Socialisez

FacebookTwitterRSS

Environnement : Promouvoir un cadre institutionnel de gestion de la zone côtière

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2010
Catégorie(s): Environnement

Une convention d’un montant de 2.465.000 dollars a été signée vendredi dernier entre le ministre des Eaux et Forêts, de l’Environnement et du Développement durable, Martin Mabala, et l’ambassadeur du Japon au Gabon, Motoi Kato afin de promouvoir un cadre institutionnel.

La mise en place de ce projet va permettre un développement adéquat du Gabon dans le domaine du changement climatique. Selon Mme Bintou Djibo, représentant résident du PNUD, cette signature officielle constitue un prélude à la mise en application d’une des grandes priorités du moment c’est-à-dire l’adaptation aux changements climatiques.

‘’Ce document, qui se situe dans le prolongement de la TICAD IV dans laquelle le Gabon s’est fortement impliqué, a, en effet, été élaboré au cours d’une mission de formulation effectuée à Libreville du 29 juin au 03 juillet 2009. Il cible le littoral comme zone d’action prioritaire et prévoit d’établir un cadre national de développement de la zone côtière qui soit durable et apte à faire face aux changements climatiques’’ a indiqué le représentant du PNUD.

Mme Djibo a tenu à féliciter les autorités nationales qui se sont résolument engagées à travers la mise en œuvre du projet ‘’Seconde Communication Nationale’’, et le gouvernement du Japon, principal pourvoyeur de fonds du présent projet, à travers son Ambassadeur présent à la cérémonie.
Prenant la parole à son tour, l’Ambassadeur du Japon son Excellence Motoi Kato, a précisé que la zone côtière représentant pour le Gabon l’un des plus importants enjeu économique, écologique et social est également la plus vulnérable vis-à-vis des risques d’élévation accélérée du niveau de la mer, de l’érosion ou de la salinisation. Cependant, selon M Kato, le développement et la protection de l’environnement doivent aller désormais de pair et qu’il était nécessaire d’adopter des mesures à ce que l’un sert l’autre.

‘’C’est dans ce contexte que le gouvernement du Japon a décidé d’accorder 2 465 000 $ pour la réalisation de ce projet dont l’objectif est de répondre au problème de développement et de préservation de la zone côtière gabonaise car ce patrimoine écologique et économique est aujourd’hui en danger’’, a expliqué l’Ambassadeur du Japon.
Le ministre des Eaux et Forêts, de l’Environnement et du Développement Durable, Martin Mabala, à son tour, a précisé que ce don qui arrivait à point nommé sera utilisé à bon escient dans le cadre de la politique de l’émergence dont l’élément essentiel qui nous concerne reste le pilier Gabon vert qui sous-tend la préservation de l’environnement et la valorisation des biens et services environnementaux.

‘’A la demande du Gouvernement du Japon, le Programme des Nations Unies pour le Développement nous a aidés dans la formulation du projet. C’est à ce titre que cette organisation notamment le Bureau du Gabon sera l’agence d’exécution de notre projet. Que le PNUD reçoive également l’expression de notre profonde gratitude pour son appui multiforme à notre pays et singulièrement pour l’expertise qu’il mettra à notre disposition pour la réalisation efficiente du projet, a confié M Martin Mabala.
Il a enfin rappelé que l’exécution du projet dont la fin est prévue pour le mois de décembre 2011 sera fait de manière interministérielle et la coordination sera assurée par une unité de gestion qui réunira l’ensemble des compétences nécessaires à la mise en œuvre du projet. 


