Socialisez

FacebookTwitterRSS

André Mba Obame : « Les Gabonais méritent mieux »

Auteur/Source: · Date: 13 Mar 2010
Catégorie(s): Politique

Interview de l’opposant gabonais, secrétaire exécutif de l’Union Nationale
Le mois dernier était créée, à Libreville, l’Union Nationale (UN), qui fédère trois partis d’opposition (UGDD, MAD et RNR) et cinq candidats à l’élection présidentielle de 2009. Parmi eux, celui qui officiellement est arrivé en seconde position à l’issue du scrutin : André Mba Obame, ancien ministre de l’Intérieur d’Omar Bongo Ondimba. Il dresse un bilan sévère des premiers mois de la mandature d’Ali Bongo Ondimba et présente les objectifs la nouvelle formation politique.
A l’exception de Pierre Mamboundou (président de l’Union du Peuple Gabonais ), l’opposant historique de feu Omar Bongo Ondimba, les ténors de l’opposition au président actuel se sont rassemblés au sein de l’Union Nationale. De passage à Paris où il rencontre, ce samedi, la diaspora gabonaise, André Mba Obame, le secrétaire exécutif du nouveau parti, a accordé un entretien à Afrik.com.

Afrik.com : Six mois après l’élection d’Ali Bongo Ondimba, où en est André Mba Obame, l’homme d’une part, et le politicien d’autre part ? Vous sentez-vous encore menacé ?

André Mba Obame : Les menaces, on s’y habitue. On est même plus menacé qu’avant. Quand j’ai annoncé ma candidature à la présidentielle, mes amis ont été surpris. Ils ont cru à un coup de tête. Et puis, il y a eu le coup d’Etat (l’élection d’Ali Bongo Ondimba, ndlr). Ils ont cru que je viendrais à la soupe. Il y a eu des propositions : Premier ministre, etc. J’ai refusé. Maintenant, la population ne veut pas d’Ali. Alors on a continué à travailler. Et l’Union Nationale a vu le jour. Certaines personnes peuvent penser que ce qu’on a fait est éphémère. Mais nous sommes engagés dans un processus politique véritable qui conduira inévitablement à l’alternance.

Afrik.com : C’est à dire ?

André Mba Obame : L’alternance pour installer le changement. Nous avons constaté que la division a toujours freiné le changement. Nous nous sommes dits que les Gabonais méritent mieux. Le geste qui sauve, c’est l’union. C’est important pour la cohésion du pays.
Afrik.com : Selon les dires de plusieurs hommes politiques gabonais, Omar Bongo savait se rallier les opposants même les plus affirmés en leur faisant miroiter richesses et honneurs.

Pensez-vous qu’aujourd’hui, face à de telles méthodes, l’opposition parviendrait à rester unie ?

André Mba Obame : Omar Bongo, ce n’était pas d’abord la mallette. C’était quelqu’un qui prenait le temps de discuter et de convaincre. Pour Ali, les gens on pris l’argent et voté contre. Ils ont dit que c’était l’argent du pays. Omar Bongo, c’était un Monsieur. Tout le contraire de son fils.

Afrik.com : L’Union Nationale déjà engagés dans la course des législatives, qui ont lieu dans un an. A quoi vous servirait un majorité au Parlement ?

André Mba Obame : Nous sommes engagés dans une lutte pour le pouvoir. En obtenant la majorité à l’Assemblée, nous prendrons le poste de Premier ministre, et s’instaurera une cohabitation. On va se battre pour que les élections soient claires. C’est l’un des points que nous avons débattus avec Nicolas Sarkozy (lors de sa visite au Gabon, le 24 février dernier, ndlr). Nous avons demandé au président Sarkozy que la France nous aide pour que les listes électorales soient fiables, pour que soit utilisée la biométrie, que soient redéfinies les attributions de la Cour constitutionnelle – elle est impliquée en amont dans tout ce qui est préparatif, donc elle ne devrait pas juger les contentieux en aval. Et il a dit qu’il allait nous soutenir pour que soit respectée la transparence électorale.

Afrik.com : Quel bilan faites-vous des premiers mois de la mandature Ali Bongo ?

André Mba Obame : Tout ce mal pour ça ! Il n’a reculé devant rien pendant les élections, et maintenant tout ce gère dans l’amateurisme. Quel gaspillage ! Si l’on prend le dossier du bois, par exemple. On dit qu’on ne veut plus exporter (de grumes brutes, ndlr). C’est bon pour les écolos. Mais le problème, c’est qu’il y a une loi [1] qui avait fixé le délai à 2012. Or, en octobre 2009, on dit qu’à partir de janvier 2010 on n’exporte plus rien. Il y a des entreprises qui avaient des employés. Elles sont en train de licencier. Pourtant, les forestiers l’ont soutenu pendant la campagne, les opérateurs aussi. Mais en quelques mois, il s’est brouillé avec ses principaux soutiens. Un deuxième exemple : la journée continue. Sans négociation, elle a été annoncée le jour du nouvel an. Or, rien n’avait été préparé. Aujourd’hui, c’est une catastrophe. Sans parler du SMIG à 300 000 francs par mois annoncé avant la campagne, de l’expulsion des étrangers – y compris des ressortissants de la CEMAC – dans des conditions déplorables… Que d’amateurisme !

