Socialisez

FacebookTwitterRSS

Togo: L’opposition sous silence

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2010
Catégorie(s): Afrique

Cinq jours après le scrutin présidentiel togolais contesté par l’opposition, une manifestation, interdite par le pouvoir, a été rapidement dispersée mardi, à Lomé, la capitale du pays. A l’étranger, l’Union africaine (UA) a validé la réélection de Faure Gnassingbé, tandis que Paris, appelant au calme, a rendu hommage “au sens civique” du peuple togolais.

Des gaz lacrymogènes contre quelques centaines de manifestants. Tel a été le scenario du rassemblement qui a eu lieu ce mardi dans les rues de Lomé, la capitale du Togo. A l’appel de l’opposition au président Faure Gnassingbé, la population était invitée à braver l’interdit du pouvoir, afin de dénoncer les résultats de l’élection présidentielle de jeudi dernier. Un scrutin dont les résultats, toujours provisoires, auraient offert la victoire au chef de l’Etat sortant, face à son challenger issu de l’Union des forces pour le changement (UFC), Pierre Fabre. Ce dernier, qui revendique la victoire, n’aurait recueilli que 34% des suffrages, contre 61% pour le maître du pays. Inacceptable pour l’opposition qui crie à la fraude et qui, après la manifestation avortée du jour, a appelé à un nouveau rassemblement ce week-end.

“Nous allons continuer à protester pacifiquement et nous resterons fermes face aux gaz lacrymogènes”, a déclaré mardi, avec fermeté, le vice-président de l’UFC, Patrick Lawson, alors que ces tensions politiques palpables au Togo font craindre une nouvelle flambée de violence. En 2005, l’élection controversée de Faure Gnassingbé à la présidence du Togo, après le long règne sans partage de son père, le général Gnassingbé Eyadéma, s’était heurtée à la colère de la population. La répression qui s’était abattue sur le pays avait alors provoqué la mort de plus de 500 personnes, selon une estimation de l’ONU.

Paris “rend hommage au peuple togolais”
Cinq ans plus tard, et à l’issue d’un nouveau scrutin contesté, tous les regards sont donc braqués sur Lomé. Mardi, l’Union africaine (UA) qui, dès la fin du mois de février, avait dépêché sur place une mission d’observation des élections, a appelé l’opposition au calme, tout en entérinant la victoire de Faure Gnassingbé. Enjoignant ce dernier “à tendre la main à tous, au nom des intérêts de la nation”, l’organisation régionale affirme dans un communiqué que “le scrutin s’est déroulé de manière libre et transparente”. Ses observateurs “ont toutefois recueilli des plaintes provenant d’acteurs politiques concernant l’authentification des bulletins de vote et la centralisation des résultats”, poursuit le texte, exhortant “les contestataires à recourir aux voies légales pour se faire entendre”.

De Paris, la diplomatie française a également appelé au calme dans le pays, invitant toutes les parties à régler leurs différends “dans le cadre des procédures légales”. Contrairement à l’Union africaine toutefois, le Quai d’Orsay s’est refusé à reconnaître la victoire du président sortant, indiquant, par la voix de son porte-parole, que les résultats du vote étaient encore “provisoires”. “La France souhaite rendre hommage à cet égard au peuple togolais pour le sens civique dont il a fait preuve”, a seulement déclaré Bernard Valéro, mardi, au cours d’un point presse au ministère des Affaires étrangères.


