Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le roi des Belges à Kinshasa pour le cinquantenaire de l’indépendance

Auteur/Source: · Date: 10 Mar 2010
Catégorie(s): Afrique,Monde

Bruxelles a finalement répondu positivement à l’invitation lancée par le président congolais Joseph Kabila, en janvier dernier, à l’égard du roi des Belges Albert II. Celui-ci est donc autorisé à se rendre à Kinshasa pour les cérémonies du cinquantenaire de l’indépendance de la RD Congo. Un événement d’une grande portée symbolique, à l’heure où les deux pays tentent de renouer les fils d’une relation souvent tourmentée.

Les relations entre la Belgique la RD Congo sont loin d’être un long fleuve tranquille. Une histoire tumultueuse pour ne pas dire tragique – le roi Leopold II fut sans doute l’un des colons les plus sanguinaires du continent – a marqué de son emprunte indélébile les rapports diplomatiques entre les deux pays.

Dans ce contexte tendu, fait d’incompréhension et de défiance réciproque, la visite du roi des Belges Albert II à Kinshasa pour les cérémonies du cinquantenaire de l’indépendance de la RD Congo, en juin prochain, revêt une importance particulière. A l’origine de ce déplacement, il y a une invitation lancée par le président congolais Joseph Kabila, en janvier dernier, à destination d’Albert II. Mais la monarchie belge étant ainsi faite, le gouvernement d’Yves Leterme devait au préalable autoriser le souverain à y répondre favorablement. Ce qui est chose faite depuis le mercredi 10 mars.

Les massacres de masse de Léopold II
Pour le ministre belge des Affaires étrangères, Steven Vanackere, la visite d’Albert II doit marquer la reprise d’une “relation sereine, respectueuse et ouverte” entre Belges et Congolais. Vaste programme. La dernière visite d’un souverain belge au pays de Kabila remonte à celle du roi Baudoin en 1985. Décédé treize ans plus tard, celui-ci avait été remplacé sur le trône par son frère.

Las, un simple voyage officiel, fut-il aussi symbolique que celui-là, aura sans doute bien du mal à panser les blessures du passé qui restent à vif. Avant d’être une colonie belge, en 1908, le Congo fut d’abord, dès 1885, une « propriété personnelle » du roi Léopold II. C’était « l’Etat indépendant du Congo ». Sur cet immense territoire où il ne mis jamais mis les pieds, l’arrière grand oncle de Albert II fit commettre, au nom du profit, les pires crimes contre l’humanité de l’histoire du pays.

Massacres de masse, mains coupées, tortures et châtiments corporels, rien ne fut épargné aux indigènes qui ne récoltaient pas assez de caoutchouc ou ne rapportaient pas suffisamment de pointes d’ivoire. La prédation n’avait aucune limite. Des exactions sordides qui ne valurent au souverain que les attaques de quelques militants étrangers. Le peuple belge, dans son ensemble, resta solidaire de son roi.

Assassinat de Lumumba
Puis, durant 50 ans, la Belgique a profité des richesses du sous-sol congolais pour assurer sa propre prospérité, en négligeant le développement de sa colonie. Après des émeutes en 1959, Bruxelles se résigne à accorder, dans la précipitation, son indépendance au Congo. Lors de la cérémonie de passation de pouvoir, le 30 juin 1960, le Premier ministre congolais, Patrice Lumumba, apostrophe à Kinshasa le roi Baudouin et dénonce 80 ans d””oppression colonialiste”. Un discours perçu comme une humiliation par les milieux dirigeants belges qui commanditèrent, en janvier 1961, l’assassinat du père de la nation congolaise. Ce n’est qu’en 2002 que la Belgique présentera officiellement des “excuses” pour son rôle dans cet événement tragique.

