Socialisez

FacebookTwitterRSS

Nicolas Sarkosy remet à son Représentant du Gabon en catimini la legion d’honneur

Auteur/Source: · Date: 2 Mar 2010
Catégorie(s): Coopération,Griffaronades,Lamentations

L’ordre national de la Légion d’honneur est la compagnie honorifique qui, avec le grand chancelier de l’ordre et le grand maitre, est chargé de décerner la plus haute décoration honorifique française. Elle a été instituée le 19 mai 1802 par Napoléon Bonaparte. Elle récompense depuis ses origines les mérites éminents militaires ou civils rendus à la France.

Selon toute vraisemblance, Ali Bongo Ondimba (auteur d’un coup d’état électoral au Gabon le 30 août 2009) et Francine Rose Rogombé (Présidente de la République par intérim suite au décès d’Omar Bongo) ont été distingués en catimini le 24 février dernier par Nicolas Sarkozy en personne. (Cf. photo ci-dessus du quotidien Gabon Matin paru début mars 2010). Ali Bongo a reçu une médaille de Grand Officier de la Légion d’honneur et Rose Rogombé a été fait Commandeur de la Légion d’honneur.

Voici quelques jours, j’ai critiqué le syndrome du vieux nègre et de la médaille, qui pour l’ancien ministre-écrivain Ferdinand Oyono , consiste en une attitude servile et complexée vis-à-vis du maître. Avec la remise de la Légion d’honneur à M. Bongo Ali et Mme Rogombé Rose, nous dépassons peut-être le stade de la servilité pour tomber dans la haute trahison. Mais je souhaite préciser une chose importante : L’article R. 16 du Code de la légion d’honneur et de l’honneur militaire précise que : Nul ne peut être reçu dans la Légion d’honneur s’il n’est Français.

Les étrangers peuvent cependant recevoir la légion d’honneur, mais ils ne sont pas reçus dans l’ordre. Autrement dit, la remise de l’insigne n’est pas soumise aux formes des articles R. 51 et suivants du Code français de la légion d’honneur. Faut-il donc considérer que l’honneur de la Légion est fait à Ali Bongo et Rose Rogombé en tant que français, puisqu’ils ont reçu les insignes des mains de Nicolas Sarkozy le Président de la République Française ?

Je laisse quelques journalistes courageux faire leur travail. Toutefois, pour bénéficier de la légion d’honneur à titre civil, il faut répondre à quelques exigences de mérite, ainsi que le précise l’article R. 18 : Pour être admis au grade de chevalier, il faut justifier de services publics ou d’activités professionnelles d’une durée minimum de vingt années, assortis dans l’un et l’autre cas de mérites éminents. Bref, on ne voit guère en quoi les actions professionnelles d’Ali Bongo et de Rose Rogombé ont pu servir la gloire de la France.

Et pas davantage le scandale d’une transition politique bâclée suivie de nombreux morts et d’une confiscation des libertés au Gabon. On se doit donc d’observer que l’attribution de la Légion d’honneur à un « dictateur » soupçonné de faits graves par la Sénat américain ainsi qu’à une « Présidente » du Sénat gabonais ayant mené un intérim controversé au Gabon, n’honore pas l’institution de la Légion d’honneur. Pas plus qu’elle n’honore la France. Non plus qu’Ali Bongo et Rose Rogombé précisément.

L’article 12 de l’ordonnance n°58-1100 du 17 novembre 1958 relative au fonctionnement des assemblées parlementaires et l’article R. 22 du Code de la Légion d’honneur prohibent l’attribution de la légion d’honneur aux membres des assemblées parlementaires françaises. Il est donc assez embarrassant que ces même fonctions le justifient lorsqu’elles sont exercées pour le service d’une autre nation : Mme Francine Rogombé est présidente du Sénat gabonais.

Nous ne pouvons qu’espérer que la légion d’honneur du Président français à Ali Bongo et à Rose Rogombé ne soit pas un nouveau bras d’honneur de la Françafrique au Peuple Gabonais et à une opposition politique telle que l’UNION NATIONALE. La présence dans la délégation française de certains personnages troubles de la Françafrique suffit à démontrer que le Nouveau Partenariat entre la France et le Gabon n’est pour le moment qu’une plaisanterie : la France est un pays lourdement endetté qui opte pour de mauvaises recettes en Afrique francophone, ruinant ainsi ses propres perspectives de relance.

