Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon : Le coup d’épée dans l’eau d’Abiaghe Ngomo

Auteur/Source: · Date: 10 Mar 2010
Catégorie(s): Société

Le mot d’ordre lancé par SOS Consommateurs pour la tenue d’un sit-in du 10 au 12 mars devant le siège de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) à Libreville semble n’avoir pas eu l’impact escompté, à en juger par la mobilisation quasi inexistante ce 10 mars sur le site au centre-ville.
Peu de consommateurs ont répondu à l’appel lancé par le président de l’association SOS Consommateurs, Christian Richard Abiaghe Ngomo, pour la tenue d’un sit-in devant le siège de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) qu’ils accusent d’abus de monopole et dont ils dénoncent les lourdes déficiences pour la fourniture d’eau et d’électricité aux populations.

Aux alentours de 12H00 ce 10 mars, ils n’étaient pas plus de trois à occuper l’entrée principale de l’immeuble au centre-ville, où le président de l’association a entamé ce matin une grève de la faim et appelé les consommateurs à observer une coupure volontaire de trois heures.

Faisant fi de la très faible mobilisation des consommateurs devant le siège de la SEEG, Christian Richard Abiaghe Ngomo a expliqué que «l’objectif est que les consommateurs du Gabon obéissent au mot d’ordre de 3 heures de coupure volontaire».

«Jusqu’à maintenant, nous avons plus de 200 consommateurs qui l’ont appliqué et qui se sont fait signalés par des messages», a-t-il affirmé, expliquant que «quand vous ne consommez pas d’eau ou d’électricité pendant trois heures de temps, cela est un manque à gagner que vous causez à la SEEG. Si c’est 100 clients ou 200, l’impact est beaucoup plus grand».

Un impact toutefois contestable, car si on évalue la consommation mensuelle moyenne d’électricité par ménage à 15 000 francs CFA, trois heures de privation volontaire ne doivent pas peser grand chose dans les caisses de la SEEG. En tout état de cause, cela ne doit pas dépasser les pertes quotidiennes dues aux délestages en eau et en électricité opérées par la société sur des quartiers entiers de la capitale à chaque défaillance technique.

«La deuxième étape sera celle de solliciter la réaction des pouvoirs publics», a déclaré le président de SOS Consommateurs.

Le sit-in de Christian Richard Abiaghe Ngomo n’a pas perturbé le bal des clients de la SEEG venus payer leurs factures et acheter leurs unités à l’agence centrale de Libreville. Ces derniers sont toutefois d’accord sur le fond avec SOS Consommateurs : la situation de monopole de la SEEG entraîne toutes sortes de désagréments.

«La SEEG n’est pas spécialisée dans la fourniture de l’eau et de l’électricité, elle n’est spécialisée dans rien. L’Etat doit ouvrir le secteur aux autres entreprises car la SEEG seule ne peut pas s’occuper de l’eau et de l’électricité, si déjà elle a du mal à desservir dans son domaine de compétence qui est la distribution de l’eau», déclarait notamment l’un d’eux ce matin.
 