Afrik.com : Ali Bongo, au moins dans ses déclarations, semble vouloir respecter ses promesses électorales. Récemment, il a annoncé, dans l’objectif de rationaliser les dépenses publiques, qu’il mettait en place des mesures pour éradiquer 6000 fonctionnaires fantômes des structures de l’Etat. Il a annoncé des plans d’investissement, dont un de grande envergure à destination de Port-Gentil…

André Mba Obame : Les 43 millions à Port-Gentil, on les finance comment ? Il y a des annonces, des annonces, et au final rien du tout. En juin, revenez demander combien de fonctionnaires fantômes il y a au Gabon, vous n’aurez pas de réponse.
Afrik.com : Pourquoi ?

André Mba Obame : Aux postes de responsabilité, il a mis en place des gens qui ne connaissent pas le système. Même les militaires sont mécontents. Il y a eu des problèmes récemment avec 300 militaires qui étaient à Bangui et qui n’ont pas été payés. Quand ils sont rentrés, ils ont réclamé leur dû. Pendant une semaine, ils n’ont rien reçu. Alors ils ont menacé : « Si demain on n’a pas notre argent, vous verrez ce que vous verrez. » Le lendemain, ils avaient leur argent. D’autre part, l’armée n’a pas été contente de voir toutes ces personnes venir faire le coup de poing au Gabon pendant les élections. Ce n’étaient pas des militaires gabonais. C’étaient des mercenaires de RDC, des Ougandais…

Afrik.com : Pourquoi Nicolas Sarkozy soutient-il Ali Bongo ?

André Mba Obame : Honnêtement, je ne sais pas s’il le soutient. Je pense sincèrement que Nicolas Sarkozy croit en la rupture. Mais, cette rupture, il faut avoir les hommes pour la faire. « Les piliers de la Françafrique sont mes principaux adversaires en France, et vous pensez que je veux que ça continue ? », voilà ce que nous a dit Nicolas Sarkozy.
 


