Socialisez

FacebookTwitterRSS

Plysorol: Rien ne va plus chez le fabricant de contreplaqué

Auteur/Source: · Date: 27 Fév 2010
Catégorie(s): Economie,Monde

Le personnel de Plysorol à Fontenay a débrayé, hier matin, pour exprimer ses inquiétudes quant à l’avenir du site.

La situation s’emballe et se détériore chez Plysorol à Fontenay-le-Comte. Pour les salariés, l’avenir de l’usine sud-vendéenne est compromis.
« On se dirige vers la cessation de paiement. » La tension était palpable, hier, à l’usine du fabricant de contreplaqué Plysorol de Fontenay-le-Comte. Depuis le rachat de la société par un investisseur chinois il y a un an, les promesses ont laissé place à l’instabilité pour les 121 salariés.

Le personnel a débrayé hier matin et menace de bloquer l’usine lundi. Les salaires ne sont plus versés, l’usine manque de bois pour honorer les commandes et une nouvelle menace plane au-dessus du site fontenaisien. « Après l’usine d’Épernay (Marne), on craint maintenant que l’activité de Fontenay ne soit transférée à Lisieux (Calvados). » Plysorol emploie 450 personnes sur les trois sites.

Jeudi, François Wu, le PDG, a claqué la porte du comité central d’entreprise qui se tenait au siège dans le Calvados.

« Aucune stratégie »

« Ce patron nous a endormis. Il a un seul objectif : la filiale gabonaise et sa réserve de bois. » La direction refuse aussi de fournir des documents comptables. « On navigue dans la plus parfaite opacité », indique un syndicaliste. Une action en justice a d’ailleurs été engagée pour que les représentants du personnel aient accès aux chiffres.

Lundi, un comité d’entreprise est de nouveau convoqué à Fontenay. « Il n’y a aucune stratégie industrielle. S’ils n’investissent pas dans du bois, on va droit dans le mur », s’indigne Ludovic Lemaigre, CGT-FO. Les salariés craignent le pire.

L’investisseur avait promis de maintenir les emplois pendant trois ans et d’investir quinze millions d’euros. Beaucoup accusent ce groupe chinois d’avoir racheté la société pour sa réserve de bois gabonaise et de vouloir détourner la matière première vers la Chine. Nicolas Sarkozy était mercredi au Gabon. Le Président a-t-il abordé la question des exportations de grumes que le gouvernement gabonais a récemment interdites ? La question est essentielle pour l’approvisionnement de la filière bois en France. En attendant, les « Plysorol » devront encore observer du chômage partiel dans les prochains jours.

Cyrille CALMETS.  