SUR LE MÊME SUJET
Encourager et promouvoir l'investissement privé en Afrique en général, au Gabon en particulier et contribuer à l'amélioration du climat des affaires, tel est l'objectif du Salon des entrepreneurs du Gabon prévu les 8 et 9 décembre prochains à Libreville. Organisateur de cette première édition du Salon des entrepreneurs du Gabon, le Label Gabon Entreprise International est parti d'un certain constat à savoir le besoin de développement du tissu économique effectif, le besoin d'un système économique innovant dans la gestion des données sectorielles ainsi que l'absence d'une structure d'accompagnement des entreprises locales notamment des PME pour la conquête des marchés internationaux. Partant ...
Lire l'article
Selon l’Agenda du président de la République, inscrit sur son site officielle, la première phase du projet de la Zone économique spéciale (ZES) de Nkok, située à une vingtaine de kilomètre de la capitale gabonaise, sera inaugurée le vendredi 9 septembre prochain. Cette inauguration sera procédée par le chef de l’Etat en personne, après plus d’un an d’intenses travaux sur ce site de Nkok, projet illustratif du Gabon émergent, qui s’étend sur une surface totale de 1126 hectares et dédié exclusivement à la transformation du bois. Projet conduit par la firme multinationale Singapourien Olam, la ZES qui sera entièrement livrée en mars ...
Lire l'article
SFM Africa, une société off shore basée aux Seychelles, s'est engagée à débloquer 50 milliards de FCFA pour créer des infrastructures industrielles et touristiques à Mayumba, une localité côtière située à l’extrême sud-ouest du Gabon, conformément à une convention signée avec l’Etat gabonais, jeudi à Libreville. Les 50 milliards de FCFA serviront à financer le développement des ressources forestières dans la région de Mayumba, en vue d’une meilleure gestion du patrimoine forestier, ainsi que la création d’infrastructures industrielles, touristiques et d’écotourisme. Annoncé, le 27 janvier dernier lors de la tenue du conseil des ministres délocalisé à Tchibanga, chef-lieu ...
Lire l'article
Les pays d’Afrique centrale sont à la recherche d’un cadre légal et institutionnel susceptible d'optimiser les retombées des produits forestiers non ligneux dans le renforcement de la sécurité alimentaire et la lutte contre la pauvreté dans la sous-région. Plus de 100 millions de personnes vivent des produits forestiers non ligneux dans les pays du bassin du Congo, second massif forestier de la planète, après l’Amazonie. Les spécialistes estiment sous-estimées l’importance et la contribution, à la sécurité alimentaire, des PFNL qui procurent aux populations des aliments, des plantes médicinales, de l’énergie, des équipements de pêche et des matériaux de ...
Lire l'article
Le Gabon et le Japon viennent de signer une convention de 2,465 millions de dollars américains (1,2 milliard de FCFA) destinée à la protection du littoral gabonais long de 800 kilomètres, a appris la PANA mercredi de source officielle à Libreville. Cette convention qui prévoit l'établissement d'un cadre institutionnel de gestion de la zone côtière s'inscrit dans la mise en oeuvre des résolutions de la 4ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD IV). Pour la représentante du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) au Gabon, Mme Bintou Djibo, "ce document qui s'inscrit dans le prolongement ...
Lire l'article
Le Haut représentant du chef de l’Etat, en charge de la zone franche de l’île Mandji, Madame Honorine Dossou Naki, a confié, ce vendredi, à GABONEWS, que « Le projet de la zone franche de l’île Mandji à trop trainé ». RAPPEL HISTORIQUE « Le projet a débuté en 1996 mais, le projet des projets a été présenté au défunt chef de l’Etat en 1986. A l’époque c’étaient les ministres d’Etat Moussirou Saturnin Nang Nguéma et Joseph Inama qui ont eu l’idée de venir présenter ce projet au chef de l’Etat et, on a attendu 10 ...
Lire l'article
Prise d'intérêt de 50 % de la zone sous licence Ogueyi, dont le forage actuel du puits d'exploration Azango Addax Petroleum Corporation (dénommée ci-après << Addax Petroleum >> ou << l'Entreprise >>) (Bourse de Toronto : AXC et Bourse de Londres : AXC) a annoncé aujourd'hui son accord pour financer un puits d'exploration dans la zone sous licence Ogueyi, une zone infra-côtiere du Gabon. Cette opération permettra à l'entreprise de gagner peut-être 50 % des intérêts dans ladite zone. Perenco, en tant qu'opérateur de la zone sous licence Ogueyi, a récemment entamé ses opérations de forage en ciblant plus particulièrement la ...
Lire l'article
Initié fin 2007 par le gouvernement gabonais, le projet de Code de commerce qui sera présenté mardi prochain à Libreville par le ministère du Commerce et du Développement Industriel, chargé du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD), est un document élaboré dans le souci constant de créer un environnement des affaires sain, mais surtout « favorable au développement du secteur privé » au Gabon, en améliorant « le cadre réglementaire et institutionnel » qui intègre les actes des institutions internationales de Commerce (OHADA,…), mais aussi des Institutions régionales (CEMAC, CEEAC, CIMA, etc.) en vue de « permettre aux ...
Lire l'article
Le 3e conseil d'administration de l'Université des sciences de la santé de Libreville (USS) depuis sa prise d’autonomie s’est déroulé le 16 mai dernier sous la direction du ministre de l'Enseignement supérieur, Dieudonné Pambo. Les travaux du conseil se sont appesantis sur le renforcement du cadre institutionnel de l’établissement et la réorganisation de la régie financière. Le 3e conseil d'administration de l'Université des sciences de la santé de Libreville (USS) depuis sa prise d’autonomie s’est déroulé le 16 mai dernier sous la direction du ministre de l'Enseignement supérieur, Dieudonné Pambo. Les travaux du conseil se sont appesantis sur le renforcement ...
Lire l'article
Depuis quelques années, les autorités municipales de Libreville ont confié la mission de collecte et de gestion des ordures ménagères à la Société de valorisation des ordures ménagères (SOVOG). Pour ce qui est des ordures industrielles, il reviendrait aux entreprises elles- mêmes de signer directement des contrats avec les prestataires de la place, spécialisés dans ce domaine, pour aboutir à une gestion efficace de ces déchets qui encombrent certains coins de la capitale. Selon les termes du contrat signé avec l’Hôtel de ville de Libreville, la SOVOG a pour mission exclusive le ramassage des ordures ménagères. C’est dire que les opérateurs ...
Lire l'article
1ER Salon des Entrepreneurs du Gabon : Encourager et promouvoir l’investissement privé en Afrique en général et au Gabon en particulier
La Zone économique spéciale de Nkok inaugurée vendredi prochain
Une société basée aux Seychelles va débloquer 50 milliards de FCFA pour développer une zone côtière dans le sud du Gabon
Un cadre légal et institutionnel pour la gestion des produits forestiers non ligneux dans le bassin du Congo
Gabon-Japon: Des fonds pour protéger la zone côtière
« Le projet de la zone franche de l’île Mandji à trop trainé », Honorine Dossou Naki, Haut représentant du chef de l’Etat, en charge
Addax Petroleum annonce l’acquisition de la zone infra-côtière du Gabon en vue d’un forage d’exploration immédiat
Gabon: « Code de commerce »: présentation mardi prochain à Libreville pour améliorer « le cadre réglementaire et institutionnel » des affaires au Gabon
Gabon : L’USS à la recherche d’un cadre institutionnel approprié
Gabon: Environnement / Gestion des ordures industrielles à Libreville


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2010
Catégorie(s): Environnement
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*