Socialisez

FacebookTwitterRSS

Niger: La junte s’exclut de la présidentielle

Auteur/Source: · Date: 1 Mar 2010
Catégorie(s): Afrique

Les putschistes qui dirigent la transition depuis le coup d’Etat au Niger ont affirmé qu’aucun des leurs ne serait candidat à la prochaine élection présidentielle. Ils se sont engagés à “restaurer l’ordre constitutionnel”, mais sans donner d’échéance.

Pour garantir le retour de l’ordre démocratique et rendre le pouvoir aux civils, la junte aux commandes du Niger depuis son coup d’Etat, a assuré à la population qu’elle ne se porterait pas candidate à la prochaine élection présidentielle. Dans une allocution radiodiffusée dimanche 28 février, Salou Djibo, numéro un du régime, a déclaré : “Pour assurer une conduite sereine et impartiale de la transition, nous prenons l’engagement qu’aucun membre du Conseil suprême (junte) ou du gouvernement de transition ne sera candidat aux prochaines élections présidentielles”. “Le Conseil suprême s’engage à restaurer l’ordre constitutionnel dans un délai raisonnable qui sera proposé par le Conseil consultatif”, a poursuivi le nouveau chef de l’Etat sur les ondes de la Voix du Sahel. “Notre seule ambition est d’accompagner le retour à la démocratie dans notre chère patrie. L’ère des régimes autocratiques est bel et bien révolue dans ce pays qui n’a d’autre vocation que d’être démocratique”, a encore dit Salou Djibo.

Constitution suspendue

Un “Conseil suprême pour la restauration de la démocratie” (CSRD) a renversé le président Mamadou Tandja le 18 février dernier. Le président nigérien s’accrochait au pouvoir. Il aurait dû quitter la présidence le 22 décembre dernier, au terme de son dernier mandat. Mais après avoir dissous la cour constitutionnelle et le Parlement, il avait, en août dernier, fait voter un référendum constitutionnel lui garantissant la non limitation des mandats. A 71 ans, Mamadou Tandja restait persuadé d’être l’élu du peuple et de rester démocratiquement à la tête du pays.

Depuis plusieurs mois, la tension montait entre l’armée et le pouvoir et, le 18 février, trois colonels ont fait plier le président en quelques heures. Les putschistes ont immédiatement suspendu la Constitution controversée d’août 2009 et dissous le gouvernement. Le coup d’Etat a eu lieu lors d’un conseil des ministres dans le palais présidentiel. Les militaires ont arrêté Mamadou Tandja ainsi que plusieurs membres de son gouvernement.

Quelle durée pour la transition ?

Le CSRD s’est doté d’un chef de l’Etat, le chef d’escadron Salou Djibo, et d’un Premier ministre civil, Mahamadou Danda. Un gouvernement de transition doit être mis en place, ainsi qu’un Conseil consultatif, chargé de travailler à l’avenir du pays. La junte a promis la tenue d’élections à l’issue d’une période de transition dont la durée n’a pas été précisée. Les appels se sont multipliés au Niger et au sein de la communauté internationale pour que cette transition soit la plus brève possible et pour que la junte restaure les règles démocratiques dans le pays.

La communauté internationale, qui avait condamné et même sanctionné économiquement les dérives autoritaires du président déchu, les jugeant anticonstitutionnelles, a condamné – du bout dès lèvres – le coup d’Etat du 18 février et encouragé à une rapide transition. Sans attendre, la junte au pouvoir a entamé une tournée régionale en Afrique de l’ouest afin de rencontrer les dirigeants des pays voisins du Niger.
La rue, elle, a donné massivement son soutien aux putschistes, estimant qu’ils avaient mis fin à l’autocratie de Tandja, mais de nombreuses organisations représentant la société civile ont aussi appelés ces derniers à restaurer l’ordre démocratique rapidement.
 


