Socialisez

FacebookTwitterRSS

Conseil de paix et de sécurité : Responsabilités et enjeux

Auteur/Source: · Date: 8 Mar 2010
Catégorie(s): Coopération,Diplomatie

Le Gabon, qui occupe, depuis le 1er janvier 2010 et pour une période de deux ans, sera aux côtés de la Chine, des Etats-Unis, de la Russie, de la France et du Royaume Uni, cinq autres pays membres permanents.

On peut se demander comment a découlé le choix de notre pays. Très simplement, ce choix découle de son élection à l’Assemblée générale des Nations Unies.
Mais face à l’influence des cinq membres permanents, notamment de la France, de la Russie et de la Chine, certains se demandent ce que peut bien faire le ’’petit Gabon’’. Certains affirment que le choix porté sur notre pays peut être assimilé à une démarche purement protocolaire ou à un acte administratif’’.

En fait, il n’en est rien. En réalité, le choix porté sur notre pays lui confère un certain nombre de droits. En cela, le statut de membre non permanent du Conseil de sécurité, appuyé par le fait qu’il assure pour un mois la présidence tournante du Conseil de sécurité, lui confère plus de poids qu’on ne peut l’imaginer.
Ainsi, il a un droit de regard sur la vie internationale. De ce fait, il sera appelé à jouer pleinement son rôle tant les responsabilités sont immenses. Il en est de même des enjeux au regard des crises internationales.
Notre pays inaugure, en effet, sa présidence sur fond de coup d’Etat militaire au Niger. Quelques jours après ce coup de force, le gouvernement de la République, réuni en Conseil des ministres, avait exprimé toute sa ‘’solidarité au peuple frère de la République du Niger, tout en déplorant l’impasse ayant débouché sur la situation du moment’’ avant de souhaiter que ‘’tout soit mis en œuvre pour parvenir à un rétablissement de l’ordre démocratique où la paix sociale sera préservée au profit du peuple nigérien’’.
Libreville occupe un positionnement sur la scène internationale. En effet, notre pays a fait de la quête de la paix et son affermissement, un idéal constant de l’action politique léguée au peuple gabonais et à ses nouveaux dirigeants par feu Omar Bongo Ondimba, qui n’hésitait pas à prendre son bâton de pèlerin pour aller exercer sa médiation où celle-ci était sollicitée.
On peut penser que le Conseil de sécurité, sous la direction de notre pays, sera très attentif à la situation qui prévaut actuellement en Côte d’Ivoire où réside d’ailleurs en ce moment un représentant du Secrétaire général de l’ONU, dans l’optique de l’organisation de la présidentielle qui est annoncée pour fin avril début mai, après la relance du processus suite à la nouvelle configuration de la commission électorale indépendante (CEI) et la nouvelle équipe gouvernementale, suite à la surchauffe intervenue entre le camp Gbagbo et l’opposition regroupée au sein des ‘’houphouétistes’’.
Plus proches de nous au Togo, l’élection présidentielle à un tour qui s’est déroulée le 4 mars dernier, retient déjà l’attention avec les deux candidats qui réclament tous les deux le victoire. La communauté internationale voudrait que ce rendez-vous électoral se déroule dans un climat ‘’apaisé’’. Autre dossier qui attend le nouveau président : l’uranium iranien. Il est, en effet, de tradition que le chef de l’Etat dont le pays assure la présidence du Conseil de sécurité se rende sur place et dirige les travaux.
Des sources dignes de foi indiquent que le président Ali Bongo Ondimba se livrera, très prochainement à cet exercice, ce qui contribuera, à n’en point douter, à renforcer davantage son positionnement et son auréole sur le plan diplomatique international. Ce n’est pas la première fois que notre président se signale de façon positive au plan international.