Le réchauffement qui suit cette reconnaissance par Bruxelles des crimes belges ne va toutefois pas durer. En 2008, le chef de la diplomatie belge de l’époque, Karel De Gucht tient des propos très durs sur la corruption en RD Congo. Après une rupture des relations diplomatiques de plus d’un an, les tensions s’apaisent à la faveur du départ pour la Commission européenne de Karel De Gucht, en juin 2009. Ce qui donne l’occasion à Joseph Kabila d’inviter Albert II pour le 50e anniversaire de l’indépendance du pays. Mais depuis janvier, la réponse officielle du gouvernement Leterme se faisait attendre. Car celui-ci n’entend pas passer totalement l’éponge sur la mauvaise gestion congolaise. Des progrès supplémentaires sont à faire en matière de “gouvernance”, de “lutte contre la corruption” et de “droits de l’homme” en RD Congo, a souligné mercredi 10 mars le ministre de la Coopération, Charles Michel.

Retrouver le dossier spécial consacré aux relations entre la RD Congo et la Belgique dans n° 2565 de Jeune Afrique en kiosques du 14 au 20 mars.


SUR LE MÊME SUJET
Actuellement en conclave à Kinshasa, en République démocratique du Congo, les chefs d’états-majors, les commandants des gendarmeries et des polices des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) évaluent la deuxième manœuvre militaire dénommée «Kwanza», qui s’est déroulée du 22 mai au 10 juin en Angola. Les Chefs d’états-majors, les commandants des gendarmeries et des polices des pays membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) sont en conférence depuis ce mardi 26 octobre à Kinshasa, pour évaluer la deuxième manœuvre militaire dénommée «Kwanza». Plus de 4000 policiers ont pris part à ...
Lire l'article
Le Gabon a fêté mardi le cinquantenaire de son indépendance par un grand défilé militaire de 7.000 hommes auquel ont assisté une dizaine de chefs d'Etat, a constaté un journaliste de l'AFP. Le défilé sur le bord de mer à Libreville a commencé vers 10h30 (9h30 GMT) pour se terminer vers 12h30 avec le passage de deux Mirage F1 des forces gabonaises. Des troupes des Forces françaises au Gabon ainsi que des troupes sénégalaises ont ouvert le défilé, suivi par plusieurs milliers de personnes. Une dizaine de chefs d'Etat africains avaient fait le déplacement: les présidents du Bénin Thomas Yayi Boni, du Burkina ...
Lire l'article
Le président de la République gabonaise, Ali Bongo Ondimba, effectue samedi prochain à Porto-Novo, la capitale politique du Bénin, une visite officielle où il prendra part aux festivités cinquantenaire de l’indépendance de ce pays, a annoncé, ce vendredi, le secrétaire général adjoint, porte-parole de la présidence, Guy Bertrand Mapangou, lors du traditionnel point de presse concernant les activités hebdomadaires du chef de l’Etat. Cette visite du chef de l’Exécutif gabonais à Porto-Novo s’inscrit dans le cadre privilégié de l’amitié exemplaire qui unit le Gabon et le Bénin. En avril dernier, l’on se souvient que dans une mine tournée en Afrique de l’ouest, ...
Lire l'article
Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba est arrivé lundi après-midi à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo (RDC) pour assister aux festivités marquant le 50ème anniversaire de cette ancienne colonie du royaume de Belgique, a appris l’AGP de source proche de la délégation présidentielle gabonaise. Le président Ali Bongo Ondimba prendra part mercredi 30 juin au 50ème anniversaire de l’indépendance de ce grand pays du continent soit trois fois la superficie de la France au côté de son homologue congolais, Joseph Kabila et d’autres chefs d’Etat du continent. Le numéro un gabonais est accompagné au cours de cette visite, ...
Lire l'article
Le gouvernement français a finalement annoncé, le 1er avril, un budget de 16,3 millions d'euros pour fêter le cinquantenaire des Indépendances de ses 14 anciennes colonies africaines : Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Centrafrique, Congo-Brazzaville, Côte d'Ivoire, Gabon, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Sénégal, Tchad et Togo. «Y a-t-il vraiment quoi que ce soit à commémorer ou faut-il au contraire tout reprendre ?» La très pertinente question, posée par l'intellectuel camerounais Achille Mbembé, ne semble pas avoir fait beaucoup réfléchir à Paris. RTR25NWZ_Comp Le budget, pas énorme, servira à financer 250 manifestations culturelles et sportives en France et en Afrique, mais le clou ...
