Socialisez

FacebookTwitterRSS

Le Gabon vise “100% d’accès à l’eau potable” en sept ans

Auteur/Source: · Date: 22 Mar 2010
Catégorie(s): Société

Le gouvernement gabonais espère atteindre un taux de “100% d’accès à l’eau potable” en sept ans, a affirmé le ministre de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Régis Imongault, dimanche soir lors d’un débat télévisé à la veille de la Journée mondiale de l’eau.
Le président Ali Bongo “a donné mandat au gouvernement pour que dans un délai de deux ans, on sente une amélioration très claire au niveau de la distribution de l’eau à Libreville et dans les principales localités, avec comme objectif que sur une période de sept ans, on puisse arriver à un niveau de 100% d’accès à l’eau potable pour tout le Gabon”, a déclaré M. Imongault à l’antenne de la télévision publique RTG1.
Il n’a pas précisé les chiffres actuels, ni si ces instructions ont été données cette année ou à la prise de fonction de M. Bongo, élu fin août et investi mi-octobre 2009.
Le ministre a évoqué plusieurs projets du gouvernement – en cours ou à lancer – pour l’amélioration de l’accès à l’eau au Gabon, pays de 1,5 million d’habitants abondamment arrosé, sans estimer leur coût global.
“Nous avons un potentiel de 6.000 mégawatts (MW) en hydroélectricité. Nous avons en puissance installée en matière d’énergie électrique 374 MW. (…) Instruction a été donnée au gouvernement de se lancer dans une politique de construction de barrages”, pour avoir “une énergie propre et bon marché”, a-t-il affirmé.
Parmi les projets avancés, il a cité le barrage hydroélectrique de 36 WM que doit construire sur le fleuve Okano, à Mitzic (région du Woleu-Ntem, nord), ETDE, une filiale du groupe français Bouygues, au terme d’un accord signé en février dernier.
L’édification doit commencer en 2011. Le projet, dont le coût n’a pas été révélé, comprend aussi la construction à partir de mai d’une ligne de transport d’énergie électrique, avait expliqué récemment la présidence gabonaise.
En dépit de son abondante pluviométrie et de son important réseau hydrographique, le Gabon rencontre des problèmes dans l’approvisionnement de sa population en eau potable. Depuis plusieurs mois, ses grands centres urbains sont confrontés à des coupures d’eau et d’électricité longues et répétées.
 