Ceux qui gouvernent la France sont en train de scier la branche sur laquelle ils sont assis en se coupant des nouvelles générations africaines pour prioriser, comme au Gabon, une voyoucratie d’oligarques tropicaux. A ce jour le Secrétaire éxécutif du parti Union Nationale est toujours privé de son passeport par exemple !

Le 24 février 2010, il suffisait d’apercevoir dans l’hélicoptère d’Ali Bongo l’inénarrable Robert Bourgi, un des principaux relais de M. Bongo en Francafrique, ancien conseiller du Maréchal Mobutu avec toute la réussite qu’on sait et le facilitateur au Gabon, de certains réseaux libanais discutables ; quant à la présence du françafricain Michel Roussin, un des protecteurs du Docteur Keita (franco-guinéen) empoisonneur en chef du héros gabonais Joseph Rendjambè, s’il fallait encore une preuve du mépris et du bras d’honneur de la Françafrique au Peuple Gabonais les faits sont devant nos yeux : Les Gabonais ont été humiliés par un vrai-faux discours sur la fin de la Françafrique quand dans le même temps on avait dans ses bagages la fine fleur de la mafia françafricaine et qu’on décorait de la Légion d’honneur (une distinction majeure en France) Ali Bongo et Rose Rogombé qui ont donné ou alors appuyé l’ordre d’ouvrir le feu sur les Gabonais.

L’histoire dira un jour quel a été le nombre de morts exact au Gabon suite au coup de force électoral du 3/4 septembre 2009 au Gabon, quelles ont été les exactions commises contre les populations civiles dans l’indifférence de la communauté internationale, quelles sont les personnalités françaises qui ont été gavées de millions d’euros sortant du budget de notre pays…etc. Pour l’heure, j’invite les Gabonais et les vrais amis de l’Afrique à réaliser l’ampleur de l’injustice qui frappe notre pays. Nicolas Sarkozy le premier des Français, a décoré de la Légion d’honneur des dirigeants gabonais, ayant probablement donné l’ordre en septembre dernier d’ouvrir le feu sur des Gabonais mécontents des tripatouillages dans les urnes.

Nicolas Sarkozy, le Président d’un des plus grands pays démocratiques du monde a décoré de la Légion d’honneur une Présidente intérimaire qui n’a jamais présidé, valablement, tenue qu’elle était par un pouvoir privé. Nous pensions que la Légion d’honneur était réservée depuis Napoléon aux mérites éminents militaires ou civils. Quel mérite y a-t-il à massacrer son propre peuple ? N’est-ce pas ce que la communauté internationale a reproché à l’irakien Saddam Hussein ? Quel mérite y a-t-il à trahir son propre peuple en organisant un simulacre d’élections tout en cherchant à assassiner des acteurs politiques ? En quoi cela mérite t-il la Légion d’honneur ?

Je suis au regret de le dire, mais quelqu’un doit dénoncer cette forfaiture qui n’a été signalé par aucun média français. Et ce ne sont pas les « barbouzes françaises » qui essaient d’intimider qui nous feront taire. Je suis obligé d’informer une partie de l’opinion, qu’il ya quelques temps, j’ai été invité dans un bar par un soi-disant personnage du ministère français de l’intérieur en présence d’un de mes avocats. Celui-ci m’a déclaré sans ambages : vous êtes un homme politique d’avenir au Gabon mais la « Sarkozie » est mécontente de votre communication.

Et cet individu de m’adresser une menace voilée : si vous n’arrêtez pas, on vous obligera à retourner au journalisme et arrêter la politique. Ce monsieur n’a pas compris que ces procédés d’un autre âge n’auraient aucun impact sur une génération comme la mienne, dont l’avenir a été confisqué et que nous n’avons peur de rien ! Nous n’ignorons rien des barbouzeries passées et présentes mais nous croyons en la vitalité de la démocratie. Nous croyons au principe de l’universalité selon lequel : Tous les hommes naissent libres et égaux.

La Légion d’honneur française aux artisans de la dictature émergente au Gabon ? Une insulte aux grands personnages qui l’ont portée et un bras d’honneur au Peuple Gabonais !

