Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Wu prépare-t-il la délocalisation des usines Plysorol ?

Auteur/Source: · Date: 2 Mar 2010
Catégorie(s): Economie

Les employés s’inquiètent sur les intentions du repreneur chinois du géant français du contreplaqué, Plysorol, alors que les semaines de chômage partiel se succèdent et que l’opacité s’épaissit sur les comptes de l’entreprise. De nombreux syndicalistes estiment que monsieur Wu pourrait sacrifier les trois usines françaises pour transférer les moyens de production dans ses filiales gabonaises où il dispose d’un important domaine forestier.

«Le grand méchant Wu», alertent des pancartes placardées devant l’entrée du site de Fontenay-le comte, en France, où les employés dénoncent l’opacité des comptes depuis la reprise de Plysorol par le groupe chinois il y a un an.

Face aux sérieuses accusations dont il l’objet au sein des trois usines françaises du groupe, le repreneur chinois, François Wu, s’est rendu le 1er mars sur le site de Fontenay-le comte pour rencontrer les salariés et le maire de la commune, Hugues Fourage.

Il s’agit d’«expliquer la situation et de rétablir la vérité par rapport aux propos exagérés tenus par les membres du comité central d’entreprise», a déclaré François Wu.

«Je vous confirme qu’il n’y aura pas de fermeture à Fontenay. Il est vrai que la situation de la trésorerie est très tendue, mais nous sommes très loin de la liquidation judiciaire. Il n’y aura pas de cessation de paiement», a assuré le dirigeant.

«Notre stock est équivalent à 8 millions d’euros, la réserve et les escomptes sont de l’ordre de 4 millions d’euros, l’encours de la dette se monte à environ 3 millions d’euros. Comment peut-on évoquer une liquidation judiciaire ?», a-t-il renchéri.

Il a également annoncé que «2 000 m3 de placage sont prêts à partir du Gabon tout de suite. Fontenay ne connaîtra une rupture que dans deux ou trois semaines. En attendant l’arrivée du placage, on travaillera à Lisieux».

Insuffisant pour les quelques 500 employés des sites français, qui dénoncent les promesses non tenues depuis la reprise du groupe en mars 2009. «Vous promettez de l’argent, mais on ne voit jamais rien», a lancé le représentant syndical, qui dénonce également «la perte de confiance des fournisseurs qui ne sont pas payés».

«Nos panneaux on va les vendre à qui ? On a perdu nos clients français. Pour l’export on va faire comment ?», s’inquiètent les salariés, qui ne veulent «plus croire dans les belles paroles du dirigeant».

Lors de la reprise de Plysorol au tribunal de commerce fin mars 2009, le groupe s’est engagé à injecter 15 millions d’euros dans la société, mais «pour l’instant l’investissement se résume à l’achat de huit chariots-élévateurs», déplore Michèle Lemazurier, secrétaire FO du Comité d’entreprise.

«En revanche, la direction reconnaît investir 20 millions d’euros au Gabon, où Plysorol détient une forêt de bois Okoumé, mais dans une usine d’Honest Timber, une autre des filiales du groupe, au lieu de renforcer l’usine gabonaise de Plysorol. Avec, en arrière-pensée, d’arrêter le déroulage des grumes en France, et de transférer nos machines dans l’usine africaine d’Honest Timber», dénonce la déléguée syndicale.

Elle estime à cet effet que le processus serait en cours avec la désorganisation de la production sur les trois sites français, l’instauration d’un chômage partiel, et le manque de matières premières.

Malgré le prêt d’1,2 millions d’euros aux actionnaires pour payer les salaires, Michèle Lemazurier estime qu’«il gagne du temps pour mettre en place une filière de production chinoise, et nous laisser tomber ensuite».


