- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon: Paris promet la transparence des accords de défense

En signant avec le Gabon, mercredi 24 février, un nouvel accord de défense, la France avance dans la redéfinition de sa coopération militaire avec l’Afrique, telle que l’avait définie Nicolas Sarkozy, en février 2008, au Cap, en Afrique du Sud. Deux accords ont déjà été renouvelés : avec le Togo (le 12 mars 2009) et le Cameroun (le 21 mai). Les discussions ont été finalisées le 19 février 2010 avec le Sénégal. Restent les Comores, la République centrafricaine, Djibouti et la Côte d’Ivoire.

Le président français a promis mercredi “une totale transparence” : “Comme tous les accords conclus par la France dans ce domaine, celui-ci sera publié, a-t-il indiqué. Ils seront déposés sur les bureaux de nos Parlements. Il n’y aura pas de clause secrète.” Les accords avec le Togo et le Cameroun seront transmis au Parlement d’ici un mois, promet-on à la défense, à Paris. Ils prévoient notamment une coopération en matière d’instruction (parachutistes, unités de maintien de la paix).

Jusqu’où ira cette rupture avec le passé ? “Tous les accords nous seront communiqués, il y a un engagement ferme”, assure Josselin de Rohan (UMP), le président de la commission des affaires étrangères et de la défense du Sénat. Qui ajoute : “Des clauses secrètes, il y en aura peut-être, mais elles ne sont plus à la mode. Le Niger (théâtre d’un coup d’Etat le 18 février) nous démontre qu’il faut veiller à ne pas être impliqués dans le sauvetage de personnages douteux.”

“Négociation difficile”

Mais la commission de la défense de l’Assemblée nationale fait remarquer que la loi ne prévoit qu’une “information du Parlement sur la conclusion et les orientations” des accords. “Ce fut déjà une négociation extrêmement difficile, le gouvernement n’a jamais voulu aller plus loin”, ajoute le député socialiste Bernard Cazeneuve. Les modalités de cette information ne sont pas calées. Elle pourrait se résumer à un coup de téléphone entre le ministre et le président de la commission de la défense. Et nul délai ne s’impose au gouvernement.

Au Cap, un autre changement majeur avait été énoncé : les clauses qui avaient prévu, dans les années 1960, l’intervention de la France pour maintenir l’ordre intérieur (en Côte d’Ivoire, au Gabon, au Togo) seront supprimées. Le nouvel objectif fixé est celui du “partenariat”. Il s’agit d’aider l’Afrique à bâtir son dispositif de sécurité collective. Le Livre blanc de la défense, en 2008, a placé le continent “au premier rang” d’une stratégie de “prévention” des menaces – trafics, terrorisme, rupture des approvisionnements en matières premières…

Dans ce cadre, la France réduit la taille de ses implantations permanentes, considérant qu’elle a besoin de points d’appui à partir desquels elle pourrait se redéployer rapidement. De 30 000 hommes déployés en Afrique au début des années 1960, les effectifs sont déjà passés à 10 000, pour la participation aux opérations de l’ONU ou de l’Union européenne, et les forces de présence permanente. Ceux-ci vont encore diminuer.

La base de Dakar, rebaptisée “plateforme” de coopération pour des raisons diplomatiques, verra ses effectifs passer de 1 200 à 400 hommes. La France conserve ses escales (aérienne, maritime) qui lui permettront, en cas de besoin, de remonter aussitôt en puissance. Djibouti (2 800 hommes), qui devrait perdre quelques effectifs, a désormais son prolongement stratégique vers la péninsule Arabique avec la nouvelle base d’Abou Dhabi. A Libreville (900 militaires), il s’agit de conserver le “coup de poing” pour secourir des ressortissants ou intervenir dans la région.

