Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Les employés du pétrole tirent la sonnette d’alarme

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2010
Catégorie(s): Economie,Société

L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a lancé ce 8 mars un préavis de grève générale illimitée pour dénoncer le silence des autorités sur les «violations flagrantes» de la loi gabonaise par les dirigeants des sociétés pétrolières. L’ONEP dénonce notamment la persistance de l’emploi abusif de la main d’œuvre étrangère, de la discrimination raciale et diverses violations du Code du Travail.

Le ciel s’assombrit sur le secteur pétrolier au Gabon, où les employés ont menacé d’entrer en grève générale illimitée à compter du 13 mars prochain si les autorités de tutelle ne prenaient pas en compte les nombreuses revendications qu’ils formulent depuis plusieurs années.

L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) indique que «le préavis prend effet le 8 mars 2010 et expirera le 13 mars 2010 à 23h59 et concerne toutes les entreprises du secteur pétrolier».

Concernant l’emploi abusif de la main d’œuvre étrangère, l’ONEP déplore que «l’administration n’a toujours pas pris de mesures allant dans le sens d’une régularisation de la situation», en dépit des nombreux cas dénoncés.

Or «la violation répétée des dispositions légales et réglementaires nous conforte dans notre appel incessant à la restauration de l’autorité de l’Etat devant ces opérateurs économiques véreux et sans scrupules», martèle le syndicat.

Le communiqué de l’ONEP cite notamment Shell Gabon où «tous les efforts entrepris depuis la grève de 2008 ont été réduits à néant par un PDG qui a décidé de tuer l’initiative de gabonisation au profit d’une britanisation de l’entreprise».

Certaines plateformes de la société «pratiquent encore le discret principe de restaurant pour les cadres (tous blancs) et restaurant pour les non cadres (tous noirs)», s’insurge également l’ONEP. Des situations qui avaient fait l’objet de la longue et coûteuse grève de 12 jours en 2008.

Chez Caroil, l’ONEP relève «l’utilisation de la main d’œuvre étrangère venue du Congo (…) sur des plateformes de forage au Gabon, avec des autorisations de travail délivrées par le ministère du Travail, alors que nous avons de jeunes Gabonais avec les mêmes qualifications au chômage».

A Oil Libya, le syndicat dénonce encore la «non indemnisation du personnel ayant servi la société pendant plus de 15 ans pour certains», ou encore à la SGEPP qui aurait procédé au «licenciement de plus de 30 personnes et mise au cause d’acquis d’employés sans avis de l’Inspection du Travail».

Durée de travail sur les sites, violations répétées et flagrantes des conventions collectives, structure des prix des produits pétroliers de la SOGARA, déficiences des Inspections provinciales du travail, licenciement des délégués ONEP à Petro Gabon, la liste des revendications du syndicat est longue et touche la plupart des société du secteur installées au Gabon.

Or «la seule vraie réponse que nous ayons eu à nos différentes préoccupations est un projet de décret sur le Service minimum», qui ressemble davantage à «des instruments susceptibles de nous museler», dénonce l’ONEP.

«Comment légiférer le droit de grève alors que personne dans notre industrie ne se conforme à la loi. Ces mêmes lois sont-elle toujours en adéquation avec le monde du travail ?», s’interroge le porte-parole de l’ONEP, Arnaud Engandji.

L’ONEP invite donc les autorités à «prendre des mesures suffisamment coercitives pour dissuader tout éventuel employeur véreux qui transgresserait les lois en vigueur en République gabonaise».
 


