- Bongo Doit Partir - http://www.bdpgabon.org -

Gabon : Libreville et Washington coopèrent sur le dossier du nucléaire iranien

Le président Ali Bongo, en séjour à New-York pour le passage de témoin au Gabon de la présidence tournante du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations-Unies (ONU), a annoncé que les Etats-Unis et le Gabon travailleront en étroite collaboration sur l’épineux dossier du nucléaire iranien.

A peine installé à la tête du Conseil de sécurité de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour son mandat de 31 jours, le Gabon doit déjà s’atteler aux grands dossiers de la «sécurité internationale», en tête desquels semble figurer celui des activités nucléaires de l’Iran.

A l’issue de ses rencontres avec le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, et le secrétaire d’Etat américain, Hillary Clinton, le président gabonais a annoncé une «étroite collaboration» avec les Etats-Unis et les autres membres du Conseil afin que l’Iran se conforme aux normes sécuritaires internationales.

«Notre sentiment, c’est que c’est aux autorités Iranienne de montrer qu’elles sont disposées à accepter les demandes de la communauté internationale», a expliqué Ali Bongo à l’occasion d’une conférence de presse commune avec Hillary Clinton le 8 mars dernier à Washington.

«Ce n’est pas nous qui devons nous montrer rassurants. C’est à eux de se montrer rassurants à l’égard de tout le monde et notamment de leurs voisins », a-t-il estimé.

«Les voisins de l’Iran ont le droit de vivre en paix. Nous allons travailler en étroite collaboration parce que notre objectif n’est pas seulement de punir mais aussi d’assister», a-t-il conclu.

Le secrétaire d’Etat américain a enfin rappelé que «la meilleure façon d’envoyer un message clair et commun à l’Iran c’est de parler d’une seule voix et de répondre avec de nouvelles mesures à travers une nouvelle résolution du Conseil de sécurité».

Israël et le bloc occidental multiplient les appels au durcissement des sanctions de l’ONU contre le régime iranien qui refuse de se conformer aux réglementations internationales des activités nucléaires. De leur côté, les voisins russes et chinois plaident pour davantage de souplesse afin de faire aboutir les efforts diplomatiques dans ce sens.

A la tête du Conseil de sécurité de l’ONU pour 31 jours, le Gabon sera amené à entériner d’importantes décisions sur le dossier «explosif» du nucléaire iranien.