SUR LE MÊME SUJET
Les salariés du site Plysorol de Lisieux occupaient samedi leur usine pour le 4e jour consécutif afin d'obtenir des indemnités de départ, a-t-on appris de source syndicale. Les salariés de l'ex-leader européen du contreplaqué, qui vient d'être racheté moyennant la suppression de 151 emplois, ont multiplié les actions ces dernières semaines pour leurs indemnités. "On n'a reçu aucune proposition pour les départs. On n'a rien obtenu. On est abandonnés par la direction et le nouveau repreneur et déconsidérés par les pouvoirs publics et les élus", a résumé Christophe Dubois, délégué du personnel CFDT, interrogé par l'AFP. Plysorol comptait 432 salariés sur trois sites ...
Lire l'article
En début d’après-midi, un comité d’établissement s’est tenu à l’usine Plysorol de Fontenay-le-Comte (contreplaqué). Une quarantaine de salariés a fait irruption dans la salle et interrompu ce CE. Ils ont exigé « les preuves que les deux structures opérant dans les forêts du Gabon appartiennent bien toujours à Plysorol », a précisé Stéphane Coutant, secrétaire du CE. Les salariés ont demandé au directeur du site de contacter les administrateurs pour avoir une réponse. Mais juridiquement, il leur est impossible de vérifier si les installations au Gabon sont toujours dans les mains de Plysorol avant la décision du tribunal de commerce ...
Lire l'article
Nouveau rebondissement judiciaire dans le dossier Plysorol. Selon l’AFP, «les administrateurs judiciaires viennent de déposer une requête pour convertir le redressement judiciaire en liquidation avec une poursuite d’activité de 4 semaines». Les administrateurs judiciaires de Plysorol ont annoncé ce jeudi 26 août qu’ils ont demandé au tribunal de commerce de Lisieux la liquidation de l’ex-leader européen du contreplaqué, Plysorol, en raison d’un financement insuffisant par son actionnaire chinois. «Nous ne voyons pas de perspective de redressement tant que l’actionnaire ne remettra pas de fonds importants», a déclaré un collaborateur du co-administrateur, Gilles Baronie, dans des propos rapportés par l’AFP. Les ...
Lire l'article
Le tribunal de Commerce de Lisieux a rejeté ce 3 juin les trois offres de reprise de l’ex-leader européen du contreplaqué, Plysorol, dont les 450 employés français restent donc en suspend jusqu’en septembre prochain, en espérant que l’été rendent les potentiels repreneurs plus généreux. «Socialement inacceptable» et «dérisoire», c’est le verdict du tribunal de Lisieux sur les trois offres déposées sur sa table par les potentiels repreneurs de l’ex-leader européen du contreplaqué, Plysorol, placé en redressement judiciaire depuis avril dernier. Le ghanéen John Bitar n’a pas été épargné, malgré le soutien dont il semble bénéficier auprès employés. ...
Lire l'article
Le repreneur chinois du géant français du contreplaqué, Plysorol, a été contraint le 17 mars par le tribunal de grande instance de Lisieux de publier les comptes de l’entreprise. Depuis la reprise du groupe il y a un an, les investissements promis tardent à arriver et les semaines de chômage partiel s’enchaînent sur les trois sites de production français. Les masques tombent à Plysorol, le repreneur du géant français du contreplaqué, le chinois François Wu, a été contraint de publier les chiffres sous sept jours afin de faire la lumière sur la situation de l’entreprise. Le tribunal de grande ...
Lire l'article
Le géant européen du contreplaqué, Plysorol, se précipite dans l’impasse sur ses trois sites de production en France, où certains employés menacent de bloquer les usines pour réclamer la transparence sur les comptes de l’entreprise et les intentions réelles du repreneur chinois. De nombreux employés sur les sites français estiment que le nouveau PDG, monsieur Wu, compte sacrifier les usines françaises pour récupérer les stocks de bois de la filiale gabonaise. Le repreneur chinois de Plysorol manigance-t-il le dépôt de bilan des usines françaises pour s’emparer des stocks de bois de la filiale gabonaise ? C’est la question qui ...
Lire l'article
Le personnel de Plysorol à Fontenay a débrayé, hier matin, pour exprimer ses inquiétudes quant à l'avenir du site. La situation s'emballe et se détériore chez Plysorol à Fontenay-le-Comte. Pour les salariés, l'avenir de l'usine sud-vendéenne est compromis. « On se dirige vers la cessation de paiement. » La tension était palpable, hier, à l'usine du fabricant de contreplaqué Plysorol de Fontenay-le-Comte. Depuis le rachat de la société par un investisseur chinois il y a un an, les promesses ont laissé place à l'instabilité pour les 121 salariés. Le personnel a débrayé hier matin et menace de bloquer l'usine lundi. Les ...
Lire l'article
Les réformes d’Ali Bongo sur l’interdiction des grumes commencent à se faire sentir dans certaines usines du leader français du contreplaqué en Europe comme Plysorol. Dans le site de Lisieux, en France, les syndicats des travailleurs de l’importateur du bois gabonais viennent d’annoncer un chômage technique du 15 au 26 février prochain suite au «manque de matières premières et d’approvisionnement en bois de commandes». Décidé en Conseil des ministres du 5 novembre 2009, l’impact de l’interdiction d’exportation du bois commence à se faire ressentir outre-manche, notamment dans les usines françaises de Plysorol, leader français du contreplaqué en Europe et importateur ...
Lire l'article
Le leader français du contreplaqué, Plysorol, concédé en avril dernier au repreneur chinois Zhang, va connaître deux semaines de chômage technique sur un de ses trois sites français de production. Depuis la reprise, le repreneur chinois tarde à mettre en oeuvre ses engagements en matière d'investissement et les le comité d'entreprise s'inquiète d'une manœuvre de rachat visant à récupérer les deux filiales gabonaises du groupe français, potentiellement plus rentables. Dès le 28 septembre prochain, près de 150 employés du groupe Plysorol, sur site français de Fontenay, connaîtront de nouveau deux nouvelles semaines de chômage technique imposées. Les 1000 employés de Plysorol en ...
Lire l'article
L’entreprise Plysorol à Fontenay va connaître deux semaines de chômage technique à partir du 28 septembre. Plysorol (454 salariés dont 140 à Fontenay) a été racheté en avril par un entrepreneur chinois qui tarde à honorer ses promesses en ce qui concerne les investissements. « Il nous apparaît aujourd’hui que la principale motivation de M. Zhang pour reprendre notre entreprise repose sur l’intérêt que représentent les deux filiales gabonaises Leroy Gabon et Pogab entreprise de découpage et de placage de bois Okoumé », indique le comité central d’entreprise (CCE) dans une lettre ouverte. « Il est possible d’imaginer que pour mettre ...
Lire l'article
Plysorol : des salariés occupent l’usine
Plysorol : les salariés interrompent le CE à Fontenay
Gabon : Les administrateurs demandent la liquidation de Plysorol
Gabon : Plysorol en stand-by jusqu’en septembre
Gabon : Wu tangue à Plysorol
Gabon : Le casse-tête chinois de Plysorol
Plysorol: Rien ne va plus chez le fabricant de contreplaqué
Gabon : Plysorol broie du noir dans ses usines françaises
Gabon : Plysorol rit jaune
Plysorol : « inquiets des motivations de l’actionnaire »

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Mar 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*