Bruno Ben MOUBAMBA Vice-président de l’UNION NATIONALE (Gabon) bruno@moubamba.com


SUR LE MÊME SUJET
Culture : Pierre Claver Akendengué fait Chevalier de la Légion d’Honneur française pour l’ensemble de son œuvre
L’artiste, auteur compositeur, interprète, Pierre Claver Akendengué, a été fait Chevalier de la Légion d’Honneur française pour l’ensemble de son œuvre artistique par l’Ambassadeur de France au Gabon, Jean François Demazières. Le diplomate français a souligné que cette distinction marque la reconnaissance de la France de " l’œuvre immense de ce grand artiste africain" dont la carrière musicale a débuté dans l’hexagone. Pierre Claver Akendengué est, selon Jean François Desmazières le produit d’une éducation à la fois traditionnelle et moderne incarnée par ses deux oncles : l’un bwitiste et l’autre combattant de la guerre d’Indochine. Pour sa part, Pierre Claver Akendengué, ...
Lire l'article
La ministre gabonaise de la Santé, Alphonsine Mbié Nna, a remis des médicaments au regroupement des villages Minkwala dans le canton Ntang-Louli dans la province de l’Ogooué-Ivindo (nord-est), rapporte mercredi le correspondant de l’AGP citant l’antenne locale de Radio Gabon. Selon cette source, il s’est agi de 17 cartons contenant des médicaments contre les maladies diarrhéiques, le paludisme, ceux contre les rhumatismes et des antalgiques. Profitant de cette occasion, la communauté chrétienne de cette bourgade aurait sollicité de la ministre, le financement de l’achèvement de la chapelle de l’église protestante de ce regroupement des villages situé à 30 Kms à l’ouest de ...
Lire l'article
Cinq joueurs du championnat de football centrafricain ont quitté leurs clubs et leur pays en catimini à destination des clubs gabonais, où, usant désormais de faux noms, ils espèrent décrocher des contrats plus juteux, rapporte ce jeudi Radio France internationale (RFI). En effet, ces sportifs des clubs Tempête Mocaf, Stade Centrafricain, entre autres, ont décidé de quitter leur pays, leur Fédération et leurs clubs sans autorisation préalable, succombant ainsi à l’appât de leur recruteur qui leur a présenté une gamme de privilèges, une fois intégrer dans le championnat gabonais, où l’on estime les salaires et autres avantages des footballeurs, plus ...
Lire l'article
L’épouse du président de la république Sylvia Bongo Ondimba a remis des manuels scolaires aux enfants de troupe du Prytanée militaire de Libreville, rapporte lundi la presse présidentielle. Ce don, qui a été transmis par le conseiller du chef de l’Etat Jean Bernard Avouma, est un geste de Madame Sylvia Bongo Ondimba marraine du prytanée militaire. Il confirme sa disponibilité à accompagner le gouvernement de la république dans ses efforts en matière d’éducation de la jeunesse gabonaise. Elle entend ainsi, aux côtés de son époux Ali Bongo Ondimba, s’impliquer dans la formation de la future élite de notre pays. Le commandant du ...
Lire l'article
Le député du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) du 2ème siège du département de la Douya-Onoye (province de la Ngounié, sud), Guy Christian Ossagou a remis vendredi dernier un lot de matériel de première nécessité aux populations de son fief électoral, rapporte lundi l’AGP. M Ossagou a profité du temps libre pour rendre une visite de courtoisie aux habitants du canton Dibadi (son fief électoral) et chercher à pérenniser l’action politique du parti dans cette contrée. Ces produits de première nécessité composés entre autres de sac de riz, cartons de volaille, d’huile, cannettes de vin ( ), a été un ...
Lire l'article
L'ambassadeur du Japon au Gabon, Motoi Kato a remis un important lot d'équipements biomédical, informatique et audiovisuel, mardi au centre de traitement ambulatoire (CTA) de Koulamoutou, dans le cadre de la coopération gabono-japonaise, au cours d'une cérémonie solennelle de remise de don. Réceptionné par le ministre gabonais de la Santé [.] Idriss Ngari, ce don d'une valeur estimée à plus de 37 millions de francs CFA est, selon le diplomate, une assistance à la proximité du peuple, c'est-à-dire ''une aide sous forme de don aux microprojets locaux contribuant à la sécurité humaine'', destinée au bien être de la population et qui ...
Lire l'article
Le Premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, a ouvert le 21 avril les travaux du séminaire des agents du ministère des Travaux publics pour le renforcement de la gestion des projets de construction des infrastructures engagés par le gouvernement. Ces assises doivent permettre de réorganiser le fonctionnement du ministère et le suivi des projets afin d’améliorer le rendement et l’efficience sur le terrain des actions menées par ce département, essentielles à l’essor socio économique du pays. Face aux nombreux manquements observés dans la réalisation effective des projets de construction d’infrastructures, notamment routières, menés par le ministère des Travaux publics, des Infrastructures ...
Lire l'article
Pour imprimer le PDF de la pétition et nous envoyer la pétition par Courrier postal ou par fax, cliquez ici. (et prière de faire circuler partout dans le monde): Lisez la pétition, ensuite pour signer la pétition directement sur ce site, remplissez les informations dans le formulaire ci-dessous. PETITION INTERNATIONALE POUR L'HONNEUR DU GABON ET LA DIGNITE DE L'AFRIQUE La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National vous invite à signer la pétition ci-après. La raison principale de la présente pétition est la suivante : Le régime Bongo, au pouvoir depuis 41 ans, a perverti l'imaginaire et compromis le devenir de générations ...
Lire l'article
Sur cette page, vous trouverez les liens vers les pétitions de la Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National. - Pétition internationale pour l'honneur du Gabon et la dignité de l'Afrique: Signez la pétition, cliquez ici.
Lire l'article
Un dernier hommage a été rendu ce lundi au messe de la gendarmerie de Mouila au commandant de brigade de Yétsou dans le département de la Moughalaba (Sud-est de Mouila), l’adjudant Martin Moutsotsi, décédé dans la nuit du 25 au 26 décembre dans sa maison où il vivait seul, a appris le correspondant de GABONEWS. « Sa famille était à Libreville suite aux manques d’établissements secondaires et de structures hospitalières et de vie adéquates », a dit le commandant de légion de gendarmerie de la Ngounié, le colonel major Sosthène Eténo, visiblement ému. Toute la journée du 25 décembre, ...
Lire l'article
Culture : Pierre Claver Akendengué fait Chevalier de la Légion d’Honneur française pour l’ensemble de son œuvre
La ministre de la santé remet des médicament au groupement des villages Minkwala
Cinq joueurs centrafricains quittent leur pays en catimini à destination du Gabon
Madame Sylvia Bongo Ondimba remet des manuels scolaires au prytanée militaire
Ngounié : Un député remet du matériel de première nécessité aux populations de son fief électoral
L’ambassadeur du Japon remet un don évalué à plus de 37 millions de francs CFA au CTA de Koulamoutou
Gabon : Nziengui Nzoundou remet ses agents sur la bonne route
Pétition Honneur et Dignité
Pétitions de la Coalition
Gabon: La légion de gendarmerie de Mouila rend un dernier hommage au commandant Martin Moutsotsi