En effet, Ali Bongo Ondimba a joué un ‘’rôle important’’ durant le Sommet de Copenhague sur le climat et ce fut, selon le président français, Nicolas Sarkozy, ‘’le premier grand sommet mondial’’ du président Ali Bongo Ondimba. ‘’Vous avez joué un rôle puisque vous étiez dans le groupe des 28 qui a travaillé toute la nuit Et à ce moment-là, il ne s’agissait pas de savoir si le Gabon était plus petit, ou pas, que la France.
Il y avait le Gabon, la France et l’ensemble des pays d’Afrique qui se battaient pour que Copenhague ne soit pas un désastre et que l’Afrique ne soit pas sacrifiée, parce que quelques grands émergents avaient voulu ne pas faire l’effort nécessaire pour que l’Afrique bénéficie de la solidarité à laquelle elle avait droit’’, avait ajouté le numéro un français. Qui avait ensuite appuyé son propos par la nécessité d’ouvrir un ‘’dialogue politique avec ce Gabon, membre du Conseil de sécurité des Nations Unies.
Les chefs d’Etat gabonais et français se sont engagés à mettre sur pied un nouveau contrat basé sur une ‘’relation décomplexée’’ pour enfin ‘’parler d’égal à égal’’ avec l’ancienne puissance colonisatrice.
Le Conseil de sécurité des Nations Unies donnera aussi l’occasion à notre nouveau chef de l’Etat d’effectuer sa deuxième grande sortie internationale, après le sommet mondial sur les changements climatiques.
Déjà, sur la scène diplomatique africaine, notre pays occupe une position stratégique, après le coup de génie de feu le président Omar Bongo Ondimba qui a réussi à faire élire Jean Ping à la présidence de la Commission de l’Union Africaine, et dernièrement, l’élection d’un vice-président de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernements de L’Union Africaine (UA), lors du dernier sommet de l’organisation continentale.
En tous cas, on peut dire, sans risque de se tromper, que la diplomatie gabonaise est très active aussi bien au sein de l’Union Africaine que des Nations Unies, qui mènent une mission commune pour la stabilité et s’associent dans la recherche de la paix dans la sous région et partant sur le continent noir.


