Socialisez

FacebookTwitterRSS

« Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver », Ali Bongo Ondimba

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2010
Catégorie(s): Diplomatie

En réponse au Secrétaire d’Etat américain, Hilary Clinton dans son propos énoncé lors du point de presse, le chef de l’Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, aux Etats-Unis d’Amérique (USA) pour le lancement officiel de la présidence gabonaise du Conseil de Sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU), a soutenu sa politique de l’émergence en expliquant que « Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver », a-t-on appris de source officielle, ce mardi.

« Merci Mesdames et Messieurs. Je saisis cette occasion pour remercier le Président Obama et Mme Clinton de l’accueil qui nous a été réservé à Washington. Nous venons d’Afrique, en ce moment, il y fait chaud et nous apprécions tous les efforts pour rendre notre séjour agréable dans la ville. La dernière fois, en regardant la télévision, on avait peur. (Rire).

Je me souviens qu’à Copenhague, le Président Obama nous disait qu’il devait regagner la maison à cause d’une probable tempête de neige. (Rire).

Mais nous voulons saisir cette opportunité pour remercier l’Administration Obama, d’abord pour nous avoir assisté et l’année dernière a été une année difficile pour nous. C’est dans ces moments qu’on reconnait ses amis. Nous sortons de loin, nous avons traversé le processus démocratique et nous avançons.

Comme Mme Clinton a dit, notre message est clair. Nous voulons conduire le Gabon très loin. Nous souhaitons devenir un pays émergent, et nous allons emprunter toutes les démarches pour y arriver. La bonne gouvernance, la lutte contre la corruption, la diversification de notre économie, notre économie et nos partenaires. C’est ce que nous allons faire.

Mais nous savons aussi que nous avons des responsabilités car nous sommes un membre élu du Conseil de Sécurité; et nous savons, en tant que tel, nous avons des responsabilités. Et nous allons travailler étroitement avec les Etats-Unis et tous les membres permanents du Conseil de Sécurité pour que le monde soit meilleur.
Nous sommes d’accord avec Mme le Secrétaire au sujet de la situation en Iran et dans d’autres pays. Nous pensons qu’il revient aux autorités iraniennes de montrer leur volonté de s’aligner aux exigences de la Communauté Internationale.

Il ne nous appartient pas de réassurer. Il leur appartient de nous réassurer, surtout les voisins de l’Iran. Les voisins de l’Iran ont le droit de vivre en paix. Et le peuple d’Iran a le droit de vivre dans la paix. Alors nous allons travailler étroitement parce que notre objectif ce n’est pas seulement de punir. Nous cherchons également à assister, et nous voulons le faire. Cependant, cette volonté doit se retrouver des deux côtés, si je peux m’exprimer ainsi ».


