Socialisez

FacebookTwitterRSS

Présidentielle au Togo: les deux camps crient victoire, la tension monte

Auteur/Source: · Date: 5 Mar 2010
Catégorie(s): Afrique

Le camp présidentiel et le principal parti d’opposition togolais ont chacun revendiqué vendredi la victoire à l’élection présidentielle, provoquant une montée de la tension dans le pays, en l’absence de tout résultat officiel plus de 24 heures après le scrutin.

Le principal opposant Jean-Pierre Fabre, candidat du parti UFC (Union des Forces de Changement), a été le premier à crier victoire vendredi après-midi, une attitude qualifiée d'”inacceptable” par le parti au pouvoir RPT (Rassemblement du peuple togolais) du président sortant Faure Gnassingbé, qui a mis en garde contre le risque de “violences”.

Mais quelques heures plus tard, le porte-parole du gouvernement Pascal Bodjona affirmait à son tour sur la radio RFI que le président sortant avait “largement remporté” l’élection.

La Céni (Commission électorale indépendante) n’avait toujours pas communiqué de résultats vendredi soir. Des membres de la Céni ont évoqué “des problèmes techniques”, et promis des résultats “ce soir tard ou demain (samedi)”.

“Nous avons gagné la présidentielle du 4 mars 2010”, a affirmé Jean-Pierre Fabre lors d’une conférence de presse au siège de son parti, à Lomé.

“La compilation des procès verbaux des bureaux de vote en notre possession donne une avance confortable au candidat de l’Union des forces de changement”, a poursuivi M. Fabre, qui a affirmé avoir recueilli “une moyenne entre 75 et 80% des voix”.

L’opposant a également évoqué des “irrégularités constatées” dans le processus de vote, notamment des “bourrages d’urnes”.

“Je pense que c’est une plaisanterie (…), je pense que l’UFC a connu une déroute totale au regard de tout ce qu’on a comme procès verbaux”, a commenté un peu plus tard sur RFI le porte-parole du gouvernement.

“Tous les résultats que nous avons nous confirment que le président Faure a largement, je dis bien largement, remporté cette élection”, a déclaré M. Bodjona, également ministre de l’Administration du territoire.

Auparavant, le secrétaire général du RPT, Solitoki Esso, avait mis en garde contre “l’annonce de résultats fantaisistes, dans la perspective de préparer les esprits à la violence”.

Après une campagne électorale paisible et un scrutin qui s’est déroulé dans le calme jeudi, la tension semblait être montée d’un cran dans la capitale.

A l’extérieur du siège de l’UFC, dans le quartier populaire Bè, des centaines de jeunes chantaient des chants de victoire après la déclaration de M. Fabre.

“Nous sommes libérés” criait une femme, “nous les avons battus KO”, chantait un autre.

Il y a cinq ans, une vague de violences avait éclaté à Lomé après l’annonce de la victoire contestée à la présidentielle de Faure Gnassingbé, quelques mois après la mort de son père, le général Gnassingbé Eyadéma, qui a régné sans partage sur le Togo pendant 38 ans.

Les violences avaient fait 400 à 500 morts selon l’ONU. Selon Amnesty international des militaires avaient attaqué les domiciles de présumés opposants avant et après le scrutin, les frappant à coups de gourdin ou les tuant par balles.

Le scrutin de jeudi apparaissait donc comme un test pour le pays, où la situation politique s’était décrispée, et avec qui les bailleurs de fonds ont progressivement renoué depuis 2007.

Le Togo est un petit pays de 6,5 millions d’habitants. La majeure partie de sa population vit encore sous le seuil de pauvreté.


