Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Menaces de mort pour Jonas Moulenda

Auteur/Source: · Date: 2 Mar 2010
Catégorie(s): Médias

Accusé de diffamation dans un article sur l’assassinat de René Ziza, directeur du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Jonas Moulenda, journaliste du quotidien “L’union” qui a raté un procès le 22 février dernier du fait d’un vice de procédure de ses adversaires, est victime, depuis le week-end dernier, de menaces de mort par écrit. Le jeune homme vit un cauchemar depuis la fin du dernier processus électoral au Gabon.

Sans doute assiste-t-on à la naissance des corbeaux au Gabon. Très répandu dans les pays occidentaux, les corbeaux sont des artisans de lettres anonymes portant accusation ou proférant des menaces. Le genre qui était méconnu dans le pays vient d’y faire son entrée avec les menaces de mort reçus durant le week-end par le journaliste du quotidien “L’union”, Jonas Moulenda.

En effet, le dimanche 28 février dernier un individu non identifié a déposé à la rédaction du quotidien une lettre dont le contenu lui promet la mort très prochaine. Convaincu de ce que «la justice gabonaise est pourrie, la police judiciaire et la Direction générale de la recherche (DGR) […] pourries», l’auteur du tract estime qu’il ne lui reste plus « qu’une seule manière de régler les problèmes : éliminer physiquement les crétins.» Ce qui apprendra à ces derniers de «se mesurer à un géant du pouvoir, aux gens qui ont tous les moyens de se venger sans être pour autant inquiétés.» La lettre anonyme se termine par des salutations on ne peut plus éloquentes : «Adieu et condoléances anticipées à ta famille.»

Comme pour faire monter la pression, le corbeau passe deux coups de fil au journaliste et lui expédie quelques SMS de forte teneur macabre : « Ziza cetè seuleman le kouto mais twa ce sera un korp dékoupé en mini morso. Ce nè plu k1 kestion 2 jour. On connè où tu habit à sogatol […] Bwa et mange pr dir adieu a la vie. Biento tu sera kom norbert zongo. Tu le merite bien, twa qui veu se pacé pour le plus grand journalist du Gabon.»

Ces menaces ont donc un lien avec l’article écrit par Jonas Moulenda à propos de l’assassinat du DG du conseil gabonais des chargeurs (CGC), René Ziza. Le journaliste est d’ailleurs, à ce sujet, poursuivi en justice par Alfred Nguia-Banda, actuel secrétaire général du Fonds national de l’habitat (FNH), qui l’accuse de diffamation pour avoir, dans son article, donné un caractère prémédité à l’assassinat sus cité et avoir rédigé des suppositions que le SG du FNH s’acharne à porter devant la justice.

Alfred Nguia-Banda, qui a clamé son innocence à nos confrères de l’AFP a tout de même réintroduit une plainte contre le journaliste après que sa première démarche ait été débouté, le 22 février dernier, pour vice de procédure.

Plus précisément il est reproché au jeune journaliste d’avoir écrit que René Ziza avait commandité « un audit, lequel aurait déjà mis en exergue des malversations financières de l’ordre de 1,6 milliard de francs CFA. Son assassinat aurait-il donc été commandité par des gestionnaires gênés aux entournures ? »

Depuis la fin du dernier processus électoral au Gabon, Jonas Moulenda n’a pas eu le sommeil tranquille. Le 25 septembre dernier, au moment où Albert Yangari, le directeur de publication du quotidien “L’union” avait été interpellé par les services spéciaux des Forces armées gabonaises, Jonas Moulenda avait reçu des menaces de mort par téléphone. Dans la nuit du 9 au 10 octobre dernier, son domicile a été visité par des intrus qui cherchaient, visiblement, à détruire des fichiers de son ordinateur. Le journaliste du quotidien “L’union”, qui craignait alors pour sa vie avait déserté sa maison et s’était réfugié dans une ambassade.

Cette fois-ci le journaliste a porté plainte contre X et une enquête a été ouverte par la Police Judicaire (PJ). Permettra-t-elle d’identifier celui que les écrits de Moulenda “gênent aux entournures” ? Au quel cas ce serait l’un des «gestionnaires gênés aux entournures» concerné par la mort de René Ziza.


