Socialisez

FacebookTwitterRSS

Edith Lucie Bongo Ondimba: un an après, les Gabonais ne l’ont pas oublié

Auteur/Source: · Date: 11 Mar 2010
Catégorie(s): Société

Alors qu’elle aurait eu 46 ans le 10 mars, les souvenirs de Edith Lucie Bongo Ondimba, l’ex-première Dame gabonaise, disparue le 14 mars 2009 à Rabat au Maroc, pour qui une messe de requiem a été dite mercredi à la Cathédrale Sainte Marie de Libreville, n’ont pas disparu, un moment, de la mémoire des Gabonais qui estiment qu’elle a longuement œuvré en faveur du social, notamment des défavorisés dans le pays.

A la faveur d’un micro-trottoir réalisé auprès de la population des quartiers de Libreville, l’on note d’emblée que la mémoire de l’ex première dame reste vive chez les Gabonais qui se surprennent d’ailleurs de constater qu’elle est décédée, il y a déjà un an.

«  C’est curieux que le temps passe si vite! Ça fait déjà un an que Maman Edith est décédée ? », a interrogé une habitante de Nzeng-Ayong, dans le 6ème arrondissement qui constatait dans le quotidien l’Union de mercredi, à bord d’un taxi, l’annonce de la messe de requiem organisée à son intention.

« Ah, c’était une femme merveilleuse. Elle n’était pas Gabonaise, mais elle a beaucoup fait pour les Gabonais », a poursuivi, après lecture intégrale de l’annonce, la jeune dame avec un air nostalgique, avant de sombrer dans une réflexion.

Pour Jeanine Sandra N., une étudiante de l’Université Omar Bongo de Libreville, « Maman Edith était un modèle qui ne se confinait pas seulement à sa place de première dame. Elle nous a donné le courage de crier notre existence, nous les Gabonaises ». « Elle a aussi beaucoup investit pour sortir les Gabonais de la précarité, il faut le reconnaître », a-t-elle soutenu.

«  Il n’y a qu’à voir la polyclinique El Rapha ou le centre Horizon nouveau d’Owendo. Qui dans ce pays avait pensé à ces enfants déshérités de la nature avant Edith Lucie Bongo ? », a relevé à la suite de Jeanine, Paul Mari, un fonctionnaire qui attendait un taxi au coin de rue.

« Nous ne pouvons pas oublier Maman Edith. Elle a marqué les esprits et ce n’est pas de si tôt que nous allons l’oublier », a, pour sa part, indiqué un confrère qui allait d’ailleurs assister à la messe de requiem à son intention, à la cathédrale Sainte Marie de Libreville.

Point commun qui relie toutes les interventions « Maman ». Une expression qui exprime la grande affection que les Gabonais ont encore pour cette dame que d’aucuns qualifie au « Grand cœur ».

«  Vous avez vous-même vu lors de ses obsèques. La population sans distinction est venue lui témoigner sa gratitude et lui rendre hommage pour ce qu’elle a fait pour le pays. C’était spontané et cela montre combien elle représentait pour nous», a relevé une mère de famille, qui a préféré l’anonymat.

Edith Lucie Bongo Ondimba, fille du président congolais, Denis Sassou Nguesso, est décédée le 14 mars 2009 à Rabat, juste trois mois avant la disparition de son époux, feu le président Omar Bongo Ondimba, qui s’est éteint, lui, le 8 juin à Barcelone, en Espagne.

C’est en présence de membres du gouvernement, des représentants de corps constitués, des membres de la famille de la défunte et de la population et dans une ambiance empreinte de recueillement et de piété que s’est déroulée à la cathédrale Sainte Marie, la messe d’intention pour le repos de son âme. 


