Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Surveiller les maladies animales pour améliorer la sécurité alimentaire

Auteur/Source: · Date: 27 Fév 2010
Catégorie(s): Santé

Le Réseau d’épidémiosurveillance des maladies animales au Gabon (REMAGA) a achevé le 26 février au Cap Estérias sa campagne nationale d’appui au déparasitage et à la vaccination de la volaille rurale contre la maladie de Newcastle. Les premiers résultats montrent que l’amélioration de la santé et de la résistance des volailles pourrait permettre d’économiser près de 30 milliards de francs CFA et de réduire de plus de 75% la dépendance alimentaire en produits carnés.

La campagne nationale d’appui au déparasitage et à la vaccination de la volaille rurale contre la maladie de Newcastle pourrait s’avérer un instrument efficace de la lutte contre la dépendance alimentaire.

Achevée le 26 février dernier au Cap Estérias, au Nord de Libreville, les techniciens du Réseau d’épidémiosurveillance des maladies animales au Gabon (REMAGA) ont estimé que la maîtrise des techniques utiles à la survie de la volaille dans les fermes et les ménages, notamment la lutte contre la maladie de Newcastle, pourrait faire économiser à l’Etat 30 milliards de FCFA et réduire de plus de 75% la dépendance du Gabon en produits carnés.

Cette campagne a permis de vacciner plus de 600 poules, canards et dindons dans la province de l’Estuaire et doit ainsi permettre d’améliorer à court terme l’élevage de la volaille rurale avec une production attendue de plus de 3 872 800 poulets adultes cette année.

Cette production doit approvisionner le marché local en volailles «made in Gabon» dont le prix unitaire ne devra pas excéder 1000 francs CFA.

En 2009, le Gabon a importé 58 000 tonnes de viande, dont 30 milliards de francs CFA de volaille. Cette opération doit permettre à l’Etat gabonais d’épargner plus de 18 milliards de francs CFA par an sur ses importations de volaille.

Les volailles vaccinées issues des élevages traditionnels verront par ailleurs éliminés de leurs organismes les parasites internes et bénéficieront également d’un taux d’anticorps élevé qui favoriserait la réponse immunitaire durant au moins 6 mois.