SUR LE MÊME SUJET
Une vingtaine de femmes habitants le Cap- Estérias au nord de Libreville a battu le bitume mardi dernier pour réclamer de l’eau potable, lors de la célébration de la journée mondiale de l’eau. Ces femmes étaient vêtues de robes blanches portant des récipients vides sur la tête ont marché sur 300 m de la rivière Gabaga jusqu’à l’entrée de la commune du Cap-Estérias. ‘’ Nous organisons cette marché afin d’attirer l’attention des plus hautes autorités du pays sur la situation qui prévaut actuellement dans la localité au sujet de l’absence d’eau potable. Nous buvons encore de l’eau de rivière ici et ...
Lire l'article
Les populations de certains quartiers de Libreville, la capitale gabonaise, sont victimes à une pénurie d’eau potable depuis plusieurs semaines, a constaté lundi un correspondant de Xinhua sur place. Les habitants de ces quartiers sont obligés de louer des voitures pour aller chercher de l’eau potable dans les quartiers ou de l’eau coule pour les uns et d’autres par contre sont contraints de parcourir des kilomètres. La pénurie est due à la rareté des pluies, ont indiqués certains agents de la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), filiale à 51% du groupe français Veolia chargée à la fois de la production, ...
Lire l'article
Les populations du Premier Campement, dans le département du Cap Estérias, sont confrontées à un problème d’approvisionnement en eau potable, a constaté sur place un journaliste de l’AGP. ‘’Nous avons une seule pompe publique ici au village, mais l’eau qui y sort n’est pas potable. Elle est salée et rougeâtre. Malheureusement c’est cette eau impropre que les villageois boivent’’, a confié M. Donatien Nziengui, un homme âgé de 74 ans. Plusieurs femmes ont également dénoncé la mauvaise qualité de l’eau qu’elles utilisent, à l’origine des nombreuses maladies, notamment les diarrhées et les infections cutanées, dont souffrent leurs enfants. M. Nziengui a invité ‘’les ...
Lire l'article
Le gouvernement gabonais souhaite atteindre un taux de 100% d’accès à l’eau potable en sept ans, a écrit Romandie News, dimanche. Instruction a été donnée en ce sens aux administrations en charge de l’eau par le président Ali Bongo. En dépit d’une forte pluviométrie, le Gabon connaît de graves problèmes dans l’approvisionnement de sa population en eau potable.
Lire l'article
La société espagnole Riogersa adjudicataire du marché d’hydraulique villageoise, va construire d’ici juin 2010 des unités rurales de traitement d’eau potable dans certains villages du Gabon pour un montant global de 1,32 milliard de francs CFA, rapport-t-on de source officielle. Le directeur Afrique de cette multinationale basée à Madrid, en Espagne, Rafael Torres Messas, a remis récemment au ministre gabonais en charge de l’Energie et des Ressources hydrauliques, Régis Immongault, un dossier sur ce projet après qu’une convention ait été signée en août 2009. Ce sont 14 unités de traitement d’eau potable qui verront le jour dans les provinces de l’Estuaire, ...
Lire l'article
Les habitants d'Ayemé-Plaine (à une quinzaine de Km de Ntoum), éprouvent depuis de nombreuses années d'énormes difficultés à s'approvisionner en eau potable, rapporte le correspondant local de l'AGP. Ces populations sont obligées de parcourir de longues distances, et parfois à pied, pour se procurer le précieux liquide, indique-t-on. ''Nous souffrons ici, par manque d'eau, et en saison sèche'', a lâchée une dame cherchant à remplir des bidons dans une borne fontaine villageoise, mais qui produit une eau non potable. La difficulté est plus ressentie par les femmes ayant des bébés, ne pouvant assurer convenablement la propreté du nouveau-né et de la maman elle-même. La ...
Lire l'article
Les populations du quartier Baléka (2ème arrondissement de la commune de Mouila) dans la province de la Ngounié (sud) éprouvent d’énormes difficultés pour s’approvisionner en eau potable. Pour s’alimenter en en eau potable dans cette zone, il faut aller dans un quartier voisin. Dans la zone, quelques rares personnes nanties ont pu faire acheminer de l'eau dans leurs concessions à côté de la majorité des habitants n'ont pas assez de ressources financières pour s’offrir un compteur d’eau. Face cette situation, les habitants de Baléka comptent sur la nouvelle équipe de la mairie de cet arrondissement pour leur implanter une borne fontaine. En attendant, ...
Lire l'article
Les populations de Mabanda, dans la province de la Nyanga (sud-ouest), éprouvent d’énormes difficultés pour s’approvisionner en eau potable, alors qu’un projet d’hydraulique villageoise devrait avoir été réalisé dans le village dans le but de les soulager. Selon les populations de cette partie du pays, le manque d’eau potable serait consécutif à l’absence prolongée de l’hydraulique villageoise qui faisait partie des projets prioritaires des fêtes tournantes, Edition 2002. Or, soulignent ces populations, le département de la Doutsila avait bénéficié d’une enveloppe globale de 2,5milliards de francs CFA et rien n’a été fait dans le sens de l’amélioration des conditions de vie ...
Lire l'article
Les populations de la ville de Tchibanga, capitale provinciale de la Nyanga (Sud Ouest), éprouvent depuis deux mois d’énormes difficultés à s’approvisionner en eau potable alors que le gouvernement vient de renouveler la gratuité de la fourniture de l’eau et de l’électricité aux familles démunies. Depuis deux mois déjà, les populations font face à des coupures incessantes d’eau de la part de la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) qui ne dispose que d’un seul château couvrant les dix quartiers de la ville de Tchibanga qui comptait environ 19365 habitants en 2005. Jusqu’alors, aucune raison n’a été avancée pour justifier ...
Lire l'article
Depuis bientôt une semaine, les habitants du quartier Alénakiri, dans la commune d’Owendo, sont privés d’eau potable. Selon les habitants, malgré la construction de deux châteaux d’eau, la pénurie d’eau potable est récurrente dans cette partie de la ville. Le quartier Alénakiri, uns des quartiers populaires de la commune d’Owendo, est paralysé depuis le début de la semaine par une coupure d’eau potable. Malgré la construction de deux châteaux d’eau, les coupures d’eau potables persistent et continuent de perturber la vie quotidienne des habitants du quartier. Selon les habitants du quartier, l’absence de l’eau potable est un ...
Lire l'article
Marche des femmes pour réclamer de l’eau potable au Cap Estérias
Gabon : pénurie d’eau potable dans certains quartiers de Libreville
Les populations du Premier Campement confrontées à un problème d’approvisionnement en eau potable
Ali Bongo promet de l’eau potable à tous les gabonais
Gabon : La société espagnole Riogersa va construire 12 unités de traitement d’eau potable en milieu rural
Gabon: Les habitants d’Ayemé Plaine éprouvent des difficultés pour s’approvisionner en eau potable
L’eau potable denrée rare pour les populations d’un quartier de Mouila
Gabon: L’eau potable, une denrée rare à Mabanda
Gabon: L’Eau potable et l’électricité gratuits, mais denrées rares à Tchibanga
Gabon : Alénakiri privé d’eau potable


Votez cet article (Cliquez les étoiles · 1 = mauvais - 5 = excellent)
1 étoile2 étoiles3 étoiles4 étoiles5 étoiles (Aucun vote pour le moment)
Loading...

Auteur/Source: · Date: 22 Mar 2010
Catégorie(s): Société
Fil RSS 2.0 · Commentaires/Trackback autorisés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*