SUR LE MÊME SUJET
Le différend qui oppose Dong Vincent, directeur de la société MCE BTP à ses nombreux concurrents vient de connaitre une nouvelle tournure qui ne présage rien de bon au regard de la prouesse des juges de la Cour de cassation du Gabon, 2e Chambre civile, qui rentrent dans la danse des procédures viciées. Après l’arrêt du 06 juillet dernier de la Cour d’Appel Judiciaire de Libreville, en faveur de Dong Vincent, directeur de la société MCE BTP, suite à la requête en rétractation de l’arrêt du 10 juin rendu dans l’affaire l’opposant à Mboumba Traoré, Bongota Médard et autres, la ...
Lire l'article [1]
Ali Bongo, le président du Gabon, membre non permanent du Conseil de sécurité de l'ONU dont il a assuré en mars la présidence tournante, a déclaré vendredi à Libreville au chef de la diplomatie iranienne Manouchehr Mottaki que le nucléaire devait servir à des fins civiles. "Le chef de la diplomatie iranienne a dit être venu solliciter la compréhension du Gabon dans le différend du nucléaire qui l'oppose aux autres nations membres de l'ONU. La réponse du président de la République est invariable: +Oui pour le nucléaire mais à des fins civiles énergétiques+", a affirmé le secrétaire général adjoint et porte-parole ...
Lire l'article [2]
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, était en visite non officielle le 2 avril à Libreville, où il a été reçu par le chef de l’Etat pour faire le point sur la crise diplomatique avec la communauté internationale depuis le lancement par l’Iran de son programme de développement nucléaire. Sur la question, le président Ali Bongo a fermement réaffirmé que le nucléaire ne doit être exploité qu’à des fins énergétiques civiles. «Oui pour le nucléaire mais à des fins civiles et pacifiques», a répondu le chef de l’Etat, Ali Bongo, au chef de la diplomatie ...
Lire l'article [3]
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Manouchehr Mottaki, était en visite non officielle le 2 avril à Libreville, où il a été reçu par le chef de l’Etat pour faire le point sur la crise diplomatique avec la communauté internationale depuis le lancement par l’Iran de son programme de développement nucléaire. Sur la question, le président Ali Bongo a fermement réaffirmé que le nucléaire ne doit être exploité qu’à des fins énergétiques civiles. «Oui pour le nucléaire mais à des fins civiles et pacifiques», a répondu le chef de l’Etat, Ali Bongo, au chef de la diplomatie iranienne, Manouchehr ...
Lire l'article [4]
Une délégation de la Confédération africaine de football (CAF) sera en visite de travail à Libreville du 16 au 19 mai prochains en vue d’inspecter les travaux des différentes infrastructures devant abriter la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2012) co-organisée par le Gabon et la République voisine de Guinée Equatoriale, a-t-on ce lundi du quotidien national « L’Union Plus ». Actualité du :29/04/2009 Selon la source, cette visite d’inspection, la deuxième du genre sur la terre gabonaise, s’étendra par la suite, du 20 au 24 mai prochains en Guinée Equatoriale. Le Gabon accuse actuellement des retards dans le démarrage des différents travaux de ...
Lire l'article [5]
Les activités du président gabonais, Omar Bongo Ondimba, ont été marquées mardi par des audiences accordées notamment au Vice président de la République, Dijob Divungi Di Nding et au Premier Ministre, chef du gouvernement, Jean Eyéghé Ndong, qui ont dressé devant le chef de l’Etat les conclusions de la dernière réunion à Libreville de la commission ministérielle chargée de préparer la Coupe d’Afrique des Nations de football que le Gabon co-organise en 2012 avec la République voisine de Guinée- Equatoriale. Au sortir de cet entretien, rapporté par nos confrères de la presse présidentielle, le premier ministre, Jean Eyeghé Ndong, qui a ...
Lire l'article [6]
Le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame, a affirmé vendredi qu'on faisait un "faux procès" à son pays quant à l'annulation du visa de l'avocat français Thierry Lévy qui voulait se rendre à Libreville, assurant que son dossier était "incomplet". Me Lévy devait se rendre à Libreville pour défendre cinq Gabonais incarcérés pour "propagande" après avoir réclamé des comptes sur la gestion financière de leur pays. Mais la police aux frontières à l'aéroport parisien de Roissy l'a "empêché" jeudi matin d'embarquer après l'annulation de son visa par l'ambassade du Gabon. "Une demande de visa ne peut pas seulement comporter un certificat ...
Lire l'article [7]
Le gouvernement gabonais se réunit ce jeudi autour du président de la République, Omar Bongo Ondimba, pour le traditionnel Conseil des ministres au palais de la présidence sur le boulevard du bord de mer. Le dernier conseil a eu lieu le jeudi 3 décembre dernier. Au cours de ce tour de table ministériel, le conseil a marqué son accord pour la création d'une commission Ad hoc chargée de la mise en place d'un bureau gabonais des droits d'auteurs et des droits voisins (BUGADA).
Lire l'article [8]
Le procès de l’ «Angolagate», la retentissante affaire de trafic d'armes présumé vers l'Angola dans les années 1990 impliquant des dizaines de personnalités politiques et hommes d’affaires français, s'est ouvert ce 6 octobre à Paris. 42 personnes doivent comparaître jusqu’au 4 mars prochain dans cette affaire qui jette un froid sur les relations diplomatiques entre Paris et Luanda depuis plusieurs années. Le parquet de Paris a ouvert ce 6 octobre le procès de l’ «Angolagate» qui doit lever le voile sur le trafic d’armes présumé vers l’Angola en plein guerre civile dans les années 1990 qui aurait été orchestré par des ...
Lire l'article [9]
A l’occasion de son séjour dans la capitale chinoise pour le lancement des Jeux Olympiques, le 8 août dernier, le chef de l’Etat gabonais a rencontré les partenaires chinois du projet d’exploitation du fer de Belinga pour s’enquérir de l’avancement des études et travaux de ce projet. Le président Bongo Ondimba a notamment reçu les responsables des travaux du barrage hydroélectrique de Poubara, une des infrastructures clés pour ce vaste projet. Les entretiens avec les partenaires économiques chinois ont permis au président gabonais de suivre la progression des travaux et des études relatives à l'exploitation du gisement de fer de ...
Lire l'article [10]
Gabon : Les absurdités de la Cour de cassation autour du dossier MCE BTP
Le Gabon rappelle à l’Iran que le nucléaire doit servir à des “fins civiles”
Gabon : Libreville veut tempérer Téhéran sur le dossier du nucléaire
Gabon : Libreville veut tempérer Téhéran sur le dossier du nucléaire
Gabon: Une délégation de la CAF attendue à Libreville du 16 au 19 mai prochain pour s’imprégner du dossier CAN 2012
Gabon: Omar Bongo Ondimba « mieux informé » du dossier de la CAN 2012
Avocat français empêché d’aller au Gabon: dossier incomplet selon Libreville
Gabon: Le gouvernement se réunit en Conseil des ministres jeudi à Libreville
Angola : Paris ouvre le dossier de l’ «Angolagate»
Gabon : Le dossier Belinga discuté à Pékin