Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le journaliste Jonas Moulenda, une nouvelle fois menacé de mort

Auteur/Source: · Date: 2 Mar 2010
Catégorie(s): Médias

Le journaliste du quotidien l’Union, Jonas Moulenda, fait de nouveau l’objet de menaces de mort perpétrées par un « corbeau », rapporte ce mardi nos confères de sa rédaction, L’Union.

Selon une lettre parvenue dimanche à la rédaction de l’Union par un « individu non identifié », il est question de faire subir à M. Moulenda le sort du « journaliste burkinabè Norbert Zongo – assassiné le 13 décembre 1998 –  parce qu’il « se serait attaqué  à un puissant ».
Le document indiquerait que « la justice gabonaise est pourrie, la police judiciaire et la direction générale de la recherche (DGR) corrompues ».

Pour le corbeau, «  il ne reste plus qu’une seule manière de régler les problèmes, éliminer physiquement les crétins » afin de dérouter « n’importe quel salaud de se mesurer à un géant du pouvoir, aux gens qui ont tous les moyens de se venger sans être pour autant inquiétés ».

Il est, en effet, reproché à Jonas Moulenda de « parler des choses ne le concernant pas » en diffusant « de fausses informations fournies par la PJ et la DGR ». La lettre de se terminer en ces propos: « Adieu et condoléances anticipées à ta famille ».

En complément de cette communication et de « tracts », l’union précise que notre confrère aurait reçu « deux coups de fil anonymes ainsi que cinq messages » le menaçant également de mort.

« Ziza (ndlr: René Ziza, ancien directeur du Conseil Gabonais des Chargeurs, assassiné en novembre dernier) cetè seulman le kouto mais twa ce sera un korp dékoupé en mini morso. Ce nè plus qu’une question 2 jour On connait où tu habit à sogatol », indique un message texte téléphonique.

Celui –ci se poursuit en ces termes : « Bwa et mange pr dir adieu a la vie. Biento tu sera kom norbert zongo. Tu le merite bien, twa qui veu se pacé pour le plus grand journalist du Gabon ».

L’Union rappelle que son collaborateur, Jonas Moulenda,  est régulièrement la cible de menaces d’élimination physique dont la dernière en date remonte à septembre 2009, après la rédaction de plusieurs articles intitulés « je reviens de Port-Gentil », avec pour objet les évènements survenus après la présidentielle d’août 2009 dans la cité pétrolière, et qui ont causé la mort de trois personnes, selon le gouvernement, une quinzaine selon l’opposition.

Une enquête a d’ores et déjà été diligentée par la PJ pour faire la lumière sur les présentes intimidations.

Celles-ci interviennent au lendemain du procès pour « diffamation » contre M. Moulenda, sollicité par l’ancien directeur général du Conseil Gabonais des Chargeurs, Alfred Nguia Banda.


