Socialisez

FacebookTwitterRSS

Gabon: La traumatologie et les urgences privées d’eau et d’électricité

Auteur/Source: · Date: 18 Mar 2010
Catégorie(s): Santé

Les services de traumatologie et des urgences du Centre hospitalier de Libreville (CHL) sont privés d’eau et d’électricité depuis lundi dernier, a-t-on appris de source officielle proche de l’hôpital.

Les malades internés aux services de traumatologie et des urgences du centre hospitalier de Libreville (CHL), connaissent des difficultés de fonctionnement depuis le début de cette semaine, dysfonctionnements liés aux coupures intempestives d’eau et d’électricité. Ce problème a causé plusieurs désagréments, autant chez les malades que dans le corps médical.

Les malades ne pouvaient ni faire leurs besoins, ni prendre une douche. « Nous vivons un enfer, en dormant dans des salles non ventilées ou climatisées », a déclaré un patient. Ainsi, les infirmières qui ne peuvent plus se laver les mains après chaque intervention, évitent la transmission de bactéries d‘un malade à autre, et ont interrompu les soins exigeant l’utilisation d’eau.
En début de semaine, pendant que certains médecins s’apprêtaient à faire des interventions chirurgicales, des coupures d’électricité sont survenues, causant ainsi l’arrêt de toutes les opérations programmées. Cela a occasionné un décalage au niveau des programmes d’opération. « Pour remédier partiellement à cette situation, j’ai fait venir mardi dernier les pompiers pour alimenter et secourir en eau les patients, le corps médical et médicale » a déclaré le directeur général du centre hospitalier de Libreville, le Dr Epigat.
«Les bâtiments du CHl sont vieillissants, identifiés depuis longtemps, pour apporter des solutions, nous avons contacté SETEG qui est actuellement sur le terrain pour la réhabilitation de l’eau, mais ils ont commencé par les routes, le château d’eau et bientôt l’électricité. Le groupe électrogène qui alimentait le service de traumatologie est en panne et mérite d’être relayé par un autre.

En janvier 2010, nous avons acheté un nouveau groupe électrogène à 60.000.000 f CFA, qui alimente la salle d’accouchement, le bloc opératoire de gynécologie obstétrique, le service néonatal, la maternité ainsi que la réanimation. Nous attendons les appels d’offre pour finaliser tout le reste des travaux. Les secteurs sensibles comme celui s’occupant de la mère et des enfants, sont alimentés et secourus par un groupe électrogène.

La traumatologie est encore alimentée par la société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) et ne pouvait être à l’écart des caprices occasionnés par cette société. Pour remédier partiellement à ce fléau, j’ai fait venir mardi dernier les pompiers pour alimenter et secourir en eau dans l’après midi. Le centre hospitalier.

La réhabilitation de l’hôpital général demande un peu de patience, par ce les travaux se font d’une manière progressive et par bâtiment, grâce aux efforts consentis par le gouvernement, il est prévu dans la loi des finances2010, une enveloppe de 300.000.000 millions de francs destinée à la réhabilitation de nos structures hospitalières ». A-t-il- toujours expliqué. Les problèmes enregistrés par le service de traumatologie du CHl sont en grande partie engendrée par des bâtiments vieillissants, et dont les installations auraient dues être refaites depuis de nombreuses années.
Toutefois, les responsables de l’hôpital qui savent que les travaux seront effectués progressivement par les pouvoirs publics, demandent aux usagers de faire preuve de patience jusqu’à la fin de la réhabilitation des structures.