SUR LE MÊME SUJET
La place Tahrir fait reculer la junte égyptienne
Par Adrien Jaulmes Le maréchal Tantaoui promet un transfert accéléré du pouvoir aux civils. De notre envoyé spécial au Caire La place Tahrir ressemble à un immense organisme vivant. Autour du rond-point central où le village de tentes est réapparu, des centaines de milliers de personnes tournent, s'arrêtent, se regroupent, agitent des drapeaux égyptiens, reprennent en chœur des slogans: «Le peuple veut le départ du Maréchal!» Des marchands ambulants vendent à boire, thé ou jus de fruits, à manger, du kochari, le plat populaire égyptien, du pop-corn, sans oublier l'équipement de base du manifestant: masque à gaz, lunettes de sécurité et casque de ...
Lire l'article
Des convois armés libyens sont arrivés à Niamey, où se serait enfui notamment Saadi, l'un des fils de l'ex-Guide. Kadhafi, lui, est toujours introuvable. Et si c'était lui ? L'arrivée au Niger d'un imposant convoi militarisé en provenance de Libye a attisé mardi, pendant une partie de la journée, les spéculations sur un possible départ de Mouammar Kadhafi vers un pays subsaharien. Après avoir franchi la frontière nigéro-libyenne à Djoufra, la mystérieuse caravane composée de plusieurs dizaines de pick-up a été aperçue à Arlit, la capitale de l'uranium, puis à Agadez. «Nous pouvons vous confirmer qu'environ 200 voitures ont traversé de ...
Lire l'article
G8: Côte d’Ivoire, Niger et Guinée invités exceptionnels du sommet
Les présidents de la Côte d'Ivoire, du Niger et de la Guinée, récemment élus dans des circonstances parfois douloureuses, sont les invités exceptionnels du sommet du G8 qui se tient à Deauville (France) les 26 et 27 mai. Selon la présidence française du G8, ces trois ex-colonies de la France qui ont élu à leur tête Alassane Ouattara (Côte d'Ivoire), Alpha Condé (Guinée) en novembre 2010 et Mahamadou Issoufou (Niger) en mars 2011, "ont des parcours démocratiques exemplaires". Ils retrouveront à Deauville d'autres dirigeants des pays africains à l'origine de la création du Nouveau partenariat pour le développement de l'Afrique (Nepad) que ...
Lire l'article
Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba s’est rendu ce jeudi à Niamey, la capitale nigérienne pour assister l’investirure du président élu du Niger, Mahamadou Issoufou, après l’étape de Porto Novo au Bénin où il a pris part mercredi, aux côté d’autres chefs d’Etat, à la prestation de serment de l’ancien-nouveau président Thomas Boni Yayi. M. Mahamadou Issoufou, 59 ans, a été élu avec 58,04% des voix contre 41,96% à son adversaire Seini Oumarou, au deuxième tour de l'élection présidentielle au Niger, le 12 mars dernier. Il est le premier président de la VIIe République qui marque la fin de ...
Lire l'article
L'ex-ministre de l'Intérieur et opposant gabonais André Mba Obame a réitéré ses déclarations controversées sur l'éventualité d'"un coup d'Etat à la nigérienne" dans son pays, dans un entretien diffusé mardi par la télévision privée panafricaine Africa24. "En trois mois, je crois qu'on a fait pire qu'en dix ans. (...) Les militaires, c'est là où il y a le plus gros risque. Si la situation perdure, la méthode ou le cas du Niger peut faire école", a déclaré M. Mba Obame, secrétaire exécutif de l'Union nationale (UN) à l'antenne d'Africa24, basée à Paris. Dans un entretien publié sur Internet le 11 mars par ...
Lire l'article
La junte militaire a annoncé mardi avoir nommé un nouveau gouvernement de transition au Niger, deux semaines après avoir pris le pouvoir. Selon la télévision d'Etat, le chef d'escadron Salou Djibo a signé un décret nommant 20 ministres lundi. Cinq ministres sont des officiers de l'armée et cinq autres à des femmes. Des soldats renégats ont renversé le président Mamadou Tandja le 18 février dernier lors d'un coup d'Etat contre le président Mamadou Tandja, accusé de dérive autoritaire par l'opposition depuis plusieurs et qui a refusé de quitter le pouvoir à la fin de son mandat en décembre dernier. Dès le 22 ...
Lire l'article
En quelques heures, les colonels Djibrilla Hima Hamidou, Abdoulaye Adamou Harouna et Goukoye Abdul Karim ont imposé un nouveau régime au Niger. Mamadou Tandja renversé, ce sont désormais eux qui orchestrent sa succession. Aux côtés du commandant Salou Djibo, chef de la junte, il y a trois « cerveaux », trois colonels unis derrière ce putsch. Ils sont d’autant plus connus des Forces armées nigériennes qu’ils n’en sont pas à leur première participation à une opération de cette nature. Les colonels Djibrilla Hima Hamidou, Abdoulaye Adamou Harouna et Goukoye Abdul Karim ont déjà œuvré, en 1999, aux côtés de Daouda Mallam ...
Lire l'article
Le Groupe de contact appelle à la mobilisation de fonds pour l’élection et la levée des sanctions contre le pays Le Groupe international de contact a achevé les travaux de sa onzième session à Conakry. A l’issue de ses différentes rencontres avec les acteurs de la transition guinéenne, il a animé un point de presse hier, aux environs de minuit. Venu évaluer la situation politique et sociale sur le terrain, le Groupe international de contact a eu des entretiens avec les principaux acteurs de la transition, dont le premier ministre, Jean-Marie Doré, la classe politique et le président de la ...
Lire l'article
Le président nigérien Mamadou Tandja, visé par une tentative de coup d'Etat jeudi à Niamey, serait «entre les mains des mutins», a déclaré à l'AFP une source diplomatique française. «Ça s'est passé à l'issue d'un conseil des ministres, il semblerait que le président Tandja soit à l'heure actuelle entre les mains des mutins et que les membres du gouvernement soient eux-même retenus», a indiqué cette source en fin d'après-midi. «Il y a actuellement une réunion des chefs militaires» à Niamey, a-t-elle ajouté. De son côté, une source diplomatique africaine à Niamey a déclaré à l'AFP que «plusieurs hautes personnalités nigériennes ne sont ...
Lire l'article
Coup d'Etat confirmé au Niger. Un groupe de soldats mutins a annoncé jeudi soir avoir renversé le président Mamadou Tanjda, suspendu la Constitution et dissout les institutions républicaines. Le pays est désormais dirigé par une junte baptisée Conseil suprême pour la restauration de la démocratie. Quelques heures après l'attaque en plein jour du palais présidentiel, les militaires ont pris la parole à la télévision nigérienne, confirmant avoir pris le pouvoir dans la journée. "Le Conseil suprême pour la restauration de la démocratie (CSRD), dont je suis le porte-parole, a décidé de suspendre la Constitution de la VIe République et de dissoudre toutes ...
Lire l'article
La place Tahrir fait reculer la junte égyptienne
Les proches de Kadhafi trouvent refuge au Niger
G8: Côte d’Ivoire, Niger et Guinée invités exceptionnels du sommet
Politique: Ali Bongo Ondimba à Niamey au Niger après Porto Novo au Bénin
Au Gabon, l’opposant Mba Obame persiste: “le cas du Niger peut faire école”
Niger: la junte militaire nomme son gouvernement de transition
Les trois hommes forts de la junte
La Guinée en bonne voie pour la Présidentielle 2010 ?
Niger: le président Tandja serait «aux mains des mutins»
Les militaires prennent le pouvoir au Niger


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 1 Mar 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*