SUR LE MÊME SUJET
Négociations gouvernement – ONEP: les employés du pétrole satisfaits à seulement 13%
L’Organisation nationale des employés du Pétrole (ONEP) a fustigé, jeudi à Port-Gentil, le non ‘’respect et la non application des lois et règlements en République Gabonaise’’, lors d’une assemblée générale convoquée, devant le siège de Total Gabon, pour faire le bilan d’étape des négociations entreprises avec le gouvernement gabonais à l’issue de la grève du 1er avril 2011. De ces négociations, les dirigeants de l’ONEP constatent, selon le Secrétaire général, Guy Roger Aurat Reteno, cinq (5) mois après, que l’administration gabonaise est incapable de faire respecter les lois et règlements, de leur application sur le terrain et d’effectuer des ...
Lire l'article
A l’issue des négociations entamées depuis samedi dernier par le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Prévoyance sociale, celui des Mines, du Pétrole et des Hydrocarbures, ainsi que par le Premier ministre, la grève entamée jeudi dernier par l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) finalement a été levée ce lundi soir après que le gouvernement ait pris des engagements formels d’apporter de solutions aux diverses requêtes formulées. Les employés du pétrole ce sont une nouvelle fois retrouvés ce lundi après –midi autour du chef du gouvernement Paul Biyoghé Mba pour négocier des points qui les ont amené ...
Lire l'article
Le ministre des Mines, du pétrole et des Hydrocarbures, Hugues Alexandre Barro Chambrier, sur les antennes de la télévision nationale (RTG1) vendredi soir, a demandé aux membres de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) en grève, d’afficher un sens de la responsabilité et les a enjoints à « reprise immédiate du travail ». Les employés du pétrole, qui depuis quelques temps menaçaient d’entrer en grève pour réclamer l’emploi massif des Gabonais et de meilleurs traitements salariaux, ont mis leur menace à exécution vendredi à zéro heure. Avant le ministre des Mines, celui du Travail, de l’Emploi et porte-parole ...
Lire l'article
L’Organisation des employés du pétrole (ONEP), principal syndicat des travailleurs du secteur pétrolier au Gabon, a dénoncé, mercredi à Libreville, l'indifférence de l’Union pétrolière gabonaise (UPEGA), l’organisation patronale, vis-à-vis de la crise qui secoue ce secteur vital de l’économie nationale, à l’issue d’une rencontre avec le ministre du Pétrole, Alexandre Barro Chambrier. L’ONEP, qui a déposé le 8 mars dernier un préavis de grève qui expire dimanche prochain à minuit, a indiqué avoir sollicité depuis quatre mois une rencontre avec les employeurs pour traiter des questions d’intérêt commun, notamment le paiement des cotisations à la Caisse nationale de sécurité sociale ...
Lire l'article
Le principal syndicat des employés du secteur pétrolier au Gabon a menacé mardi de lancer un mouvement de grève pour notamment protester contre "l'emploi abusif de main-d'oeuvre" et "l'inaction" du gouvernement dans ce domaine. L'Organisation nationale des employés du pétrole (Onep) a suspendu sa participation au comité de suivi des accords signés l'année dernière et qui comptaient environ 70 recommandations pour le secteur pétrolier. "Précarité des emplois, emplois de misère pour les Gabonais, utilisation excessive de main-d'oeuvre étrangère (...) Rien n'a avancé. Nous allons consulter nos bases pour savoir quelle action entreprendre", a affirmé lors d'une conférence de presse Guy-Roger Aurat Reteno, ...
Lire l'article
Le gouvernement et l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) ont trouvé un terrain d’entente dans la soirée du 16 avril pour suspendre le mouvement de grève qui paralysait la principale industrie du pays depuis deux jours. Les autorités auraient accepté les 25 conditions posées par la centrale syndicale, qui dénonçait notamment des embauches illégales massives dans la plupart des compagnies installées au Gabon. Le pays a frôlé la paralysie totale après deux jours de grève des employés du pétrole. Alors que les stations-services affichaient «réservoirs vides» unes à unes dans la capitale gabonaise, le gouvernement et l’Organisation nationale des ...
Lire l'article
Port-Gentil, capitale économique du Gabon, commence à ressentir de plein fouet les effets de la grève qu'observe depuis mercredi l'Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), selon des témoignages recueillis par la PANA. Selon le président de l'ONG H2O Gabon, Henri Michel Auguste, depuis jeudi soir, le mouvement des employés du pétrole commence à paralyser certaines activités dans cette ville pétrolière. "A Port-Gentil, l'arrêt de travail touche la plupart des secteurs utilisant du carburant, sauf les hôpitaux, la Centrale électrique, qui utilise du gasoil et du gaz naturel", a indiqué à la PANA un agent travaillant à PIZOLUB, une société spécialisée dans ...
Lire l'article
Un mois après l’ouverture des pourparlers avec le gouvernement, l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a quitté la table de négociations et annoncé l’entrée en grève générale illimitée dès ce soir. Ils dénoncent notamment l’apathie des autorités sur l’embauche illégale massive dans le secteur. L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) est passée à la vitesse supérieure ce 13 avril en annonçant l’entrée en grève générale illimitée dès minuit. A l’occasion du point-presse tenu à 12H00 à Libreville, les responsables syndicaux ont vertement fustigé le manque de considération de l’administration aux démarches de l’organisation pour résoudre les maux ...
Lire l'article
L’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a tenu un point presse le 3 février à Libreville pour dénoncer le projet de décret du gouvernement portant sur l’obligation du service minimum en cas de grève dans certaines entreprises. Pour la centrale syndicale, cette mesure constitue une tentative d’abolition du droit de grève et met en péril les droits des travailleurs dans certains secteurs. Après l’adoption du projet de décret relatif à l’obligation du service minimum en cas de grève dans certaines administrations, l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) a vivement réagi le 3 février dernier à l’occasion d’un point-presse ...
Lire l'article
Plus de 1000 adhérents venus de l’ensemble du territoire national prennent part depuis le 15 mars dernier à Port-Gentil aux assises du 5ème conseil nationale de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP) pour faire le bilan de l’exercice 2007 et prendre des mesures pour le renforcement de l’action syndicale pour les mois à venir. La capitale économique abrite depuis le 15 mars dernier les assises du 5ème Conseil national de l’ONEP auxquelles prennent part plus d’un millier d’adhérents venus faire le point des activités de l’année écoulée et élaborer un programme d’activités pour la nouvelle année. Dans la perspective ...
Lire l'article
Négociations gouvernement – ONEP: les employés du pétrole satisfaits à seulement 13%
Economie / Les employés du pétrole lèvent leur mouvement de grève
Economie / Grève des employés du pétrole: le gouvernement appelle au sens patriotique et demande la reprise immédiate des activités
Le syndicat des employés du pétrole au Gabon dénonce l’indifférence des employeurs
Gabon: les employés du pétrole menacent de faire grève
Gabon : Les employés du pétrole ont repris du service
La grève des employés du pétrole s’amplifie au Gabon
Gabon : Les employés du pétrole entrent en grève
Gabon : Les employés du pétrole dénoncent une atteinte aux libertés syndicales
Gabon : Renforcer la cohésion syndicale des employés du pétrole


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2010
Catégorie(s): Economie,Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Une Réponse à Gabon : Les employés du pétrole tirent la sonnette d’alarme

  1. nicaise

    10 Mar 2010 a 07:39

    est-ce la première fois qu’on fais du sur place ses tjrs pareil au Gabon,on vote des gros budgets pour nous lancer la poudre aux yeux,alors que le fond des problèmes n’ont pas encore été régler,bonne chance au syndicat en espérant qu’ils auront gain de cause,de ma part j’imagine déjà la suite.Gabon émergent de Ali et son ami Sarkozy.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*