Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le casse-tête chinois de Plysorol

Auteur/Source: · Date: 27 Fév 2010
Catégorie(s): Economie,Monde

Le géant européen du contreplaqué, Plysorol, se précipite dans l’impasse sur ses trois sites de production en France, où certains employés menacent de bloquer les usines pour réclamer la transparence sur les comptes de l’entreprise et les intentions réelles du repreneur chinois. De nombreux employés sur les sites français estiment que le nouveau PDG, monsieur Wu, compte sacrifier les usines françaises pour récupérer les stocks de bois de la filiale gabonaise.

Le repreneur chinois de Plysorol manigance-t-il le dépôt de bilan des usines françaises pour s’emparer des stocks de bois de la filiale gabonaise ? C’est la question qui taraude les esprits sur le site de Fontenay-le-Comte, à l’ouest de la France, où les employés attendent toujours leurs salaires.

«On se dirige vers la cessation de paiement», s’insurge les délégués syndicaux. Le personnel a débrayé dans la matinée du 26 février et menace de bloquer l’usine dès lundi. Les salaires ne sont plus versés, l’usine manque de bois pour honorer les commandes et une nouvelle menace plane au-dessus du site fontenaisien.

«Après l’usine d’Épernay (Marne), on craint maintenant que l’activité de Fontenay ne soit transférée à Lisieux (Calvados)», dénonce Ludovic Lemaigre, délégué CGT-FO, alors que Plysorol emploie 450 personnes sur les trois sites.

Le repreneur chinois avait promis de maintenir les emplois pendant trois ans et d’investir quinze millions d’euros. Mais depuis un an, rien ne se fait. «Ce patron nous a endormis. Il a un seul objectif : la filiale gabonaise et sa réserve de bois», estime Ludovic Lemaigre.

«Il n’y a aucune stratégie industrielle. S’ils n’investissent pas dans du bois, on va droit dans le mur», s’indigne-t-il.

«On navigue dans la plus parfaite opacité», indique le syndicaliste, expliquant qu’une action en justice a d’ailleurs été engagée pour que les représentants du personnel aient accès aux chiffres.

De nombreux employés accusent le groupe chinois d’avoir racheté la société pour sa réserve de bois gabonaise et de vouloir détourner la matière première vers la Chine. Mais l’interdiction d’exportation des grumes décrétée par le gouvernement gabonais a peut-être compromis l’opération.