SUR LE MÊME SUJET
La Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information célébrée ce mardi par la communauté internationale, qui a pour but de contribuer à sensibiliser l'opinion aux perspectives qu'ouvre l'utilisation de l'Internet et des technologies de l'information et de la communication (TIC) dans les domaines économique et social, ainsi qu'aux façons de réduire la fracture numérique, est passée sous silence au Gabon cette année malgré le discours circonstantiel du ministre de la Communication, de la Poste et de l'économie numérique, Paul Ndong Nguéma. Cette année, la Journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information met en valeur ...
Lire l'article
Faure Gnassingbé réélu président du Togo
Le fils de l'ancien dictateur Gnassingbé Eyadéma aurait reçu 60,9% des voix, selon la commission électorale. Un résultat annoncé dans un climat de tension au Togo, où l'on craint une nouvelle flambée de violence dans ce petit pays d'Afrique de l'Ouest. Le Togo va-t-il renouer avec ses vieux démons ? Deux jours après le scrutin pour la présidentielle, la commission électorale a annoncé samedi soir que le chef de l'Etat sortant Faure Gnassingbé avait été réélu président avec 60,9% des voix. Un résultat annoncé alors qu'un peu plus tôt dans la journée, les deux camps revendiquaient chacun la victoire. Selon ...
Lire l'article
Selon les résultats annoncés par la Ceni pour la présidentielle du 4 mars, le président sortant Faure Gnassingbé est reconduit. Mais des manifestations ont éclaté dans la capitale au cours desquelles Jean-Pierre-Fabre et Kofi Yamgnane ont été blessés. Le président sortant Faure Essozimna Gnassingbé, candidat du Rassemblement du peuple togolais (RPT), a remporté la présidentielle du 4 mars au Togo, selon les résultats rendus publics samedi soir vers 10h (heure locale) par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) sur la base des rapports des 35 Commissions électorales locales indépendantes (Celi). Il a obtenu 1 243 044 voix sur 2 040 546 ...
Lire l'article
Le président sortant du Togo Faure Gnassingbé a remporté l'élection présidentielle du 4 mars avec 60,92% des voix, a annoncé samedi la Commission électorale nationale indépendante (Céni) AFP - Issouf Sanogo Photo-montage de l'opposant togolais Jean-Pierre Fabre (G) et du président sortant Faure Gnassingbé Vendredi soir, M. Fabre, qui s'est présenté comme le candidat du changement, avait crié victoire, assurant avoir battu M. Faure. Le Rassemblement du peuple togolais (RPT), au pouvoir, avait ensuite également revendiqué la victoire pour Faure Gnassingbé. AFP/Archives - Issouf SanogoLe président sortant du Togo Faure Gnassingbé a remporté l'élection présidentielle du 4 mars avec 60,92% des voix, a annoncé ...
Lire l'article
Présidentielle au Togo: les deux camps crient victoire, la tension monte
Le camp présidentiel et le principal parti d'opposition togolais ont chacun revendiqué vendredi la victoire à l'élection présidentielle, provoquant une montée de la tension dans le pays, en l'absence de tout résultat officiel plus de 24 heures après le scrutin. Le principal opposant Jean-Pierre Fabre, candidat du parti UFC (Union des Forces de Changement), a été le premier à crier victoire vendredi après-midi, une attitude qualifiée d'"inacceptable" par le parti au pouvoir RPT (Rassemblement du peuple togolais) du président sortant Faure Gnassingbé, qui a mis en garde contre le risque de "violences". Mais quelques heures plus tard, le porte-parole du gouvernement Pascal ...
Lire l'article
En raison de retards dus aux contentieux sur les listes électorales, l’élection présidentielle initialement prévue le 28 février est reportée. L’élection présidentielle togolaise ne pourra pas se tenir à la date initialement prévue. Les retards accumulés lors de l’étude des contentieux sur les listes électorales ont forcé les autorités du pays à repousser le scrutin au jeudi 4 mars. Demande de l'opposition D'après le décret, lu à la télévision jeudi 11 février, ce report s'est fait à la demande de l'opposition et "après consultation avec M. Compaoré", le président burkinabè et facilitateur du dialogue intertogolais. L'opposition réclamait que le scrutin soit décalé ...
Lire l'article
Abbo (Ali Ben Bongo Ondimba) et Faure Essozimna Gnassingbé ont succédé à leurs pères respectifs à l’issue d’élections contestées. Quand bien même l’accession du premier à la magistrature suprême a été encadrée d’un semblant de légalité que celle du second. L’heure est maintenant aux projections dans le futur pour Abbo alors que Faure Gnassingbé est pratiquement à la fin de son premier mandat. Le locataire du Palais du bord de mer de Libreville va-t-il mieux réussir pour autant son séjour présidentiel qui a commencé à la mi-octobre que son pair togolais ? Rien n’est moins sûr car tout dépend de ...
Lire l'article
La Journée mondiale de la vente illicite des produits pharmaceutiques, célébrée les 28 mai de chaque année, est passée sous silence au Gabon, malgré l'appel « forte » du comité de l'ordre des pharmaciens du Gabon, lancé à l'endroit des autorités et des populations, aucune manifestation à cette occasion n’a été organisée à Libreville, ni ailleurs dans le pays quand bien même on sait l’ampleur du phénomène, a constaté GABONEWS. Le président de l'ordre des pharmaciens au Gabon, Serge Aime Issembé, lors d'un entretient avec GABONEWS a reconnu l'existence et surtout l’ampleur du phénomène, soutenant qu'il prend de plus ...
Lire l'article
La célébration samedi, au Gabon, de la journée mondiale de liberté de la presse est passé sous silence, malgré l'engagement de l'Observatoire gabonais des médias (OGAM) qui avait programmé une série de communications portant sur les « droits et devoirs des journalistes, éthique et déontologie » et sur les questions de l’«autorégulation », qui ont malheureusement été annulés sans trop de précisions. Selon un communiqué du ministère gabonais de la communication, cette journée a été reportée pour une date ultérieure, pour les raisons non évoquées. L'OGAM a donc préféré célébrer cette journée en gardant simplement le silence pour rendre hommage aux journalistes ...
Lire l'article
Une délégation togolaise dépêchée à Libreville par le président togolais Faure Gnassingbé Eyadema et conduite par son ministre conseiller spécial, Barry Moussa Barqué, a été reçue par le président gabonais Bongo Ondimba. Cette délégation est venue faire le point sur la médiation du chef de l’Etat gabonais dans la crise de l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA). Porteur d’un message de remerciement de son président, le ministre togolais conseiller du président Faure Gnassingbé, Barry Moussa Barqué, est récemment arrivé à Libreville à la tête d’une importante délégation dans le cadre du ...
Lire l'article
La Journée mondiale des télécommunications passée sous silence au Gabon
Faure Gnassingbé réélu président du Togo
Togo : Faure Gnassingbé réélu, Fabre et Yamgnane blessés
Togo: Faure Gnassingbé remporte la présidentielle avec 60,92% des voix
Présidentielle au Togo: les deux camps crient victoire, la tension monte
Togo: La présidentielle reportée au 4 mars
Gabon/Togo : quand tout rapproche et divise Ali Bongo et Faure Gnassingbé
La journée mondiale de la vente illicite des médicaments passée sous silence au Gabon
Gabon: La Journée mondiale de la liberté de la presse passe sous silence au Gabon
Gabon : Le Togo salue l’intervention de Bongo Ondimba dans la crise de l’ASECNA

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 9 Mar 2010
Catégorie(s): Afrique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*