SUR LE MÊME SUJET
Les salariés de l’usine lexovienne sont partis aujourd’hui en vacances. Ils reprendront leur activité dans quatre semaines. Une décision de la Cour de cassation de Libreville, en date du 21 juillet, redonne la possession des deux filiales gabonaises du groupe Plysorol, Leroy-Gabon et Pogab, et des 600 000 ha de forêt qui vont avec, à l’ex-PDG chinois Guohan Zhang ce dernier avait racheté le groupe en mars 2009 et l’avait conduit à la liquidation judiciaire en septembre 2010. Le groupe Bitar, actuel repreneur, a déposé une requête en révision qui sera examinée le 10 août par le tribunal gabonais. En attendant, ...
Lire l'article
Les salariés du site Plysorol de Lisieux occupaient samedi leur usine pour le 4e jour consécutif afin d'obtenir des indemnités de départ, a-t-on appris de source syndicale. Les salariés de l'ex-leader européen du contreplaqué, qui vient d'être racheté moyennant la suppression de 151 emplois, ont multiplié les actions ces dernières semaines pour leurs indemnités. "On n'a reçu aucune proposition pour les départs. On n'a rien obtenu. On est abandonnés par la direction et le nouveau repreneur et déconsidérés par les pouvoirs publics et les élus", a résumé Christophe Dubois, délégué du personnel CFDT, interrogé par l'AFP. Plysorol comptait 432 salariés sur trois sites ...
Lire l'article
En début d’après-midi, un comité d’établissement s’est tenu à l’usine Plysorol de Fontenay-le-Comte (contreplaqué). Une quarantaine de salariés a fait irruption dans la salle et interrompu ce CE. Ils ont exigé « les preuves que les deux structures opérant dans les forêts du Gabon appartiennent bien toujours à Plysorol », a précisé Stéphane Coutant, secrétaire du CE. Les salariés ont demandé au directeur du site de contacter les administrateurs pour avoir une réponse. Mais juridiquement, il leur est impossible de vérifier si les installations au Gabon sont toujours dans les mains de Plysorol avant la décision du tribunal de commerce ...
Lire l'article
Aux abois depuis la reprise de la société par l’actionnaire chinois Guohua Zhang, les employés français de Plysorol affirment avoir découvert les plans de «pillage» de la société qu’avait préparé le repreneur chinois. Rien de va plus à Plysorol ! Le piquet de grève sur les trois sites de productions s’est redirigé vers le tribunal de Lisieux où doit être décidé du placement ou non de la société en redressement judiciaire. La meilleure option pour les 450 salariés de la société qui cumulent semaines de chômage partiel et arriérés de salaires depuis la reprise par l’actionnaire chinois en avril dernier. ...
Lire l'article
Les employés s’inquiètent sur les intentions du repreneur chinois du géant français du contreplaqué, Plysorol, alors que les semaines de chômage partiel se succèdent et que l’opacité s’épaissit sur les comptes de l’entreprise. De nombreux syndicalistes estiment que monsieur Wu pourrait sacrifier les trois usines françaises pour transférer les moyens de production dans ses filiales gabonaises où il dispose d’un important domaine forestier. «Le grand méchant Wu», alertent des pancartes placardées devant l’entrée du site de Fontenay-le comte, en France, où les employés dénoncent l’opacité des comptes depuis la reprise de Plysorol par le groupe chinois il ...
Lire l'article
Le géant européen du contreplaqué, Plysorol, se précipite dans l’impasse sur ses trois sites de production en France, où certains employés menacent de bloquer les usines pour réclamer la transparence sur les comptes de l’entreprise et les intentions réelles du repreneur chinois. De nombreux employés sur les sites français estiment que le nouveau PDG, monsieur Wu, compte sacrifier les usines françaises pour récupérer les stocks de bois de la filiale gabonaise. Le repreneur chinois de Plysorol manigance-t-il le dépôt de bilan des usines françaises pour s’emparer des stocks de bois de la filiale gabonaise ? C’est la question qui ...
Lire l'article
Les réformes d’Ali Bongo sur l’interdiction des grumes commencent à se faire sentir dans certaines usines du leader français du contreplaqué en Europe comme Plysorol. Dans le site de Lisieux, en France, les syndicats des travailleurs de l’importateur du bois gabonais viennent d’annoncer un chômage technique du 15 au 26 février prochain suite au «manque de matières premières et d’approvisionnement en bois de commandes». Décidé en Conseil des ministres du 5 novembre 2009, l’impact de l’interdiction d’exportation du bois commence à se faire ressentir outre-manche, notamment dans les usines françaises de Plysorol, leader français du contreplaqué en Europe et importateur ...
Lire l'article
Le pays africain n’exporte plus de bois vers la France, qui emploie 497 salariés dont 235 à Lisieux. Le gouvernement gabonais a interdit l’exportation de bois en grumes, depuis le début de l’année. Les salariés lexoviens « dérouleront toujours le bois en provenance d’autre pays, comme la République démocratique du Congo ou la Guinée Équatoriale », rassure François Wu, directeur général de Plysorol. La mesure prise par le gouvernement gabonais vise à accélérer l’industrialisation de la filière et la production nationale, pour faire face à la concurrence. Le bois est l’une des richesses naturelles les plus importantes du Gabon.
Lire l'article
L’entreprise Plysorol à Fontenay va connaître deux semaines de chômage technique à partir du 28 septembre. Plysorol (454 salariés dont 140 à Fontenay) a été racheté en avril par un entrepreneur chinois qui tarde à honorer ses promesses en ce qui concerne les investissements. « Il nous apparaît aujourd’hui que la principale motivation de M. Zhang pour reprendre notre entreprise repose sur l’intérêt que représentent les deux filiales gabonaises Leroy Gabon et Pogab entreprise de découpage et de placage de bois Okoumé », indique le comité central d’entreprise (CCE) dans une lettre ouverte. « Il est possible d’imaginer que pour mettre ...
Lire l'article
Le repreneur de Plysorol sera connu ce matin. L’offre de reprise de Guohua Zhang, qui a un pied en Chine et un autre au Gabon, a déjà reçu l’assentiment des salariés. Entretien avec Guohua Zhang, 39 ans, actionnaire-dirigeant de Shandong Longsheng (import-export de bois en Chine) et d’Honest timber Gabon. Dans votre offre de reprise, vous maintenez les sites et les emplois. Pourquoi autant de générosité alors que Plysorol a perdu 18 millions d’euros en 2008 ? Tout comme Plysorol, nous sommes des professionnels du bois. Notre expérience réussie de plus de 10 ans en matière de contreplaqué nous a permis d’identifier ...
Lire l'article
Plysorol : le groupe va tenter de récupérer ses filiales au Gabon
Plysorol : des salariés occupent l’usine
Plysorol : les salariés interrompent le CE à Fontenay
Gabon : Les employés de Plysorol dévoilent le pot aux roses
Gabon : Wu prépare-t-il la délocalisation des usines Plysorol ?
Gabon : Le casse-tête chinois de Plysorol
Gabon : Plysorol broie du noir dans ses usines françaises
Pas de bois du Gabon pour Plysorol
Plysorol : « inquiets des motivations de l’actionnaire »
Reprise de Plysorol : le tribunal de commerce de Lisieux rend sa décision à 10 heures


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 27 Fév 2010
Catégorie(s): Economie,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*