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (2 votes, moyenne 5,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 2 Mar 2010
Catégorie(s): Coopération,Griffaronades,Lamentations
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Nicolas Sarkosy remet à son Représentant du Gabon en catimini la legion d’honneur

  1. FRICOU Marijo

    26 Déc 2010 a 05:37

    Ancienne enseignante à l’Université de Libreville (1971-1979), Joseph Rendjambè m’a honoré de son amitié et je dis que les complices Français et Gabonais de la mort de Joseph doivent répondre de leur crime. La lumière doit être faite également sur les circonstances plus qu’obscures de l'”accident” d’avion en 1978 de Joseph Ambourouè Avaro. Pendant que les copains et les coquins de remplissaient les poches, le peuple gabonais vivait dans la misère. Honte à ceux qui ont refusé l’asile politique à Madame Marie-Clotilde Rendjambè. J’ai le triste souvenir aussi de la grève des étudiants, durement réprimés et humiliés, rasés, filles et garçons de la tête aux pieds, des poteaux d’exécution fichés au bord de la plage en 1979! La légion d’honneur? Foutaise! Qu’attendre de celui qui a rétabli l’esclavage. Aucune personne digne ne devrait la porter! Il y a 31 ans, je m’envolais du Gabon pour toujours, un pays où j’avais vécu et appris, un pays que je ne reverrai jamais pas plus que je ne l’oublierai!3J

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*