SUR LE MÊME SUJET
Suite à la condamnation à 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende de Jonas Moulenda, Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ont réclament la relaxe du journaliste de l’Union. Le tribunal de Libreville va-t-il donner une suite favorable à l’appel conjoint de Reporters sans frontières (RSF) et le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) ? Les deux organismes demandent en effet une relaxe en appel, suite la condamnation de du journaliste de l’Union, Jonas Moulenda. Ce dernier a été condamné le 7 juin à 3 mois de prison ...
Lire l'article
Le journaliste de l’Union, Jonas Moulenda a été condamné pour « diffamation » le 7 juin dernier par le tribunal de Libreville à une peine de 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende dans l’affaire qui l’oppose à l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, sur l’article traitant de l’assassinat de René Ziza, a-t-on appris ce vendredi. Selon notre source cette décision laisse la défense perplexe d’autant plus que le parquet avait requis la relaxe de Jonas Moulenda et de son directeur de la publication, Albert Yangari, en raison de la ...
Lire l'article
Le tribunal de Libreville a condamné le 7 juin le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, à une peine de 3 mois de prison avec sursis et 500 000 francs CFA d’amende dans l’affaire qui l’oppose à l’ancien directeur général du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Alfred Nguia Banda, sur l’article traitant de l’assassinat de René Ziza. Le verdict est tombé le 7 juin pour le journaliste de L’Union, Jonas Moulenda, condamné par le tribunal de Libreville à 3 mois de prison avec sursis et une amende de 500 000 francs CFA pour «diffamation» à l’encontre de l’ancien ...
Lire l'article
La Fédération internationale des journalistes (FIJ) a demandé que la sécurité d'un journaliste du quotidien gabonais L'Union, menacé de mort à cause d'un article sur un assassinat, soit assurée, dans un communiqué obtenu jeudi par l'AFP à Libreville. La FIJ "condamne les menaces de mort" et demande que "toutes les dispositions (soient) prises pour assurer la sécurité" de Jonas Moulenda, dans le communiqué de son bureau Afrique, situé à Dakar. M. Moulenda a reçu des menaces dans un courrier déposé à son journal le 28 février et le lendemain par des SMS sur son téléphone portable. Ces menaces faisaient clairement référence à ...
Lire l'article
Accusé de diffamation dans un article sur l'assassinat de René Ziza, directeur du Conseil gabonais des chargeurs (CGC), Jonas Moulenda, journaliste du quotidien "L’union" qui a raté un procès le 22 février dernier du fait d’un vice de procédure de ses adversaires, est victime, depuis le week-end dernier, de menaces de mort par écrit. Le jeune homme vit un cauchemar depuis la fin du dernier processus électoral au Gabon. Sans doute assiste-t-on à la naissance des corbeaux au Gabon. Très répandu dans les pays occidentaux, les corbeaux sont des artisans de lettres anonymes portant accusation ou proférant ...
Lire l'article
Des individus non encore identifiés seraient actuellement à la recherche du journaliste Jonas Moulenda du quotidien national l’union pour lui faire « payer » l’audace d’avoir publié un bilan autre que celui de trois morts établi par le gouvernement après la violente répression militaire qui s’est abattue sur Port-Gentil, pour venir à bout des violentes émeutes qui se sont déroulées dans la capitale économique gabonaise du 3 au 6 septembre, a appris APA. Auteur d’une série de reportages intitulés « Je reviens de Port-Gentil », Jonas Moulenda, a fait l’objet d’une deuxième perquisition illégale de son domicile par des inconnus dans ...
Lire l'article
Inquiété depuis la publication de sa série d’articles sur les violences post électorales de Port-Gentil, Jonas Moulenda n’a toujours pas le sommeil tranquille. Son domicile a été visité par des intrus dans la nuit du vendredi 9 au samedi 10 octobre dernier. Le journaliste du quotidien "L’union", qui déserte désormais sa maison, craint toujours pour sa vie. On savait que le domicile du journaliste Jonas Moulenda avait été perquisitionné par des inconnus le 26 septembre dernier, un jour après l’interpellation d’Albert Yangari, directeur de publication du quotidien "L’union", le 25 septembre. Il a de nouveau été visité, cette fois par des ...
Lire l'article
Le média privé gabonais d'information en ligne Gabonews a affirmé lundi à l'AFP qu'un de ses journalistes avait reçu des menaces de mort en lien avec des articles sur l'élection présidentielle du 30 août et ses suites, à l'instar d'un reporter du quotidien national L'Union. Les premières menaces remontent à "une dizaine de jours" et étaient alors verbales, jusqu'à un message électronique reçu dernièrement et menaçant de "brûler vif" le journaliste, a expliqué Rodrigue Asseyi, directeur de publication de Gabonews, sans divulguer l'identité de son collaborateur pour raison de sécurité. "On a localisé ta demeure et si par malheur je vois encore ...
Lire l'article
Le journaliste gabonais Jonas Moulenda, du quotidien national L'Union, a affirmé mercredi à l'AFP être recherché et recevoir des menaces de mort en lien avec des articles qu'il a écrits notamment sur les violences post-électorales à Port-Gentil (ouest). Le 26 septembre, trois personnes en civil et qui ne se sont pas identifiées "se sont présentées à mon domicile", a raconté M. Moulenda, lors d'un entretien avec l'AFP par téléphone depuis un lieu qu'il n'a pas dévoilé. "Je n'y étais pas, j'étais réfugié quelque part" en raison de menaces devenues "inquiétantes", a poursuivi M. Moulenda, qui réside habituellement à Ozangué (est de ...
Lire l'article
Le domicile de Jonas Moulenda a été perquisitionné durant le week-end par des hommes qui n’ont nullement décliné leur identité. Il est reproché à ce journaliste du quotidien "L’union" d’avoir réalisé des reportages sur les émeutes post-électorales de Port-Gentil qui met à mal le bilan officiel de trois morts. Le domicile du journaliste du quotidien "L’union", Jonas Moulenda, a été l’objet d’une perquisition le 26 septembre dernier. Trois personnes en civil ont débarqué chez lui et ont demandé à le rencontrer. Sans se présenter, ni brandir un ordre de mission, ils ont entamé la fouille de la maison devant le neveu ...
Lire l'article
Gabon : RSF demande la «relaxe» pour Jonas Moulenda
Le journaliste de l’Union Jonas Moulenda condamné à 500.000 francs CFA d’amende et 3 mois de prison
Gabon : 3 mois de prison et 500 000 FCFA d’amende pour Jonas Moulenda
Gabon: la FIJ appelle à assurer la sécurité d’un journaliste menacé de mort
Gabon : Menaces de mort pour Jonas Moulenda
Un journaliste gabonais menacé de mort
Gabon : Effractions nocturnes au domicile du journaliste Jonas Moulenda
Gabon: un journaliste du média privé en ligne Gabonews menacé de mort
Gabon: un journaliste de L’Union se dit recherché et menacé de mort
Gabon : Le domicile du journaliste Jonas Moulenda perquisitionné

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Mar 2010
Catégorie(s): Médias
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*