Lire l'article
Dans le cadre du développement de la sécurité de la navigation aérienne en RDC, les administrations de l’aviation civile belge et congolaise planchent sur un partenariat qui pourrait aider ce pays à sortir de la liste noire dressée par l'Union européenne, où figurent toutes les compagnies aériennes congolaises. Le secrétaire d’Etat congolais à la Mobilité, Etienne Schouppe, a annoncé le 12 mars que les administrations de l'aviation civile belge et congolaise préparent un partenariat visant à accroître la sécurité de la navigation aérienne en RDC et à ainsi sortir le pays de la liste noire dressée par l'Union européenne, sur ...
Lire l'article
Au premier jour de sa tournée éclair en Afrique, le président français Nicolas Sarkozy a clarifié jeudi à Kinshasa son initiative controversée de paix pour la République démocratique du Congo (RDC) puis plaidé à Brazzaville en faveur de la "rénovation" des relations franco-africaines. Devant le Parlement de Kinshasa, M. Sarkozy s'est longuement attaché à lever les malentendus suscités en RDC par sa proposition, il y a deux mois, en faveur d'un partage "de l'espace" et des "richesses" minières entre la "grande" RDC et le "petit" Rwanda voisin. Dans un discours aux termes soigneusement pesés, il a salué la "décision courageuse" du ...
Lire l'article
Le gouvernement de la République démocratique du Congo et la rébellion du Congrès national pour la défense du peuple (CNDP) ont trouvé un terrain d'entente, lundi 23 mars à Goma. Les deux parties ont signé un accord de paix prévoyant la transformation du CNDP en parti politique, la libération des membres de l'ex-rébellion détenus par les autorités de RDC et la promulgation par Kinshasa d'une loi d'amnistie des anciens rebelles, selon le document dont l'AFP a reçu copie. Cet accord a été signé à Goma – capitale du Nord-Kivu – une province de l'est du pays particulièrement touchée par la guerre ...
Lire l'article
Le Président de la section gabonaise de l'Union Internationale de la Presse Francophone, par ailleurs vice-président international pour l'Afrique Centrale, Jean Pascal Ndong, entame lundi 16 mars 2009 une tournée qui le conduira à Brazzaville en République du Congo et à Kinshasa en République Démocratique du Congo, a-t-on appris ce dimanche de source digne de foi. Jean Pascal Ndong, à travers les rencontres qu'il aura avec les confrères de la sous région, entend interpeller la conscience collective des journalistes africains sur les notions d'union et de solidarité. Des notions qui constituent le socle même de la culture africaine. A Kinshasa, le vice-président ...
Lire l'article
Les pourparlers entre le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) et une délégation de la rébellion congolaise de Laurent Nkunda ont débuté ce lundi après midi à Nairobi au Kenya. Il s'agit des premières discussions directes entre les deux parties. Elles se tiennent à présence de l'ex-président nigérian Olusegun Obasanjo, médiateur de l'Organisation des nations unies (ONU) dans la crise en RDC. Le dialogue, tant réclamé par Laurent Nkunda, vise à obtenir un cessez-le-feu dans l'Est du pays. Depuis août dernier, la RDC est confrontée à une reprise des combats dans le Nord-Kivu (Est) entre l'armée et la rébellion du général ...
Lire l'article
CEEAC : «Kwanza 2010» au scanner à Kinshasa
Gabon: grand défilé militaire pour le cinquantenaire de l’indépendance
Ali Bongo Ondimba au Bénin pour les festivités du cinquantenaire de l’indépendance
Ali Bongo Ondimba est arrivé à Kinshasa
Cinquantenaire des Indépendances : un anniversaire pour rien ?
Aviation : Bruxelles veut sortir Kinshasa de la «liste noire» européenne
Sarkozy précise à Kinshasa ses propositions de paix pour la RDC
RDC : un accord de paix conclu entre Kinshasa et la rébellion
Gabon: Le Président de l’UPF Gabon en visite à Brazzaville et Kinshasa
RD-Congo: Le gouvernement de Kinshasa et la rébellion de l’Est entament le dialogue

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 10 Mar 2010
Catégorie(s): Afrique,Monde
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*