Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Ali Bongo sort son attirail d’industrialisation de la filière bois

Auteur/Source: · Date: 4 Mar 2010
Catégorie(s): Economie

Dans le cadre de la nécessité d’industrialiser la filière bois au Gabon qui découle de l’interdiction d’exportation des grumes, le chef de l’Etat a annoncé le 4 mars à Port-Gentil une série de mesures d’accompagnements pour les opérateurs du secteur. Il s’agit notamment de la mise en place d’un fonds de soutien de 20 milliards de francs CFA, de l’exonération temporaire des droits d’entrée des matériels et équipements de transformation du bois.

Les opérateurs de la filière bois au Gabon sont désormais fixés sur la nature des mesures d’accompagnement mises en place par l’Etat pour accompagner le processus d’industrialisation, lancé sur les chapeaux de roues en janvier 2010 avec l’interdiction d’exportation des grumes.

A l’issue du Conseil des ministres tenu le 4 mars à Port-Gentil, Ali Bongo a dévoilé ce programme d’accompagnement qui se décompose en trois volets.

Pour les entreprises disposant d’un plan d’aménagement ou d’un plan d’industrialisation agréé, le chef de l’Etat a annoncé la «création d’un Fonds de soutien à l’accélération de l’industrialisation de la filière bois dotée de 20 milliards de FCFA». Un fonds qui provient des droits de sortie perçus sur les grumes exportées en 2010 suite à la mesure de dérogation de 3 mois adoptée par le gouvernement.

Les aides accordées dans le cadre de ce fonds «seront sans intérêts et leur durée de remboursement sera fixée par les équipes techniques en fonction du Business plan présenté», a indiqué le président Ali Bongo.

«Les plans d’aménagement et les plans d’industrialisation feront l’objet d’un suivi permanent par les services adéquats», a-t-il précisé.

Le gouvernement a également prévu la «mise en place d’avantages fiscaux pour les trois prochaines années, à savoir exonération du droit d’entrée pour l’importation du matériel et des équipements». Cette mesure extraordinaire doit permettre aux exploitants forestiers de mettre en place des usines de transformation locale des grumes.

Pour les petits exploitants forestiers gabonais, «la SNBG a la charge d’acheter la production des petits producteurs gabonais réunis au sein du Projet des petits permis forestiers gabonais (PPPFG)», a ensuite annoncé le chef de l’Etat. Le PPPFG avait été entrepris par le gouvernement pour permettre l’aménagement des permis détenus par les Gabonais.

Quant à la Société nationale des bois du Gabon (SNBG), elle va être restructurée pour mieux «s’adapter au nouveau contexte de la filière bois et en devenir un acteur majeur. Dans ce sens, elle doit présenter dans les meilleurs délais à l’administration un plan d’industrialisation de la production issue des permis qu’elle détient et de celle des petits permis gabonais qu’elle a la charge de racheter», a enfin annoncé Ali Bongo.