SUR LE MÊME SUJET
La tension monte au Sénégal entre Wade et l’opposition
Le Conseil constitutionnel doit se prononcer vendredi sur la candidature contestée du chef de l'Etat sortant. L'opposition appelle à braver une interdiction de manifester. Le Sénégal est à la veille d'une journée tendue. Le Conseil constitutionnel doit se prononcer vendredi sur la nouvelle candidature controversée du chef de l'Etat Abdoulaye Wade à la présidentielle. La candidature du président sortant est jugée anticonstitutionnelle par ses opposants et la société civile. Parmi les principaux candidats figurent trois ex-Premiers ministres d'Abdoulaye Wade devenus opposants, Moustapha Niasse, Idrissa Seck et Macky Sall, ainsi qu'Ousmane Tanor Dieng, leader du Parti socialiste (PS). Candidat également, la ...
Lire l'article
Crise de la dette: la tension monte entre les Etats-Unis et l’Europe
Les Etats-Unis ont exhorté vendredi la zone euro à mobiliser plus d'argent face à l'aggravation de crise de la dette qui inquiète le monde entier et à mettre fin à ses divisions, une leçon que les responsables européens ont peu goûtée. Convié exceptionnellement à une réunion des ministres européens des Finances à Wroclaw en Pologne, le secrétaire au Trésor américain Timothy Geithner s'est alarmé des divisions en Europe sur les meilleurs moyens de régler la crise, notamment entre les gouvernements et la Banque centrale de Francfort dirigée par Jean-Claude Trichet. "Tout le monde doit travailler ensemble (...) afin d'éviter des ...
Lire l'article
La tension est montée d'un cran supplémentaire en Côte d'Ivoire. Laurent Gbagbo, l'un des deux présidents proclamés de Côte d'Ivoire, a demandé, samedi, le départ "immédiat" de la mission de l'ONU dans le pays, l'Onuci, et de la force militaire française Licorne, selon un communiqué de son gouvernement lu à la télévision d'État, alors que la communauté internationale le somme de céder le pouvoir au plus vite à son rival Alassane Ouattara. Cette annonce intervient au moment où une reprise de la quasi-guerre civile de 2002-2003 - qui avait conduit à l'envoi de ces forces d'interposition - est de plus ...
Lire l'article
Faure Gnassingbé réélu président du Togo
Le fils de l'ancien dictateur Gnassingbé Eyadéma aurait reçu 60,9% des voix, selon la commission électorale. Un résultat annoncé dans un climat de tension au Togo, où l'on craint une nouvelle flambée de violence dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest. Le Togo va-t-il renouer avec ses vieux démons ? Deux jours après le scrutin pour la présidentielle, la commission électorale a annoncé samedi soir que le chef de l'Etat sortant Faure Gnassingbé avait été réélu président avec 60,9% des voix. Un résultat annoncé alors qu'un peu plus tôt dans la journée, les deux camps revendiquaient chacun la victoire. Selon ...
Lire l'article
Selon les résultats annoncés par la Ceni pour la présidentielle du 4 mars, le président sortant Faure Gnassingbé est reconduit. Mais des manifestations ont éclaté dans la capitale au cours desquelles Jean-Pierre-Fabre et Kofi Yamgnane ont été blessés. Le président sortant Faure Essozimna Gnassingbé, candidat du Rassemblement du peuple togolais (RPT), a remporté la présidentielle du 4 mars au Togo, selon les résultats rendus publics samedi soir vers 10h (heure locale) par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) sur la base des rapports des 35 Commissions électorales locales indépendantes (Celi). Il a obtenu 1 243 044 voix sur 2 040 546 ...
Lire l'article
Le président sortant du Togo Faure Gnassingbé a remporté l'élection présidentielle du 4 mars avec 60,92% des voix, a annoncé samedi la Commission électorale nationale indépendante (Céni) AFP - Issouf Sanogo Photo-montage de l'opposant togolais Jean-Pierre Fabre (G) et du président sortant Faure Gnassingbé Vendredi soir, M. Fabre, qui s'est présenté comme le candidat du changement, avait crié victoire, assurant avoir battu M. Faure. Le Rassemblement du peuple togolais (RPT), au pouvoir, avait ensuite également revendiqué la victoire pour Faure Gnassingbé. AFP/Archives - Issouf SanogoLe président sortant du Togo Faure Gnassingbé a remporté l'élection présidentielle du 4 mars avec 60,92% des voix, a annoncé ...