SUR LE MÊME SUJET
Depuis Paris, André Mba Obame aux Gabonais (vidéo): “Tout le monde reste à la maison”
Dans une interview accordée à la chaîne TV Africa 24, c'est depuis Paris qu'André Mba Obame, manifestement en forme et de retour d'Afrique du Sud où il a longuement séjourné pour une opération chirurgicale, a lancé un appel au peuple gabonais qui se résume en ces mots: "Je dis au Gabonais, samedi, tout le monde reste à la maison". http://www.dailymotion.com/video/xn0dio_jt-live-15-12-11-edition-du-soir_news#rel-page-under-2
Lire l'article
COMMUNIQUÉ: Santé de M. André MBA OBAME
Le 13 mai 2011, Monsieur André MBA OBAME a été examiné par un Neurologue. Une IRM demandée en urgence a été réalisée le 14 mai 2011 à la Polyclinique EL RAPHA de Libreville. Cet examen radiologique a mis en évidence la présence d’une hernie discale postéro-latérale qui a entrainé une sciatique paralysante et hyperalgique. Le traitement de cette pathologie est chirurgical. Le 26 mai 2011, l’évolution de l’état de santé de Monsieur André MBA OBAME a amené le Médecin à conclure à la nécessité et à l’urgence d’une évacuation sanitaire pour une intervention en milieu spécialisé. Dans les prochains jours, l’état de ...
Lire l'article
Le feuilleton politico-judiciaire impliquant André Mba Obame vient de connaître un nouveau rebondissement. En effet, la Ministre gabonaise en charge de la Justice, Ida Reteno Assonouet a déposé dernièrement, à l’Assemblée Nationale une lettre du Procureur Général demandant la levée de l’immunité parlementaire du Député du département du Haut Komo (Medouneu). Ainsi, l’« honorable » André Mba Obame devra comparaitre dans les prochaines semaines, devant une juridiction appropriée. Après la décision du bureau de l’Assemblée Nationale sur la question, conformément à l’article 38, alinéa 2 de la Constitution gabonaise qui donne la latitude de procéder à la levée d’immunité. Depuis sa sortie ...
Lire l'article
« L'union de l'opposition est en marche (...). La manoeuvre ou l'initiative n'est pas dirigée contre une personne, elle est plutôt pour atteindre un objectif : l'alternance. » L'opposition gabonaise, qui n'a toujours pas digéré l'élection d'Ali Bongo, le 30 août dernier, se lance dans la formation d'un grand parti unifié face au régime du PDG, le parti au pouvoir. Plusieurs figures de la vie politique gabonaise, dont six candidats à l'élection présidentielle du 30 août 2009, ont décidé de créer un grand parti dont le nom reste à trouver. André Mba Obame, ancien candidat à l'élection présidentielle est l'un des ...
Lire l'article
L'ex-ministre de l'Intérieur André Mba Obame, arrivé 3e de l'élection présidentielle selon le nouveau comptage de la Cour constitutionnelle, a affirmé mercredi à la presse qu'il poursuivait sa grève de la faim entamée lundi. "J'économise mes forces. Le combat continue, vous allez voir que ce n'est pas un jeu. Et vous continuerez à entendre parler de nous", a affirmé à la presse M. Mba Obame, présent lors d'une déclaration commune de la coalition de candidats de l'opposition rejetant les résultats de la présidentielle. Visiblement fatigué, M. Mba Obame avait annoncé lundi avant la validation de l'élection d'Ali Bongo à la présidence commencé ...
Lire l'article
L'ex-ministre de l'Intérieur gabonais André Mba Obame, arrivé deuxième à l'élection présidentielle mais qui revendique la victoire, assure qu'il sera bel et bien "président" du Gabon et dénonce une dérive sécuritaire du gouvernement. "Je serai président de la République. Je ne peux pas dire dans combien de temps mais tant que je ne trahis pas l'immense confiance du peuple gabonais, l'issue est inéluctable", affirme André Mba Obame, 52 ans, surnommé "AMO". Comme l'opposant Pierre Mamboundou, arrivé 3e, il réside actuellement dans un "lieu sûr" où il a reçu l'AFP. "Je suis prêt à accepter toutes les tracasseries, les provocations. Je m'expose à des ...
Lire l'article
Libreville, 3 septembre (GABONEWS)- Le candidat indépendant, ancien ministre de l’Intérieur, André Mba Obame, emporte la majorité des suffrages de l’élection présidentielle dans sa province natale du Woleu-Ntem, avec 81,18 % contre 12, 86% pour Ali Bongo Ondimba A noter que monsieur André Mba Obame est arrivé en tête dans la province de l’Estuaire avec 35, 02% devant Ali Bongo Ondimba et Pierre Mamboundou.
Lire l'article
Au cours d'une conférence de presse donnée le lundi 31 août, Andre Mba Obame, ancien ministre de l'intérieur, et naguère proche d'Ali Bongo, a critiqué la déclaration ce dernier selon laquelle il était le vainqueur de l'élection présidentielle qui venait de se dérouler et donc le nouveau président des Gabonais. Aux côtés d'Andre Mba Obame étaient présents : Jean Eyeghe Ndong, Paul Mba Abessole, Medhi Teale, Jean Ntoutoume Ngoua et Anna Claudine Ayo Assayi. La conférence se tenait dans le QG de Zacharie Myboto avec lequel Andre Mba Obame s'est déclaré en phase (Myboto a également critiqué la déclaration "précipitée" d'Ali ...
Lire l'article
URGENT: Gabon: André Mba Obame, Ministre de l’intérieur gabonais, mijoterait une plainte contre le BDP-Gabon Nouveau
Des rumeurs persistantes circulent actuellement dans les milieux judiciaires à Libreville faisant état de la tentative par M. André Mba Obame, Ministre de l'intérieur, d'intenter une plainte en justice contre le BDP-Gabon Nouveau pour les motifs de subversion et de trouble à l'ordre public. Monsieur Mba Obame aurait contacté le procureur de la République aux fins de commencer les procédures en ce sens. Mais le procureur aurait conclu en l'irrecevabilité de la plainte, faute de preuves. Cette tentative de plainte de Mba Obame fait suite au meeting que le BDP-Gabon Nouveau avait essayé d'organiser au Quartier Rio le 23 mai dernier, meeting ...
Lire l'article
Le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame, a rencontré le 4 janvier dernier les responsables de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP) pour la révision du fichier électoral.   Le ministre gabonais de l'Intérieur, André Mba Obame, a invité les responsables de la CENAP à se mobiliser pour démarrer les travaux de révision du fichier électoral en vue des consultations politiques prévues au mois d'avril prochain pour le renouvellement du mandat des élus locaux. Pour le ministre André Mba Obame, l'expertise de la CENAP est indispensable à la confection d'un fichier électoral acceptable aux yeux de tous « au-delà de ...
Lire l'article
Depuis Paris, André Mba Obame aux Gabonais (vidéo): “Tout le monde reste à la maison”
COMMUNIQUÉ: Santé de M. André MBA OBAME
Gabon : Le compte à rebours pour André Mba Obame
André Mba Obame, ancien candidat à l’élection présidentielle gabonaise
Gabon: André Mba Obame poursuit sa grève de la faim
L’opposant gabonais André Mba Obame: “Je serai président”
Gabon: Urgent / Présidentielle 2009 / André Mba Obame rafle la mise dans sa province natale du Woleu-Ntem
Gabon : Andre Mba Obame dénonce une tentative de hold up électoral
URGENT: Gabon: André Mba Obame, Ministre de l’intérieur gabonais, mijoterait une plainte contre le BDP-Gabon Nouveau
Gabon : André Mba Obame face aux membres de la Commission électorale


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (1 votes, moyenne 1,00 sur 5)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 13 Mar 2010
Catégorie(s): Politique
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*