SUR LE MÊME SUJET
« Nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecter les lois », Ali Bongo Ondimba
Interrogé sur le fond et la forme de l’opération de destruction des constructions anarchiques aux abords des trottoirs menée actuellement dans la capitale gabonaise, lors de la conférence de presse ayant suivi les travaux du conseil des ministres délocalisés de la province de l’Estuaire, le Chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba, a souligné que « nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecté les lois ». « Nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecté les lois. Nous recherchons le bien-être des Gabonais afin qu’ils aient un cadre qui soit beaucoup plus ...
Lire l'article
Le président du CLR, Jean Boniface Assélé a animé une conférence de presse en milieu de semaine afin d’expliquer la position de son parti à l’orée des élections législatives de décembre prochain. Confiant de ce que son parti politique le CLR (Centre des Libéraux réformateurs), membre de la Majorité Républicaine, fera bonne figure lors des législatives, le président Jean boniface Assélé a fait le point de la situation politique actuelle avant de réaffirmer l’engagement de sa formation politique à soutenir l’action du chef de l’Etat, Ali Bongo Ondimba. Trois questions essentielles ont constitué la trame de cette conférence de presse à ...
Lire l'article
Le président de la République, chef de l'État, Ali Bongo Ondimba, s'est réjoui, mardi, à Lambaréné, dans la province du Moyen-Ogooué (centre) du '' rôle du Gabon sur la scène internationale'' après que son pays ait proposé la résolution 65/189 qui a consacré la Journée internationale des veuves célébrée le 23 juin et le texte sur la lutte contre le VIH-Sida eu égard à son impact sur la sécurité mondiale. « Ça n'arrive pas tous les jours qu'un pays puisse faire passer une résolution au Conseil de sécurité'' de l’Onu, a fait observer le président Ali Bongo Ondimba lors d'une ...
Lire l'article
La vision d’Ali Bongo Ondimba de faire du Gabon un pays émergent reçoit l’adhésion de Barack Obama (ANGLE)
L'un des temps forts de la visite (5 - 10 juin 2011 ) du chef de l'Etat gabonais, Ali Bongo Ondimba, aux Etats-Unis , aura été, de toute évidence, l'entretien avec son homologue Barack Obama, pour la première fois à la Maison Blanche et singulièrement dans le bureau ovale, avec à la clé l'adhésion du patron de l'Exécutif américain à la vision de son hôte de faire du Gabon un pays émergent. Les lignes de force du tête-tête Ali Bongo Ondimba/Barack Obama ont été ainsi livrées, samedi soir, par le numéro gabonais, lui-même, à travers une Déclaration de presse, dès son ...
Lire l'article
Le premier ministre Santoméen, Eméry Patrice Trovoada, lors de l'entretien , qu'il a eu, mercredi dernier, au palais présidentiel, par chef de l’Etat , Ali Bongo Ondimba, a salué l’ambition du numéro un gabonais d’introduire le Gabon dans le cercle des pays émergents. Cette vision du président de la République Gabonaise devrait inspirer les autres pays de la sous région, n’a pas manqué d’indiquer le chef du Gouvernement de Sao-Tomé et Principe, archipel situé à plus de 300 km, au large de Libreville. Aussi, a-t-il tenu à préciser, cette ambition a nécessite la mise en place d’un ensemble de mécanismes ...
Lire l'article
Dans un long entretien accordé récemment à la presse gabonaise représentée par GABONEWS, la Première chaîne de Radio Télévision Gabonaise et TéléAfrica, dont nous publions, ce lundi, la première partie, le ministre gabonais des Sports, René Ndémezo Obiang, met l’accent sur la formation des jeunes, « au niveau local ou à l’extérieur, notamment ceux qui ont l’âge variant entre 18 et 19 ans et qui pourraient être opérationnels en 2012 » non sans tirer les enseignements de la participation de l’équipe nationale de football, « Les Panthères » à ...
Lire l'article
Jardin Botanique de Libreville, 29 août (GABONEWS) – Dans son message à ses partisans pour le compte du denier meeting de campagne en vue de la présidentielle de dimanche, le candidat du PDG, Ali Bongo Ondimba, revenant sur les grandes lignes de son projet de société, a indiqué qu’il n’y aura pas une minute à perdre après le scrutin. « Nous n’avons pas de temps à perdre: après le 30 août, nous nous mettrons au travail », a indiqué le candidat Ali Bongo Ondimba, décontracté, et qui a rappelé qu’un autre Gabon, « un Gabon émergent est à ...
Lire l'article
Après avoir abordé, jeudi dernier, les aspects liés à l’organisation, par Port-Gentil, des manifestations entrant dans le cadre des fêtes tournantes, le 17 août prochain, le Maire de la capitale économique, André Jules Ndjambé, ancien ministre, dresse, dans la dernière partie de l’interview accordée à notre envoyé spécial, le bilan d’étape depuis son arrivée aux affaires en juin 2008. L’Edile de Port-Gentil évoque les entraves à son action et exprime sa détermination à faire aboutir les projets pour le développement socio économique de la cité pétrolière. GABONEWS (GN): - Monsieur le maire, depuis 9 mois, vous êtes à la tête de la ...
Lire l'article
Le Gabon dirigé par des Congolais ? Maman Dabany et bébé Ali avouent : « Nous les Bongo Ondimba, nous ne sommes pas Biafrais, nous sommes Congolais »
Drôle de cinéma que celui qui se passe actuellement au Gabon. Les « Bongo Ondimba » seraient-ils tombés sur la tête? A moins que ce soit le ciel qui leur soit tombé sur la cabosse ? Fiston Bongo « l'Ali pas Mohamed » et l'ancienne « Mama Bongo » jadis répudiée avec des valises d'argent aux USA semblent s'être tellement acharnés à se sortir d'un trou déjà profond qu'ils se sont, sans s'en rendre compte, enfoncés dans un autre trou, celui-ci encore plus profond que le premier. En voulant tellement prouver aux Gabonais qu'Ali le fiston Bongo n'est pas, comme la rumeur le maintient depuis qu'Ali existe, ...
Lire l'article
« Nous ne pouvons pas prétendre développer notre pays et ne pas respecter les lois », Ali Bongo Ondimba
« Il n’y a pas que le PDG, dans la Majorité Républicaine, nous allons nous battre afin d’exister du mieux que nous pouvons », Assélé
Le Gabon sur la scène internationale : ” Nous n’allons pas nous arrêter sur ces quelques victoires”, Ali Bongo Ondimba
La vision d’Ali Bongo Ondimba de faire du Gabon un pays émergent reçoit l’adhésion de Barack Obama (ANGLE)
Eméry Patrice Trovoada salue l’ambition du chef de l’Etat, Ali Bongo de faire du Gabon un pays émergent
Bongo Doit Partir
CAN 2012 : « Nous allons actionner la politique de formation au niveau local, mais aussi dans des centres de formations à l’extérieur», René Ndémezo
Gabon: « Nous n’avons pas de temps à perdre: après le 30 août, nous nous mettrons au travail », Ali Bongo Ondimba
Gabon: « Nous allons, dans un proche avenir, initier des journées économiques », (André Jules Ndjambé, Maire de Port-Gentil)
Le Gabon dirigé par des Congolais ? Maman Dabany et bébé Ali avouent : « Nous les Bongo Ondimba, nous ne sommes pas Biafrais, nous

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2010
Catégorie(s): Diplomatie
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*