Socialisez

FacebookTwitterRSS

Les trois hommes forts de la junte

Auteur/Source: · Date: 25 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique

En quelques heures, les colonels Djibrilla Hima Hamidou, Abdoulaye Adamou Harouna et Goukoye Abdul Karim ont imposé un nouveau régime au Niger. Mamadou Tandja renversé, ce sont désormais eux qui orchestrent sa succession.

Aux côtés du commandant Salou Djibo, chef de la junte, il y a trois « cerveaux », trois colonels unis derrière ce putsch. Ils sont d’autant plus connus des Forces armées nigériennes qu’ils n’en sont pas à leur première participation à une opération de cette nature. Les colonels Djibrilla Hima Hamidou, Abdoulaye Adamou Harouna et Goukoye Abdul Karim ont déjà œuvré, en 1999, aux côtés de Daouda Mallam Wanké, l’instigateur du coup d’État qui a coûté la vie à Ibrahim Baré Maïnassara.

Autre point commun : ces putschistes récidivistes ont gravi les échelons de la hiérarchie sous la mitraille. Tous trois ont pris part aux combats qui, dans le nord du pays, opposaient les forces armées régulières aux combattants de la rébellion touarègue.

Le 18 février dernier, une fois le putsch réussi, ils n’en ont pas moins décidé de se mettre en retrait au profit du chef d’escadron Salou Djibo, qui a pris la tête du Conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD, nom de la junte qui dirige désormais le pays).

Une personnalité se distingue, au sein du trio, par son parcours et sa popularité. Ancien prodige du ballon rond, surnommé Pelé en raison de ses prouesses au football, Djibrilla Hima Hamidou a présidé l’Association sportive des forces armées nigériennes (Asfan), de l’avis unanime le club le mieux géré et le mieux loti du pays. Ce Djerma de 46 ans, formé à l’Académie militaire royale de Meknès, au Maroc, a été élu, le 25 juillet 2009, à la tête de la Fédération nigérienne de football (Fenifoot) pour redresser une structure minée par l’absence de résultats et des scandales à répétition.

Connu aussi bien sur les terrains de jeu que sur les terrains de combats, Djibrilla Hima Hamidou fut d’abord aux côtés du putschiste Ibrahim Baré Maïnassara, au pouvoir de 1996 à 1999, avant de le lâcher pour soutenir son tombeur, Daouda Mallam Wanké, chef du Conseil de réconciliation nationale dont il fut le porte-parole.

Après l’élection présidentielle de la fin 1999, il est nommé par Mamadou Tandja chef de la division des blindés, puis commandant de la zone de défense numéro 1 de Niamey, Tillabery-Dosso. Le 18 février dernier, il a joué un rôle décisif dans l’occupation des points stratégiques de la capitale. C’est dans son bureau que la presse a été réunie pour recueillir les premières déclarations du CSRD.

Courageux au combat

Issu d’une famille de militaires, Abdoulaye Adamou Harouna a été présenté dans un premier temps comme le nouvel homme fort. Il était, ainsi que son frère Djibrill Harouna, avec les « bérets verts » de la compagnie d’appui, l’unité des blindés, qui a fait le coup de feu et pris d’assaut le palais présidentiel. Ce Songhai, ancien aide de camp de Daouda Mallam Wanké, a été ensuite commandant des Casques bleus nigériens en Côte d’Ivoire. Promu colonel en octobre dernier pour ses faits d’armes contre les rebelles touaregs, cet homme taciturne est réputé courageux au combat.

Goukoye Abdul Karim complète le trio. Auteur de la déclaration qui restera dans les annales comme l’acte scellant le coup d’État, il n’a pas été affecté par hasard à cette tâche. Celui qui cumule les fonctions de directeur du renseignement militaire et de porte-parole de l’armée est un habitué des micros et des caméras. En juin 2009, au lendemain de l’appel de l’opposition à l’armée pour « restaurer la démocratie », il avait réaffirmé la « volonté des Forces armées nigériennes de respecter les règles et les institutions de la République ». Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts depuis cette sortie retentissante.

