec les pays du “pré carré” africain de la France tarde encore à se concrétiser. La démission en 2008 du remuant secrétaire d’Etat français à la Coopération Jean-Marie Bockel avait été été attribuée par beaucoup à Omar Bongo…
Pour faire taire les critiques, le président français souhaite profiter de l’arrivée au pouvoir de Bongo fils, présenté par l’Elysée comme “jeune, moderne, dynamique et animé d’une véritable volonté de réforme” pour tourner véritablement la page de Bongo père.
Mercredi après-midi, la France, qui vient de confirmer le maintien de sa base militaire de Libreville aux dépens de celle de Dakar, va donc signer avec le Gabon un nouvel accord de défense, après ceux déjà signés avec le Togo et le Cameroun. Très critiqués, les anciens textes ont souvent servi de caution juridique au rôle de “gendarme de l’Afrique” de la France.
Dans la capitale gabonaise, Nicolas Sarkozy et Ali Bongo doivent également parapher un “plan d’action” qui recense l’aide que la France est prête à apporter dans tous les domaines au Gabon ces prochaines années.
Si l’opposition à Ali Bongo loue, elle aussi, la relation franco-gabonaise, elle a nettement moins goûté l’empressement de Paris à reconnaître son élection, qu’elle juge frauduleuse. Ses chefs seront reçus mercredi par Nicolas Sarkozy pour le lui dire de vive voix. Avant le scrutin, les rivaux d’Ali Bongo avaient accusé la France de faire campagne pour le fils du “doyen” des chefs d’Etat africains, en dénonçant le soutien public à sa candidature de l’avocat Robert Bourgi, un proche de Nicolas Sarkozy, présent dans sa délégation mercredi.
 


SUR LE MÊME SUJET
Le président français, Nicolas Sarkozy, dans une lettre adressé ce samedi à son homologue gabonais, Ali Bongo Ondimba, a apprécié le « partenariat rénové » entre le Gabon et la France, « les positions courageuses » que le pays adopte, ainsi que les priorités de l’agenda international que soutient le président gabonais « avec une constance et une détermination qui forcent le respect ». Cette lettre qui est parvenu à la Rédaction de l’Agence de presse GABONEWS s’inscrit dans le cadre de la célébration du cinquante et unième anniversaire de l’indépendance du Gabon, le 17 août prochain. GABONEWS propose ...
Lire l'article
Côte d’Ivoire : Sarkozy à Yamoussoukro pour l’investiture de Ouattara
Dans un communiqué, Paris annonce que Nicolas sarkozy sera l'hôte d'Alassane Ouattara lors de l'investiture de ce dernier à Yamoussoukro, le 21 mai. L'annonce renforcera peut-être la conviction de ceux qui croient qu'Alassane Ouattara est le « président de la France ». L'Élysée a indiqué dans un communiqué que Nicolas Sarkozy assisterait à l'investiture du nouveau président ivoirien, accompagné par son ministre des Affaires étrangères Alain Juppé et Henri de Raincourt, le ministre chargé de la Coopération. Selon le communiqué, Sarkozy rencontrera ensuite la communauté française de Côte d'Ivoire à Abidjan, sur la base de Port-Bouët et y prononcera une allocution. Lire ...
Lire l'article
Lors de son déplacement au Gabon, en février dernier, Nicolas Sarkozy a fait Ali Bongo Grand Officier de la légion d'honneur. Les étrangers qui se sont signalés par les services qu'ils ont rendus à la France ou aux causes qu'elle soutient peuvent recevoir une distinction de la Légion d'honneur ", selon l'article R128 du code de la légion d'honneur. Lors de sa troisième visite (en trois ans) au Gabon, le 24 février dernier, Nicolas Sarkozy a décoré discrètement de la légion d'honneur, son président fraîchement élu Ali Bongo, et la présidente du Sénat Rose Rogombé. Le premier a été fait Grand ...
Lire l'article
Partager:Changer mon statut sur 'Twitter'Partager sur 'Facebook'Partager sur 'del.icio.us'Partager sur 'Reddit'Partager sur 'Digg'Partager sur 'Blogmarks'Partager sur 'LinkedIn'Partager sur 'Viadeo'Partager sur 'Netvibes'Partager sur 'Google'Changer mon statut sur 'HelloTxt'Buzzer !sur Yahoo!... Que faut-il comprendre derrière cette photo d'un Président aux côtés d'un otage libéré ? Certitude : Nicolas Sarkozy a fait le forcing pour assurer ce cliché. Entre le Gabon et le Rwanda, il a fait un saut à Bamako (Mali), avec une escorte de journalistes embarqués sur un jet de la République. Histoire d'être sûr que la France se réveillerait bien avec cette image. Sans oublier le commentaire : « Nous ne ...