SUR LE MÊME SUJET
Deux hélicoptères et 10 ambulances pour des urgences
Des sources précisent que des dispositions sont même prises pour faire face à des attaques chimiques. Il s’agit d’une grande première dans l’histoire de la CAN, selon les responsables du comité d’organisation gabonais. Les hélicoptères ont été pré positionnés à Franceville et Libreville, les deux villes gabonaises qui abritent respectivement les matchs des groupes D et C. Lors du match d’ouverture à Bata, en Guinée Equatoriale, la sécurité était draconienne tout autour et dans le stade. Outre les policiers et gendarmes déployés depuis les premières heures de la journée, des éléments des forces spéciales en tenues de camouflage avec tous leurs atours impressionnants et ...
Lire l'article
A la faveur d’un micro-trottoir, réalisé ce mercredi par GABONEWS, dans un contexte marqué, depuis plusieurs jours à Libreville, par des perturbations touchant la desserte en eau et en électricité, et au moment où la presse nationale annonce pour le mois de novembre prochain la publication de l’audit de la Société d’Electricité et d’Eau du Gabon (SEEG), les Librevillois et les Librevilloises ont dit leur ras-le bol généralisé ainsi que leurs attentes. Louis Aimé, agent commercial dans une Agence de communication « Moi je pense que ce n'est pas du tout sérieux. Quand le chef de l'Etat avait pris ...
Lire l'article
Les populations de la zone de ‘’Ndagui Orifère’’ dans le district de Ndagui sont depuis privées de route et autres infrastructures, a constaté mardi le correspondant de l’AGP. La route qui relie la zone Orifère au district de Ndagui longue de près de 150 kilomètres est désormais impraticable, ce qui poussent les populations de ce secteur d’activité intense, à interpeller les pouvoirs publics. ‘’Les sociétés forestières implantées dans le district ne daignent même pas à donner un petit coup de pelle, ce qui fait que nous sommes abandonnés à nous-mêmes malgré nos efforts’’, s’est exclamé un orpailleur qui a requis l’anonymat. Avec une ...
Lire l'article
Les services d’urgences et de traumatologie du Centre hospitalier de Libreville (CHL) sont privés et d’eau et d’électricité depuis le 15 mars dernier, empêchant la prise en charge de tout nouveau malade. Si vous avez une urgence médicale, vous devrez attendre que le Centre hospitalier de Libreville (CHL) réhabilite ses installations électriques et d’adduction d’eau. Depuis le 15 mars déjà, les services des urgences et de traumatologie sont privés d’eau et de courant, rendant impossible la prise en charge de tout nouveau patient dans le principal hôpital de la capitale gabonaise. A l’origine de cette situation, les ...
Lire l'article
Des responsables d'une association de consommateurs ont entamé mercredi à Libreville une grève de la faim, en indiquant protester contre la Société d'énergie et d'eau du Gabon (SEEG), filiale du groupe français Veolia, a constaté une journaliste de l'AFP. "Nous sommes une demi-douzaine" de SOS Consommateurs à observer la diète, qui entre "dans le cadre de trois journées d'actions contre la SEEG-Veolia", a affirmé Christian Abiaghe Ngomo, président de l'association. L'objectif est de réclamer "des mesures urgentes visant une meilleure prise en compte des intérêts des consommateurs", subissant depuis plusieurs mois des coupures d'eau et d'électricité longues et répétées. M. Abiaghe s'est installé ...
Lire l'article
Le directeur général de l'école nationale des eaux et forêts (ENEF), Athanase Boussengué, a dit mardi au cours d'un entretien avec la presse, vouloir mettre un terme aux nombreuses coupures de courants au sein de l'établissement et dans la cité universitaire. Selon le directeur général de l'ENEF, les nombreuses coupures de courants constatées dans cette institution, sont causées par la vétusté des groupes électrogènes qui alimentent l'école, les domiciles du personnel de l’administration, ainsi que les maisons des enseignants. M. Boussengué estime que pour venir à bout de ce problème, il faut acheter un nouveau groupe électrogène de 220 KVA, capable de ...
Lire l'article
Un service minimum sera assuré suite à fermeture pendant trois mois du service d’urgence du Centre hospitalier de Libreville, le plus grand hôpital du Gabon, apprend on ce vendredi du directeur général de l’institution, Max Limoukou. Selon M. Limoukou, un tri après audition sera fait à l’accueil de malades et les moins affecté seront orientés vers des spécialistes et les médecins généralistes se chargeront des autres cas. ''Une prise en charge totale du malade sera assurée sur place, de même qu'un lieu d'accueil, un bloc opératoire et deux salles de réanimation, une pour les urgences pédiatriques et l'autre pour les urgences de ...
Lire l'article
Les services des urgences du Centre l'hospitalier de Libreville, (CHL) seront fermés aux patients à compter de ce mercredi pour les travaux d'agrandissement. La vétusté des locaux et le non renouvellement du matériel médical sont les causes de la fermeture de ce service le plus sollicité de cette structure hospitalière. La durée des travaux n'a pas été déterminée. Le Centre hospitalier de Libreville (CHL), structure de référence dans le domaine de la Santé publique, la plus grande et la première structure sanitaire au Gabon a un service des urgences qui accueille plus de 100 patients par jour. Ses structures démodées sont en réfection ...
Lire l'article
C’est un véritable calvaire que vivent les malades qui sont conduits aux services des urgences du Centre hospitalier de Libreville (CHL) pour y recevoir les premiers soins. La capacité de ces services, pourtant dits d’urgences, ne répond plus aux exigences et à la demande, sans cesse croissante, des patients. Manque du personnel qualifié, infrastructures obsolètes, les services d’urgence du CHL n’inspirent plus confiance aux malades. Il devient très fréquent d’y trouver des patients qui passent des journées entières avant d’être reçus « en urgence ». Le cas de Paul Mboumba, un malade interrogé par GABONEWS, décrit toute la tragédie qui sévit ...
Lire l'article
Le Centre Hospitalier de Libreville (CHL), communément appelé (Hôpital général), l’un des plus vieux et plus grand centre hospitalier du pays, frappent aujourd’hui par la vétusté de ses bâtiments, quand bien même en réfection, et la lenteur de ses services, notamment les urgences où une lenteur notoire est constatée, laissant parfois des patients mourir par manque de premiers soins et par négligeance au vue de tous; une situation qui exaspère et pousse les malades et les populations à interpeller les responsables du secteur de la Santé publique pour apporter des solutions idoines en vue de redonner son lustre à ce ...
Lire l'article
Deux hélicoptères et 10 ambulances pour des urgences
Société / Perturbations de la desserte en eau et en électricité: Les Librevillois disent leur « ras-le bol »
Ogooué-Lolo : Les populations de la zone ‘’Ndagui Orifère’’ privées de route
Gabon : L’hôpital général «en panne» à Libreville
Eau, électricité: des grévistes de la faim contre le groupe Veolia au Gabon
Gabon-enef-électricité : Le directeur général de l’ENEF veut mettre un terme aux nombreux délestages d’électricité dans la cité universitaire
Gabon : Un service minimum assuré suite à la fermeture du service des urgences du CHL (DG CHL)
Gabon: Les services des urgences du Centre hospitalier de Libreville désormais fermés aux patients
Gabon: CHL: des patients perfusés sur des bancs dans les couloirs des services des urgences
Gabon: Les patients du CHL dénoncent la lenteur du service des Urgences et interpellent les pouvoirs publics

Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 18 Mar 2010
Catégorie(s): Santé
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*