Cheikh Yérim Seck 


SUR LE MÊME SUJET
La place Tahrir fait reculer la junte égyptienne
Par Adrien Jaulmes Le maréchal Tantaoui promet un transfert accéléré du pouvoir aux civils. De notre envoyé spécial au Caire La place Tahrir ressemble à un immense organisme vivant. Autour du rond-point central où le village de tentes est réapparu, des centaines de milliers de personnes tournent, s'arrêtent, se regroupent, agitent des drapeaux égyptiens, reprennent en chœur des slogans: «Le peuple veut le départ du Maréchal!» Des marchands ambulants vendent à boire, thé ou jus de fruits, à manger, du kochari, le plat populaire égyptien, du pop-corn, sans oublier l'équipement de base du manifestant: masque à gaz, lunettes de sécurité et casque de ...
Lire l'article
Une enfant de 3ans, un officier de la police, une sage femme du Centre de Santé de Tchibanga dans la province de la Nyanga , ont trouvé la mort dans un accident de la circulation le week-end écoulé à 18 km de la ville de Ndendé (Sud du Gabon), rapporte l’AGP. Ce sont le Lieutenant colonel de Police, chef de service de Voie publique, Jean-Jacques Délicat, la Sage-femme du Centre régional de Santé de Tchibanga dans la province de la Nyanga (Sud), Mme Marie Gabrielle Manouga, épouse Dengou et une enfant de 3 ans, Alice de Grâce, qui ont succombé Selon ...
Lire l'article
La junte militaire a annoncé mardi avoir nommé un nouveau gouvernement de transition au Niger, deux semaines après avoir pris le pouvoir. Selon la télévision d'Etat, le chef d'escadron Salou Djibo a signé un décret nommant 20 ministres lundi. Cinq ministres sont des officiers de l'armée et cinq autres à des femmes. Des soldats renégats ont renversé le président Mamadou Tandja le 18 février dernier lors d'un coup d'Etat contre le président Mamadou Tandja, accusé de dérive autoritaire par l'opposition depuis plusieurs et qui a refusé de quitter le pouvoir à la fin de son mandat en décembre dernier. Dès le 22 ...
Lire l'article
Les putschistes qui dirigent la transition depuis le coup d'Etat au Niger ont affirmé qu'aucun des leurs ne serait candidat à la prochaine élection présidentielle. Ils se sont engagés à "restaurer l'ordre constitutionnel", mais sans donner d'échéance. Pour garantir le retour de l'ordre démocratique et rendre le pouvoir aux civils, la junte aux commandes du Niger depuis son coup d'Etat, a assuré à la population qu'elle ne se porterait pas candidate à la prochaine élection présidentielle. Dans une allocution radiodiffusée dimanche 28 février, Salou Djibo, numéro un du régime, a déclaré : "Pour assurer une conduite sereine et impartiale de la ...
Lire l'article
La 9ème édition des journées de la Défense Nationale s’est poursuivie ce vendredi à Libreville avec la traditionnelle parade des Forces de Défense nationale, à laquelle a assisté le chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, par ailleurs chef suprême des Armées, a constaté GABONEWS. Sous le thème, « Les Forces de Défense à l’heure de l’Emergence », la 9ème édition des Journées de la Défense Nationale a bénéficié, ce vendredi, de la présence du Chef suprême des Armées, en l’occurrence le président de la République, Ali Bongo Ondimba, des membres du gouvernement, en tête desquels le premier ministre, Paul ...
Lire l'article
Le président des Etats-Unis d'Amérique, Barack Obama, effectue depuis ce 11 juillet son premier voyage en Afrique subsaharienne au Ghana, où il a prononcé un important discours pour l'émancipation du continent africain. Son discours plein d'optimisme devait interpeller les dirigeants africains à prendre en main ses rennes politiques et économiques, afin de trouver l'octave dans le concert des Nations du monde moderne. «Nous devons commencer par ce postulat simple: l'avenir de l'Afrique appartient aux Africains eux-mêmes», a lancé ce 11 juillet dernier à Accra, au Ghana, le président américain Barack Obama, à l'occasion de sa première visite en Afrique subsaharienne, poursuivant ...