Lire l'article
En raison de retards dus aux contentieux sur les listes électorales, l’élection présidentielle initialement prévue le 28 février est reportée. L’élection présidentielle togolaise ne pourra pas se tenir à la date initialement prévue. Les retards accumulés lors de l’étude des contentieux sur les listes électorales ont forcé les autorités du pays à repousser le scrutin au jeudi 4 mars. Demande de l'opposition D'après le décret, lu à la télévision jeudi 11 février, ce report s'est fait à la demande de l'opposition et "après consultation avec M. Compaoré", le président burkinabè et facilitateur du dialogue intertogolais. L'opposition réclamait que le scrutin soit décalé ...
Lire l'article
LIBREVILLE (AGP) – La Cour constitutionnelle a validé vendredi, la victoire d’Ali Bongo Ondimba, candidat du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir) de l’élection présidentielle anticipée de dimanche dernier au Gabon. La haute juridiction a ainsi confirmé les résultats rendus publics la veille par le ministre de l’Intérieur, Jean François Ndongou après leur centralisation par la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP), l’organe chargé de l’organisation et de la supervision du scrutin. Ali Bongo Ondimba a été élu avec 41,73% suivi d’André Mba Obame qui s’est classé 2ème avec 25,88% et Pierre Mamboundou arrivé en troisième position avec 25,22% des suffrages. Selon ...
Lire l'article
LIBREVILLE, (AGP) - Le Secrétaire général du Parti démocratique gabonais (PDG, au pouvoir), Faustin Boukoubi s'est dit satisfait de la victoire du candidat Ali Bongo Ondimba, investi par son parti à l'élection présidentielle du 30 août dernier. Le candidat du PDG, Ali Bongo ondimba a remporté cette élection avec 41,73%, devant le candidat indépendant André Mba Obame qui a obtenu 25,88%, suivi de l'opposant historique Pierre Mamboundou accrédité de 25,22% des suffrages. ''Naturellement, je suis ravi de cette victoire et je remercie le peuple qui a bien voulu faire confiance au PDG, une fois de plus'', a déclaré Faustin Boukoubi. La proclamation de ...
Lire l'article
A l'issue de l'assemblée générale tenue le 11 octobre à Libreville, les différents syndicats de l'Education nationale réunis au sein de la Convention nationale des syndicats du secteur de l'éducation (CONASYSED) ont décidé de maintenir leur mouvement de grève sur l'étendue du territoire national jusqu'à la mise en place des préalables exigés dans le cadre de négociations avec la tutelle. Convoqués le 10 octobre par le ministère de l'Education nationale pour entamer les pourparlers, les enseignants ont boycotté la rencontre en raison des pressions exercées par la tutelle qui menace de suspendre les salaires des grévistes. Jusqu'où ira ce bras ...
Lire l'article
La tension monte au Sénégal entre Wade et l’opposition
Crise de la dette: la tension monte entre les Etats-Unis et l’Europe
CÔTE D’IVOIRE : La tension monte d’un cran entre les pro-Gbagbo et la communauté internationale
Faure Gnassingbé réélu président du Togo
Togo : Faure Gnassingbé réélu, Fabre et Yamgnane blessés
Togo: Faure Gnassingbé remporte la présidentielle avec 60,92% des voix
Togo: La présidentielle reportée au 4 mars
Politique-présidentielle: La Cour constitutionnelle valide la victoire d’Ali Bongo Ondimba
Gabon-politique: Le Secrétaire général du PDG satisfait de la victoire de son parti à la présidentielle anticipée de dimanche
Gabon : La tension monte entre les enseignants et la tutelle

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 5 Mar 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*