SUR LE MÊME SUJET
L’Agence de régulation du secteur de l’eau potable et de l’énergie électrique (ARSEE), a fait le point, vendredi à Libreville, de ses activités plus d'un an après sa création par le gouvernement gabonais. Au cours d’une conférence de presse, le président de cet organe de régulation, Dieudonné Mouiri Boussougou a édifié les journalistes sur le travail entrepris pour améliorer les services de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), qui détient le monopole de distribution de l’eau et l’électricité au Gabon. Ce travail a abouti à la publication de certaines disposition qui donnent la possibilité aux clients de la SEEG ...
Lire l'article
Le match amical de football qui a opposé le Gabon au Brésil (0-2) a été retardé par une panne d’électricité dont l’origine n’a pas été révélée par la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) qui détient le monopole dans le pays. Le coup d’envoi match qui aurait dû être fait à 19h00 a eu 10 minutes de retard dues à la coupure d’électricité dans certains quartiers du premier arrondissement de Libreville, devant le président gabonais, Ali Bongo Ondimba et le président de Confédération africaine de football, Issa Ayatou. Les gros projecteurs qui jouxtent l’air de jeu sont restés éteints durant ...
Lire l'article
La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) direction sud, couvrant les provinces de la Ngounié et de la Nyanga (sud) dans une note circulaire, intimant les clients de payer leurs factures de consommation d’électricité et d’eau entre le 8 et le 22 du mois, dépassé ce délai, ils se verront suspendre les fournitures en eau et en électricité. Cette ‘’imposition’’ a provoqué l’ire de certains consommateurs qui dénoncent une dérive autoritariste de la SEEG qui ne tient pas compte des dates de paie de plusieurs consommateurs d’électricité et de l’eau dans ces deux provinces. La majorité des fonctionnaires gabonais perçoivent ...
Lire l'article
Electricité de France (EDF) a acquis la moitié des parts (51%) détenue depuis 1997 par Veolia dans sa filiale gabonaise de la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), a appris l'AGP EDF a racheté 25% des parts de Veolia pour un montant de 975 milliards de FCFA, a indiqué une source proche de la SEEG. La Commission de l’Union européenne (UE) a notifié en début de semaine la transaction autorisant l’acquisition en commun, par Electricité de France (Edf) et Veolia, de 51% du capital de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG). Au directoire de la SEEG, on ...
Lire l'article
Les agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) fédérés au sein du Syndicat des personnels du secteur eau et électricité (SYPEG) ont déposé auprès de leur hiérarchie un préavis de grève générale qui prendra effet le 8 novembre prochains. Une situation délicate pour la filiale du groupe Véolia, qui accuse déjà d’énormes carences dans la production et la distribution d’eau et d’électricité. Les interruptions prolongées et répétées de la distribution d'électricité et d’eau qui marquent la capitale gabonaise ces dernières semaines pourraient s’intensifier dans les prochains jours. Réunis autour du Syndicat des personnels du secteur ...
Lire l'article
Le Président de l’Organisation Gabonaise des Consommateurs (OGC), Ibrahim Tsendjiet Mboulou qui fut l’invité, vendredi de la rédaction de GABONEWS, pour faire la restitution des activités menées récemment par la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG), bénéficiaire de deux centrales électriques pour l’amélioration de ses services, a estimé que «la SEEG a tout à gagner en respectant les clients ». « On ne peut pas dire qu’il n’ y aura plus des délestages avec l’arrivée des centrales, mais, il faut simplement dire qu’aussi bien l’Etat que la SEEG, chacun doit remplir ses obligations », a exigé le ...
Lire l'article
Des responsables d'une association de consommateurs ont entamé mercredi à Libreville une grève de la faim, en indiquant protester contre la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, a constaté une journaliste de l'AFP. "Nous sommes une demi-douzaine" de SOS Consommateurs à observer la diète, qui entre "dans le cadre de trois journées d'actions contre la SEEG-Veolia", a affirmé Christian Abiaghe Ngomo, président de l'association. L'objectif est de réclamer "des mesures urgentes visant une meilleure prise en compte des intérêts des consommateurs", subissant depuis plusieurs mois des coupures d'eau et d'électricité longues et répétées. M. Abiaghe s'est installé ...
Lire l'article
Le mot d’ordre lancé par SOS Consommateurs pour la tenue d’un sit-in du 10 au 12 mars devant le siège de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) à Libreville semble n’avoir pas eu l’impact escompté, à en juger par la mobilisation quasi inexistante ce 10 mars sur le site au centre-ville. Peu de consommateurs ont répondu à l’appel lancé par le président de l’association SOS Consommateurs, Christian Richard Abiaghe Ngomo, pour la tenue d’un sit-in devant le siège de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) qu’ils accusent d’abus de monopole et dont ils dénoncent les lourdes ...
Lire l'article
Les membres du Réseau gabonais pour la protection des consommateurs (RGPC) a fait un sit-in, ce vendredi devant l’immeuble abritant le siège de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), pour protester contre le mauvais fonctionnement de cette société et les délestages récurrents auxquels font face les consommateurs. Avant le sit-in, les adhérents du RGPC ont fait une marche de protestation qui a commencé au quartier Akebé, dans le 4ème arrondissement, sillonnant quelques artères de la capitale gabonaise, avant de s’arrêter devant les locaux de la seule entreprise ayant le monopole de la distribution de l’eau et de l’énergie ...
Lire l'article
Les amoureux, les foyers, commerces et services de la capitale gabonaise ont vécu une Saint-Valentin presque sans lumière ni eau 24 heures durant, entre vendredi 13 et samedi 14, sans aucune explication de la Société d'Energie et d'Eau du Gabon (SEEG), a constaté Gabonews. Autour de minuit, vendredi, 80 pour cent de l'agglomération librevilloise a brusquement basculé dans l'obscurité, à la grande surprise des abonnés qui n'avaient reçu aucun avis de coupure dans des délais leur permettant de prendre leurs dispositions, comme le veut l'usage. Le service de dépannage de la SEEG semblait être « aux abonnés absents ...
Lire l'article
Le régulateur de l’eau et de l’électricité au Gabon fait le point de plus d’un an d’activité
Un problème d’électricité retarde le coup d’envoi du match Gabon-Brésil
La SEEG Somme sa clientèle de s’acquitter des factures entre le 8 et le 22 du mois dans le sud du Gabon
EDF dans le capital de la SEEG
Gabon : La SEEG dans le noir
« La SEEG a tout à gagner en respectant les clients », Ibrahim Tsendjiet Mboulou, Président de l’OGC
Eau, électricité: des grévistes de la faim contre le groupe Veolia au Gabon
Gabon : Le coup d’épée dans l’eau d’Abiaghe Ngomo
Gabon: Les consommateurs font un sit-in devant la SEEG
Gabon: Saint-Valentin à Libreville dans la quasi obscurité et sans eau


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 10 Mar 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*