SUR LE MÊME SUJET
Le gouvernement gabonais a décidé de créer six fermes agropastorales pour garantir la sécurité alimentaire et réduire la dépendance alimentaire du Gabon vis-à-vis de l’extérieur, a annoncé le communiqué final ayant sanctionné le 4ème conseil des ministres délocalisé tenu mercredi à Makokou, chef-lieu de la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est). Ce projet à caractère péri-urbain permettra une plus grande disponibilité des produits sur le marché, une baisse substantielle des prix des produits alimentaires, une vulgarisation des techniques modernes d’élevage et d’agriculture par une formation et un encadrement adapté, ainsi que la construction des villages modernes y compris des ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l’agriculture, Raymond Ndong Sima, a entamé une tournée dans les neuf provinces du pays pour procéder au lancement le Programme agricole de sécurité alimentaire de croissance (PASAC). M. Ndong Sima et sa délégation sont en route pour Tchibanga, chef-lieu de la province de la Nyanga (sud), après avoir séjourné lundi à Mouila, dans la province de la Ngounié (sud), et samedi dernier à Lambaréné, chef-lieu de la province du Moyen-Ogooué (centre), première étape de la tournée de lancement du PASAC. Ce programme se trouve au centre du ‘’Gabon vert’’, un des trois piliers de ...
Lire l'article
Les experts africains dans la lutte contre les maladies animales transfrontalières et les zoonoses, initié par l’Union africaine (UA), en collaboration avec le Bureau interafricain des ressources animales (BIRA) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) sont réunis depuis mercredi à Libreville pour un atelier international sur le mécanisme régional de coordination intégrée. Les experts de l’Union africaine (UA), du Bureau interafricain des ressources animales (BIRA), des dix Etats qui forment désormais la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale après le départ du Rwanda, de l’Organisation mondiale de la santé, du Fond des Nations Unies pour ...
Lire l'article
L'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a décidé d'aider le Gabon à réaliser son programme de sécurité alimentaire, a annoncé vendredi à Libreville le porte-parole de la présidence, Guy-Bertrand Mapangou. Il a précisé que cette assurance a été donnée par le directeur général de la FAO, Jacques Diouf, au cours de son audience, jeudi à Libreville, avec le président gabonais, Ali Bongo Ondimba. "M. Diouf est venu exprimer au chef de l'Etat la disponibilité de la FAO à aider le Gabon à réaliser son programme de sécurité alimentaire et à devenir, pourquoi pas ?, un grand pôle agricole dans ...
Lire l'article
La FAO veut aider le Gabon "à réaliser son programme de sécurité alimentaire", qui doit permettre à ce pays pétrolier d'Afrique centrale de réduire ses importations alimentaires en développant l'agriculture, a indiqué vendredi la présidence gabonaise à la presse. L'assurance en a été donnée par le directeur général de l'Organisation de l'ONU pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Jacques Diouf, qui a été reçu jeudi à Libreville par le président gabonais Ali Bongo, selon le porte-parole de la présidence, Guy-Bertrand Mapangou. "M. Diouf est venu exprimer au chef de l'Etat la disponibilité de la FAO à aider le Gabon à réaliser son programme ...
Lire l'article
La coopération japonaise a signé un contrat d’un montant de 45.369.616 FCFA pour la construire d’un hangar de stockage, de traitement et de conservation du riz Nerica à Kougouleu à une cinquantaine de kilomètres de Libreville. C’est le Directeur de l’office national du développement rural (ONADER), Daniel Obame Ondo qui a représenté la partie gabonaise, tandis que le Japon était représenté par son ambassadeur, Motoi Kato. Ce montant, octroyé par le gouvernement japonais, entre dans le cadre de son programme ‘’d’Aide sous forme de don aux micro-projets locaux contribuant à la sécurité humaine (APL)’’. Rappelons que ce programme d’aide a été introduit ...
Lire l'article
La maîtrise des techniques utiles à la survie de la volaille dans les fermes et les ménages, face à la maladie de Newcastle, pourrait faire économiser à l’Etat 30 milliards de FCFA et réduire de plus de 75% la dépendance du Gabon en produits carnés. C’est la conclusion à laquelle sont parvenus les techniciens du réseau d’épidémiosurveillance des maladies animales au Gabon (REMAGA), à l’issue de la campagne nationale d’appui au déparasitage et à la vaccination de la volaille rurale contre la maladie de Newcastle. Plus de 600 poules, canards et dindons ont été vaccinés dans la province de l’Estuaire, au ...
Lire l'article
Le ministre de l’Agriculture, Raymond Ndong Sima, a récemment organisé à Libreville un atelier pour valider les axes de son Programme national de sécurité alimentaire (PNSA) qui doit permettre au pays d’atteindre l’autosuffisance alimentaire. Parmi les principaux leviers de ce projet, le développement de la culture du riz à grande échelle doit permettre au Gabon de baisser le taux d’importation de denrées alimentaires évalué à plus de 85%. La promotion d’une culture du riz à grande échelle sur le territoire national devrait figurer en bonne place du Programme national de sécurité alimentaire (PNSA) récemment proposé aux partenaires et ...
Lire l'article
Une équipe de consultations multidisciplinaires en matière de sécurité alimentaire conduite par le Coordonnateur national adjoint du Programme spécial pour la sécurité alimentaire au Gabon (PNSA-PSSA), M Voga Moudoubou a tenu des séances de travail samedi et lundi avec les représentants des élus locaux, ainsi que ceux des associations à vocation agricole, pour constituer un document qui reflète des informations sur les nouvelles zones productives et activités à intégrer dans le PNSA. L’Etat gabonais par le truchement de son ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et du Développement rural, s’est associé aux partenaires du développement, à savoir l’Organisation des Nations unies ...
Lire l'article
Faustin Boukoubi, le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, peaufine sa stratégie de délogement agricole qui pourrait permettre au Gabon de réaliser 50% d’économie sur les importations alimentaires et atteindre l’autosuffisance pour les aliments de base d’ici trois à cinq ans. Le ministre de l’Agriculture et du développement rural, Faustin Boukoubi, a récemment dévoilé, dans une interview publiée le 22 août par le quotidien gabonais "L’union", les grands axes de la stratégie mise en place par son département en vue de réduire la dépendance alimentaire du Gabon vis-à-vis des importations. Faustin Boukoubi décline cette stratégie de développement en deux axes ...
Lire l'article
Six fermes agropastorales pour garantir la sécurité alimentaire au Gabon
Le ministre de l’agriculture à l’intérieur du pays pour lancer le programme agricole de sécurité alimentaire de croissance
Les experts africains à Libreville pour cordonner les actions sur la lutte contre les épidémies animales
La FAO va aider le Gabon à assurer sa sécurité alimentaire
La FAO disposée à aider le Gabon pour sa sécurité alimentaire
Sécurité alimentaire : Construction d’un hangar de stockage par le Japon
L’ITA-NEW un vaccin clé contre la maladie des volailles
Gabon : Le riz au front de la lutte pour la sécurité alimentaire
Gabon: Agriculture :Consultation pour la formulation à Mouila du Programme national pour la sécurité alimentaire
Gabon : Stratégie pour une rapide autosuffisance alimentaire

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Fév 2010
Catégorie(s): Santé
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*