SUR LE MÊME SUJET
Dans une déclaration parvenue ce samedi à la Rédaction de GABONEWS, le Secrétariat général de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) dénonce « une imposture belligène préjudiciable à la paix, à la sécurité et à la stabilité auxquelles la CEEAC et l’ensemble de ses Etats membres sont fondamentalement attachés » après l’acte posé par le Secrétaire Exécutif de l’Union nationale (UN, parti de l’opposition dissout), André Mba Obame. Déclaration intégrale « Le Secrétariat général de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale (CEEAC) a pris connaissance avec étonnement et stupéfaction de l’auto-investiture de Monsieur André MBA OBAME, le ...
Lire l'article
Les dirigeants africains ont demandé le 24 septembre à l’ONU de leur accorder un siège au Conseil de sécurité. Ils ont notamment souligné que le nombre de membres de l’ONU est passé de 51 pays en 1945 à 192 aujourd’hui, alors que les membres permanents sont toujours restés cinq. L’ONU va-t-elle exaucer le souhait des dirigeants africains ? A l’occasion de la 65e assemblée générale des Nations Unies sur les Objectifs du millénaires pour le développement (OMD), les Chefs d’Etat africains ont demandé un siège permanent au Conseil de sécurité, qui 65 ans après la création de l'organisation, reste figé ...
Lire l'article
Le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, a réaffirmé vendredi « l'aspiration de l'Afrique à occuper pleinement sa place dans le concert des nations » et « de siéger de façon permanente au Conseil de Sécurité », dans un discours lors du débat annuel de l'Assemblée générale de l'ONU à New York. « DEMOCRATISATION DE LA GOUVERNANCE MONDIALE » « Au moment où la démocratisation de la gouvernance mondiale se pose comme une exigence, je voudrais réaffirmer, du haut de cette tribune, l'aspiration de l'Afrique à occuper pleinement sa place dans le concert des nations », a déclaré Ali Bongo ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba, effectue depuis vendredi dernier à 18 heures (23h heures de Libreville) une visite de travail à New York au siège de l’Organisation des Nations Unies (ONU), où il doit lancer la présidence gabonaise du Conseil de sécurité, organe central de l’organisation onusienne. Dans cette ville, le chef de l’Etat gabonais, , Ali Bongo Ondimba rencontre aujourd’hui dans l’après-midi, au siège de l’ONU, le secrétaire général Ban Ki Moon. Notons que le Gabon va occuper pour la troisième fois la présidence en la qualité de membre non permanent du Conseil de sécurité Ce sera la troisième ...
Lire l'article
Le président de la République, Ali Bongo Ondimba a quitté Libreville, vendredi dernier, pour le siège des Nations Unies New à York où il prendra part, aux côtés de ses pairs du monde entier, aux travaux de la réunion du Conseil de sécurité de l’organisation mondiale. C’est la preuve de la consécration diplomatique de notre pays. En effet, le numéro un gabonais recevra le soutien des cinq membres permanents du conseil de sécurité des Nations Unies auxquels il faudra ajouter les dix autres membres non permanents, dont notre pays. A cette occasion, Ali Bongo Ondimba ne manquera pas de dévoiler ...
Lire l'article
Libreville, 18 août (GABONEWS) - Le Gabon a présidé, par l’entremise de l’Ambassadeur Représentant permanant du Gabon auprès de l’UA, Baudelaire Ndong Ella, sa première réunion du Conseil de paix et sécurité de l’Union Africaine (UA) en sa session numéro 199ème réunion, tenue le 17 août dernier dont les communication ont porté sur les récents développements de la situation au Burundi, a-t-on appris de sources officielles. Voici dans son intégralité la note parvenue à la Rédaction de GABONEWS. « Le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine, en sa 199ème réunion, tenue le 17 août 2009, a entendu des communications ...
Lire l'article
La Coalition Gabonaise du Refus et de Salut National a publié mercredi 10 juin son « Plan de Paix et de Réconciliation Nationale » pour le Gabon, un plan de paix que la Coalition définit comme une Proposition de Paix et de Réconciliation Nationale à l’endroit du Gouvernement, des Institutions et des membres de la société civile et politique gabonaise. La publication de ce « Plan de Paix » de 21 pages fait suite au meeting de la Coalition à Bruxelles les 30 et 31 mai 2009, meeting au cours duquel les membres de la Coalition ont planché pendant deux jours ...
Lire l'article
La 28ème réunion ministérielle du Comité permanent des Nations Unies sur les questions de paix et de sécurité en Afrique centrale s’ouvre lundi prochain dans la capitale gabonaise, sous le thème « la bonne gouvernance du secteur de la sécurité en Afrique centrale », a appris ce samedi GABONEWS d’un communiqué parvenu à la Rédaction. Selon le communiqué, la réunion qui va durer cinq jours débattra du cadre continental, africain, de la gouvernance du secteur de la sécurité à l’exemple du Burundi qui connaît une situation d’après conflit, mais également, les experts aborderont le cas d’un pays qui n’est pas en ...
Lire l'article
Le général Samuel Mbaye à la tête du secrétariat général du Conseil national de sécurité (CNS) à la présidence de la République depuis 1991 a passé ce mercredi le flambeau à son frère d’arme le colonel major Jean Philippe Ntumpa Lebani, rapporte la presse présidentielle. Le secrétaire général à la présidence de la République, Mamadou Diop représentant le Chef de l’Etat, Chef suprême des armées a présidé la cérémonie de passation de flambeau entre le général Samuel Mbaye (sortant) et le colonel major Jean Philippe Ntumpa Lebani (rentrant), nommé par décret du président de la république le 1er décembre dernier. Créée ...
Lire l'article
La journée panafricaine de la femme édition 2008, a été commémorée jeudi à Libreville sous le thème « Paix, sécurité et stabilité économique » en présence du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, chargé de la Famille et de la Promotion de la femme, Angélique Ngoma. « Malgré les nombreux efforts consentis par l’Etat et les partenaires au développement, les pesanteurs socioculturelles continuent de freiner la marche des femmes vers l’autonomisation et l’implication effective à la prise de décision. C’est pourquoi, la conférence des femmes africaines, devenue depuis 1974, l’organisation panafricaine des femmes (OPF), poursuit inlassablement son combat en ...
Lire l'article
Prestation de serment d’André Mba Obame: la CEEAC dénonce une « imposture belligène préjudiciable à la paix, à la sécurité et à la stabilité… »
ONU : L’Afrique veut son siège permanent au Conseil de sécurité
Le Gabon pour un siège permanent de l’Afrique au Conseil de sécurité
Conseil de sécurité de l’ONU : Ali Bongo Ondimba lance la présidence gabonaise
Conseil de Paix et de Sécurité : Le Gabon au pinacle
Gabon: Le Gabon a présidé sa première réunion du Conseil de paix et sécurité de l’Union Africaine
Plan de Paix
Gabon: La 28ème réunion sur la paix et la sécurité en Afrique centrale s’ouvre lundi à Libreville
Gabon: Sécurité : Jean Philippe Ntumpa Lebani remplace Samuel Mbaye à la tête du secrétaire général du conseil national de sécurité
Gabon: La Journée panafricaine de la femme célébrée sous le signe de la « Paix, sécurité et stabilité économique » au Gabon

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 8 Mar 2010
Catégorie(s): Coopération,Diplomatie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*