SUR LE MÊME SUJET
Les travailleurs des entreprises gabonaises de bois Pogab et Leroy-Gabon ont organisé un mouvement de protestation pacifique, ce mercredi, à leur siège établi dans la commune d’Owendo pour, non seulement s’opposer à la liquidation de ces deux sociétés à travers Plysorol– France, mais également manifester leur soutien « indéfectible » à leur employeur chinois, a constaté GABONEWS. « Non à la liquidation des sociétés Leroy-Gabon et Pogab, oui à la conservation de nos emplois au Gabon », « Les sociétés Leroy-Gabon et Pogab sont des sociétés indépendantes de droit gabonais, il n’est pas question de ...
Lire l'article
Le repreneur chinois de Plysorol, Guohua Zhang, continue de mettre la pression sur les autorités gabonaises pour obtenir le transfert des droits d’exploitation des 600 000 hectares de forêts des filiales gabonaises de la société française à ses filiales chinoises au Gabon. Les potentiels repreneurs qui préparent déjà leurs offres en France pourraient bien se battre pour un gâteau vide. Si l’actionnaire chinois de Plysorol parvenait à récupérer les concessions forestières exploitées par les filiales gabonaises du groupe, la société serait vidée de sa substance et promise à une mort rapide. C’est tout l’enjeu de «l’affaire Plysorol», ...
Lire l'article
Après la mise en redressement judiciaire de Plysorol en France, ce sont les filiales gabonaises du groupe qui sombrent dans le malaise. Une trentaine d’employés de Leroy Gabon et Pogab ont séquestré les dirigeants de la société dans leurs bureaux le 12 avril dernier à Owendo, au Sud de Libreville. Les filiales gabonaises du groupe français Plysorol, ancien leader européen du contreplaqué, sont dans la tourmente depuis la mise en redressement judiciaire du groupe en France et les démêlés du repreneur chinois avec la justice gabonaise. Le 12 avril, une trentaine d'employés de Leroy Gabon et Pogab ont séquestré le ...
Lire l'article
Le géant français du contreplaqué a finalement été placé en redressement judiciaire ce 9 avril par le tribunal de commerce de Lisieux, ce qui devrait permettre d’assurer les salaires des employés qui n’ont pas été versés depuis mars dernier. Cette décision qui ouvre la porte aux repreneurs devrait également soulager les filiales gabonaises du groupe, POGAB et LEROY Gabon, qui accusent le coup à Libreville avec les démêlés judiciaire du repreneur chinois Guohua Zhang avec la justice locale. Les 450 employés de Plysorol en France peuvent souffler. Le placement en redressement judiciaire a été prononcé ce 9 avril à 13H00 ...
Lire l'article
Le Comité central d’entreprise (CCE) de Plysorol a annoncé qu’il allait intenter une action en justice contre le repreneur chinois de l’entreprise, Guohua Zhang, pour délit de banqueroute. Mais les employés craignent que le processus judiciaire soit trop lent pour empêcher le transfert vers une autre filiale de l’industriel chinois des droits d’exploitation des concessions forestières de la société au Gabon. Course contre la montre pour les avocats du Comité central d’entreprise (CCE) de Plysorol, en France, qui doivent parvenir à bloquer le tacite processus de démantèlement de la société par le repreneur chinois avant la fuite des actifs de ...
Lire l'article
LEROY Gabon et PROGAB, les filiales gabonaises du groupe français Plysorol, traversent une grave crise financière suite à la saisie des comptes par la justice. Réclamé par la justice française pour faire la lumière sur la situation catastrophique du groupe, le repreneur chinois de Plysorol, Guohua Zhang, serait actuellement incarcéré à la Direction générale de la documentation et de l’immigration (DGDI) pour faux et usage de faux. Le casse-tête chinois de Plysorol en France commence à faire gratter les têtes à Libreville, avec la saisie des comptes des filiales gabonaises du groupe, LEROY Gabon et PROGAB par la ...
Lire l'article
L’industriel chinois Guohua Zhang, qui s’était porté acquéreur en avril dernier du leader français du contreplaqué Plysorol, a été interpellé le 25 mars à Libreville par les autorités locales pour faux, usage de faux et emploi de clandestins. En France, la société est sur le point s’être mise en redressement judiciaire et les employés accusent le repreneur chinois d’avoir monté une opération visant à mettre la main sur les concessions forestières du groupe au Gabon. Les employés du groupe Plysorol n’en ont pas fini avec le casse-tête chinois qui plonge la société dans le chaos depuis sa reprise il y ...
Lire l'article
L'interpellation de l'actionnaire chinois, Guohua Zhang, survient alors que la justice doit se prononcer aujourd'hui sur le redressement judiciaire de Plysorol. Y a-t-il encore un patron chez Plysorol ? Rien n'est moins sûr. Chose certaine en revanche : le soleil du Gabon a cessé de briller au-dessus de la tête de son actionnaire, Guohua Zhang, l'industriel chinois qui a repris la société spécialisée dans la fabrication de contreplaqué il y a un an, et avec elle, les sites de Magenta (près d'Epernay), Lisieux et Fontenay-le-Comte. La rumeur courait depuis le début de la matinée, avant d'être confirmée par une source locale ...
Lire l'article
L’interdiction, décidée le 5 novembre 2009, d’exporter les grumes pour favoriser la transformation locale est entrée en vigueur dès janvier. La filière, mal préparée, est paralysée. Les autorités lâchent un peu de lest. Pour certains, il s’agit d’une reculade. Le 11 février dernier, le gouvernement a décidé d’octroyer un délai de trois mois aux exploitants forestiers pour évacuer le bois en grumes stocké depuis le 31 décembre dans les parcs à bois disséminés à travers le pays et en particulier au port d’Owendo, au sud-ouest de Libreville. Ali Bongo Ondimba a même proposé d’indemniser les exploitants forestiers qui ont subi un ...
Lire l'article
Le leader français du contreplaqué, Plysorol, concédé en avril dernier au repreneur chinois Zhang, va connaître deux semaines de chômage technique sur un de ses trois sites français de production. Depuis la reprise, le repreneur chinois tarde à mettre en oeuvre ses engagements en matière d'investissement et les le comité d'entreprise s'inquiète d'une manœuvre de rachat visant à récupérer les deux filiales gabonaises du groupe français, potentiellement plus rentables. Dès le 28 septembre prochain, près de 150 employés du groupe Plysorol, sur site français de Fontenay, connaîtront de nouveau deux nouvelles semaines de chômage technique imposées. Les 1000 employés de Plysorol en ...
Lire l'article
Crise : Les agents de Pogab et Leroy-Gabon dénoncent des manipulations de Plysorol et se rangent derrière leur employeur chinois
Gabon : Les forêts de Plysorol passeront-elles sous pavillon chinois ?
Gabon : La crise de Plysorol frappe les filiales gabonaises
Gabon : Plysorol placé en redressement judiciaire
Gabon : La justice française parviendra-t-elle à sauver Plysorol ?
Gabon : Les filiales gabonaises de Plysorol dans la tourmente
Gabon : Le repreneur chinois de Plysorol derrière les barreaux à Libreville
Le repreneur chinois de Plysorol arrêté au Gabon
Gabon: Casse-tête forestier
Gabon : Plysorol rit jaune

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Fév 2010
Catégorie(s): Economie,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*