Lire l'article
Trois généraux des forces armées gabonaises ont reçu mardi à Libreville des distinctions du Conseil de paix et de sécurité de l'Afrique centrale (COPAX), organe spécialisé de la Communauté économique des Etats d'Afrique centrale (CEEAC), en reconnaissance des services rendus. Cette cérémonie a été présidée par le secrétaire générale de la CEEAC, Louis Sylvain Goma, en présence de certains représentants diplomatiques accrédités à la CEEAC. Le général d'armée Jean Ntori Longho, ancien chef d'Etat major général des forces armées gabonaises, a été élevé au grade de commandeur. Par contre, le général d'armée Honoré Olery, ancien commandant en chef de la gendarmerie nationale ...
Lire l'article
Un journaliste d’investigation de l’hebdomadaire satirique Le Nganga, Habib Papy Boubendji, dit Habib Bibalou, a été sévèrement brutalisé par des militaires, dans la nuit du 5 au 6 décembre 2008, dans l’enceinte de la présidence de la République, a appris Reporters sans frontières auprès de sources concordantes. Le journaliste se trouve actuellement en soins intensifs dans un hôpital militaire proche de Libreville, où seule sa femme est autorisée à lui rendre visite. "L’agression dont a été victime Habib Bibalou et les zones d’ombre qui l’entourent sont absolument intolérables. Nous demandons aux autorités gabonaises de fournir des explications sur cette affaire et ...
Lire l'article
Document important à lire absolument et à distribuer de toute urgence aux Gabonais de l'étranger comme à ceux de l'intérieur.  Si vous préférez imprimer la version PDF de ce document, pour une lecture plus élégante et plus claire, cliquez ici. Vous pouvez visualiser ou imprimer le schéma du modèle organisationnel des cellules clandestines en cliquant ici pour le PDF ou sur ce lien pour la version image. Prière de faire passer ce message partout où besoin sera. Dr. Daniel Mengara, Président du BDP-Gabon Nouveau Dr. Daniel Mengara Président BDP-Gabon Nouveau (Montclair, 17 juillet 2006) De nombreux compatriotes et patriotes se posent sans doute la question de savoir ...
Lire l'article
Document important à lire absolument et à distribuer de toute urgence aux Gabonais de l'étranger comme à ceux de l'intérieur.  Ce document est la version courte du texte plus long, qui est publié sur cette page. Si vous préférez imprimer la version PDF de ce document, pour une lecture plus élégante et plus claire, cliquez ici. Vous pouvez visualiser ou imprimer le schéma du modèle organisationnel des cellules clandestines en cliquant ici pour le PDF ou sur ce lien pour la version image. Prière de faire passer ce message partout où besoin sera. Dr. Daniel Mengara Président BDP-Gabon Nouveau (Montclair 17 juillet 2006) De nombreux compatriotes ...
Lire l'article
La place Tahrir fait reculer la junte égyptienne
Ndendé : Trois morts, dont une enfant de trois ans, dans un accident de la circulation
Niger: la junte militaire nomme son gouvernement de transition
Niger: La junte s’exclut de la présidentielle
Journées des Forces de Défense nationale: Une parade militaire à Libreville pour honorer ces hommes en tenue
Barack Obama : L’Afrique n’a «pas besoin d’hommes forts, mais d’institutions solides»
Gabon: Coopération sous régionale / Trois généraux gabonais honorés par la CEEAC
Un journaliste d’un hebdomadaire satirique brutalisé par des hommes du Président
Points forts de la résistance: Réflexions personnelles du Dr. Daniel Mengara sur la lutte de libération nationale du BDP-Gabon Nouveau
Points forts de la résistance: Mode d’emploi de la nouvelle forme de lutte clandestine du BDP-Gabon Nouveau


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 25 Fév 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*