Nathalie Guibert


SUR LE MÊME SUJET
Le ministre de la Défense doit présenter cet après-midi les évolutions du dispositif militaire français en Afrique aux députés de la commission des affaires étrangères. Au terme des évolutions en cours, liées à la rénégociation des accords de défense, on devrait compter moins de 5000 militaires sur le continent, contre 30.000 au moment des indépendances, dont on fête cette année le cinquantenaire. Concernant les forces de présence, trois pays sont concernés : Djibouti, Gabon et Sénégal. Au Sénégal, les forces françaises, en très forte diminution (de 1200 à 300) pourraient voir leur statut évoluer, avec la disparition programmée du 23ème ...
Lire l'article [1]
L'Etat Gabonais a annoncé dans un communiqué officiel daté de mercredi, l'acquisition "en toute transparence" d'un immeuble situé rue de l'Université, dans le 7ème arrondissement de Paris, au profit de l'ambassade du Gabon en France. "Cette décision du chef de l'Etat contribue à offrir à notre pays, aux résidents gabonais en France et en Europe, un espace d’échanges, de travail et d’hébergement de délégations gabonaises afin de réduire notablement les frais d’hôtel lors des missions officielles," explique le communiqué de presse. Le document justifie cet achat, réalisé dans le cadre du projet de société « l’Avenir en confiance » du Président de ...
Lire l'article [2]
Erigés en exemple de transparence et d’émancipation, les accords de défense révisés signés hier à Libreville entre la France et le Gabon pourraient finalement encore révéler de vastes zones d’ombre. Cette cure de jouvence ne concernerait pas en effet les accords militaires «techniques», qui eux ne devraient pas sortir des coulisses du pouvoir, ni des carcans postcoloniaux de 1960. Que cachent les lucarnes restées opaques des accords de défense liant la France et le Gabon, dont une partie vient de faire l’objet d’une révision afin de les rendre plus transparents et moins paternalistes ? Promettant «une totale transparence», ...
Lire l'article [3]
Le président français Nicolas Sarkozy est attendu le 24 février prochain à Libreville pour sa troisième visite officielle dans ce pays, au cours de laquelle il devra notamment boucler le dossier de la coopération militaire franco gabonaise. Alors que Libreville s’apprête à devenir le dernier pied de l’armée française sur la façade atlantique du continent, il reste au président français à négocier les nouvelles conditions de ces accords de défense censés rompre avec les liens néocoloniaux de ceux établis après les indépendances. Les présidents français et gabonais s’apprêtent à dessiner l’avenir de la coopération militaire entre les ...
Lire l'article [4]
Un nouvel accord de défense France-Gabon signé mercredi
Nicolas Sarkozy signera mercredi à Libreville un nouvel accord de défense qui, à l'inverse des traités historiques liant la France à ses anciennes colonies africaines, ne prévoit plus d'intervention automatique de Paris pour défendre des gouvernements menacés. Après le Cameroun et le Togo, le Gabon sera le troisième pays africain à réviser ainsi des accords militaires qui, pour certains, remontaient à leur indépendance en 1960. A l'inverse des précédents, le président français a décidé que chaque nouvel accord devrait être ratifié par le Parlement et que ses termes seraient rendus publics. "On sort de la logique initiale qui était celle de 1960", explique-t-on ...
Lire l'article [5]
Sur présentation du ministre de tutelle, le gouvernement réuni, jeudi dernier, en Conseil des ministres au tour du Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a entériné la période du 11 au 13 février prochain pour la célébration de la 9ème édition de la ‘‘Journée de la Défense Nationale’’. Le programme élaboré à cet effet se présente comme suit : Jeudi, 11 février : Cérémonie œcuménique à la Base aérienne 01. Vendredi, 12 février : Défilé militaire des Forces de Défense. Samedi, 13 février : Journées portes ouvertes à la Base aériennes 01. En s’ouvrant au public, les ...
Lire l'article [6]
La 9ème édition de la ‘’Journée de la Défense nationale’’ sera organisée du 11 au 13 février prochain à Libreville, selon le communiqué final du conseil des ministre tenu jeudi au palais présidentiel. Selon le programme arrêté pour cette manifestation, le jeudi 11 février sera consacré à une cérémonie œcuménique à la base aérienne 01, le vendredi 12 février est prévu un parade militaire des forces de défense et le samedi 13 février ce sera une journée portes ouvertes à la base aérienne 01 qui mettront un terme fin à cette 9ème édition. La journée de la Défense nationale a été instaurée ...
Lire l'article [7]
Le nouveau gouverneur de la Banque des Etats d'Afrique centrale (BEAC), récemment secouée par des scandales financiers, l'Equato-Guinéen Lucas Abaga Nchama, s'est engagé à travailler "dans la transparence", a rapporté hier la radio nationale. Lucas Abaga Nchama s'est engagé à "travailler dans la discipline, la transparence et la bonne gestion", a rapporté la radio nationale, citant des propos tenus lundi à la presse présidentielle par le gouverneur de la BEAC après un entretien à Malabo avec le président Teodoro Obiang Nguema. Le nouveau gouverneur s'exprimait pour la première fois depuis sa nomination. Selon une source proche de la présidence, Teodoro Obiang Nguema ...
Lire l'article [8]
Le Parti démocratique gabonais demande le réexamen en profondeur des accords de coopération du Gabon avec la France. Le PDG dénonce une vaste campagne de déstabilisation menée dans l'hexagone contre le Gabon. Fin février, la presse hexagonale faisait état de la saisie des comptes bancaires en France d’Omar Bongo. « Acharnement médiatique et judiciaire », s’exclame le parti au pouvoir. Les deux pays sont liés par différents accords tant économiques que militaires. En matière financière et économique, la France et le Gabon sont liés par un accord de coopération signé en avril 1983, avec reconduction tacite. Le ...
Lire l'article [9]
Programme Meeting de Paris
PROGRAMME PROVISOIRE SOMMAIRE A partir de cette page, vous pouvez accéder à toutes les informations relatives aux activités de la Coalition du Refus, y compris le programme du meeting de Paris. Voir Communqué de presse de lancement. Voir Le Programme Meeting de Paris Principes et Préambule Charte du Refus Devenir membre signataire de la Charte Activités et News de la Coalition PROGRAMME PROVISOIRE SOMMAIRE PDF du Programme: Cliquez ici pour obtenir le programme provisoire en format PDF. COALITION GABONAISE DU REFUS ET DE SALUT NATIONAL Réunion du 20, 21 et 22 février 2009 HOTEL IBIS (Situation de l'établissement ) PARIS ALESIA MONTPARNASSE 49 ...
Lire l'article [10]
Secret Défense: Il y aura bientôt moins de 5000 militaires français en Afrique
Le Gabon acquiert un immeuble à Paris “en toute transparence”
Gabon : Des accords de défense pas si transparents
Gabon : Sarkozy vient peaufiner les nouveaux accords militaires
Un nouvel accord de défense France-Gabon signé mercredi
Défense Nationale : Célébration du 11 au 13 février prochain de la 9ème édition de la ‘‘ Journée de la Défense Nationale’’
La journée de la Défense nationale prévue du 11 au 13 février
BEAC: Nchama promet la transparence
Retour sur les accords de coopération
Programme Meeting de Paris