SUR LE MÊME SUJET
Gabon : comment Libreville compte relancer sa filière bois avec Olam
Par Stéphane Ballong Le parc industriel intégré de Nkok sera consacré aux opérateurs de la filière bois. Le parc industriel intégré de Nkok sera consacré aux opérateurs de la filière bois. © Desirey Minkoh pour J.A. Pour favoriser l’industrialisation de la filière bois, le Gabon a inauguré une zone économique spéciale cofinancée par Olam. Attirer près de 700 millions d’euros d’investissements privés (gabonais et étrangers) et favoriser la création de plus de 50 000 emplois à terme. Tels sont les objectifs que le Gabon fixe à sa toute nouvelle zone économique spéciale (ZES), inaugurée le 9 septembre à Nkok, à près de 30 km ...
Lire l'article
Libreville et Paris viennent de signer un accord de conversion d’une partie de la dette gabonaise vis-à-vis de la France pour plus de 970 millions de francs CFA. Cette initiative permettra de créer un Bureau industrie bois (BIB) destiné à appuyer l’industrialisation de la filière bois. A l’occasion de la quatrième réunion du comité d’orientation stratégique de l’accord de conversion de dettes, le 11 février à Libreville, le Gabon et la France ont signé deux nouvelles décisions d’engagement des fonds d’un montant de plus de 970 millions de francs CFA destinées au secteur bois. La convention ...
Lire l'article
Engagé dans un vaste programme d’industrialisation de sa filière bois, le Gabon se dote d’outils pour y parvenir. Après l’adoption du projet de décret fixant les règles et conditions d’accès au fonds créé par l’Etat, le gouvernement a actualisé le 14 octobre l’article 2 du décret relatif à la composition et au fonctionnement du comité pour l’industrialisation de la filière bois. Réuni le 14 octobre à Libreville, le Conseil des ministres a adopté le projet de décret portant modification de l’article 2 du décret N° 001031/PR/MEF du 1er décembre 2004, sur la composition et le fonctionnement du comité ...
Lire l'article
La première réunion relative à la mise sur pied de l’industrialisation de la filière bois s’est tenue le 23 septembre. Présidée par les ministres des Eaux et Forêts, Martin Mabala, et du Travail, Maxime Ngozo Issoundou, cette rencontre visait la mise en place des stratégies de lancement de la phase d’industrialisation, ainsi que les moyens de régulation de celle-ci dans le pays. Dans le cadre l’industrialisation de la filière bois, le ministre des Eaux et Forêts, Martin Mabala, et son collègue du Travail, Maxime Ngozo Issoundou, ont tenu le 23 septembre à Libreville avec les opérateurs de cette filière, la ...
Lire l'article
Le coordonnateur général de la Zone économique spécial (ZES) de Nkok (27 km à l’est de Libreville), Théophile Ogandaga, a présenté, en début de semaine, à Port-Gentil, les tenants et aboutissants de ce projet aux opérateurs de la filière bois de la deuxième ville du pays, a rapporté, ce mardi, la télévision nationale (RTG1), dans son édition de 20h. A ses interlocuteurs, Théophile Ogandaga a rappelé que , dans le cadre de la valorisation du bois( un des secteurs stratégiques pour l’Afrique du Gabon dans l’après-pétrole), la ZES sera principalement dédiée à la maitrise de la ...
Lire l'article
En vue d’examiner les conséquences de l’interdiction d’exporter les grumes et étudier les mesures d’accompagnement de cette décision, un forum sur la gestion forestière au Gabon a été organisé du 15 au 17 février dernier à Libreville. Ayant rassemblé tous les acteurs du secteur, les travaux ont débouché sur la nécessité d'adoucir l'interdiction d'exportation des grumes en janvier 2010 et ont notamment recommandé un calendrier progressif jusqu'en 2012. Réunis autour du thème «bilan de la gestion forestière au Gabon et perspectives pour la valorisation des produits forestiers», plus de 500 experts représentant les administrations impliquées, les opérateurs privés de la ...
Lire l'article
Le Premier ministre gabonais, Paul Biyoghé Mba, a confirmé l'interdiction d'exporter le bois en grumes, tout en promettant des mesures d'accompagnement lors d'un forum sur la gestion forestière à Libreville. "Nous devons engager immédiatement l'industrialisation de la filière du bois", et l'interdiction d'exporter le bois en grumes (arbre abattu, mais resté brut avec son écorce, ndlr), décidée en novembre, en "est le moyen", a affirmé à l'AFP le Premier ministre en quittant le forum lundi 15 février à Libreville.. "Il y a aura des mesures d'accompagnement sur le plan législatif, fiscal, douanier, économique. Il faudra aider les opérateurs économiques de la ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
le Plan de paix la Constitution
Lire l'article
Gabon : comment Libreville compte relancer sa filière bois avec Olam
Gabon : 970 millions de FCFA pour l’industrialisation de la filière bois
Gabon : Un nouveau pas vers l’industrialisation de la filière bois
Gabon : Comment industrialiser la filière bois ?
Les opérateurs de la filière bois, à Port-Gentil, édifié sur le bien-fondé de la Zone économique spécial (ZES) de Nkok
Gabon : Deux ans de sursis pour industrialiser la filière bois ?
Gabon: Vers l’industrialisation de la filière bois ?
Bongo Doit Partir
Plan de Paix
Réalisations

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 4 Mar 2010
Catégorie(s): Economie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*