SUR LE MÊME SUJET
Suite à la condamnation à 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende de Jonas Moulenda, Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ont réclament la relaxe du journaliste de l’Union. Le tribunal de Libreville va-t-il donner une suite favorable à l’appel conjoint de Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ? Les deux organismes demandent en effet une relaxe en appel, suite la condamnation de du journaliste de l’Union, Jonas Moulenda. Ce dernier a été condamné le 7 juin à 3 mois de prison ...
Lire l'article
Le journaliste de l’Union, Jonas Moulenda a été condamné pour « diffamation » le 7 juin dernier par le tribunal de Libreville à une peine de 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende dans l’affaire qui l’oppose à l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, sur l’article traitant de l’assassinat de René Ziza, a-t-on appris ce vendredi. Selon notre source cette décision laisse la défense perplexe d’autant plus que le parquet avait requis la relaxe de Jonas Moulenda et de son directeur de la publication, Albert Yangari, en raison de la ...
Lire l'article
Le tribunal de Libreville a condamné le 7 juin le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, à une peine de 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende dans l’affaire qui l’oppose à l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, sur l’article traitant de l’assassinat de René Ziza. Le verdict est tombé le 7 juin pour le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, condamné par le tribunal de Libreville à 3 mois de prison avec sursis et une amende de 500 000 francs CFA pour «diffamation» à l’encontre de l’ancien ...
Lire l'article
La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a demandé que la sécurité d'un journaliste du quotidien gabonais L'Union, menacé de mort à cause d'un article sur un assassinat, soit assurée, dans un communiqué obtenu jeudi par l'AFP à Libreville. La FIJ "condamne les menaces de mort" et demande que "toutes les dispositions (soient) prises pour assurer la sécurité" de Jonas Moulenda, dans le communiqué de son bureau Afrique, situé à Dakar. M. Moulenda a reçu des menaces dans un courrier déposé à son journal le 28 février et le lendemain par des SMS sur son téléphone portable. Ces menaces faisaient clairement référence à ...
Lire l'article
Le journaliste Jonas Moulenda, une nouvelle fois menacé de mort
Le journaliste du quotidien l’Union, Jonas Moulenda, fait de nouveau l’objet de menaces de mort perpétrées par un « corbeau », rapporte ce mardi nos confères de sa rédaction, L’Union. Selon une lettre parvenue dimanche à la rédaction de l’Union par un « individu non identifié », il est question de faire subir à M. Moulenda le sort du « journaliste burkinabè Norbert Zongo - assassiné le 13 décembre 1998 -  parce qu’il « se serait attaqué  à un puissant ». Le document indiquerait que « la justice gabonaise est pourrie, la police judiciaire et la direction générale de la recherche (DGR) corrompues ». Pour le corbeau, «  il ne ...
Lire l'article
un journaliste du quotidien gabonais L'Union a affirmé lundi à l'AFP avoir reçu plusieurs menaces de mort, liés à un article qu'il a écrit sur l'assassinat du directeur du Conseil gabonais des chargeurs. Jonas Moulenda, qui a porté plainte contre X lundi, a reçu ces menaces dans un courrier déposé à son journal, ainsi que par des SMS sur son téléphone portable. "Sache que tu es désormais un homme mort. Tu as osé t'attaquer à un puissant, attends-toi donc à le payer de ta vie", a notamment écrit un "corbeau" dans la lettre anonyme. "Ziza n'aura reçu qu'un coup de couteau mais ...
Lire l'article
Accusé de diffamation dans un article sur l'assassinat de René Ziza, directeur du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), le journaliste du quotidien "L’union", Jonas Moulenda, n’a pas été entendu. Du fait d’un «petit» manquements, la procédure de ses adversaires a été déclarée «nulle de plein droit». La justice a mis sa décision en délibéré au 22 mars alors que le plaignant annonce qu’il reviendra à la charge. On attendait, ce 22 février, une terrible joute en plaidoyers entre les avocats du journal "L’union" et ceux de l'ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, qui a assigné ...
Lire l'article
Inquiété depuis la publication de sa série d’articles sur les violences post électorales de Port-Gentil, Jonas Moulenda n’a toujours pas le sommeil tranquille. Son domicile a été visité par des intrus dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 octobre dernier. Le journaliste du quotidien "L’union", qui déserte désormais sa maison, craint toujours pour sa vie. On savait que le domicile du journaliste Jonas Moulenda avait été perquisitionné par des inconnus le 26 septembre dernier, un jour après l’interpellation d’Albert Yangari, directeur de publication du quotidien "L’union", le 25 septembre. Il a de nouveau été visité, cette fois par des ...
Lire l'article
Le journaliste gabonais Jonas Moulenda, du quotidien national L'Union, a affirmé mercredi à l'AFP être recherché et recevoir des menaces de mort en lien avec des articles qu'il a écrits notamment sur les violences post-électorales à Port-Gentil (ouest). Le 26 septembre, trois personnes en civil et qui ne se sont pas identifiées "se sont présentées à mon domicile", a raconté M. Moulenda, lors d'un entretien avec l'AFP par téléphone depuis un lieu qu'il n'a pas dévoilé. "Je n'y étais pas, j'étais réfugié quelque part" en raison de menaces devenues "inquiétantes", a poursuivi M. Moulenda, qui réside habituellement à Ozangué (est de ...
Lire l'article
Le domicile de Jonas Moulenda a été perquisitionné durant le week-end par des hommes qui n’ont nullement décliné leur identité. Il est reproché à ce journaliste du quotidien "L’union" d’avoir réalisé des reportages sur les émeutes post-électorales de Port-Gentil qui met à mal le bilan officiel de trois morts. Le domicile du journaliste du quotidien "L’union", Jonas Moulenda, a été l’objet d’une perquisition le 26 septembre dernier. Trois personnes en civil ont débarqué chez lui et ont demandé à le rencontrer. Sans se présenter, ni brandir un ordre de mission, ils ont entamé la fouille de la maison devant le neveu ...
Lire l'article
Gabon : RSF demande la «relaxe» pour Jonas Moulenda
Le journaliste de l’Union Jonas Moulenda condamné à 500.000 francs CFA d’amende et 3 mois de prison
Gabon : 3 mois de prison et 500 000 FCFA d’amende pour Jonas Moulenda
Gabon: la FIJ appelle à assurer la sécurité d’un journaliste menacé de mort
Le journaliste Jonas Moulenda, une nouvelle fois menacé de mort
Gabon: menaces de mort contre un journaliste ayant écrit sur un assassinat
Gabon : Le procès contre Jonas Moulenda n’a pas eu lieu
Gabon : Effractions nocturnes au domicile du journaliste Jonas Moulenda
Gabon: un journaliste de L’Union se dit recherché et menacé de mort
Gabon : Le domicile du journaliste Jonas Moulenda perquisitionné

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Mar 2010
Catégorie(s): Médias
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*