Lire l'article
Lors d’un entretien obtenu avec le président français de passage à Libreville ce 24 février, les responsables de huit partis de l’opposition gabonaise ont remis à Nicolas Sarkozy un mémorandum de doléances, que nous publions ci-après dans son intégralité. Revenant sur les irrégularités du scrutin présidentiel du 30 août 2009, les leaders de l’opposition ont exhorté le partenaire français à soutenir «sincèrement» l’émergence d’une démocratie effective au Gabon. «Du 23 mars au 19 avril 1990, trois mois avant le 16e Sommet Afrique-France de la Baule et après 22 ans d’un régime de parti unique, les Gabonais se sont librement et clairement ...
Lire l'article
Le président français Nicolas Sarkozy est arrivé mercredi au Gabon pour apporter son soutien au nouveau chef de l'Etat du pays, Ali Bongo Ondimba, et réaffirmer sa volonté d'en finir avec les relations troubles de la "Françafrique". C'est la deuxième visite de M. Sarkozy au Gabon, après celle qu'il avait faite en juillet 2007 au père de l'actuel chef de l'Etat, Omar Bongo, allié historique de la France qui a tenu le pays d'une main de fer pendant plus de 40 ans, jusqu'à sa mort en juin 2009 à l'âge de 73 ans. Le président français a été l'un des premiers ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat Gabonais, Ali Bongo Ondimba est à Franceville (capitale provinciale du Haut – Ogooué, sud – est) depuis ce mardi, en début d’après – midi, où il va accueillir, mercredi en matinée, son homologue Français, Nicolas Sarkozy, en mini tournée africaine. Le Gabon par Franceville et Libreville, sa capitale, vont constituer la première étape de la tournée africaine de Nicolas Sarkozy qui va ensuite se rendre à Kigali, au Rwanda. La visite de 48 heures du chef de l’Etat français au Gabon sera marquée de symboles du point de vue des relations qu’entretiennent Paris et Libreville. Car de ...
Lire l'article
Attendu à Libreville le 24 février 2010, pour sa première visite officielle depuis le changement intervenu à la tête de l’Etat, suite à l’élection anticipée du 30 aout 2009, le président français Nicolas Sarkozy va tenter de jouer serré pour obtenir d’Ali Bongo Ondimba des aménagements sur la mesure d’interdiction d’exportation des grumes qui pénalise lourdement nombre de forestiers français. La visite du président français sur le sol gabonais du 24 au 25 février est la première du genre depuis l’accession du président Ali Bongo au pouvoir. Cette visite qui débutera le 24 février par le dépôt de ...
Lire l'article
"L'armée française n'est pas là pour soutenir des régimes" en Afrique, a affirmé mercredi le président français Nicolas Sarkozy, qui s'est en revanche engagé à soutenir "les régimes démocratiques". Nicolas Sarkozy, qui s'exprimait à l'occasion de la 16e conférence des ambassadeurs, a renouvelé son engagement à réviser de manière systématique les accords de défense qui lient la France et les Etats africains. "J'ajoute que tous ces accords, je souhaite qu'ils soient publiés", a-t-il dit. "Nous voulons soutenir les régimes démocratiques", a cependant ajouté le chef de l'Etat français, citant en exemple l'action française en Mauritanie.
Lire l'article
Nicolas Sarkozy salue le « partenariat rénové » entre le Gabon et la France et félicite Ali Bongo Ondimba pour ses « positions courageuses »
Côte d’Ivoire : Sarkozy à Yamoussoukro pour l’investiture de Ouattara
Quand Sarkozy décore Ali Bongo incognito
Otage au Mali : la fabrication d’un héros présidentiel
Gabon : L’opposition exhorte Sarkozy à soutenir le processus démocratique
Sarkozy au Gabon pour tourner la page de la “Françafrique”
Ali Bongo Ondimba à Franceville pour accueillir mercredi son homologue français, Nicolas Sarkozy
Gabon : Sarkozy à la rescousse des forestiers français ?
Bongo Doit Partir
La France “n’est pas là pour soutenir des régimes” en Afrique, plaide Nicolas Sarkozy


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 24 Fév 2010
Catégorie(s): Diplomatie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*