SUR LE MÊME SUJET
Une messe de requiem sera célébrée ce lundi à la Cathédrale Sainte-Marie de Libreville à l’occasion de la « Journée du recueillement et du souvenir », dédiée au deuxième anniversaire du décès de feue Edith Lucie Bongo Ondimba (ex Première Dame du pays), épouse du défunt Président de la République gabonaise, Omar Bongo Ondimba, décédée le 14 mars 2009. Décédé le 14 mars 2009 à Rabat au Maroc, le passage sur terre de feue Edith Lucie Bongo Ondimba, a marqué beaucoup d’esprits de par l’œuvre humanitaire et sociale accomplie. Le nom de cette femme restera à jamais gravé dans les ...
Lire l'article
La polyclinique El Rapha organise mercredi à Libreville une journée médicale en hommage à Feu première Dame, Dr Edith Lucie Bongo Ondimba, décédée le 14 mars 2009 à Rabat au Maroc. Cette journée médicale sera marquée par des consultations, des interventions chirurgicales, des explorations sur des maladies spécifiques choisies par des médecins de différentes structures sanitaires de Libreville et de la polyclinique El Rapha. Le chef de service commerciale-marketing et communication de la polyclinique, Narcisse Hazouné a indiqué qu’il ne s’agit pas d’une journée porte ouverte au public mais d’une opération réservée aux personnes souffrant de maladies graves telles que le cancer ...
Lire l'article
La polyclinique El Rapha organise mercredi à Libreville une journée médicale en hommage à Feu première Dame, Dr Edith Lucie Bongo Ondimba, décédée le 14 mars 2009 à Rabat au Maroc. Cette journée médicale sera marquée par des consultations, des interventions chirurgicales, des explorations sur des maladies spécifiques choisies par des médecins de différentes structures sanitaires de Libreville et de la polyclinique El Rapha. Le chef de service commerciale-marketing et communication de la polyclinique, Narcisse Hazouné a indiqué qu’il ne s’agit pas d’une journée porte ouverte au public mais d’une opération réservée aux personnes souffrant de maladies graves telles que le cancer ...
Lire l'article
C’est aujourd’hui que vont se dérouler les obsèques officielles de l’épouse du chef de l’Etat, Edith-Lucie Bongo Ondimba, décédée le 14 mars à Rabat au Maroc. Le gouvernement, les corps constitués, ainsi que plusieurs délégations étrangères vont se relayer au palais présidentiel pour s’incliner devant la dépouille de la première dame. La nation gabonaise rendra tout au long de cette journée l'ultime hommage à l'épouse du président de la République Gabonaise, Edith-Lucie Bongo Ondimba. Après les centaines des milliers de personnes qui ont pris d'assaut le palais de bord de mer durant toute la soirée d'hier pour s'incliner devant la dépouille ...
Lire l'article
Les Gabonais d’origine et d’adoption ont effectué massivement le déplacement de l’aéroport de Libreville en vue d’accueillir la dépouille mortelle de la première, Dame Edith Lucie Bongo Ondimba, décédée samedi dernier à Rabat au Maroc à l’âge de 45 ans. Ainsi une chaîne humaine composée de Groupe socioculturels vêtus de noir, des élèves des différents établissements de la capitale et de nombreux anonymes est observable sur l’esplanade de l’aéroport, à la devanture. Les Forces de sécurité, en tenue de circonstance, vont rendre également les honneurs à l’illustre disparue. Dans les différents quartiers de la capitale gabonais, les commerces ont baissé leurs rideaux de ...
Lire l'article
Réunies au Maroc depuis le 14 mars dernier pour veiller la dépouille de la Première dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba, fille aînée du président congolais Denis Sassou Nguesso, les familles présidentielles gabonaise et congolaise ont décidé du programme des obsèques qui s'achèvera avec l'inhumation de l'épouse du président Bongo Ondimba au Congo, son pays natal. Avant de rejoindre le Congo voisin, la dépouille de la Première dame du Gabon transitera par Libreville ce 18 mars pour un hommage national. L'épouse du chef de l'Etat gabonais et fille aînée du président congolais Denis Sassou Nguesso, Edith-Lucie Bongo Ondimba, sera ...
Lire l'article
L’entrée de la résidence présidentielle, du côté de la mosquée Hassan II, a été aménagée lundi pour permettre le recueillement de la population après le décès de la première Dame du Gabon, Edith Mucie Bongo Ondimba. De nombreuses personnes affligées, défilent déjà sur le site, y déposant des gerbes et autres bouquets de fleurs, en signe d’affection à l’endroit de la première Dame, Edith Lucie Bongo Ondimba, décédée samedi après-midi à Rabat au Maroc. « C’est une grande perte pour notre pays, Dieu nous a donné une jeune maman très dynamique, et il nous la reprend très tôt, au moment ...
Lire l'article
Le diplomate camerounais accrédité au Gabon, Samuel Mvondo, a déclaré ce dimanche matin, au nom du président de la République du Cameroun, Paul Biya, et en son nom propre la tristesse qui les afflige après l’annonce du décès de la Première Dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba, survenu samedi à Rabat au Maroc en milieu d’après midi (16 heures GMT). Le Représentant de Yaoundé à Libreville a déclaré qu’« Edith Lucie Bongo Ondimba menait un combat pour l’Homme. Elle partageait ces valeurs avec Chantal Biya. C’est pourquoi, a-t-il ajouté, nous sommes très sensibles, à son départ prématuré ». « Paul Biya ...
Lire l'article
La première dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba, est décédée à l’âge 45 ans, ce samedi à 16h20 GMT à Rabat, au Maroc, des suites d’une longue maladie, a annoncé le même le porte-parole de la présidence de la République, Robert Orango Berre. « La présidence de la République a la profondeur douleur d’annoncer au peuple gabonais, aux institutions de la République, ainsi qu’à tous les amis du Gabon, le décès survenu ce jour, samedi 14 mars 2009, à 16h20 GMT à Rabat, au Maroc, de la première dame, madame Edith Lucie Bongo Ondimba, épouse du chef de l’Etat », ...
Lire l'article
Société / Une Journée du souvenir pour se rappeler de l’humanitaire Edith Lucie Bongo Ondimba
Journée médicale mercredi en hommage à Edith Lucie Bongo Ondimba
Journée médicale mercredi en hommage à Edith Lucie Bongo Ondimba
Bongo Doit Partir
Gabon : La Nation rend hommage à Edith-Lucie Bongo Ondimba
Gabon: Grande mobilisation avant l’arrivée de la dépouille de la première Dame, Edith Lucie Bongo Ondimba, à Libreville
Gabon : Edith-Lucie Bongo Ondimba sera inhumée au Congo
Gabon: L’entrée de la résidence présidentielle aménagée pour le recueillement après le décès d’Edith Lucie Bongo Ondimba
Gabon: Décès de la Première Dame du Gabon: « Edith Lucie Bongo Ondimba menait un combat pour l’Homme » Samuel Mvondo (Ambassadeur camerounais)
Gabon – Nécrologie: Décès de la première dame du Gabon, Edith Lucie Bongo Ondimba


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 11 Mar 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*